Question des lecteurs : Votre portefeuille vient de connaître cinq mois de sous performance. Ca doit vous foutre les boules non ?

Cette question nous est souvent posée ces derniers temps par bon nombre d’entre vous.

Nous allons tenter d’y répondre, cher lecteur, par une autre question : que pensez-vous d’un fonds qui, depuis sa création il y a 12 ans, présente un écart type annuel presque deux fois plus élevé que celui de son indice de référence et qui, surtout, a sous performé son indice de référence une année sur deux ?

Pas grand-chose de bien probablement …

Nous allons à présent vous présenter un petit tableau comparatif des performances de ce fonds « mystère » et celle du S&P 500 dividendes inclus.

Années S&P 500 fonds mystère
1998 28,58% 3,50%
1999 21,04% 8,50%
2000 -9,10% 53,80%
2001 -11,89% 47,60%
2002 -22,10% -17,70%
2003 28,68% 66,40%
2004 10,88% 12,20%
2005 4,91% 25,30%
2006 15,79% 14,90%
2007 5,49% 79,40%
2008 -37% -48,20%
2009 26,46% 10,40%
30/09/2010 5,99% -4,90%

 

En réalité, ce fonds, c’est le CGM Focus, géré par l’excellent Kenneth Heebner.  Ce fonds a procuré à ses détenteurs, depuis début 1998 une rentabilité de plus  de 450 % alors que dans le même temps, le S&P 500, dividendes inclus, générait un rendement de 50 % ! 

Certes, les unités de temps ne sont pas identiques mais nous constatons que, tout comme CGM Focus, nous avons sous performé notre indice de référence (le tracker MSCI World dividendes inclus) 6 mois sur 10 au cours de cette année … mais ces sous performances périodiques ne nous ont pas empêché de surperformer globalement en 2010 ce même indice d’une vingtaine de pourcents.

Comparaison n’est pas raison mais cet exemple nous semble assez percutant sur la manière dont nous envisageons l’investissement en actions : ce qui compte, c’est le rendement final obtenu à notre horizon d’investissement et nous souhaitons effectivement, comme tout investisseur rationnel, qu’il soit le plus élevé possible.

Que pour y parvenir nous devions supporter une volatilité élevée ou même de longues périodes de sous performances nous importe peu : la conviction que nous avons en notre approche est bien plus importante et nous estimons toujours que sur une longue période, nous continuerons à surperformer Mr Market.

Le CGM Focus présente actuellement un en-cours de 2,7 millards de dollars et Ken Heebner parvient à assumer parfaitement le terrible impératif institutionnel auquel il doit être soumis par les multiples détenteurs de parts lors de ces nombreuses années de sous performance. Pourquoi, dans ce cas, les joyeux boursicoteurs que nous sommes devraient, pour leurs menues économies personnelles, « avoir les boules » pour quelques mois de moindre rendement ?

.

11 réflexions au sujet de « Question des lecteurs : Votre portefeuille vient de connaître cinq mois de sous performance. Ca doit vous foutre les boules non ? »

  1. Merci pour cet article qui reflète aussi ma pensée sur l’investissement boursier!

    J’ai une question, comment valorisez-vous la ligne « pension asset » dans les bilans que vous croisez ? J’imagine qu’il s’agit des actifs de pension de retraite.

    Merci de votre réponse

  2. Bjr

    J’aurais une question;

    Dans les rapports Annuels et plus particulièrement sur le tableau des flux de trésorerie;
    On a l’ensemble des opération qui donne le cash flow opérationnel;
    Dans celui-ci on a le fameux Besoin de fond de roulement;
    Celui ci peut considérablement impacté le cash flow opérationnel certaines fois;
    Que faire dans ce cas la?
    Un bfr négatif est censé être la preuve d’une bonne gestion mais réalité de la chose réduis son cash flow d’opération et donc sa trésorerie; alors qu’un BFR positif Gonfle le cash flow Opérationnel et augmente mécaniquement la tréso;
    Je bloque à ce niveau la; qu’est ce que ça signifie au juste et qu’en penser?
    Merçi de vos explications svp
    Qu’en déduire dans ce cas la?

    1. Bonjour Ed,

      Une précision très importante : dans le tableau des flux de trésorerie, c’est la VARIATION du besoin en fond de roulement d’une année à l’autre qui est utilisée et non le besoin en fond de roulement. Et donc, si le besoin en fond de roulement diminue, la société dispose bien de liquidités supplémentaires, ce qui augmente donc son cash flow.

  3. bonjour
    personnellement, je trouve cela inutile que vous vous embêtiez à faire un comparatif mensuel de votre perf par rapport à l’indice de référence ..
    une vision annuelle est amplement suffisante et plus significative que la vision court termiste mensuelle ! 🙂

    1. Bonjour Fan,

      C’est tout-à-fait vrai mais notre club a aussi pour objectif, outre de générer de la performance à très long terme, de constituer un laboratoire d’observation du comportement de l’investissement « deep value » en fonction des différentes conditions de marché. C’est dans cette optique que les perf mensuelles sont utiles pour nous.

  4. Cette question ne fait que refléter le monde actuel dans lequel les résultats doivent être immédiat et la vision étroite et à très court terme.
    Une méthode d’investissement se juge sur dix ans minimum. Aussi lorsque l’équipe des Daubasses fut gouroutisée par des lecteurs, j’ai réagi en disant « patience » car le recul est insuffisant. C’est pareil ici, quelques mois de sous-performance ne signifie rien, absolument rien !

  5. Mais quand même, pour TBAC et TAIT, la valeur met un peu longtemps a être reconnue par le marché…
    Heureusement que y’a Gevelot…

    En tout cas, les VANN et VANE actuelles me permettent de patienter l’esprit serein.

    Merci encore pour le travail.
    Bonne semaine a vous!

    1. Bonjour LT et Thierry,

      Il faut voir ce que l’on appelle « un peu longtemps ». L’idée de Thierry de juger d’une performance sur 10 ans (qui reprend en principe un cycle économique complet) n’est en tout cas, pas dénué de sens.

      Penser en tout cas que Mr Market reconnaîtra la sous évaluation d’une entreprise dès que vous (ou nous) l’avez acheté est probablement illusoire. Mais penser que Mr Market ne reconnaîtra jamais la sous évaluation d’une entreprise l’est tout autant (illusoire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.