Portefeuille au 26 Août 2011 : 2 ans 275 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 468,90 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 364,11%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 217,25%
  • .
  • Rendement Annualisé : 74,62%
  • Rendement 2011 : -14,61%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 47,79%
  • Effet Devise Total : -6,58%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 82,23 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 22,64%
  • .
  • Rendement Annualisé : 7,69%
  • Rendement 2011 : -18,27%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

L’investissement « value », une bonne protection contre les crashs ?

.

Depuis la création de notre club et jusqu’il y a quelques mois, nous avons bien profité de la hausse des différents indices, générant allègrement de la surperformance.

Cependant, certains lecteurs nous attendaient au tournant : comment se comporterait notre portefeuille fait de bric et de broc lorsque les marchés corrigeraient ?

Soyons honnête : nous-mêmes, nous pensions qu’un portefeuille qui ne contenait aucune valeur dite « défensive » et une grosse majorité de sociétés dites « cycliques » devrait forcément «payer l’addition » lorsque cette grosse correction surviendrait…

Nous avons décidé de comparer l’évolution de la valeur liquidative de notre groupe de Daubasses avec les marchés lors des trois « coups de tabac » qui ont eu lieu depuis la constitution de notre club.

Il s’agit des périodes de février-début mars 2009, mi-avril à début mai 2010 et de fin juillet à ce jour.

 

Voyons donc le résultat de ces élucubrations :

Du 30/01/2009 au 27/02/2009 (nous n’avons malheureusement plus les archives du portefeuille qui permettraient de reconstituer les rendements entre les vrais sommets et creux de cette période, à savoir du 06/02/2009 au 06/03/2009)

Portefeuille Daubasses : – 7,3 %

CAC 40 : – 9,1 %

Tracker Lyxor msci world : – 10,1 %

 

Du 16/04/2010 au 07/05/2010

Portefeuille Daubasses : – 1,4 %

CAC 40 : – 14,9 %

Tracker Lyxor msci world : – 4,8 %

 

Du 22/07/2011 au 19/08/2011

Portefeuille Daubasses : -9,8 %

CAC 40 : – 21,5 %

Tracker Lyxor msci world : – 15,8 %

 

James Montier

Notre modeste expérience nous permet de confirmer l’étude réalisée par James Montier et qu’il a détaillée dans son ouvrage « Value Investing: Tools and Techniques for Intelligent Investment»

Sur base d’une étude que cet ancien économiste-star de la Société Générale a réalisé, entre 1987 et 2007, un investissement sur des sociétés décotées par rapport à leur actif net courant aurait généré un rendement de 35 % (contre 17 % pour le marché). L’intérêt de cette étude, c’est qu’elle porte sur les trois grands marchés matures de l’époque (USA, Europe et Japon) et qu’elle a généré de la surperformance sur chacun de ces marchés. Elle confirme et complète à merveille celle d’Henry Oppenheimer que nous vous avions présenté sur ce blog et qui courait elle de 1970 à 1983.

Mais notre ami James a relevé d’autres points intéressants :

Tout d’abord, il prend comme postulat qu’une action dont le cours dévisse de plus de 90 % en un an représentera pour l’investisseur une perte permanente. En fonction de cette hypothèse, les « net net » présentent un taux de risque de perte permanente supérieure au marché : 5 % de ces « daubasses » ont connu ce genre de perte alors qu’on retrouve un taux de perte permanente de seulement 2 % si on prend le marché dans son ensemble. Ceci nous conforte dans notre philosophie qui consiste à diversifier au maximum notre portefeuille.

Mais le constat qui nous intéresse dans cette étude, c’est le nombre d’années négatives subies par le portefeuille « daubasses » sur la période : seulement 3, alors que l’ensemble du marché, sur la même période, connaissait 6 années négatives.

Les conclusions de cette étude ? Nous en voyons trois :

  • L’investissement en daubasses génère, sur le long terme, des rendements supérieurs aux marché
  • Les sociétés « daubasses » prises individuellement, présentent un profil de risque supérieur à la moyenne de l’ensemble des entreprises cotées
  • La volatilité d’un portefeuille « daubasses » très diversifié est inférieure à celle du marché. Nous insistons sur le mot « très diversifié » : le portefeuille « rétroperformance » de Montier contenait en moyenne 65 actions différentes.

De là à considérer que l’investissement en daubasses soit aussi défensif qu’un investissement en blue chips dit « de qualité », il y a un pas que nous n’osons pas franchir … du moins pas encore.

 

Portefeuille au 19 Août 2011 : 2 ans 268 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 470,99 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 366,18%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 213,25%
  • .
  • Rendement Annualisé : 75,59%
  • Rendement 2011 : -14,23%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 48,14%
  • Effet Devise Total : -5,87%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 80,80 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 20,51%
  • .
  • Rendement Annualisé : 7,06%
  • Rendement 2011 : -19,70%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

Portefeuille au 12 Août 2011 : 2 ans 261 Jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 492,68 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 387,64%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 203,95%
  • .
  • Rendement Annualisé : 79,24%
  • Rendement 2011 : -10,28%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 46,95%
  • Effet Devise Total : -3,40%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 85,23 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 27,12%
  • .
  • Rendement Annualisé : 9,24%
  • Rendement 2011 : -15,29%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

« Nous allons tous mourir »

Même si c’est le genre de chose qui nous attends tous, ce n’est pas l’équipe des daubasses qui vous annonce cela, c’est plutôt l’ambiance que nous avons cru déceler dans la presse « grand public » qui découvre, avec stupeur, que les états de ces deux côtés de l’Atlantique sont endettés bien au-delà  du raisonnable et que, oui, ça peut poser un problème. Que voilà un sacré scoop !

« Descente aux enfers », « plongée dans les abysses », « Lourde chute des bourses » : voilà le genre de titre que  nous avons pu lire ces derniers jours.

Plusieurs de nos lecteurs nous interpellent pour nous demander ce qu’il convient de faire, si nous sommes déjà proches du « fonds ».

Malheureusement, force nous est de reconnaître que nous n’en savons rien. Ainsi, il nous impossible, en tant que « daubassien » de vous dire si nous sommes arrivés sur un support ou si le marché va aller beaucoup plus bas. Tout comme lors du lancement du portefeuille, fin 2008, nous ne savions pas si nous étions arrivés au bottom (avec le recul, le plus bas ne fut atteint que 3 mois après la création de notre club d’investissement).

En effet, pour le portefeuille du club tel que présenté sur ce blog, nous nous comportons en investisseurs « value » purs et durs : nous nous refusons à faire du « timing de marché ». Nous nous concentrons, de tout temps, sur la valeur des actifs que nous détenons et n’en dérogeons pas. Les statuts de notre club sont d’ailleurs clairs à ce sujet : tant que nous trouvons des opportunités, nous nous devons d’investir et c’est ce que nous avons fait.

Évidemment, comme nous l’avons déjà signalé, ce portefeuille représente une annexe à nos portefeuilles personnels et, pour ceux-ci, chacun d’entre nous est libre d’être investi peu ou prou en fonction de ses propres critères. 

Ainsi, si le marché venait vraiment à s’effondrer nous proposant un  « 2008 bis », voir un « 1929 », nous n’hésiterions pas à augmenter le capital de la « Daubasse Inc » afin d’acheter des actifs super décotés

Ceci dit, nous ne répondons pas à nos aimables lecteurs sur le « quoi faire » en cas de crash. Nous ne vous donnerons pas d’indication en matière de timing : chaque membre de l’équipe a une approche différente sur le sujet et, de toute manière, il existe suffisamment de blogs qui traitent de ce sujet sans que nous ayons besoin d’en rajouter.

Cependant, il nous semble important de rappeler quelques fondamentaux « value » que nous tentons, vaille que vaille, de pratiquer et qui nous semblent  parfaitement adaptés à la situation actuelle.

          Ne jamais investir l’argent dont nous pourrions avoir besoin dans un délai de 7 ans (10 ans, c’est encore mieux).

          Si nous avons une capacité d’épargne importante, nous pratiquons l’investissement programmé.

          Nous conservons toujours une part de liquidité pour pouvoir saisir les opportunités quand elles se présentent sauf dans des situations de pessimismes extrêmes sur le marché, périodes propices à l’achat tous azimuts s’il en est.

          Nous tenons  toujours à jour une liste des sociétés achetables. Cette « liste de courses » vient bien à propos lorsque le marché transforme ces « sociétés achetables » en « super z’occases ».

          A l’instar de Warren Buffett, nous sommes « craintifs quand les autres sont avides et avides quand les autres sont craintifs ».

          Nous privilégions toujours la valeur de l’actif par rapport aux bénéfices. Plus encore en période de récession, les bénéfices peuvent refluer considérablement alors que les actifs restent plus stables.

          Nous n’hésitons pas à procéder à des arbitrages au sein de notre portefeuille, en vendant certaines positions pour d’autres présentant de meilleurs rapports « potentiel/risque ».

          Nous restons attentifs à la solvabilité des sociétés que nous achetons : la solvabilité est un des meilleurs gages mesurables de la pérennité d’une entreprise lors de périodes difficiles.

          Ne jamais vendre lorsque les journaux « grand public » crient «à l’apocalypse ». C’est le plus souvent un signal de fin de baisse.

          Nous ne suivons pas les cours des sociétés au jour le jour, sauf éventuellement les compagnies que nous suivons pour effectuer un achat.

          Enfin, et c’est le plus difficile, nous restons sourds à l’ambiance du marché, en investissant en propriétaire et en tentant de mesurer le mieux possible la valeur de ce que nous achetons par rapport au cours de bourse.

Nous sommes conscients, cher(e) lecteur(trice), que les quelques préceptes ci-dessus ne constituent pas la « recette miracle », voire la « pierre philosophale » permettant de « gagner à tous les coups ». Ils font néanmoins partie intégrante de notre approche de l’investissement et ces points basiques nous ont évité et nous éviterons probablement encore pas mal de déboires.

 

Portefeuille au 5 Août 2011 : 2 ans et 254 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 506,39 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 401,21%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 193,10%
  • .
  • Rendement Annualisé : 81,83%
  • Rendement 2011 : -7,79%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 46,39%
  • Effet Devise Total : -4,46%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 85,37 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 27,32%
  • .
  • Rendement Annualisé : 9,37%
  • Rendement 2011 : -15,16%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

 

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création