Double question des lecteurs : Ne vendez-vous pas trop vite ?

.
Certain titres ne sont t’il pas vendu bien trop tôt par rapport au « rattrapage possible « qu’ils pourraient effectuer par rapport à leurs cours normal moyen historique ?

Cette double question d’un fidèle abonné ne manque pas de pertinence. Celui-ci reprend l’exemple de Passat que nous avons vendu à 4,30 euros alors que le cours actuel de l’action se situe au-delà de 8 euros.

Quelle aurait été la performance du PTF Daubasses en n’ayant vendu aucun titre depuis l’origine du 24 Nov 2008 ?

D’une manière générale, ce constat correspond à ce qu’on peut souvent lire au sujet des investisseurs « value » : ceux-ci ont souvent tendance à acheter trop tôt et vendre trop tôt.

Pour répondre à la première question, nous allons d’abord répondre à la deuxième. La performance au 06/11/09 du portefeuille « daubasses », si nous n’avions effectué aucun arbitrage, aurait été de 187,6 % au lieu de 173,4 % effectivement réalisé.

Est-ce à dire que nous n’aurions rien dû arbitrer ? Oui si on se base sur la performance pure, quoique l’essentiel de l’écart se situe dans l’économie de frais de courtage que nous aurions réalisée en l’absence d’opération.

Mais honnêtement, nous ne nous serions pas sentis « à l’aise » car en n’effectuant aucun arbitrage, nous détiendrions aujourd’hui un très grand nombre de sociétés cotant largement au dessus de la valeur de leurs actifs tangibles. Ainsi, nous avons vendu Telestone Technology après avoir multiplié notre investissement par 4,5. Aujourd’hui le cours de l’action se situe à un multiple de 10 de notre prix d’achat ! Mais en l’absence de collatéral, comment aurions-nous pu mesurer les avantages compétitifs de cette société high tech chinoise ?

Modestement, nous nous devons de reconnaître nos limites et celles-ci nous indiquent que déterminer la valeur d’une société au-delà de la valeur de son actif est un exercice périlleux … trop périlleux pour notre gestion de « bon père de famille ».
.

8 réflexions au sujet de « Double question des lecteurs : Ne vendez-vous pas trop vite ? »

  1. Oui, « c’est vrai que » ( expression populaire ) ces arguments relèvent du bon sens élémentaire , et c’est rassurant tout de même cette politique de prudence de sioux , Merci pour cette comparaison du PTF avec sa performance si il n’y avais pas eu d’arbitrage, c’est une excellente base de comparaison et de réflexion Je comprend encore mieux l’intérêt des arbitrages d’autant que de cette façon comme vous l’aviez déjà expliqué dans une lettre précédente cela permet de renouveler le ratio de net net en cours toujours à un taux moyen intéressant pour le PTF Il est toutefois difficile de comparer le taux moyen net net d’origine au 26 Nov 08 de 0.3416 avec celui de 0.7763 au 6 nov .09 qui peut paraître très désavantageux aujourd’hui car il faudrait pour rééquilibrer cette différence rajouter la plus value actuelle de 173 % qui n’existait pas à l’époque.Un ratio existe-t-il pour retrouver la vraie valeur actuelle de 0.7763 ? , contenue des 173 % de + value engrangées : à vos calculettes !Pour ma part, avec mes 22 lignes de daubasses actuellement en cours dans mon PTF qui se comporte plutôt gentiment, pour mes objectifs de revente j’utiliserais une moyenne pondérée de la VAT + le CNMH ( cours normal moyen historique), car ainsi l’effet boule de neige de plus value supplémentaire est énorme, pour reprendre l’exemple de PASSAT . Tous est question d’équilibre et de juste milieu, il agir aussi suivant son tempérament, je pense .Merci et encore super bravo à l’équipe de daubasses !Dominique

  2. Bonjour Dominique,La manière dont tu travaille pour déterminer un seuil de vente n'est pas dénuée de sens : utiliser une combinaison de la valeur des actifs de la société et d'un cours historique peut faire diminuer le nombre de transactions et peut-être maximiser le profit d'une ligne d'investissement.

  3. Je comprends parfaitement cette philosophie. Investissons à l'intérieur de la marge de sécurité.Au-delà de celle-ci, on peut laisser soin aux autres de prendre le risque ! 🙂

  4. Ce qui me gène le plus dans votre "philosophie" d'investissement, c'est qu'elle repose sur le fait qu'un cours de bourse se rapprocherait d'une vérité mathématique. Hors, je suis intimement convaincu que la bourse n'a aucun rapport avec une quelconque réalité (ni en macro, ni en micro). C'est bien pour cela qu'on peut acheter de vrai diamants au prix de la merde. Il faut parfois attendre 10 ans pour que le "marché" corrige son erreur. Et en 10 ans il peut se passer bcp de chose.. et les maths ne vont pas à 10 ans !Vous avez de l'action X en portif. Un jour, au bout de 5 ans de végétation, elle se met a monter pour des raisons farfelues (mais très sérieuses selon la presse économique). Vous la vendez a son prix ? Certes, il y a une chance sur 2 qu'elle s'arrête là. Mais il y a aussi une chance sur 2 qu'elle atteigne un prix aussi abérant à la hausse qu'elle l'avait à la baisse. Elle est sur son trend graphique, méthode utilisé par le plus grand nombre. IL y aura certes une meilleur valeur mathématique à côté, mais végetera-t-elle 10 ans cette nouvelle valeur ?Votre technique vous aurait fait vendre Internet machin à 5€, alors qu'elle est montée a 500€.J'en reste a ma maxime : il faut TOUJOURS avoir de l'action a vendre et TOUJOURS du cash pour acheter. Ce, quelque soit le niveau irrationel du cours.

  5. Et oui stéphane,nous sommes convaincus qu'un cours de bourse sur le long terme aura tendance à rejoindre la "vraie" valeur de l'entreprise. Au cours de la période, il y aura soit des exagérations à la hausse ou des exagérations à la baisse (dont les investisseurs "value" tenteront de profiter) mais à un moment ou à un autre, le cours de l'action passera par la valeur économique de l'entreprise.C'est du moins notre conviction mais la tienne vaut certainement la nôtre …

  6. Stéphane,"Notre méthode nous aurait fait vendre Internet Machin à 5 alors qu'elle est montée à 500"Exact mais elle aurait été vendue également avant qu'elle ne tombe à 0,5 …

  7. " Exact mais elle aurait été vendue également avant qu'elle ne tombe à 0,5 …"=> Faire mieux que l'indice est à la portée de tous ceux pour qui la bourse n'est pas un loisir.ON est entre gens pour qui le placement est une source de revenu. Je ne doute pas un instant que votre méthode soit bonne. Je vous soumets une opinion pour qu'elle soit "meilleure". Ou plutôt pour que vous me confortiez dans mes conclusions…

  8. Stéphane,Nous ne te conforterons ni ne te découragerons dans ton approche. Elle est respectable et certainement très rentable pour toi. Nous voulions simplement dire que ce n'est pas la nôtre.Note que ce n'est pas si facile de faire mieux que le marché (pourquoi la majorité des gérants professionnels ni arrivent-ils pas ?) alors tu penses que pour des modestes boursicoteurs du dimanche comme nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.