Portefeuille au 8 Octobre 2008 : 1 an et 318 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir
  • Portefeuille : 82.022,73 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 407,40%
  • .
  • Rendement Annualisé : 151,06%
  • Rendement 2010 : 28,89%
  • .
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 77,67%
  • % Frais Annualisé : 2,05%
  • Effet Devise Total : -2,46%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : 22.044,36 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 34,76%
  • .
  • Rendement Annualisé : 18,42%
  • Rendement 2010 : 7,07%
  • .
  • Rendement 2009 : 29,82%
* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel


Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

Print Friendly, PDF & Email

10 réflexions au sujet de « Portefeuille au 8 Octobre 2008 : 1 an et 318 jours »

  1. Bonjour;

    Vous dites que ce qui compte en premier lieu pour vous c’est les actifs tangibles; c’est ce que la société possède en biens Corporels…Hors vous ne vous souciez que peu de ses résultats.Ce qui est à mon sens une erreur.
    Je m’explique, une entreprise peut avoir un collatéral intéressant mais le fait est que; si elle ne fait pas de bénéfices, cela pourrait l’amener alors à vendre certains de ses biens et ainsi diminuer ce collatéral tant recherché.
    L’accumulation de perte diminuera ainsi ses fonds propres et mènera à terme la société à la faillite.
    L’exemple qui illustre parfaitement cela reste Dan Elec Memory, qui trimestre par trimestre voit sa situation bilancielle dégradé du fait de mauvais résultats et d’une direction médiocre.Sa VANN fond comme neige au soleil…
    Je conclurai par une chose; l’actif est une composante importante mais POINT une finalité; sans une direction intègre et une capacité à générer des bénéfices, l’entreprise actif ou pas court à sa perte.

    1. Bonjour De Passage,

      Il est difficile de résumer en une seule réponse ce qui est la base de notre philosophie d’investissement d’investissement et donc la substantifique moëlle de ce blog.

      Ce que nous pouvons dire en deux mots, c’est qu’il nous semble plus facile de déterminer la valeur de l’actif d’une entreprise que sa capacité à générer des profits dans le futur : en nous basant sur l’actif, c’est du tangible bien présent aujourd’hui, alors que les profits ce ne sera jamais qu’un espoir.

      Les deux textes qui résument peut-être le mieux cet aspect de notre méthode sont celui-ci (dans sa 2e partie) et celui-ci. Cette citation de Martin Withman correspond également bien à ce que nous tentons de faire.

      Ceci dit, cette approche presqu’exclusivement patrimoniale n’est pas la seule manière d’investir. Et se baser sur la rentabilité en est une tout-à-fait valable même si, de notre point de vue, elle semble plus contraignante et plus difficile à mettre en oeuvre pour des non initiés.

      PS : nous avons bien détenu du Dane Elec que nous avons revendus avec une plus value d’une centaine de pourcents en un an 😉

  2. Bonsoir,

    Merci beaucoup pour vos bons conseils !
    Je regarde un bilan pour calculer la capacité bénéficiaire d’une société et il me manque deux choses que je n’arrive pas à trouver:
    -Comment récupérer le « bon » chiffre pour les amortissements et provisions ? Car, contrairement à Vet’Affaires, le bilan ne comporte pas toujours un petit tableau récapitulatif « Dotations aux amortissements et dépréciations (net) », pourtant, des dotations aux amortissements et des dotations aux provisions en tous genres il y en a partout dans le bilan.
    -A quoi correspond « le montant des investissements bruts (non amortis) repris au bilan de la société » ? Même en regardant votre exemple détaillé et en cherchant dans le bilan Vet’Affaires je n’ai pas retrouvé…
    Merci beaucoup par avance !

    1. Bonjour Bastien,

      Vous trouverez le montant des amortissements dans le « tableau des flux de trésorerie » ou des « cash flow ».

      Le montant brut des immobilisations se trouve dans les annexes. En général, c’est présenté sous forme de tableau qui détail l’investissement brut, le montant des amortissements de l’année et cumulés et le montant net de l’investissement.

  3. Bonjour,

    Merci pour votre réponse.

    Pouvez vous me confirmer que lorsque vous parlez d’investissement, vous parlez des immobilisations corporelles et incorporelles ? Pourquoi ne pas inclure les immobilisations financières ?
    Dans votre exemple sur Vet’Affaires, pour 2009, il s’agit de 33 797 et non de 34 188 comme vous l’avez écrit.

  4. Bonjour,

    Avez vous jeté un œil sur les Nouveaux Constructeurs ?
    L’action côte sous son fonds de roulement net, j’ai tenté de la valoriser et je trouve une valeur de renouvellement intéressante mais une valeur de la capacité bénéficiaire très négative, ceci à cause de l’énorme dette financière que la trésorerie ne compense qu’en partie, sauf erreur de ma part (malgré une réduction de l’endettement brut de 74% et une hausse de la trésorerie de 72%, période 2008-2009)

    1. Bonjour Bastien,

      Nous avons déjà abordé le cas de cette société à plusieurs reprises sur ce blog. En tapant « les nouveaux constructeurs » dans l’onglet « recherche » en haut à droite, vous pourrez d’ailleurs retrouver tous les articles dans lesquels nous avons fait mention de cette société.

      Plusieurs d’entre nous ont ou ont eu des actions de LNC dans leur portefeuille personnel. Elle n’est jamais entrée dans le portefeuille du club en raison, comme vous le soulignez, d’une solvabilité inférieure à nos critères statutaires.

      Ceci dit, lors de la dernière publication des comptes, cette solvabilité minimum exigée a enfin été obtenue suite à un bon pilotage de la société pendant la crise et la forte réduction du besoin en fond de roulement qui a suivi.

      Techniquement parlant, nous pourrions donc acheter l’action pour le portefeuille « daubasse » mais, malheureusement pour elle, en raison de la hausse de son cours, elle ne se trouve plus parmi les plus sous évaluées (même si nous estimons qu’elle est toujours relativement bon marché). Mais un jour peut-être …

      Ceci dit, précisons à nouveau que ce n’est pas parce que Les Nouveaux Constructeurs ne font pas partie du portefeuille « officiel » du club qu’il s’agit d’un mauvais investissement. La plupart des membres de ce club pensent d’ailleurs le contraire puisque la plupart d’entre eux détient encore peu ou prou d’actions de ce promoteur immobilier.

  5. Merci pour votre retour, et désolé de ne pas avoir lu avant ces articles, je n’ai pour le moment consulté que la partie « Nos publications » (félicitations pour vos efforts dans les explications d’ailleurs).

    J’ai recherché, début octobre, si des valeurs cotaient sous leur fonds de roulement net dans les indices suivants:
    -SBF 250 et CAC 190 pour la France
    -Euro Stoxx 600 pour la zone Euro
    -S&P 500 pour les US
    Avec 80% de l’univers, je n’ai trouvé que LNC. C’est dire qu’il faut vraiment aller dans les petites capitalisations pour en trouver plus actuellement…

    Avec votre ratio de solvabilité: Fonds propres / (Passif – Liquidités et Trésorerie)
    pour LNC, je trouve:
    39% à fin 2008 (vous indiquez avoir trouvé 27%, merci de m’indiquer l’erreur si il y en a une)
    41% au 30/06/2010

    Ceci écrit, dans mon calcul de la capacité bénéficiaire, l’une des dernières étapes (ajout des liquidités mais soustraction des dettes financières) mène à un résultat particulièrement décourageant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *