Bas les masques ! – T-Bay holding

.
Comme nous l’avons déjà signalé, depuis quelques semaines, nous taisons le nom des sociétés que nous acquérons afin de permettre à nos abonnés de les acquérir tranquillement.Et il se fait qu’une de ces sociétés vient de réaliser un « boost » très impressionnant. Il s’agit de la « petite chinoise » que nous avions acquis pour remplacer Zhone Technology. En moins d’un mois, son cours a gagné 188 % !

Présente dans la plupart des listes de 25 sociétés que nous avons envoyées à nos clients premium et l’achat pour notre portefeuille ayant été annoncé à tous nos abonnés premium et top 5, nous espérons que ceux-ci ont eu largement le temps de « charger » la barque.
Pour vous tous chers lecteurs, il est temps de tomber le masque : cette société s’appelle T-Bay holding et nous vous présentons sa fiche technique ci-dessous.

T-Bay Holding Inc.

http://www.sunpluschina.com.cn/

Nous avons acheté, T-Bay Holding Inc , Ticker Yahoo : TBYH
Le 18 Mai 2009

A un prix net de frais de : 0.3393 USD
Au 31 Décembre 2009 : Son actif Net-Net s’élevait à 1.6291 USD
Le Ratio Net-Net est donc de : 0.2083
Au 31 Décembre 2009 : son ratio de solvabilité s’élevait à : 132.24%

Présentation de la société.

La société T-Bay Holding Inc a été fondée à Shangaï en Chine.

Par l’intermédiaire de ses filiales, la société offre une large gamme de produits et services liés aux téléphones mobiles et à d’autres secteurs. Cela va de la conception de composants au design.

Ses principaux produits et services sont le design de Téléphone Mobile, le design industriel et mécanique, la conception de matériel, de logiciels, la conception de systèmes pour le chemin de fer, et d’autres services de conception, y compris les GPS, et le désign pour la fréquence radio .

 

La société fabrique également des composants, tels que cartes pour les circuits imprimés et assemble de circuits imprimés, et l’ensemble des téléphones portables. La société assure aussi des services après vente et des services d’entretien.

T-Bay Holdings a des partenariats stratégiques comme VIA Technologie Inc , Mediatek Inc Ltd , Anyka Inc , Infineon Inc, et Skyworks Inc

Qu’avons-nous acheté dans cette société ?

Nous avons principalement acheté des liquidités pour 0.88$ par actions, un stock pour 0.003$ par action et des créances commerciales pour 0.48$ par action

En fait un actif courant pour une valeur de 2.09 $ par action du quel nous avons déduit l’ensemble des dettes de 0.37$ par action et la part des intérêts minoritaires de 0.09$, soit un actif Net-Net de 1.62$ par action que nous avons payé 0.3393$ par action.

Nous remarquons tout d’abord que les liquidités de la société couvrent 2.37 X l’ensemble des dettes de la société.

Nous nous réjouissons qu’au prix payé lors de notre achat, le marché nous ait offert une nouvelle fois gratuitement 0.17$ de liquidités, l’ensemble des stock de la société d’une valeur de 0.48$ et des actifs immobilisés d’une valeur de 0.09$ par action. Soit un total de 0.74$ de valeur gratuite. Merci monsieur la marché, nous apprécions vraiment votre côté dépressif !

Nous observons enfin dans le compte de résultat que la société a enregistré des profits de 0.03$ par action au 31 Décembre 2008. Ceci après avoir acté une provision sur créance de 0.14$ par action et des dépréciations de 0.02$ par action.
Nous remarquons enfin que la société a également acté une dépréciation sur des actifs long terme destinés à la titrisation de 0.10$ par action… Dépréciation non récurrente, bien entendu.

En conclusion, nous pensons avoir acheté avec T-Bay Holding, une société ayant une excellente solidité financière, générant des profits, en pleine crise et gérée de manière assez conservatrice notamment sur les dépréciations. Nous notons enfin que les clients de T-Bay Holding, sont des sociétés connues comme Infineon Inc et que le risque de mauvaise surprises sur les créances clients reste à notre sens très limité.

Et si une bonne part du potentiel de l’action s’est déjà exprimé, nous pensons qu’au cours actuelle, notre belle orientale ne nous a pas encore offert tous ce qu’elle a à nous offrir.

