Portefeuille au 31 Décembre 2011 : 3 ans 37 jours

 

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 4,6319 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 358,45%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 238,10%
  • .
  • Rendement Annualisé : 63,39%
  • Rendement 2011 : -15,65%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 30,22%
  • Effet Devise Total : 5,89%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 92,3435 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 37,72%
  • .
  • Rendement Annualisé : 10,87%
  • Rendement 2011 : -8,22%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d’année

L’année 2011 touche à sa fin. Elle fut riche en évènements macro-économiques et en volatilité sur les marchés. C’est aussi, pour notre portefeuille, la première année de rendement négatif et la première année de sous-performance par rapport à notre benchmark.

Malgré tout, ce ne fut pas la « bérézina » annoncée par certains qui pensaient que nous allions nous retrouver « laminés » à la première correction venue : progresser beaucoup plus que le marché lorsque celui-ci est haussier et perdre un petit peu plus que lui lorsqu’il est baissier, ça nous convient parfaitement.

 

Nous sommes également pleinement satisfaits de la manière dont nous avons abordé psychologiquement cette année : être confiant dans une approche lorsqu’elle est gagnante est facile, s’y tenir lorsqu’elle l’est moins n’était peut-être pas aussi évident.

 

La grosse volatilité nous a permis également de retrouver des opportunités très intéressantes et qui, si elles ne semblaient pas encore aussi attrayantes que fin 2008-début 2009, étaient tout de même devenues rares depuis une bonne année. Ce fut pour nous, l’occasion de procéder à des apports de fonds dans notre club : de 16 000 parts fin 2010, le capital a progressivement  été porté à 31 081 parts à ce jour, soit presqu’un doublement de sa « force de frappe », ce qui nous a permis de procéder depuis le mois d’octobre et jusqu’à récemment, à de nombreux achats, que ce soit sur des nouvelles sociétés ou pour renforcer des lignes déjà  existantes : 19 opérations d’achat au total au cours des 3 derniers mois, opérations pour lesquelles nos abonnés ont évidemment été avertis en temps presque réel.

Et nous comptons bien poursuivre cette politique « d’afflux de cash » tant que le marché nous proposera des opportunités. Des nouveaux apports sont d’ailleurs prévus pour cette fin d’année et le début de l’année prochaine.

En effet, c’est durant les périodes de  tourmente que l’on construit sa performance future : même si nous ne savons pas si « le plus bas » est déjà derrière nous ou si un « bien plus bas » est encore à venir, il nous semble évident qu’il est plus rationnel d’investir lorsque le CAC 40 est sous 3000 points plutôt que lorsqu’il se situe au-dessus de  4000.

En attendant des nouvelles aventures, nous vous souhaitons, ami(e) lecteur(trice) un joyeux Noël et d’excellentes fêtes de fin d’année.

.

 

 

 

Portefeuille au 23 Décembre 2011 : 3 ans 29 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 4,5848 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 353,79%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 238,29%
  • .
  • Rendement Annualisé : 63,42%
  • Rendement 2011 : -16,51%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 29,66%
  • Effet Devise Total : 5,34%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 91,8458 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 36,98%
  • .
  • Rendement Annualisé : 10,76%
  • Rendement 2011 : -8,72%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

Le marché va-t-il nous obliger à nous mettre au « day trading » ?

Les plus attentifs parmi vous auront remarqué que, la semaine dernière, nous avons vendu notre ligne en Conn’s. Comme d’habitude, nos abonnés ont été avertis en temps réel de cette opération.

Le rendement final en euros et frais de courtage inclus est de +134 % et ce, en moins de 18 mois, ce qui devrait nous procurer une joie incommensurable, surtout en cette période de sentiments plutôt glacials et déprimants pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à une action.

La conclusion d’un « bagger » est toujours source d’un sentiment de satisfaction, de devoir accompli et aussi, reconnaissons-le, d’une petite poussée de vanité. Mais… chuuuutttt… ne le répétez à personne.

Néanmoins, dans le cas présent, nous ressentons un léger… comment dire… énervement ?

Laissez nous vous expliquer…

Le 5 décembre, le cours de l’action de notre « distributeur d’électronique grand public » culminait à plus de 12 dollars, ne nous laissant plus aucune marge de sécurité sur son actif tangible.

