Canons et violons

Le début d’année est assez mouvementé pour l’équipe des Daubasses.

Nous avons terminé 2011 en étant pris de frénésie acheteuse, nous étions restés tout aussi goinfres au tout début de 2012 mais, depuis quelques jours, nous sommes entrés dans une phase « vendeuse » : plusieurs de nos lignes sont devenues mûres pour une vente. Acheter la peur au ventre et vendre dans l’allégresse, telle est la devise du contrarian (nous aurions aussi bien pu vous parler de canons et de violons mais la maxime nous semblait trop commune).

Deux de ces lignes ont déjà été cédées avec des fortunes diverses (plus-value pour l’une, moins-value pour l’autre) parce qu’elles ne répondaient plus à nos critères. Mais deux autres sont sur le point d’être cédées en raison de la hausse foudroyante de leur cours. Comme toujours, nos abonnés ont été tenus au courant de ces opérations presqu’en temps réel.

Au cours des semaines qui viennent, nous allons vous détailler tout cela en vous présentant chacune de ces sociétés et en vous expliquant les raisons qui ont motivés tant leur achat que leur vente.

Nous espérons que vous pourrez, pour vos propres investissements, en tirer l’un ou l’autre enseignement

 

10 réflexions au sujet de « Canons et violons »

  1. Je me permets de faire un commentaire un peu négatif sur la communication des informations « presque » en temps réel. Je regrette que vous ne communiquiez pas avant de procéder à une vente ou un achat, mais après. Certains de vos homologues américains comme Gurufocus ont fini par opter pour cette technique, pour plus d’équité vis à vis de leurs followers.

    Bien entendu rien ne vous y oblige et ça n’enlève rien à la qualité de votre travail, mais ce serait assez classe de votre part.

    1. Bonjour Bloom,

      Notre philosophie, dans le cadre des abonnements, c’est que nous disons ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons mais pas ce que nous allons faire ou ce que nos lecteurs ou abonnés doivent faire. Nous prévenons nos abonnés des opérations que nous avons menées dès qu’elles sont réalisées, ceux-ci le savent et acceptent ou non de s’abonner en fonction de cette manière de procéder.

      Ceci dit :

      – Nos activités « Daubasses » sont une passion et un loisir, ce qui explique par ailleurs que nous offrons les services de 4 passionnés à un prix riquiqui, en tout cas, largement inférieur à ce qui se pratique sur le net.

      – Nous souhaitons aussi préciser que nous ne nous plaçons pas dans une optique « Day trading » et que même si nous prévenions nos abonnés 24 heures plus tard, (ce qui n’est jamais le cas), nous pensons que ça ne changerait pas grand chose car quand le potentiel est de 200% rater (éventuellement) 5 %, cela reste négligeable.

      – Malgré (ou grâce à) ce léger différé, nos abonnés ont souvent eu l’occasion d’acheter à des prix beaucoup plus faibles que nous et de revendre à des prix largement supérieurs aux nôtres. Ex : Conn’s à l’achat comme à la vente, Forbes Medi Tech que nous avons vendu avec une perte alors que le cours a explosé derrière, ….

      Par ailleurs, nous sommes des adeptes de la transparence. Vous en conviendrez qu’il existe peu de sites / blogs concurrents qui parlent de leurs erreurs et des titres qui ont généré de fortes pertes. Mais ceci sera l’objet d’un prochain article…. 😉

  2. C’était une juste une remarque en pansant, au cas ou vous vous demandiez « que pourrions nous changer qui ferait plaisir à nos lecteurs ». Mais bien entendu, ça n’engage que moi,et ce n’est pas rédhibitoire. Je suis un grand fan de votre travail, et je recommande à ceux qui ne le sont pas de s’abonner. Ça n’empêche pas de demander, on sait jamais !

    1. Bien sûr Bloom. Aucun soucis. Mais c’est vrai que, dans l’état actuel des choses, une annonce anticipée n’entre pas dans nos intentions. Ceci dit, l’écrasante majorité des lettres financières ou des blogs gratuits annoncent leurs mouvements « après coup ». Nous ne pensons pas faire partie des exceptions sur ce plan-là. Bon week end.

    1. Bonjour Nico,

      Nous cherchons … 🙂

      Désolé pour la brièveté de la réponse, mais malheureusement (ou heureusement d’ailleurs car ça fait partie des « barrière contre la concurence de l’investissement « value »), il n’y a pas de recettes miracles ni d’endroit où tout est centralisé : site de la société, Sec Filling, demandes à la direction, Balo, … Tout est bon pour tenter d’obtenir les précieuses informations.

      1. Il se révèle ici un paradoxe non ?

        Vous dites que par manques de temps vous ne pouvez étudiez une entreprise en profondeur et que vous vous devez donc de fortement diversifier.
        Mais le temps gagner de ce coté n’est il pas perdu d’un autre coté en cherchant pour des centaines, surement des milliers de small caps les quelques rapports qui révéleraient véritables daubasses qui si trouvent ?

        1. Nous ne disons pas que nous diversifions par manque de temps mais bien parce que nous sommes conscients de nos faiblesses : nous pensons que nous ne pouvons pas identifier 100 % des pièges qui se trouveraient cachés dans les comptes … ou hors des comptes : nous voulons à tout prix éviter le piège de bien des investisseurs qui, comme pour les automobilistes, s’estiment, eux, comme les meilleurs pensant que les mauvais investisseurs (ou conducteurs), ce sont les autres.

          De toute manière, nous devrions tout autant chercher parmi des milliers de sociétés ce que vous appelez les « véritables » daubasses. Notre diversification ne nous cause ni plus ni moins de travail : nous analysons nos sociétés avec sérieux mais nous nous imposons la discipline de ne pas survinvestir sur une « conviction » en limitant le poids de chaque ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.