Bas les masques : Benetton ou « Acheter des brands réputés, oui … mais pas à n’importe quel prix ! »

Nous poursuivons le démasquage de nos sociétés avec, cette fois-ci une probable sortie « par le haut ».

Le 12 janvier 2012, dans le cadre de notre traque « italienne », nous achetions des actions Benetton à un coût de revient, frais de courtage inclus, de 2,99 euros. Il s’agit de la « VANTRe 5 » dans le récapitulatif du portefeuille dans l’article précédent. Il est rare de pouvoir acquérir un « brand » réputé à un prix aussi « raplapla ». Vous pourrez lire ci-dessous l’argumentaire justifiant cette acquisition et que nos abonnés ont pu découvrir dans nos lettres mensuelles.  Continuer la lecture

Question des lecteurs : est-il intéressant d’investir dans des daubasses au sein d’un PEA ?

Comme vous le savez, cher(re) lecteur(trice), nous sommes quatre investisseurs dans la valeur, nous pouvons même dire des « extrémistes » de l’investissement dans la valeur, de nationalités différentes. Trois d’entre nous sont belges, et donc non intéressés par une quelconque défiscalisation sur les plus-values immobilières, puisque, nous vous le rappelons, il n’y a aucune taxe fiscale sur les plus-values réalisées lors de gains sur les marchés financiers en Belgique, pour l’individu qui investit en bon père de famille.

Continuer la lecture

L’effet d’appartenance

Essayons de comprendre ensemble le mécanisme psychologique qui opère en nous lorsqu’un investissement est dans le rouge vif et qu’un espoir sans fondement, allant parfois même à l’encontre de fait précis démontrant que l’on s’est trompé, nous pousse à le garder coûte que coûte.

C’est donc de la difficulté de vendre dont nous allons vous parler dans ce troisième volet de notre « trilogie » sur la psychologie  de l’investisseur. Continuer la lecture

Bas les masques : Cycle Country Accessories

Nous poursuivons ici le « démasquage » de sociétés que nous avons vendues fin janvier. Après Giga Tronics, voici la deuxième société que nous vendons parce qu’elle ne répond plus à nos critères. Il s’agit de Cycle Country Accessories. Les prochains articles porteront sur les sociétés que nous comptons vendre prochainement pour des raisons plus heureuses : à savoir une sortie « par le haut ».

Comme vous pourrez le constater à la lecture de l’analyse que nous avions mise à la disposition de nos abonnés au moment de l’achat (fin 2009), nous avions basé pas mal d’espoir sur Cycle Country Accessories et surtout sur sa capacité à générer des bénéfices dans le futur. Continuer la lecture