10 réflexions au sujet de « Bas les masques ! – T-Bay holding »

  1. On achète?On vend?On conserve?Un petit point intermédiaire serait le bienvenue…Merci.PS,si je lis vos analyses avec plaisir votre stratégie boursière me laisse sceptique et c'est peu de le dire,des daubasses d'accord mais alors de croissance.

  2. Antoine,Tout d'abord, vous constaterez que nous ne donnons jamais aucun conseil ni d'achat ni de vente. Nous expliquons notre philosophie d'investissement, la manière dont nous l'appliquons et décrivons nos opérations. Mais vous ne nous lirez jamais conseiller un titre à l'achat ou à la vente.C'est aussi le cas évidemment de T-bay holding. Les résultats du S1 2009 viennent d'être publiés et au premier coup d'oeil, ils sont désastreux : une perte de 0,16 usd par action sur un semestre, ça frappe fort.Au deuxième coup d'oeil, nous constatons que l'essentiel de la perte provient de provisions pour créances douteuses. Ce qui signifie deux choses : la première, c'est que les pertes ne sont pas encore tout-à-fait définitives. Si la direction estime effectivement que le risque de perte est tellement élevé qu'il nécessite la constitution d'une provision, cette perte n'est pas encore avérée et définitive. La deuxième chose que nous retenons de ces provisions, causes essentielles de la perte du S1, c'est qu'il s'agit en principe de pertes non récurrentes et plutôt du style "one shot".Enfin, au troisième coup d'oeil, nous constatons que les liquidités sur les comptes en banques après déduction de toutes les dettes représentent 0,22 usd par action, que le fond de roulement net représente 1,13 usd par action … et que le marché nous propose aujourd'hui 0,17 usd pour nos actions. Si vous avez lu l'ensemble de notre blog et compris notre approche, pensez-vous que nous allons vendre ? Poser la question, c'est y répondre. Mais, de nouveau, nous ne conseillons rien à personne et expliquons seulement ce que nous faisons. Votre réflexion sur les "daubasses de croissance" nous semblent inapropriée. En effet, par définition, les sociétés que nous achetons sont des sociétés pour lesquelles le marché n'attend plus rien, même pas sa survie. Alors, forcément, il n'attend pas de croissance non plus.Lorsque nous achetons une société, nous n'attendons pas de sa part qu'elle fasse de la croissance, nous attendons seulement qu'elle survive suffisament longtemps pour nous permettre d'encaisser sa "valeur à casser" … et nous pensons que certaines de ces sociétés risquent bel et bien de connaître la faillite. L'important pour nous est que, globalement, la majorité de nos entreprises se pérénisent.Pouvons-nous vous rappeler cette extrait de l'introduction qui constitue à la fois le 1er article que nous avons rédigé sur ce blog et aussi le texte permanent dans la colonne de gauche de la page d'accueil : "Pour nous, le fait qu’il s’agisse d’entreprise peu performantes n’est pas grave en soi : en réalité, nous n’achetons pas des entreprises mais bien du cash, des stocks ou des créances sous leurs valeurs présumées de réalisation, l’entreprise elle-même nous étant offerte en sus. Bien sûr, parmi ces « daubasses », il existe un risque bien réel de faillite pour certaines d’entre elles"Et pour conclure, nous ne prétendons pas détenir la vérité absolue en matière d'investissement. La voie que nous avons choisie convient à notre tempérament et à nos objectifs d'investissement et nous procure certains succès. Mais ce n'est certainement pas la seule. Et il est heureux qu'il y ait des investisseurs qui soient sceptiques par rapport à une telle approche … faute de quoi, elle ne fonctionnerait plus.

  3. Bonjour,Merci pour votre réponse,je n'attendais pas de prescription de votre part simplement je me demandais quelle serait votre réaction face à l'effondrement du titre."Nous n'achetons pas des entreprises mais bien du cash,des stocks ou des créances."L'exemple de TBYH illustre à merveille les limites de votre philosophie d'investissement;vous avez acheté 20 millions de cash,3 mois plus tard il n'y a plus "que" 10 millions dans les caisses…et dans 3 mois?Ceci dit je ne préjuge pas de l'avenir de la société.Vous l'aurez compris je ne partage pas votre "approche",et à mon avis les performances de votre portefeuille ne doivent pas être extrapolées…l'effet de base(des achats sur les plus bas)n'a qu'un temps…Mais je partage votre avis,chacun voit midi à sa porte.PS;des daubasses de croissance…Je crois pouvoir écrire que Buffet n'achète pas(et,ou,ne conserve pas)des titres dont les fondamentaux se détériorent sans cesse…Mais peut être qu'il n'est pas vraiment un disciple de Graham ou alors un "néo-grahamiste".Il faudrait que je relise "L'investisseur intelligent",mais j'en garde un assez mauvais souvenir(un texte un peu rugueux et ce qui n'arrange rien mal traduit,bref un calvaire!).

  4. Antoine,Libre à vous de ne pas "croire" en l'investissement "deep value" comme nous le pratiquons.Juste un rectificatif à propos de Buffett : c'est le meilleur investisseur de tous les temps parce qu'il a justement été capable de détecter de la valeur sur toute une série de supports différents. Dans sa carrière il a investi non seulement dans des mega caps de qualité, mais aussi dans les marchés émergents, les REITs, l'argent métal, les convertibles, les junk bonds, les entreprises détenues à 100 % mais aussi … dans des daubasses (surtout dans les années 50).Si nous avons commencé à investir dans ce type de sociétés, ce n'est pas parce que le marché était proche de son plus bas (d'ailleurs, nous n'en savions rien) mais bien parce que ces occasions existaient. Nous pensons d'ailleurs que ces opportunités n'auront qu'un temps et qu'il nous faudra, nous aussi, nous adapter pour dénicher de la valeur ailleurs que dans les "net net".

  5. Bonsoir,Sans vouloir minimiser l'incroyable reussite de Buffet il ne faut pas perdre de vue qu'il gère les fonds de compagnies d'assurance(il bénéficie d'un levier).Millionnaire à 32 ans,vingt ans plus tard(en 82)il pointe à la 82ème place du classement Forbes avec 300 millions de dollars.Premier milliardaire du Nebraska en 85 il devient l'homme le plus riche des Etats-Unis en 93(près de 10 milliards de dollars).Méthode,patience et régularité.Finalement la leçon à retenir c'est le miracle des intérêts composés,1000 euros placés à 20% c'est un peu plus de 9 millions(!)au bout de 50 ans(1000 euros à 5%,11 000 euros…).Vous avez pris un peu d'avance,maintenant il ne vous reste plus qu'à tenir la distance.

  6. Antoine,D'abord nous n'ambitonnons pas d'approcher la performance de Buffett : il est unique, c'est le meilleur de tous les temps et il dispose, quoi qu'il s'en défende, de facultés intellectuelles largement supérieures à la moyenne.Quelques points de mieux que le marché suffisent largement à notre bonheur.Un autre petit rectificatif : pendant la première partie de sa carrière, Buffett n'était qu'un gérant de fonds comme tant d'autres et lorsqu'il a acquis Berkshire, il a fallu des années pour que celle-ci devienne une compagnie d'assurance.Dire que Buffet a bâti l'essentiel de sa fortune en utilisant le levier du "float" de sa compagnie d'assurance est un peu réducteur : au contraire, la transformation de BRK en compagnie d'assurance nous semble constituer plutôt l'aboutissement de sa carrière.

  7. Bonjour Benji,

    T-Bay fait partie des rares sociétés de notre portefeuille que nous avons renforcées. C’est vous dire que nous croyons en elle (enfin relativement tout de même parce que son poids au sein de notre portefeuille reste dilué).

    La société a subi de lourdes pertes cette année mais, comme vous l’aurez compris, nous pensons qu’elle recèle un potentiel certain.

    Malheureusement, pour cette fois, nous réservons à nos abonnés l’exclusivité de nos élucubrations : ils ont effectivement accès à nos réflexions sur cette entreprise depuis quelques semaines.

  8. Résultats pour l’année sortis hier… Tout va mal ou presque, non?
    En tout cas, la VANE va en prendre un coup…

    « be greedy when others are fearful »

    Alors, on renforce? 😉
    Au moins pour parier sur la hausse du yuan a long terme! 😉

Répondre à Antoine Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.