Bas les masques ! – Axcelis

Comme nous l’avons déjà signalé, depuis quelques semaines, nous taisons le nom des sociétés que nous acquérons afin de permettre à nos abonnés de les acquérir tranquillement.

Une de ces sociétés, acquise il y a trois semaines, a déjà vu son cours s’apprécier de 37 %.

Elle a d’ailleurs été considérée comme la « Super daubasse » pendant plusieurs semaines et classée en bonne position dans la liste « top 5 » que nos abonnés « premium » reçoivent chaque semaine.

Pour vous tous chers lecteurs, il est temps de tomber le masque : cette société s’appelle Axcellis et nous vous présentons sa fiche technique ci-dessous.

Le 18 Mai 2009

Axcellis Technologies

http://www.axcelis.com/

Nous avons acheté, Axcellis Technologies , Ticker Yahoo : ACLS
Le 18 Mai 2009

A un prix net de frais de : 0.4112 USD
Au 31 Mars 2009 : Son actif Net-Net s’élevait à 1.9384 USD
Le Ratio Net-Net est donc de : 0.2064
Au 31 Mars 2009 : son ratio de solvabilité s’élevait à : 110.11%

Présentation de la société

.


La société Axcellis technologies a été fondée en 1995 à Beverly, Massachusetts.

Elle fabrique des implantations d’ions et divers équipements utilisés dans la fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis, en Europe et en Asie.

Ses produits comprennent une ligne de haute tension pour diverses applications, et une ligne de plaquettes connue sous le nom de plate-forme Optima, qui comprend les Optima HD, l’Optima XE, Optima et le MD.

Elle fournit également des services, pièces de rechange, mise à niveau du matériel, entretien et formation client.

La société vend ses équipements et services par le biais de ventes directes et de distributeurs.

.

Qu’avons-nous acheté dans cette société ?

Nous avons principalement acheté des liquidités pour 0.77$ par actions, un stock pour 1.36$ par action et des créances commerciales pour 0.20$ par action

En fait un actif courant pour une valeur de 2.48 $ par action du quel nous avons déduit l’ensemble des dettes de 0.54$ par action, soit un actif Net-Net de 1.94$ par action que nous avons payé 0.4112$ par action.

Nous remarquons tout d’abord que les liquidités de la société couvrent 1.4 X l’ensemble des dettes de la société, ce qui lui offre une solidité financière importante. Nous remarquons également qu’au prix payé pour acquérir des parts de cette société, que le marché nous offre une nouvelle fois l’ensemble des stocks gratuitement. Des stocks au 31 mars qui était constitués de 64% de matières premières, 24% de produits semi finis et 13% de produits finis……Cette ventilation nous laisse penser que la valeur du stock inscrite au bilan est conforme à la réalité et ne réservera pas de mauvaise surprise….

Le marché nous offre également en plus de ces stocks gratuits l’ensemble de l’immobilier de la société qui, en valeur d’acquisition, représente 0,77 $ par action.
.

Durant l’année 2008, la société a généré une perte d’exploitation de 1,82 usd par action. C’est énoooorme nous direz-vous. Pas tant que cela si on se penche sur ce qui a entraîné cette perte. Ainsi, le rapport de gestion nous apprend que la société a supporté des coûts de restructuration (c’est-à-dire des coûts ponctuels destinés à améliorer la rentabilité future) pour 0,07 usd par action, des réductions de valeur sur des incorporelles et du goodwill de 0,89 usd par action (c’est frais sont en principe « one shot » et surtout constituent des charges non décaissées par la société) et enfin des frais de R&D (qui constituent plutôt des investissements destinés à assurer le futur de la société) pour 0,62 usd par action. Autrement dit, de la perte d’exploitation de 1,82, seuls 0,24 peuvent apparaître comme préoccupants.

En conclusion, nous estimons que les pertes d’Axcelis peuvent être couvertes par un collatéral très important. Et, finalement, les risques de mauvaise surprise nous semblent très limités.

Nous avons finalement vendu ce titre en mai 2010, en multipliant notre mise de départ par 5,39x (bagger).

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.