Gantois : Une seconde vie ?

Suite à la publication des résultats du premier semestre , il est difficile de voir l’avenir en rose pour notre candidate à la disparition : hors les produits liés aux abandons de créance pour 14 570 k EUR, le résultat opérationnel ressortirait à -6 451 k EUR… pour un chiffre d’affaires de 25 317 k EUR. Une bien piètre rentabilité. A ce rythme là et sans amélioration des résultats, les capitaux propres de 8 468 k EUR seront réduits à néant avant la fin du premier trimestre 2011.

Sauf si… un actionnaire venait reprendre le patrimoine de Gantois comme nous l’avions déjà évoqué par le passé .

Un événement heureux qui semble de plus en plus probable. En effet, à en croire Jean-Claude Caudy, secrétaire du comité d’entreprise de l’unité fismoise de chez Gantois interviewé par L’Union – L’Ardennais du 16 novembre  : « Depuis trois semaines, il y a régulièrement dans nos murs des investisseurs intéressés par notre activité. À ma connaissance il y a actuellement six repreneurs potentiels dont on ne connaît pas le nom : quatre industriels français et deux organismes financiers. Certains ont même signé des contrats de confidentialité. » Or la date butoir pour le dépôt des offres était fixée au 3 décembre. Il se pourrait bien que des nouvelles – bonnes, nous espérons ! – arrivent des Vosges dans les jours à venir.

                                                                                .

4 réflexions au sujet de « Gantois : Une seconde vie ? »

    1. Non Ben, nous n’avons pas d’action de Gantois. Comme nous l’avions précisé, il s’agit ici d’un simple exercice intellectuel pour voir comment ce déroule la « mise à mort » d’une société qui est réellement surendettée. Mais nous espérons de tout coeur que cette mise à mort n’ait pas lieu et, dans ce cas, il est également intéressant de voir quel type de repreneur ou d’investisseur pourrait « sauver » Gantois.

  1. Bonjour,

    Avant toute chose il serait peut-être intéressant de savoir ce qui vous a mis dans le rouge à ce point là !!!!!
    La crise à bon dos mais certainement pas dans ces proportions. Choix stratégiques ? Enrichissement personnel ? Quoi qu’il en soit, je suis énervé une fois de plus de voir que notre industrie part en jus de boudin comme si il n’y avait personne de responsable. Enfin si j’avais les moyens de certaines personnes je ne me poserai pas la question de ce qu’il faudrait faire ! 1 petit million d’euros pour relancer la machine serait 1 goutte d’eau pour elles.
    Est-ce que faire une bonne action sans arrière pensées aujourd’hui serait devenu impossible !!!!!!!!!!!!!!!
    Et bien moi je suis comme cela sauf que je n’ai pas ce million et que personne ne veut me le prêter sous prétexte que je ne l’ai pas !!!!!
    Cela fait réfléchir.

    Bonne chance et bon courage surtout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.