Bye Bye Ikanos

 

A la clôture de la bourse américaine hier, nous avons vendu Ikanos. 

Comme nous l’avait fait remarqué notre ami Franck, Ikanos va acquérir une société présentant des fonds propres négatifs. Sur le plan strictement de la valeur patrimoniale, l’opération est apparue comme négative de notre point de vue : tout le cash d’Ikanos s’envole en fumée, un énorme goodwill va apparaître à l’actif et il va falloir absorber les dettes de la société acquise. 

Nous aurons donc mécaniquement une forte baisse de valeur patrimoniale que ce soit sur base du fond de roulement net ou de la valeur d’actif net tangible. 

Pourtant, il est probable que les deux entités fusionnées recellent pas mal de trésors cachés : les frais de R&D déboursés au cours d’une seule année par les deux entités sont largement supérieurs à leur capitalisation boursière cumulée. 

Cependant, nous devons nous demander si nous avons les compétences pour déterminer quelles sont ces valeurs cachées. Après débat entre nous, la réponse est clairement négative et c’est la raison pour laquelle nous nous voyons contraints de nous séparer d’Ikanos. 

La vente s’est donc effectuée hier soir, sans trop de douleur grâce à une plus value d’une vingtaine de pourcents après déduction des frais de change et de courtage. 

Dans la foulée, avec le cash dégagé, nous avons acquis une société américaine présentant un ratio net net de 0,21, une solvabilité de 85 % et un rapport valeur d’actif net tangible/cours de 606 %. 

Comme nous en avons pris l’habitude depuis quelques semaines, nous ne dévoilons plus sur ce blog tout de suite le nom des sociétés nouvellement acquises, préférant réserver l’exclusivité à nos abonnés « premium » et « top 5 ». A leur intention, nous leur signalons que la société acquise est la 2e classée sur la liste premium du 1er juin 2009. Nous allons d’ailleurs leur préciser le nom de ce challenger par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.