Les 16 commandements de l’investisseur "deep value" selon Walter Schloss (2)

Comme promis, nous vous proposons la deuxième partie des principes d’investissement de Walter Schloss, accompagnés de notre interprétation de ces principes.

Walter Schloss en conversion avec Bill Ruane, fondateur du fond Sequoia et un des investisseurs de « Graham-and-Doddsville »

9. Ne vous précipitez pas pour vendre. Si une action atteint un cours que vous considérez comme correct, alors vous pouvez vendre mais souvent, les gens vendent une action pour la simple raison qu’elle a monté de, disons, 50%, afin de prendre leur bénéfice. Avant de vendre, essayez de réévaluer l’entreprise à nouveau afin d’apprécier le cours de l’action relativement à la valeur des fonds propres. Prenez en compte le niveau général de la Bourse. Les rendements sur dividende sont-ils bas et les Price Earnings élevés ? La Bourse est-elle historiquement haute ? Les investisseurs sont-ils très optimistes ? Etc. 

« C’est un point fondamental qu’évoque ici Walter Schloss et qui est d’autant plus important qu’il est d’actualité, les marchés ayant en général repris 50% depuis leur plus bas à l’heure où nous écrivons ce texte. On y lit un peu partout qu’il faut prendre ses bénéfices sur certaine valeur voir que l’on a déjà pris ces bénéfices à 25-30%.

Certains investisseurs se félicitent d’avoir sécurisé, d’autres regrettent déjà d’avoir loupé les 20% supplémentaires.

10. L’achat d’une action se fait idéalement lorsque son cours avoisine son niveau plancher sur quelques années. Une action peut monter à 125 et redescendre à 60 : cela n’en fait pas nécessairement une bonne affaire si 3 ans auparavant, cette action se vendait à 20.    

« Ce point 10 nous a toujours semblé étonnant car il a un petit côté « analyse technique ». Que veut nous transmettre Walter Schloss avec cette idée ?

11. Essayez d’acheter des actifs avec décote plutôt que des bénéfices. Les bénéfices peuvent changer significativement sur un laps de temps très court. Les actifs, eux, sont plus stables. On doit en connaître nettement plus sur une entreprise si on base sa décision d’achat sur les bénéfices.   

« Si nous avions du choisir le point résumant le mieux les principes d’investissement de Walter Schloss, c’est ce point 11 que nous aurions choisi. Nous n’avons pas de commentaire à faire sur ce point qui nous semble clair et très explicite. »

12. Ecoutez les suggestions des personnes que vous respectez. Cela ne signifie nullement que vous devez les suivre. Rappelez-vous qu’il s’agit de votre argent et qu’il est généralement plus difficile de garder son argent que d’en faire. Une fois que vous avez perdu une grosse quantité d’argent, il est très difficile de la retrouver.   

« Nous pensons que ce point 12 est principalement un appel à la prudence, tout en restant à l’écoute des investisseurs que l’on apprécie et respecte. »

Un « chasseur de Daubasses », voir d’occasions basées sur la valeur, ne devrait pas être tiraillé par ce problème car déterminer la valeur, c’est fixer un prix d’achat incluant une marge de sécurité mais également un prix de vente qui représente correctement la valeur de la société.

Si ce prix de vente est fixé à 200% du prix d’achat, ce qui n’est pas rare dans le compartiment « Net Net », nous ne vendrons pas à +90% de ce prix d’achat, pas non plus à +190%, mais bien à +200%.

Tous ceux qui nous lisent sur ce blog savent par exemple que dans notre compartiment « Net-Net », nous avons fixé notre prix d’achat lorsque le cours de l’action vaut 70% de sa VANN et que notre prix de vente est fixé à la Valeur de l’Actif Tangible Net. Nous avons d’autres critères pour le compartiment Net – Estate et VCB (Valeur de la Capacité Bénéficiaire).

Il est bien sûr évident que ces critères sont revus périodiquement avec les rapports financiers modifiant les seuils d’achat ou de vente.

Walter Schloss vous propose aussi, d’essayer une évaluation plus globale des marchés avec les rendements des dividendes, les PER, les niveaux historiques des indices, voir le degré d’optimisme des investisseurs. C’est évidemment un « plus » pour prendre la température ambiante, après avoir réévalué une nouvelle fois la société. »

Nous pensons tout d’abord que le chasseur de « Daubasses » qui doit inévitablement rechercher les exagérations de « massacre » sur le marché doit, en priorité, faire une sélection de société ayant perdu rapidement 40% voir plus. Mais comme nous l’explique Walter Schloss avec son exemple, si une exagération a eu lieu à la hausse une chute de 40% et plus ne signifie pas grand chose si le cours est 2 voir 3 fois supérieur par rapport à celui de quelques années auparavant.

Par contre si le cours enregistre un plus bas à 5 ans par exemple, cela peut éventuellement devenir intéressant. Un graphique des cours vous offre une lecture rapide. Nous considérons ce point 10 comme une idée de première sélection. »

13. Essayez de ne pas laisser vos émotions interférer dans votre jugement. La peur et la cupidité sont probablement les pires émotions à avoir en relation avec l’achat ou la vente d’actions.  

« Nous pensons qu’avec nos suggestions du point 8 et donc une feuille de route bien détaillée et précise sur de nombreux points, vous êtes suffisamment en mesure de vous protéger contre vos émotions pour ne pas qu’elles interfèrent dans votre jugement quand il est question d’investissement »

14. Gardez à l’esprit le mécanisme des rendements composés. Par exemple, si vous faites du 12% par an et réinvestissez vos gains, vous doublerez votre capital en 6 ans, hors impôts. Cette règle des 72 (dans ce cas, 12*6) vous indique le nombre d’années nécessaires pour doubler votre argent.  

« En mettant en avant la puissance de l’intérêt composé, Big Walt nous recommande de réinvestir les profits. Cela peut sembler évident. Si nous approuvons pleinement cette philosophie dans le cadre de la constitution d’un patrimoine, nous n’oublions pas, en bons épicuriens, que la finalité de ce patrimoine sera tout de même à un moment ou à un autre d’en profiter ou d’en faire profiter nos proches. »

15. Préférez les actions aux obligations. Les obligations limiteront vos gains et l’inflation réduira votre pouvoir d’achat.  

« Nous pensons également qu’il faut être très sélectif sur les obligations et n’investir que sur les belles occasions après une analyse du bilan »

16. Ne vous endettez pas à la légère pour achetez des actions : l’endettement peut se retourner contre vous.   

« Ce dernier point est un principe partagé par tout ceux qui se considèrent comme les élèves de Ben Graham aussi différents que soient leurs principes d’investissement dans la valeur.

L’endettement personnel comme dans ce seizième point ou dans le bilan d’une société peut mener à la catastrophe.

Nous nous sommes rendu compte très tôt avec notre idée d’investir dans les « Daubasses » que l’endettement était essentiel et que les sociétés peu endettées avaient un atout supplémentaire pour résister par très gros temps.

Nous pensons enfin que si nous n’avons pas encore connu la moindre faillite avec les sociétés que nous avons sélectionnées depuis le début du portefeuille nous le devons à la haute solvabilité que nous avons exigée; en d’autre mot à un endettement modéré. »

Nous avons souhaité partager avec vous, cher lecteur, ces 16 principes d’investissement de Walter Schloss parce qu’ils consituent le fil rouge de la philosophie d’investissement que nous tentons d’appliquer sur ce blog. La lecture de ces principes nous a permis, il nous semble, de devenir de meilleurs investisseurs. Nous espérons que ce sera aussi votre cas.

6 réflexions au sujet de « Les 16 commandements de l’investisseur "deep value" selon Walter Schloss (2) »

  1. Pour le point 10, il peut signifier 2 choses (non exclusives mutuellement) :
    – Qu’il faut se méfier des cycliques même quand elles se vendent apparemment – cher que les actifs tangibles (ex automobile ou mines de ressources naturelles)
    – Qu’une action peut ne pas avoir de plancher et qu’il ne faut pas toujours se précipiter

    1. Bonjour Sergio,

      En réalité, nous nous sommes rendu compte que des actions cotaient très longtemps sous leur VANT, parfois une décennie complète. Il est donc intéressant, comme 2e marge de sécurité, d’acheter ces actions quand elles sont proches de plus bas historique. C’est d’ailleurs en choisissant des sociétés proches de leur plus bas historique que Big Walt pré-sélectionnait ses cibles.

  2. « Si ce prix de vente est fixé à 200% du prix d’achat, ce qui n’est pas rare dans le compartiment « Net Net », nous ne vendrons pas à +90% de ce prix d’achat, pas non plus à +190%, mais bien à +200%.  »

    On peut aussi considérer les marchés comme des fournisseurs de points d’entrés et de points de sorties permettant d’alléger les positions quand les cours augmentent et de les renforcer quand les cours baissent.
    J’ai vu en lisant votre blog que vous vous autorisez à renforcer quand ça baisse.
    Que pensez vous d’alléger quand ça monte ? Le risque est de rater des plus values…, le coté positif est de pouvoir renforcer par la suite quand si la valeur rechute. Il ne s’agit pas de faire du Market timing mais de fixer des bornes précises (-25% je renforce, +25% j’allège) En faisant attention à la pondération quand même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.