Tuesday Morning : merci et bon vent !

Nous poursuivons nos opérations d’arbitrage en vue d’améliorer les ratios de notre portefeuille. Ce soir, c’est au tour de Tuesday Morning : en nous octroyant une plus value de plus de 230 % après déduction des frais de courtage et de change en moins de 6 mois, cette daubasse peut nous quitter le coeur léger, sa mission accomplie. Certes, nous pensons que ce distributeur d’articles cadeaux n’avait pas encore donné tout ce qu’il avait à nous donner mais face à l’importance de la sous évaluation de plusieurs des actions de notre watching list, nous avons préféré prendre notre plus value et nous replacer sur des supports nettement moins honéreux.

Pour la remplacer, deux challengers qui vont avoir fort à faire pour soutenir la comparaison.

Il s’agit de deux sociétés américaines, l’une a été achetée à un ratio « net net » de 0,27 et un ratio « actif net tangible/cours » de 407,8 %. Sa solvabilité est de 153 %. Pour l’accompagner, nous avons déniché une autre daubasse présentant une sous évaluation presque similaire : ratio net net de 0,25, VAT/cours de 343 % et solvabilité de 98 %.

Comme nos deux précédents achats, nous ne dévoilerons pas tout de suite les noms de ces deux daubasses à la beauté cachée et ce, afin de permettre à nos abonnés de se positionner.

A leur attention, nous leur signalons toutefois qu’une de ces sociétés est la 3e de la liste « top 5 » du 18 mai. L’autre se trouve sur la liste « premium » et nous les avertirons par mail du nom de celle-ci.

Quoi qu’il en soit, les deux arbitrages que nous venons de réaliser devraient, nous l’espérons, améliorer le potentiel global de notre porfefeuille.

A toutes fins utiles, nous rappelons que vous pouvez, vous aussi, bénéficier de la primeur de ces infos. Pour tout renseignement, rien de plus simple : cliquez ici

Chasser la Daubasse, c’est quoi au juste….. ?

Pour chasser la Daubasse, vous avez en fait juste besoin d’une pioche et d’une barre de fer… !

L’important étant de retourner le plus de pierres possible, comme dirait Anthony Bolton de Fidelity. Par pierre, il faut bien entendu comprendre société, voir ce qui se cache dans le bilan d’une société.

Donc en fait, il est fortement conseillé d’emporter dans la chasse aux « Daubasses », pas mal d’huile d’index (entre 0.30 cl et 0.75cl, selon l’entraînement du chasseur) pour être en mesure de cliquer d’un rythme alerte sur votre souris….

 Huile d’index Bio produite par Archer Daniels Midland Company

Un chasseur de « Daubasses » choisira toujours une souris noire de préférence, pour ses pérégrinations….Les souris grises par exemple perdent leur poil trop vite et laissent des traces sur leur petit dos, a force de mouvements. Même les souris génétiquement adaptées Logitech, souris de top, n’y échappent pas…. !!! Continuer la lecture de Chasser la Daubasse, c’est quoi au juste….. ?

Zhone Technology : yessss !

 

Après Neurometrix, voici la deuxième occasion de « faire pêter le champagne ».

Aujourd’hui même, nous avons vendu notre position en Zhone Technology. Une plus value, après déduction des frais de courtage et de change, de plus de 300 % en moins de 6 mois, c’est vraiment pas pour nous déplaire … Deux raisons à cette vente : la première, c’est tout simplement que la hausse du cours a fortement réduit notre marge de sécurité sur ce titre. La deuxième, c’est que nous souhaitons profiter du haut potentiel des sociétés que nous détenons en watching list.

Ainsi nous avons remplacé Zhone Technology par deux nouvelles sociétés :

– une société américaine pour laquelle nous avons payé 0,196 fois la valeur « net net » et présentant une solvabilité de 110 % ainsi qu’un ratio « valeur d’actif net tangible/cours » de 551 %

– une société chinoise pour laquelle nous avons payé 0,2026 fois la valeur « net net » et présentant une solvabilité de 132 % ainsi qu’un ratio « valeur d’actif net tangible/cours » de 421 %.

Contrairement à ce que nous pratiquions jusqu’à présent, nous ne dévoilerons pas tout de suite le nom de ces deux « perles » : nous voulons permettre à nos abonnés « premium » et « top 5 » de se positionner à leur aise sur ces deux positions. A leur intention, nous précisons qu’il s’agit des positions 1 et 2 de la liste « top 5 » envoyée le 18/05. Nos lecteurs non membres qui seraient éventuellement intéressés peuvent se renseigner ici.

Cet arbitrage nous permet donc d’augmenter globalement à la fois la marge de sécurité et le potentiel de notre portefeuille et y introduit une diversification supplémentaire.

Sport Haley transférée aux « Pink Sheet » ! Catastrophe ?

 

D’abord, c’est quoi les « pink sheet » ? Rien d’érotique … rassurez-vous … 

De son vrai nom, Pink Quote, ce système permet d’afficher les transactions de gré à gré. Le nom de pink sheet provient des feuilles roses sur lesquelles étaient publiées les transactions jusqu’il y a quelques années.

Sur ce marché sont négociées les sociétés trop petites ou détenues par trop peu d’actionnaires. La règlementation y est très souple et il n’y a presqu’aucune exigences légales, même pas celle de publier des états financiers audités. 

Les frais de transaction y sont souvent plus élevés que sur un marché règlementé, la liquidité des titres est faible et l’information disponible très réduite et pas toujours fiables. 

Lorsque Sport Haley a annoncé son transfert vers ce marché, son cours a perdu plus de 30 %. Justifié ? 

Reconnaissons que les points évoqués ci-dessus tendent à donner raison à Mr Market. 

La direction de la société a toutefois précisé deux points : 

– le premier est que la décision de delisting et de radiation du Nasdaq a été prise en vue de réduire les coûts de cotations, ceux-ci étant devenus trop élevés en regard de la capitalisation boursière et la taille de l’entreprise. 

– Le deuxième est que cette même direction s’engage, nonobstant ce delisting, à continuer à fournir aux actionnaires des états financiers trimestriels non audités et des états financiers annuels audités. 

Et alors, les chasseurs de daubasses ? Finalement, c’est grave ou pas ce delisting ? 

Examinons la société : 

– l’opération ne modifie en rien l’excelente solvabilité de l’entreprise : les liquidités de l’actif couvrent toujours autant qu’avant l’entièreté des dettes du passif. 

– l’opération ne modifie en rien la valeur « net net » de notre société : au cours de 0,37 usd, nous avons toujours une décote de plus de 90 % par rapport à cette valeur. 

– le « brand » de Sport Haley (que nous ne valorisons d’ailleurs pas dans notre calcul « net net ») n’a pas perdu de sa valeur 

 

Bref, mis à part une négociabilité restreinte, « non non rien n’a changé » comme l’auraient dit les Poppys … et de notre point de vue, cette formidable décote tient suffisamment compte des inconvénients cités ci-dessus … en tout cas dans le cadre de notre portefeuille largement diversifié.

Si vous voulez plus d’infos sur ces fameuses « feuilles roses », rendez vous sur le site officiel de ce marché en cliquant ici.

Frequency Electronics – Que s’est-il passé depuis notre achat ?

Up date du 31 Décembre 2008

Frequencies Electronic

http://www.freqelec.com/

Nous avons acheté, Frequency Electronics , Ticker Yahoo : FEIM
Le 24 Novembre 2008

A un prix net de frais de : 2.3558 USD

Au 30 Juin 2008
Son actif Net-Net s’élevait à : 5.4195 USD
Son Ratio Net-Net était de : 0.4347
Son Ratio de Solvabilité était de : 77.94%
Sa valeur d’Actif Tangible s’élevait à : 8.3138 $

Au 31 décembre 2008
Son actif Net-Net s’élevait à : 5.2523 USD
Son Ratio de Solvabilité était de : 79.46%
Sa valeur d’Actif Tangible s’élevait à : 8.1799$

Nous observons avec cette première mise à jour que l’Actif Net – Net de la société Frequencies Electronics a diminué de 3.08%. son ratio de solvabilité s’améliore de 1.52% et sa valeur D’actif Net Tangible est en baisse de 1.61%.

La raison principale de cette baisse est due à une perte sur l’exercice de 0.19$ par action. Nous soulevons toutefois deux points : les frais de recherche et développement sont supérieurs à la perte de l’exercice et le dernier trimestre s’est clôturé avec un léger bénéfice.

Nous notons également que la société a acheté ses propres actions pour 6.5 millions de USD ou de 0.78$ par action.

Présentation de la société.

La société Frequency Electronics a été fondée en 1961 à Mitchel Field, New york. C’est un des principaux fournisseurs de produits basés sur le temps et les synchronisations et également sur les fréquences (PT &F).
Ces produits sont commercialisés dans les secteurs, Maritime, Aérien, Spatial, avec des plate-forme et des terminaux, pour des applications commerciales, gouvernementales ou militaires.

En 1990, à la suite d’un contrat de défense, Frequencies Electronics, se transforme en société techno, en proposant ses produits pour synchroniser les voix et les données dans des transmissions Vidéo sans fil, pour les plus grand opérateurs mondiaux, aussi bien au sol que dans l’espace avec les satellites.

Frequency Electronic possède 5 centres de productions, sur 3 continents….. Pour l’Amérique du Nord , « Frequency Electronic Communication Inc », « Frequency Electronic governement system Inc », à Mitchel Field, New York et enfin « Frequency Electronic – Zyfer Inc », à Garden Groove, en Californie. Pour l’Europe, « Gillam – Frequency Electronics », à Liège en Belgique. Pour L’Asie « Frequency Electronic -Asie Ltd », situé dans la zone de libre-échange de Tianjin, en Chine.

Qu’avons-nous acheté dans cette société ?

Nous avons principalement acheté des liquidités pour 0.42$ par actions, un stock pour 3.53$ par action et des créances commerciales pour 1.57$ par action

En fait un actif courant pour une valeur de 8.21 $ par action du quel nous avons déduit l’ensemble des dettes de 2.79$ par action, soit un actif Net-Net de 5.41$ par action que nous avons payé 2.35$ par action.

Nous remarquons ici que le marché évalue, les stocks à zéro, ce qui nous permet d’acheter la société avec une marge de sécurité d’environ 25%.

Au 31 décembre 2008
Nous constatons que les liquidités sont passées de 0.42$ à 0.39$ par action, que le stock est passé de 3.53$ à 3.61$ par action et que les créances commerciales sont passées de 1.57$ à 1.66$ par action.

L’endettement total de la société est passé de 2.79$ à 2.51$ par action.

Nous n’observons donc pas de changement majeur dans le bilan de la société.