Fidèles à notre technique, nous avions placé un stop loss au cours de 10,53 usd avec pour objectif de tenter d’accompagner encore la hausse au cas où Mr Market surferait sur une vague d’optimisme béat au milieu d’un océan de déprime. Et ce fut raté… 

 

En effet, le 8 décembre, le stop était enfoncé et notre vente réalisée au cours de 10,25 usd. Mais le plus frustrant, c’est que moins d’une demi-heure après cette vente, le cours avait repris plus de 12 % !

A croire que « quelqu’un » avait vu notre stop et avait lancé une série de ventes ATP juste pour nous ennuyer et pour pêcher nos quelques malheureuses actions. 

Ce qui est frustrant, c’est que ce n’est pas la première fois que pareille mésaventure nous arrive. 

Nous nous demandons quand même si nous ne devrions pas légèrement modifier notre tactique et placer des stops « mentaux ». Certes, cette approche sera plus contraignante et nous obligera à regarder nos comptes de trading plus fréquemment que nous ne le faisions jusqu’à présent : en effet, pour l’heure, deux ou trois consultations des cours par semaine suffisent largement à nous remplir de bonheur. Mais comme on obtient rien sans labeur, il nous faudra peut-être passer outre à nos habitudes « pépères » et nous rapprocher de l’attitude du « day trader » du moins lorsque la hausse des cours d’une action déterminée aura réduit la marge de sécurité à néant. C’est contre notre nature mais ce sera peut-être un passage obligé pour optimaliser nos ventes.

 

Nouvelle salle de trading de l'équipe des daubasses

 

Portefeuille au 16 Décembre 2011 : 3 ans 22 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 4,5479 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 350,13%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 243,56%
  • .
  • Rendement Annualisé : 63,49%
  • Rendement 2011 : -17,18%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 30,50%
  • Effet Devise Total : 5,59%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 89,2281 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 33,08%
  • .
  • Rendement Annualisé : 9,79%
  • Rendement 2011 : -11,32%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

Analyse financière : les amortissements

Précédemment, nous vous avions expliqué pourquoi l’analyste qui se penche sur les comptes d’une société se doit d’être attentif à la méthode de valorisation utilisée par la direction notamment en ce qui concerne les stocks.

Aujourd’hui, nous vous proposons de porter votre attention sur un autre choix de la direction portant sur la valorisation des actifs de la société. Il s’agit du choix des méthodes d’amortissement des actifs fixes de l’entreprise. Nous avions déjà expliqué dans un précédent article comment nous abordions la problématique de ce poste pour l’évaluation de l’immobilier de l’entreprise mais il nous a semblé intéressant d’élargir notre approche afin de montrer comment un investisseur peut utiliser les informations cachées que recèle cette rubrique.

Lorsqu’une entreprise achète un bien nécessaire à son exploitation et dont la durée de vie est longue (plus d’un an) mais limitée dans le temps, elle n’affecte pas le coût d’acquisition de ce bien directement comme une charge pour elle mais considère, à juste titre, qu’il s’agit d’un investissement. Ensuite, elle considérera comme une charge « l’usure » de ce bien et amputera chaque année le coût de cette usure. Continuer la lecture de Analyse financière : les amortissements

Portefeuille au 9 Décembre 2011: 3 ans 15 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 4,5861 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 353,92%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 231,31%
  • .
  • Rendement Annualisé : 64,45%
  • Rendement 2011 : -16,49%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 30,68%
  • Effet Devise Total : 1,14%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 90,1425 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 34,44%
  • .
  • Rendement Annualisé : 10,22%
  • Rendement 2011 : -10,41%

  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

Vive le rachat d’actions !

 

Pour la seconde fois de l’histoire de son entreprise, Warren Buffet a annoncé un programme de rachat d’actions fin septembre sur les titres de son célèbre conglomérat Berkshire Hathaway. Il a annoncé un programme d’ampleur afin “de renforcer la valeur intrinsèque des actions qui bénéficiera aux actionnaires gardant leur part”.

La société Bouygues en a fait de même, en proposant d’annuler pas moins de 11,4% de son capital à la suite d’un programme rachat de titres proposé à 30 euros ! Que se passe-t’il donc sur le marché ? Êtes-vous « pour » ou « contre » ces rachats d’actions ?

De nombreuses critiques

Les détracteurs du rachat d’action estiment que ce sont des opérations futiles, que ce sont des aveux de ne pas vouloir faire de la croissance externe, sous-entendu que le marché n’est pas porteur. Et donc que le management ne prend aucun risque.

Nous nous portons totalement en faux face à cet argument. Il existe des cas, quand le cours d’un titre est tellement sous-évalué et qu’il présente une telle décote par rapport à sa valeur intrinsèque, que c’est parfois l’investissement le plus sensé et le plus créateur de valeur qui soit.

Dans son ouvrage « Et si vous en saviez assez pour gagner en bourse », Peter Lynch insiste sur le fait d’éviter à tout prix les « dipiresifications ». Ces entreprises qui souhaitent faire de la croissance externe, ou comment gâcher son argent dans des acquisitions stupides.

Second argument contre le rachat de titre sur le marché : pour de nombreux observateurs, le rachat d’action n’est pas un investissement et n’a donc pas de sens économique.

Certes, racheter des actions, ce n’est pas faire de la croissance ni augmenter ses parts de marché. Mais c’est créer de la valeur avec un actif que la société connait le mieux : ses propres actifs, son marché et son potentiel. C’est le bon sens même, ce qu’il y a de plus simple et de plus pertinent à nos yeux. Ces opérations de rachat sont donc loin d’être des dépenses de cash « inutiles ». Bien des fois, en périodes troubles, quand de fortes décotes des cours par rapport à la valeur des entreprises apparaissent sur le marché, c’est une solution malheureusement trop ignorée par les managements.

Les conditions

Attention tout de même. Tous les rachats d’actions ne nous satisfont pas. Par exemple ceux initiés par DELL qui rachète pour alimenter ses plans de stock-options. On ne peut donc pas vraiment parler dans ce cas de bénéfice pour l’actionnaire… Puisque chaque titre racheté va revenir dans la main d’un salarié. Le jeu est alors à somme nulle. A nos yeux, le rachat d’action a de sens uniquement quand la société annule les actions qu’elle a rachetées. C’est-à-dire qu’elle diminue le capital. Le gâteau a la même taille, mais les parts de chaque actionnaire sont plus grosses !

Rien à voir donc avec l’attribution gratuite d’action, qui en fait, pour un même gâteau, augmente le nombre de parts… mais qui distribue un peu plus de parts aux anciens actionnaires. Une escroquerie dont nous vous parlions il y a quelques mois.

Racheter pour annuler n’est pas la seule condition. L’autre critère indispensable, même s’il parait évident, mérite d’être rappelé. Le rachat doit être effectué à un prix d’aubaine. Quand prix (le cours de bourse) et valeur sont complétement déconnectés.

Avec ces deux conditions remplies, vous avez les ingrédients pour procéder à un bon rachat d’action.

Comment nous profitons des rachats d’action

De nombreuses entreprises détenues dans le portefeuille des Daubasses sont des adeptes du rachat d’action. Ce qui nous ravit car nous sommes convaincus que les titres sont acquis à des prix d’amis, dans le but d’être annulés. C’est le cas des titres de :

– la société allemande n°3 (ajout du 09/12/2011)

– la société anglaise masquée n° 10

– la société canadienne masquée n° 17 

– la société française Gévelot qui a annulé en début d’année 4,73% de son capital

nos fonds fermés qui profitent également à fond de la décorrélation du prix fixé par l’offre et la demande sur le marché et la valeur d’actif net du fond. Notre fonds fermés ukrainien est en première ligne pour racheter des actions sous-évaluées sur le marché, tout comme nos autres fonds : notre fond fermé «Turquie », société masquée n°19, et notre fonds fermé « Inde », société masquée n°20.

Nos abonnés sont informés régulièrement de ces rachats grâce au suivi que nous effectuons tous les mois sur toutes les sociétés analysées dans les précédentes lettres mensuelles ainsi que sur les sociétés du portefeuille.

Les inconditionnels de l’investisseur de la valeur que nous sommes sont forcément des adeptes de ces opérations. Et vous, cher(e) lecteur(trice), qu’en pensez-vous ?


 

Portefeuille au 2 Décembre 2011 : 3 ans 8 jours

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

  • Portefeuille : VL 4,6157 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 356,85%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 231,28%
  • .
  • Rendement Annualisé : 65,32%
  • Rendement 2011 : -15,95%
  • .
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 30,03%
  • Effet Devise Total : 2,44%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 90,9959 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 35,71%
  • .
  • Rendement Annualisé : 10,63%
  • Rendement 2011 : -9,56%

  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création