Taille de printemps

 

Après Heelys, nous continuons à couper les « branches mortes » au sein de notre portefeuille.
 
Au début de cette semaine, nous avons soldé deux lignes avec une légère moins value.
 
Tout d’abord Adams Golf : Suite aux derniers résultats, nous avons constaté que la valeur d’actif net tangible n’était plus nettement au dessus du cours actuel, que la société continuait à générer des pertes opérationnelles, qu’une bonne partie de l’actif est composé d’impôts différés qui, en cas de liquidation pure et simple ne valent pas grand chose et que les frais de R&D, s’ils sont bien présents, ne sont tout de même pas si énormes que pour laisser penser que la « cerise sur le gâteau » soit « superbe ».  Mais surtout, c’est cette annonce qui laisse penser qu’il existe un risque de perte complémentaire de 11 millions de dollars qui a été l’argument décisif.

Ensuite Endwave pour laquelle force est de constater que la société a brûlé un paquet de cash au cours du dernier trimestre.  Les effets positifs de la vente de sa branche d’activité, qui nous avaient mis en joie, ont déjà pratiquement disparu.  Nous avons donc décidé, malgré la valeur intangible potentielle du « know how » de vendre également cette société.

Print Friendly, PDF & Email

4 réflexions au sujet de « Taille de printemps »

  1. Merci pour ce suivi. Avec 3 cessions récentes dans votre portefeuille, je suppose que vous allez vous placer prochainement sur de prochaines lignes ! Bonne continuation les daubasses 🙂

    1. Bonjour Laurent,

      En principe, nous allons rester en « stand by » pour l’instant : ces trois ventes ont généré peu de liquidités (en regard de la valeur boursière de l’ensemble du portefeuille). Les statuts de notre club exigent que chaque nouvelle ligne représente systématiquement 3,3 % de la valeur totale du portefeuille, ce qui n’est pas possible avec les liquidités générées. Evidemment, si une unanimité se dégage au sein du club pour malgré tout investir … et bien nous investirons.

  2. D’accord, ce qui explique pourquoi vos achats les plus récents ont des ordres bien plus importants que les ordres initiaux (2000 euros contre 500 à l’origine si j’ai bien fait attention).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *