Portefeuille au 12 Mars 2010 : 1an et 108jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir
  • Portefeuille : 72 992,24 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 351,54%
  •  
  • Rendement Annualisé : 220,04%
  • Rendement 2010 : 14,70%
  •  
  • Rendement 2009 : 308,74%
  •  
  • Taux de Rotation Annualisé : 101,06%
  • % Frais Annualisé : 2,58%
  • Effet Devise Total : -0,43%

 

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : 21 740,28 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 32,90%
  •  
  • Rendement Annualisé : 24,54%
  • Rendement 2010 : 5,60%
  •  
  • Rendement 2009 : 29,82%
 * Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

Print Friendly, PDF & Email

12 réflexions au sujet de « Portefeuille au 12 Mars 2010 : 1an et 108jours »

  1. Bonjour Jean,

    La société se trouve chez nous effectivement en watching list …mais très loin dans la liste : nous la trouvons encore au moins 40 % trop chère pour justifier un achat. Mais ce n’est évidemment pas parce qu’elle ne correspond pas exactement à nos critères de sous évaluation actuels qu’elle n’est pas un bon investissement : peut-être au contraire recèle-t-elle un important savoir-faire caché comme en témoigne l’importance de ses frais de R&D. Malheureusement, dans l’incapacité que nous sommes de mesurer la vraie valeur de ce know how, nous préférons attendre que la société cote significativement sous la valeur de ses actifs tangibles.

  2. Bonjour,

    Bravo pour vos performances et votre approche structurée. Je suis néanmoins supris que vous ne trouviez pas plus votre bonheur dans la cote française. Je vous invite à ce titre à jeter un coup d’oeil à Schaeffer Dufour que j’ai en portefeuille depuis quelques semaines et qui devrait satisfaire largement à vos critères drastiques.
    Merci pour ce blog qui est une excellente source d’inspiration pour l’investisseur que je suis,

    1. Bonjour Ju,

      Ne soyez pas surpris : les actions que nous achetons sont très rares et nous pouvons vous assurer que nous avons retourné les cotes belges et françaises dans tous les sens pour trouver des sociétés qui pourraient nous convenir. Et malheureusement, nous n’avons pas trouvé grand chose (outre ce que nous avons déjà en portefeuille, il nous reste deux sociétés françaises en watching list mais classée assez loin en terme de valorisation).

      Concernant Schaeffer, la société ne correspond pas vraiment à ce que nous recherchons en terme de valorisation : une VANN de 7,4 euros comparée à un cours de 15 euros, c’est pas vraiment le profil recherché. Même en tenant compte des actifs financiers fixes, nous obtenons une valeur de 14,8 euros soit autour du cours actuel mais sans aucune marge de sécurité.

      Ceci dit, nous répétons que ce n’est pas parce que nous n’investirions pas dans Schaeffer au cours actuel qu’il s’agit d’un mauvais investissement mais simplement qu’il s’agit d’un investissement qui ne correspond pas à nos principes.

      Il faut bien reconnaître que c’est de l’autre côté de l’Atlantique que se retrouvent les bonnes affaires : nous y avons encore la possibilité d’acheter des sociétés en payant moins de 33 % de leur VANN …

  3. Bonjour,

    Vous intéressez-vous aux introductions en bourse ? Je pense par exemple à AB Science qui compte rejoindre la bourse de Paris dans ces prochains mois.

    Est-il judicieux de faire l’étude du bilan financier de cette entreprise, afin de le comparer au cours probable d’émission. Ou est-ce peine perdue ?

    Bonne continuation,

    Laurent

    1. Bonjour Laurent,

      Par principe, nous évitons toutes les IPO : au mieux, le cours d’introduction correspond à la juste valeur de la société mais, le plus souvent, le prix est exessif. Toutes les introductions en bourse ne seront pas nécessairement « pourries » pour reprendre un terme du célèbre Paul Sonkin mais, mis à part d’éventuelles périodes d’euphorie durant les premières cotations, nous pensons qu’il est préférable d’attendre que la baudruche se dégonffle et d’y revenir trois ou quatre ans après, au moment où le marché réalise que les beaux plans financiers élaborés par la direction ne se réalisent pas et se mette alors à jeter ses actions par la fenêtre.

      Bien sûr qu’il y a des exceptions mais n’est pas Google qui veut et pour une IPO du style Google, il y a dix IPO du style « foirage ».

  4. Bonjour,
    Félicitation pour votre travail.
    Avez vous regardé SYSTRAN?
    Une boite qui cote sous sa tréso nette et qui achète ses titres depuis un bon moment pour les annuler .

  5. C’est possible de développer pour l’incorporel.

    Perso ce que je trouve bon chez systran c’est CAPIE 10 mils. tréso 11 mils. fond propre 15 mils et pas de dettes.

    Merci d’avance

    1. Bonjour Pascal,

      Systran est peut-être un bon investissement mais il ne répond pas à ce que nous recherchons. En matière d’incorporelles, si vous nous lisez depuis quelques temps, vous savez ce que nous en pensons : http://blog.daubasses.com/2009/03/06/annecdote-sur-les-actifs-incorporels-par-deux-eleves-de-ben/ et pour Systran, c’est encore plus vrai puisqu’il s’agit de clientèle. Pourquoi devrions nous valoriser la clientèle de Systran juste parce qu’elle a payé pour obtenir cette clientèle et que nous ne valorisons pas la clientèle de société qui l’ont acquise « naturellement » sous prétexte qu’elle n’apparait pas au bilan.

      Systran ne possède même pas d’immeuble comme actif tangible et force est de se concentrer sur son actif circulant pour obtenir une « garantie » sur notre investissement : nous avons donc un actif courant de 13 484 duquel nous devons amputer les dettes soit 4 891. Il reste 8 591 soit 0,94 euros, bien moins que le cours actuel. Alors que nous avons en watching list des sociétés que nous pouvons payer pour le 1/3 de cette valeur.

      Mais répétons le : ce n’est pas parce que Systran ne rentre pas dans nos exigeances de critères d’actif tangible qu’il s’agit nécessairement d’un mauvais investissement … juste d’un investissement qui ne nous convient pas en fonction de NOS objectifs, NOTRE philosophie d’investissement et de NOS compétences.

      Mais peut-être que d’autres lecteurs possèdent les compétences suffisantes pour déceler de la valeur cachée dans cette société, valeur que nous ne pouvons pas apprécier quant à nous.

Répondre à Ju Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *