Gantois : l’agonie se poursuit

Print Friendly, PDF & Email

Nous poursuivons ici notre feuilleton 2010-2011.

Gantois a rendu public le compte-rendu  que le conseil d’administration fera à l’assemblée générale du 30 septembre prochain. Les résultats financiers sont encore… désastreux !

Le chiffre d’affaires du 1er semestre est en retrait de -12% par rapport au 1er semestre 2009. Le conseil annonce que « les conditions économiques sont toujours très difficiles pour la société ». Malgré une hausse du prix des matières premières de +15% depuis 1 an, les stocks ont été réduits de 0,8 M EUR et la société a pour objectif un nouvel abaissement de 1 M EUR sur le semestre en cours. Néanmoins, revenons à la réalité ! Ce 1er semestre se solde par une perte d’exploitation de -4,8 M EUR pour un CA de 21,9 M EUR. Le résultat net ressort positif à +13,20 M EUR essentiellement par le jeu comptable des abandons de créances entre autres (impact de +16,8 M EUR de résultats exceptionnels).

Ainsi, les capitaux propres s’élèvent désormais à 8,46 M EUR. « Cet apurement de la dette devait permettre à la société d’envisager son refinancement dans des conditions normales », écrit le conseil, qui ajoute cependant que les facteurs exogènes, en dépit des efforts, n’ont toujours pas permis de restaurer la rentabilité d’exploitation, ce qui nécessite un recentrage plus profond, et explique la volonté de l’entreprise de chercher à s’adosser. Mais la cession d’un actif immobilier important n’a toujours pas pu se réaliser, si bien que « la société est susceptible de rencontrer des problèmes critiques de trésorerie », ce qui explique le déclenchement de la procédure d’alerte par les commissaires aux comptes. On apprend également dans ce communiqué que le moratoire de 2 mois portant sur les charges sociales et fiscales pour un montant initial de 1,10 M EUR a été augmenté de 0,50 M EUR et que de nombreuses cessions sont en cours (immobilier, participations industrielles, …). La direction semble satisfaite de ses actions car selon elle ces « mesures prises par l’entreprise devraient permettre à celles-ci de disposer  de quelques semaines pour actualiser le plan stratégique et son financement, et surtout poursuivre activement la recherche de nouveaux actionnaires… ». Le dénouement est proche !

L’actionnaire majoritaire a considéré que les conditions d’un réinvestissement n’étaient pas réunies compte-tenu des difficultés persistantes de l’entreprise, surtout qu’il a déjà apporté de nombreux capitaux par le passé . A défaut de solution positive, le conseil statuera sur « toute procédure utile ».

Pour les bonnes nouvelles, sachez qu’à ce jour, 8 investisseurs ont manifesté un intérêt pour le groupe dans son ensemble, et 4 industriels pour des activités sectorielles. « La direction prend quant à elle toutes les mesures pour préserver la continuité d’exploitation aussi longtemps que possible, sans toutefois être en mesure de pérenniser à ce stade le moyen terme de la société », conclut le conseil du groupe vosgien.

Et pour finir sur une note positive, nous apprenons également que l’ERP est opérationnel depuis le mois de juillet 2010. Bonne nouvelle ! 🙂

8 réflexions au sujet de « Gantois : l’agonie se poursuit »

  1. C’est pathétique d’apprendre page 4 que la Direction a décidé « l’Augmentation des marges commerciales de 5 points sur les affaires <2k€" !
    Avec ça on va pouvoir payer la facture des managers de transition…

    1. Bonjour Gnafron,

      Ce qui nous semble pathétique, ce n’est pas la décision en elle-même (si les petites commandes ne génèrent pas suffisament de marge pour couvrir les frais qu’elles occasionnent, une hausse de leur prix ne nous semble pas forcément inadéquate) mais plutôt le fait que la direction se sente obligé d’en faire la « pub » … hmm … belle pub !

  2. C’est la mise en redressement judiciare annoncée le 06 octobre pour 6 mois ! quelles sont les obligations de l’entreprise pendant ces 6 mois? pour quelles raisons le remboursement de la dette est suspendu?
    merci pour vos réponses

    1. Bonjour cher lecteur,

      Ca semble être une bonne nouvelle … pour les travailleurs dont une majorité va pouvoir conserver son emploi.

      Malheureusement, pour les actionnaires, il manque une donnée essentielle pour se faire une opinion sur cette opération : le prix auquel ces activités sont cédées et quelle part de l’actif elles représentent. Au vu de ces informations parcellaires, nous continuons à observer la descente aux enfers de ce « mort-vivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.