Vente d’une société masquée

Le 12 août, nous avions acheté quelques actions de la société Betawave (société masquée n° 10 dans le tableau hebdomadaire au 30 octobre) … et hier nous avons décidé de vendre notre position avec une moins value supérieure à 50 % : nous avons estimé, après avoir réalisé notre analyse approfondie traditionnelle, que la société aura bien des difficultés à réduire de manière conséquente son déficit.

De plus, il existe un risque de forte dilution pour les actionnaires ordinaires en raison de la présence d’actions préférentielles « à droit exorbitant ». Pour nous, c’en est trop et nous voulons éviter de simplement spéculer sur une hypothétique capacité bénéficiaire.

Evidemment, nous avons immédiatement réinvesti les liquidités dégagées dans une autre daubasse, une américaine présentant un ratio « net net » de 0,68 et une solvabilité de 65 % mais surtout un ratio « net estate » de 0,385. Nos abonnés ont évidemment appris « en temps réel » le nom de cette société et en recevrons dans les tout prochains jours une analyse approfondie.

.Notons que ces liquidités justement avaient pris « un peu de ventre » : nous avons encaissé le dividende exceptionnel de Vet’Affaires et surtout des droits de souscription à l’augmentation de capital de Barratt Development. Nous n’avons pas exercé ces droits mais les avons réalisés sur le marché. Voilà une société qui, contrainte de diluer ses actionnaires, le fait dans le respect de ceux-ci. Ceci n’a pas été aussi courant que cela au cours des derniers mois et méritait d’être souligné.

.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *