Pierlouis-Franck Daubasse a 3 ans ! Il vit dans 南 华 寺 à 韶 关 …. !!!!

3 ans !

Trois ans déjà se sont écoulés depuis le début de l’aventure « Daubasses ».

Nous arrivons à peine à croire que nous avons dormi tranquillement pendant 1 095 nuits et avons passé 1 095 jours à chasser la « Daubasse », à parler de « Daubasse » à acheter de la « Daubasse ». 26 280 heures à renforcer notre amitié, à parfaire notre expérience, à alimenter notre blog, à peaufiner notre stratégie, à mettre à jour nos listes. 1 576 800 minutes à répondre aux messages de nos lecteurs, aux mails de nos abonnés. Nonante (Note de Franck : quatre-vingt dix pour les lecteurs français) quatre millions six cent huit milles secondes incroyables se sont finalement égrainées sans que nous nous en apercevions vraiment. Et nous avons tous les quatre finalement vieilli de 3 ans !

Chère lectrice, cher lecteur, chère abonnée, cher abonné, nous voulons à l’occasion de ce 3ième anniversaire de l’aventure « Daubasses », vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour nous. Merci à tout ceux qui nous ont lu tout simplement. Merci à tout ceux qui ont réagis, sur le blog via les commentaires, par mail.

Vous comptez pour nous sans doute beaucoup plus que vous pouvez l’imaginez. Car vous nous avez toujours donné la sensation au cours de ces trois ans d’être à l’autre bout de la ligne, derrière vos écrans et en face de vos claviers, de véritables investisseurs. Avec lesquels nous pouvons échanger d’égal à égal.

Ce sont finalement vos personnalités d’investisseurs nombreuses et variées et les très nombreux échanges que nous avons eu avec vous qui nous ont procurés le plus de plaisir et, n’ayons pas peur des mots, de véritables moments de bonheur. Ce sont réellement des moments formidables que nous avons passés avec vous tout au long de ces trois ans.

Pierlouis-Franck

Après cette petite introduction, venons-en sans tarder au sujet que chacun d’entre vous attend avec impatience depuis l’année passée : des nouvelles de notre « garnement », Pierlouis-Franck « Daubasse ». Comment s’est-il comporté au cours de cette 3ième année ? Que fait-il ? Quels sont ses projets les plus importants ? Nous vous sentons trépignants et impatients de connaître les réponses à ces questions d’une extrême importance.

Si nous devions vous résumer cette dernière année en un mot, nous pourrions vous dire en gros que Pierlouis-Franck est à la recherche de « spiritualité », un bien grand mot vous en conviendrez. D’autant plus que nous avons parfois remarqué quelques confusions quand il évoquait son désir inassouvi de « spirituosité ». Mais bon, à trois ans, tout le monde peut comprendre qu’il n’est pas toujours évident de dénouer la complexité de certains concept.

Spiritualité et spirituosité

 

En fait, dès le passage au rouge du portefeuille, soit en juin de cette année, Pierlouis-Franck nous a lâché tous les quatre comme deux paires de chaussettes sales : « Monsieur » voulait partir en Chine pour passer ce moment difficile entouré de moines boudhistes. Les réactions du groupe furent comme toujours assez partagées : le plus grand des deux Louis qui avait vécu de nombreuses aventures sulfureuses avec au moins trois américaines d’origine chinoises a tout de suite déclaré que si le « gamin » pouvait nous aider à mieux comprendre les mentalités de l’empire du milieu, ce serait un « plus » indéniable pour le groupe et nos investissements. A l’opposé, Franck ne voulait rien entendre de ce périple chez les « chintocs » depuis son aventure de deux jours devant la cuvette de son WC après avoir mangé des nems courgettes-bananes sauce chocolat dans un restaurant chinois branché de la ville lumière qui avait pour nom « Zing Wah Orsus ». Pierlouis-Franck avait beau lui répéter que les nems étaient une spécialité vietnamienne et pas chinoise, Franck ne décolérait pas et lança même à notre chérubin : « ne compte pas sur moi, pour la moindre participation a ton voyage ». Le plus petit des deux Louis et Pierre ont bien tenté de calmer les esprits mais sans grand résultats Puisque Franck a fini par conseiller à Pierlouis-Franck d’aller nettoyer les pare brises au feu rouge du boulevard des Invalides pour le pognons nécessaire à son voyage.

Résultats des courses : le lendemain Pierlouis-Franck Daubasse était partit en vespa pour la Chine. Nous ne pouvons pas vous relater ici les dizaines de péripéties qu’ont occasionnées son voyage car cela ressemblerait à un script de road movies et nécessiterait au moins 35 pages Word. Mais nous pouvons évoquer brièvement ses trois aventures les plus marquantes.

La première, c’est la rupture de la fourche de sa Vespa dans le centre de Charleroi : une sale ornière dans la rue de la Montagne qui ressemblait au centre de Sérajévo, selon Pierlouis-Franck. Et qui l’a obligé à faire la manche déguisée en clochard pendant plus de dix jours devant la basilique Saint-Christophe pour réparer.

La seconde, c’est sa rencontre avec un trader de Honk-Hong, abonné à notre lettre mensuelle. Mais Pierlouis-Franck nous a demandé de rester discrets sur le sujet puisque ce trader utilise son abonnement à des fins personnelles.

La dernière et troisième situation, c’est l’échange de sa Vespa contre une robe safran, une assiette d’oreille de cochon et une coupe « boule a zéro » dans le port de Shenzen.

Pour notre culture et la vôtre, Pierlouis-Franck Daubasses nous a expliqué avoir traversé à partir de Shenzen, la province de Guandong, la plus peuplée de Chine avec 104 millions d’habitants, direction nord-ouest. La capital de cette province est la ville de Canton. On y parle majoritairement le… Cantonais.

C’est donc dans le  南   华   寺    (tarduction Google : Temple de Nanhua ) à  韶   关    (traduction Google : Shaoguan) ou en une traite : dans le temple de Nanhua dans la ville de Shaoguan que notre Pierlouis-Franck a rejoint la communauté de moines du monastère bouddhiste de l’école Chan.

C’est de cette endroit de paix et de sérénité que Pierlouis nous envoi de temps à autres une missive sur  papier de riz « Clairefontaine ».

Son style très proche de la poésie du Haikai Chinois a évolué mais, à notre avis, il se cherche toujours. Car des dérapages à la Charles Bukowski sont bien relevés et nous espérons qu’ils ne vous choqueront pas.

Par contre aussi léger que puisse paraître ces messages d’enfant trop gâté, l’équipe des Daubasses pense que des réflexions du plus grand intérêt pour tout investisseur y sont incrustées en filigranes, malheureusement pas toujours visibles à première lecture.

Voici donc, les messages les plus importants que nous a envoyés par poste Pierlouis-Franck. Messages calligraphiés par son ami le moine Chian Li que nous avons eu toutes les peines à décrypter avec les traductions automatiques mises à disposition gratuitement sur le toile.

 

Le 26 juillet

天  竺  迦  

(Traduction google)

je me suis dégagé
du bavardage futile
et vis à ma guise

 

Le 2 août

天  竺  迦   葉  摩   騰  十  章   經   白  馬  寺  彭  城  論 

(Traduction google)

Pour big Louis

Une jolie Chinoise

à  sec, fil et

couine dans un mirage

de feu et d’eau

(Traduction Reverso)

Louis, le grand

Les fil de la SEC

kimono outrancier

brodé de vide

jolie chinoise

 

Le 26 août

彭  城  論  宗  華  嚴  竺  迦   葉  摩  

(Traduction Reverso)

je vois les hommes de ce monde,
perdus, perdus, arpentant les chemins de poussière,
sans comprendre ce qu’ils sont en train de faire

(Traduction Google)

Je vois des buy and hold

Perdu, perdu dans des rangements de buffett et d’armoire

Sans comprendre ce qu’ils sont en train de faire

 

Le 12 septembre

西  遊  記  華  嚴  華   嚴  法 

(Traduction Google)

Dégueuler sans limite

Trembler de bonheur

La danse du saké

Au gout d’Orval, un poème

(Traduction Reverso)

Ivre ma joie est sans limite
Bien plus qu’avant d’être ivre
Chaque geste est une danse
Chaque parole un poème

 

Le 26 septembre

章   經  華  嚴  華   嚴   白  馬  寺  彭  城  論  宗 

(Traduction Google )

Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.

 

Le 2 novembre

十  章   經   白  馬  寺  彭 

(Traduction Reverso)

Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d’un pas ferme.

 

Le 13 novembre

遊  記

(Traduction Google )

Le plus difficile n’est jamais derrière

 

Le 23 novembre

臨  濟  義  玄  洞  山  良  价

(Traduction Reverso)

Suivre ses idées

Malgré des circonstances hostile

Il n’existe pas d’opportunité de marché

Sans qu’il n’y ai de conditions défavorables

 

C’est donc sur cette dernière traduction approximative Reverso que nous refermons ce petit compte rendu de nos trois ans d’existence…

.

Portefeuille au 25 Novembre 2011 : 3 ans 1 jour

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 4,4610 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 341,54%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 227,16%
  • .
  • Rendement Annualisé : 63,98%
  • Rendement 2011 : -18,77%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 34,72%
  • Effet Devise Total : 2,69%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 85,1920 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 27,06%
  • .
  • Rendement Annualisé : 8,30%
  • Rendement 2011 : -15,33%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

Question des lecteurs … ou plutôt critique d’un abonné

Eh bien oui, cher(e) lecteur(trice), on est comme ça dans l’équipe des daubasses : non seulement, nous apprécions les encouragements et les remarques positives que nous recevons, mais nous ne cachons pas non plus les critiques éventuelles de nos abonnés : elles peuvent nous permettre de nous remettre en question ou, à tout le moins, de repréciser certains points de notre approche qui n’auraient pas été compris.

Voici donc un mail que nous avons reçu de l’un d’entre eux :

« Bonsoir,

J’ai eu le malheur de vous suivre suite à vos achats de « DAUBASSE 30 » et « DAUBASSE 31 » ; je vous ai d’ailleurs fait une remarque sur l’achat de «DAUBASSE 30  » dont le timing était très mauvais. J’en suis sorti aujourd’hui sans regret (-10% de perte sur cet achat, je m’en sors bien). Il me reste « DAUBASSE 31 » et là je suis très inquiet (déjà -25%). Sur le coup, je vous ai suivi sans regarder la situation et qu’elle n’a pas été ma surprise quand j’ai vu que l’achat s’est fait au plus haut depuis plus d’un an; vraiment, là, vous n’avez pas été bon; déjà -15% en une journée. Excusez-moi mais je suis en pétard par rapport à ce conseil.

Cordialement. »

 

Ce mail nous permet de rappeler aux lecteurs récents quelques points fondamentaux dans notre approche. 

Le premier point, c’est que nous ne donnons aucun conseil : nous disons ce que nous faisons, pourquoi nous le faisons mais certainement pas ce que nos lecteurs doivent faire. Ce n’est pas parce que nous achetons tel ou tel titre qui répond parfaitement à nos tempéraments, notre philosophie, nos compétences et nos objectifs que ce même titre convient à ceux qui nous lisent. Simplement, il s’agit d’idées à creuser mais qui ne dispensent pas nos lecteurs de faire leurs propres devoirs afin de vérifier que cet investissement est aussi en adéquation avec leur approche.

Ensuite et surtout, nous ne faisons pas de timing. Un titre qui a dévissé pour atteindre une valorisation ridicule ne va pas nécessairement se mettre à monter simplement parce que la célébrissime équipe des daubasses l’a acheté. Il peut très bien continuer sa descente et présenter des valorisations encore plus ridicules.

Nous avons connu ce genre de chose avec Tuesday Morning par exemple : nous avions acheté cette société le 26 novembre à un coût de revient, frais inclus, de 1,08 usd. Quelques semaines plus tard, l’action avait perdu plus de 50 %. Et pourtant, nous n’avons pas sombré dans les affres et les angoisses et pour tout vous avouer, nous n’avions même accordé qu’une attention minime à cet évènement. 

Pourquoi ?  Parce que nous mettons en pratique les deux règles essentielles prônées par le grand maître Warren Buffett qui sont : « ne pas perdre de l’argent » et « surtout ne jamais oublier cette première règle ».

Pour mettre en pratique ces deux règles de l’oracle d’Omaha, nous vous renvoyons à cet article dans lequel nous rappelons quelques fondamentaux de l’investissement « value » tel que nous le concevons.

Mais nous voulons aussi vous rappeler les quatre points cardinaux de notre approche (qui ne sont en réalité que 3) :

          Nous n’achetons que des sociétés qui proposent un bon collatéral tangible en garantie de notre investissement 

          Nous n’investissons jamais plus de 3,3 % de notre portefeuille sur une seule ligne 

          Nous n’achetons que des sociétés pas ou que très faiblement endettées 

 

Pour revenir à Tuesday Morning, si l’action a bel et bien perdu près de 50 % après notre achat, nous l’avons néanmoins revendue six mois plus tard à un prix représentant plus de trois fois notre coût d’achat.  

Il y a d’autres exemples au sein de notre portefeuille : Dane Elec qui a perdu 20 % après notre achat avant d’être revendue au double de notre PRU, Eon Communication passé par la case « – 30 % » avant un quadruplement de son cours ou Retractable Technologies dont le plus bas se situa 25 % sous notre cours d’achat avant de nous permettre de doubler le montant de notre investissement.

Tout ceci pour dire que nous sommes sincèrement désolés de la déception de notre abonné… mais absolument pas par les deux achats que nous avons réalisés car ils répondent chacun parfaitement aux trois points cardinaux que nous avons évoqués ci-dessus. Certes, l’application de ces règles ne nous met pas « à coup sûr » à l’abri d’un déboire, peut-être même qu’il s’agit là de mauvais investissements… Mais nous avons la conviction dans ce cas que ce n’est pas l’évolution à court terme de la valorisation qu’en fait Mr Market qui nous l’indiquera.

.

Portefeuille au 18 Novembre 2011 : 2 ans 359 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 4,5934 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 354,64%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 214,92%
  • .
  • Rendement Annualisé : 66,12%
  • Rendement 2011 : -16,36%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 33,85%
  • Effet Devise Total : 0,76%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 87,6965 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 30,79%
  • .
  • Rendement Annualisé : 9,41%
  • Rendement 2011 : -12,84%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

Quelle formidable période boursière !

C’est vrai, cher(e) lecteur(trice), nous faisons un peu dans la provoc en employant un tel intitulé pour ce petit article.

D’ailleurs, la performance de -15 % réalisée par notre portefeuille depuis le début de l’année ne nous fait pas plaisir.

Et pourtant, depuis le commencement de la crise au cours de cet été, chacun d’entre nous éprouve une jubilation grandissante. Pourquoi une telle jubilation qui pourrait, pour certains, friser l’indécence ? Parce que notre idée d’investissement en « Daubasses », contrairement aux apparences, est construite sur une perspective de long terme. Et donc,  quand le marché chute suffisamment, nous savons que nous allons pouvoir trouver de nouvelles occasions d’investissement et donc de pouvoir augmenter le potentiel global du portefeuille (calculé en fonction de la VANT pondérée des sociétés qui le constituent), ce qui aura automatiquement le pouvoir d’amplifier notre performance dans le futur : c’est dans la descente aux enfers de fin 2008-début 2009 que nous avons bâti la performance globale de notre portefeuille, performance qui a largement dépassé nos espoirs les plus fous.

Edmund Hillary et Tensing Norgay

Ce qui est « jouissif » dans notre démarche actuelle, c’est que le niveau global des marchés nous permet de dénicher des sociétés à prix décotés mais que, contrairement à la période 2008-2009, il ne suffit pas de se baisser pour les accrocher à notre tableau d’honneur. Au contraire, les chasses sont longues et les « analyses pour rien » assez nombreuses. Mais quand nous trouvons enfin la perle rare, nous connaissons un vrai moment de bonheur (notre pudeur naturelle nous empêche de parler de « véritable moment d’extase » probablement proche du sentiment qu’ont dû ressentir Edmund Hillary et Tensing Norgay lorsqu’ils ont vaincu l’Everest).

Ainsi, comme nous vous l’avions signalé, nous avons augmenté la force de frappe de la « daubasse Inc » par une augmentation de capital. Un apport exact de 40 310 euros de bonnes liquidités auxquelles s’est ajouté le cash issu de la vente d’une de nos daubasses cachées, la société Track Data qui présentait, au moment de son achat, un potentiel certes intéressant mais qui, depuis son passage aux « pink sheet » péchait par deux aspects : sa liquidité du fait que l’action n’était plus échangée qu’occasionnellement mais surtout la disparition de l’information financière : les derniers comptes disponibles étaient ceux de fin 2009. Bref, nous avons vendu cette société avec une légère moins-value de -1,35 % frais de courtage inclus. Ici encore, l’importance de la marge de sécurité dont nous disposions nous a évité des pertes conséquentes.

Et ces liquidités, nous avons commencé, méthodiquement, à les investir dans des supports principalement « daubasses » évidemment mais en ayant aussi le souci d’apporter encore un peu plus de diversification à notre portefeuille. Depuis début octobre, nous avons constitué de nouvelles lignes ou renforcé des lignes existantes sur :

–       Des daubasses recelant de belles cerises sous la forme d’un know how technologique : un prestataire de services d’ingénierie pour les fabricants d’électronique, un sous-traitant pour l’aérospatial, la défense et le secteur des télécommunications, un fabricant de têtes de lecture pour disques durs, un assembleur de composants électroniques ainsi qu’ un acteur du secteur photovoltaïque ;

–       Des belles industrielles dans un creux : un fabricant de papiers spéciaux et un autre papetier plus classique ;

–       Deux « belles au bois dormant » détenant un patrimoine immobilier intéressant : une société  propriétaire et exploitante d’hôtels ainsi qu’une chaîne de « librairies » ;

–       Mais aussi des sources de diversification pour notre portefeuille que nous avons achetées évidemment avec de grosses décotes : deux mines d’or achetées largement en deçà de la valeur de leurs réserves prouvées et un fonds fermé nous permettant d’investir sur le Vietnam, une manière de compléter, après des achats sur l’Inde, la Turquie et l’Ukraine, le segment « émergents-frontières » de notre club.

Pour nos amis français, précisons que 4 de ces achats portent sur des sociétés éligibles au PEA.

Comme vous pouvez le constatez, toutes ces liquidités ont déjà été bien employées et nous ne comptons pas nous arrêter là. Après ces opérations, il subsiste encore un peu de cash pour l’équivalent d’environ 5 % du portefeuille et nous ne pensons pas le laisser inemployé très longtemps.

« Ouais, et si la bourse se « krache » à nouveau ? »

Dans ce cas, cher(e) lecteur(trice), nous vous renvoyons à notre philosophie générale d’investissement et vous rappelons que ce que nous achetons, ce ne sont pas de vulgaires bouts de papier mais des actifs bien tangibles : Mr Market peut bien nous proposer un prix raplapla pour nous acheter ces actifs, nous, nous avons tout notre temps et sommes convaincus qu’un jour, ils sera contraint de nous en offrir le juste prix, voir même, peut-être, un prix tout-à-fait exorbitant. Ce ne serait pas la première fois…

Ceci dit, en cas de poursuite des soldes, rien ne nous empêchera d’apporter de nouvelles liquidités à notre club d’investissement pour pouvoir prolonger notre « moment d’extase »…

Évidemment, nos abonnés ont été avertis en temps réel de ces opérations et ont pu découvrir dans nos lettres mensuelles les éléments qui les ont motivées.

.

Portefeuille au 11 Novembre 2011 : 2 ans 352 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 4,6365 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 358,91%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 210,35%
  • .
  • Rendement Annualisé : 67,20%
  • Rendement 2011 : -15,57%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 38,52%
  • Effet Devise Total : -0,45%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 89,8243 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 33,97%
  • .
  • Rendement Annualisé : 10,37%
  • Rendement 2011 : -10,73%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

 

 

Une OPA qui ne fait pas plaisir aux actionnaires …

C’est le moins que l’on puisse dire. Rappelez-vous, cher(e) lecteur(trice), l’OPA lancée sur une de nos plus anciennes daubasses, Moore Art and Craft 

Nous avions promis de vous tenir informer. Et bien, il n’y a pas grand chose à en dire pour l’instant si ce n’est que l’OPA est bel et bien lancée : notre broker nous a écrit pour nous demander si nous désirions y apporter nos titres.

Le débat entre nous fut long, les avis partagés et l’amertume bien présente. 

Disons-le tout net : bien que l’opération se solde pour nous par une plus-value de +58 %, le prix proposé ne nous agrée pas du tout… nous répétons : « le prix proposé ne nous agrée pas du tout » et nous avons l’intime conviction que quelque chose de pas très net s’est déroulé dans cette transaction.

          Comment expliquer qu’il y a 7 mois, au moment où la direction annonçait étudier la possibilité de céder la société, celle-ci cotait 78 % au dessus du prix offert par l’acquéreur ?

          Comment expliquer que trois mois avant l’annonce de l’offre, l’action cotait encore 44 % plus cher que le prix offert ?

          Comment expliquer la chute du cours de plus de 60 % dans les trois mois précédent l’annonce de l’OPA sans qu’une news ne nous ait démontré une quelconque modification dans la valeur patrimoniale de l’entreprise ?

          Comment expliquer qu’une société quasiment sans dette soit vendue 3 fois moins cher que la valeur des actifs qu’elle possède nets de dette ?

Pour tout vous dire, cher(e) lecteur(trice), nous avons longuement balancé entre l’idée d’apporter nos titres « sans combattre » et celle d’appuyer les démarches d’un des trois cabinets d’avocats qui partageaient la même vision que nous quant au prix ridicule proposé.

A un certain moment, nous avons même pensé renforcer notre position tant nous pensions pouvoir, moyennant une lutte acharnée et probablement longue, obtenir bien plus.

La tentation fut même très forte parce que, finalement, c’est tellement dans l’esprit frondeur des « daubassiens » de refuser de se conformer au consensus ambiant.

Mais finalement, vu le petit enjeu sur le plan pécuniaire (cette ligne ne représente même pas 1 % de l’avoir total du club) et surtout le risque de nous retrouver avec des titres totalement illiquides et plus du tout négociables nous a convaincu de jeter l’éponge.          

C’est donc plein de regrets que nous avons décidé d’apporter nos titres à l’offre avec la sensation de nous faire… heu… comment dire… heu… « rouler dans la farine » (ouf !, c’était pas facile de trouver un terme pas trop vulgaire pour traduire exactement notre sentiment).

Ceci dit, le terme « plein de regrets » est sans doute excessif : une procédure judiciaire sera sans doute longue et coûteuse et son issue assez hypothétique avec, pour seul espoir, d’éventuellement gagner 100 voire 200 % supplémentaires.  Et comme le marché nous offre actuellement d’autres sociétés présentant des potentiels similaires et même supérieurs…

Malgré tout, nous continuerons à suivre de loin cette affaire et sommes curieux de voir si, au final, les acquéreurs ne seront pas contraints de relever le prix proposé.

.

Portefeuille au 4 Novembre 2011 : 2 ans 345 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 4,6231 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 357,58%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 205,59%
  • .
  • Rendement Annualisé : 67,59%
  • Rendement 2011 : -15,81%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 38,34%
  • Effet Devise Total : -1,11%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 89,0506 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 32,81%
  • .
  • Rendement Annualisé : 10,11%
  • Rendement 2011 : -11,50%

  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création