Question des lecteurs (3) : pourquoi avez-vous une aversion aussi marquée pour la macro économie ?

Il est vrai, cher lecteur, que nous n’abordons que très à la marge l’environnement macro économique sur ce blog, ce qui ne signifie pas que nous éprouvons une aversion profonde pour ce domaine, loin de là.

Simplement, il s’agit d’une matière qui se trouve largement au-delà de notre modeste cercle de compétences et qui, pour nous, constitue plus une source d’incertitudes et d’angoisses que d’inspiration et d’aide à la décision.

C’est pourquoi, dans nos décisions d’investir, nous nous concentrons sur ce que nous comprenons : le prix payé pour acquérir une entreprise. Et le seul signal de vente ou de sortie du marché que nous osons relever, c’est celui qui nous est donné par le fait qu’il n’y a plus de sociétés sous évaluées.

Néanmoins, nous visitons très régulièrement deux excellents blogs édités par des auteurs bien plus compétents que nous en la matière.

Tropical Bear tenu par Loïc Abadie qui a eu le « flair » bien avant tout le monde de prévoir la terrible récession qui nous frappe actuellement. Résolument baissier sur le long terme et envisageant d’exécrables scénarios économiques et une déflation prolongée, ce blog est assez critique sur les politiques de déficit passées et présente tenue par les états, Etats-Unis en tête.

Le blog à Lupus qui constitue une véritable mine d’informations financières mises en musique par une plume acérée le tout sur fond d’opinion plutôt bullish.

Il s’agit de deux blogs aux avis très tranchés et diamétralement opposés. Malgré leur approche très « top down », leurs auteurs ne négligent pas pour autant l’investissement dans la valeur … ce qui n’est, vous vous en doutez cher lecteur, vraiment pas pour nous déplaire.

.

C’est la saison des moissons !

.

Mr Market est décidément étrange. Fin novembre 2008, nous avons eu l’opportunité d’acheter quelques actions Westell Technologies à un prix défiant toute concurrence : en achetant au cours de 0,18 usd, nous ne nous payions pas seulement la société avec une décote de 85 % sur des fonds propres du dernier rapport trimestriel disponible (30/09/2008) mais également et seulement le quart des liquidités disponibles sur les comptes de la société.

Inutile de dire qu’aucun chasseur de daubasses digne de ce nom ne laisserait passer une pareille aubaine.

Aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre et il semble que ce pauvre Mr Market ait recouvré la raison : la société cote 5 % au dessus de ses fonds propres au 30/06/09 et nous … nous avons procédé à la moisson, récoltant plus de 6,5 fois nos semailles (en dollar et hors frais).

Et, fidèles à nos habitudes, nous avons labouré nos terres afin de préparer la récolte future. Dès notre grain semé, nos fidèles abonnés seront avertis du type de céréales que nous espérons voir proliférer.

Revoilà du mouvement au sein du portefeuille

Ca y est. Après quelques semaines d’accalmie, le temps de permettre à notre foie de « souffler », il est temps de remettre du champagne au frais pour fêter une nouvelle plus-value.

C’est une de nos petites chinoises, Telestone, qui nous quitte cette fois, mission accomplie : notre cours d’achat a été multiplié par +/- 4,5.

Notre « watching list » débordant toujours d’opportunités, nous remplaçons ce « 4 baggers » par deux sociétés pas mal sous évaluées : une chinoise (afin de garder un pied en orient) présentant un ratio net net de 0,19 et une américaine présentant un ratio net net de 0,38.

Fidèles à nos habitudes, nous annonçons en primeur à nos abonnés « premium » et « top 5 » le nom de ces deux acquisitions.