La Valeur Liquidative du portefeuille Daubasses

Cher lecteur, chère lectrice,

Vous remarquerez dans la dernière mise à jour 2010 du portefeuille « Daubasses », que nous avons ajouté la « Valeur Liquidative » ou la VL du portefeuille par part. Ce calcul de la VL est pratiqué par les fonds communs de placement pour tenir compte des flux de liquidités entrant et sortant.

Même si jusqu’à présent, il n’y a eu qu’une seule augmentation de capital, pour une somme très modeste de 1172.01 euros, le 19 Janvier 2009, soit 10 parts valant à cette date 117.20 euros, nous avions dès le départ calculé notre performance par rapport à la VL par part. Performance que nous vous avons présentée chaque semaine même si nous avons jusqu’à présent indiqué la somme totale du portefeuille en Euros.

Comme nous avons décidé d’une augmentation de capital, courant janvier 2011, mais cette fois plus importante, il nous semble plus cohérent de vous présenter, dès la prochaine mise à jour, la VL du portefeuille au lieu de la somme totalz, qui n’a plus aucun sens.

Nous vous rappelons donc, les différentes VL du portefeuille

Le 24 novembre 2008: 150 parts valant 101.03 euros, soit la somme totale de 15 154.99 euros

Le 31 décembre 2008 : 150 parts valant 97.30 euros, soit la somme totale de 14 595.56 euros

Le 31 décembre 2009 : 160 parts valant 397.72 euros, soit la somme totale de 63 635.84 euros

Le 31 décembre 2010 : 160 parts valant 549.15 euros, soit la somme totale de 87 864.35 euros

Voici maintenant deux exemples de calcul. Le premier erroné, si vous vous basez sur la somme du 31 Décembre 2010 et la somme de départ, qui ne tient évidemment pas compte du flux d’entrée de 1172.01 euros et donc de 10 parts à 117.20 euros du 19 janvier 2009. Le second, la performance exacte du portefeuille à partir de la VL du 31 décembre 2010 et la VL de départ.

Notre performance total au 31 décembre 2010 était donc de 443.54%.

1° Calcul erroné ((87 864.35 / 15 154.99 ) –1)*100 = 479.77%

2° Le calcul juste ((549.1522 / 101.0333)-1)*100 = 443.54%

Nous calculons également la VL de notre benchmark sur cette base…, un nombre supplémentaire de part est acheté, pour la somme identique investie dans le portefeuille. Le nombre de part augmente également avec les dividendes réinvestis.

Pour conclure, et pour tous nos lecteurs intéressés par un calcul exact de la performance de leur investissement avec des flux de liquidités entrant et sortant , nous vous recopions un exemple plus complet de mouvement que notre ami Franck du site Frikenfonds a mis à disposition de ses lecteurs depuis de nombreuses années.

Franck, que nous remercions au passage, pour cet exemple simple et explicite:

* au 1er janvier, mon actif est de 10000 €. Je décide de le répartir en 100 parts. La V.L est donc de 10000/100 = 100 €

* au 10 mars, l’actif est de 11000 €, toujours constitué de 100 parts. La V.L devient : 11000/100 = 110 €

J’investis à cette date 5000 € dans un fonds X. Mon investissement représente 5000/110 = 45,45 parts.

Je possède donc maintenant 100+45,45 = 145,45 parts, pour un actif de 16000€.

* au 5 juin, l’actif est de 18000 €, toujours constitué de 145,45 parts. La V.L devient : 18000/145,45 = 123,75 €

Je cède à cette date 8000 € de titres. Cette cession représente 8000/123,75 = 64,65 parts.

Je possède donc maintenant 145,45-64,65 = 80,8 parts, pour un actif de 10000 €.

* au 31 décembre, l’actif est tombé à 9000 €, toujours constitué de 80,8 parts. La V.L devient : 9000/80,8 = 111,39 €.

Sur l’année, la performance ressort à : (V.L(31/12)-V.L(01/01))/V.L(01/01) soit (111,39-100)/100 = 0,1139 soit 11,39 %.

Print Friendly, PDF & Email

9 réflexions au sujet de « La Valeur Liquidative du portefeuille Daubasses »

  1. Bonsoir à tous,

    Ayant parcouru le site de votre ami Frank également, je me demande pourquoi l’on n’utilise pas l’IRR pour calculer la performance du portefeuille. Bien que mathématiquement ce soit une formule complexe, c’est une fonction standard pour un tableur comme Excel, qui calcule sans problème la valeur sur un historique de flux financiers. De plus, cette méthode de calcul ne prête à aucune interprétation.
    Pouvez-vous m’éclairer ?

    Bien à vous, et avec mes meilleurs voeux !
    Alain.

  2. Bonjour,

    Après relecture je ne comprends toujours pas bien cette partie :
    « Nous calculons également la VL de notre benchmark sur cette base…, un nombre supplémentaire de part est acheté, pour la somme identique investie dans le portefeuille. Le nombre de part augmente également avec les dividendes réinvestis. »

    Merci par avance 😉

    1. bonjour Bernard,

      Pour le benchmark qui est le Lyxor msci world, nous tenons un portefeuille fictif avec les mêmes apports que pour le portefeuille réel du club. Notamment, nous encaissons ficitivement les dividendes du tracker et les réinvestissons en tenant des frais de courtage du réinvestissement. Les apports que nous faisons sur le portefeuille réel, nous les faisons également dans le portefeuille fictif en achetant d’autres parts du tracker afin de réellement comparer la gestion indiciaire chère à John Bogle à la gestion « deep value » de notre gourou Walter Schloss. Ceci dit, pour la petite histoire, durant toute la durée d’activité de Bogle (de 1975 à 1996), Big Walt l’a bel et bien battu à platte couture.

  3. Bonjour ! N’y a t il pas erreur à la 4ème ligne ?? J’aurais en effet pensé « je possède 110+45.45=155.45 ??? Sinon merci de m’expliquer le pourquoi de la chose !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *