Bas les masques : Infosonics

Nous vous proposons un nouveau « bas les masques » cette semaine. Dans la situation du portefeuille 27 avril, il s’agissait de la « net-net 4° ».  En réalité, il s’agit de la société Infosonics : un distributeur US de téléphones et de terminaux sans fil surtout actif en Amérique Latine qui semble en train de réussir sa reconversion en tant que fabricant.

Depuis notre achat en mai 2010, le cours « vivotait » autour de notre prix d’achat.  Mais l’annonce récente d’un résultat légèrement bénéficiaire et des perspectives favorables évoquées par la direction ont propulsé le cours de l’action à un niveau légèrement supérieur à sa VANT. Fidèles à notre stratégie, nous avons tenté de profiter de la hausse du cours avec un « stop suiveur » mais la volatilité de l’action ne nous a pas permis de la conserver bien longtemps en portefeuille. Finalement, la vente a été exécutée avec une plus-value nette de frais en euros de +/- 70 %. Cette exemple nous semble une nouvelle preuve éclatante de ce que nous pensons : lorsque le prix d’achat d’une société est suffisamment bas, il n’est pas nécessaire de « miser » sur un retour à une forte rentabilité pour doper le cours : une légère amélioration, voire un espoir ténu d’un avenir plus rose, suffit souvent à procurer un joli bénéfice pour le chasseur de daubasses.

 

Vous découvrirez ci-dessous l’analyse que nous avions fournie à nos abonnés  au moment de notre achat et, à la suite, les différentes « news » dont ils ont pu prendre connaissance au travers de nos lettres mensuelles.

 

Bonne lecture.

 I.             Introduction

 

Infosonics est un distributeur de téléphones et de terminaux sans fil en Amérique Centrale et du Sud créé en 1994. La société fournit non seulement des marques de fabricants originaux (OEM) comme Samsung, mais aussi des produits sous marque propre (Verycool) qui comprennent à la fois des articles d’entrée de gamme mais aussi de milieu et de haut de gamme.

 

Le siège social est en Californie, mais le centre de distribution est situé en Floride.

La société possède non seulement des filiales en Amérique Latine mais aussi en Asie afin de surveiller la conception et la fabrication de ses produits en marque propre.

Touchée par le ralentissement économique en 2008, la société semble bien tenir le choc même si les perspectives sur l’Argentine (son principal marché qui représentait 87 % des ventes en 2009) ne semblent pas brillantes en raison d’une hausse des tarifs. La société a d’ailleurs ramené la valeur des accords de distribution qu’elle avait inscrits à l’actif de son bilan à 0.

Nous avons acheté des actions Infosonics le 7 mai 2010 à un coût de revient, frais de courtage compris, de 0,637 usd.

 

II.           La Valeur d’Actif Net Net (VANN)

 

Nous avons acheté un actif courant représentant 4,53 usd par action, dont essentiellement des créances pour 2,87 usd par action. En contrepartie, nous avons déduit les dettes pour 2,85 usd et avons donc obtenu un actif net net de 1,675 usd.

Nous détenons donc, par rapport à notre prix d’achat de 0,637 usd, une marge de sécurité de 62 % sur cette valeur.

A noter que la VANT (notre seuil théorique de vente) est de 1,70 usd et que la solvabilité (correcte, sans plus) est de 51,7 %.

 

III.          La Valeur d’Actif Net Estate (VANE)

 

La société ne détenant pas d’immeubles, nous ne calculons pas cette valeur.

 

IV.         La Valeur de Mise en Liquidations Volontaire (VMLV)

 

Revenons tout d’abord sur les postes de l’actif courant. Comme nous l’avions signalé, le poste principal est constitué de créances commerciales. Les clients ont payé en moyenne à 66 jours en 2009, ce qui est supérieure à l’année 2008 mais en ligne avec les années antérieures et nous semble correct pour ce type d’activité. La direction a acté des provisions pour créances douteuses équivalentes à 1,4 % du total. Par acquis de conscience et en raison de notre prudence de Sioux, nous amputons la valeur de ce poste de 10 % supplémentaires, soit 0,29 usd. Ceci nous semble largement suffisant, d’autant que certaines créances sont couvertes par une assurance-crédit.

La société ne détient que 5 jours de stocks sur lesquels elle a déjà acté des réductions de valeur pour 3,3 % de leur valeur d’acquisition. Nous pensons que nous pouvons reprendre ce poste tel quel.

Soulignons aussi un gros poste de liquidités pour 1,27 usd par action.

Infosonics a décidé d’arrêter ses activités commerciales aux USA et au Mexique. Elle considère qu’elle pourrait encaisser 0,06 usd pour ces « actifs destinés à la vente ». Par prudence, nous reprenons ce poste pour 0.

La valeur des actifs fixes nous semble tellement faible que nous n’en tiendrons pas compte dans le présent calcul.

Hors bilan, nous tenons compte du montant des loyers que la société s’est engagée à payer dans le futur en vertu des contrats de bail qu’elle a signé (soit 0,07 usd).

Les stocks options en cours pourraient entraîner, par rapport à la VANT, une dilution de 0,05 usd.

Sur base de tout ceci, nous établissons « notre » VMLV pour Infosonics à 1,21 usd.

 

V.          La Valeur de la Capacité Bénéficiaire (VCB)

 

Bien que la société ait généré des résultats bénéficiaires au cours des 8 dernières années de son existence, nous renonçons à calculer une quelconque valeur de sa capacité bénéficiaire tant les perspectives sur son plus gros marché nous semblent assez obscures.

 

VI.         Conclusions

 

A nos coût de revient de 0,637 usd, nous avons obtenu une marge de sécurité de :

62 % sur la VANN

47 % sur la VLMV

Ce que nous aimons avec Infosonics, c’est que la société est présente sur un marché en croissance (les télécommunications sans fil), vend dans une zone émergente (l’Amérique latine) et ne court pas le risque d’obsolescence technologique puisqu’elle ne fabrique pas elle-même les produits qu’elle vend.

Certes, les ventes et la rentabilité du marché argentin sont compromises à court   terme (sans doute la société réalisera-t-elle des pertes en 2010) mais nous estimons que le collatéral dont nous disposons nous met à l’abri de mauvaises surprises.

 

De plus, quelques bonnes surprises sont possibles :

– la poursuite de l’émergence de sa marque propre qui la rendra moins dépendante des grandes marques

– la possibilité de remporter un litige contre un concurrent, litige par lequel Infosonics réclame 0,34 usd de dommages et intérêts.

Nous terminerons cette analyse en notant que la société, en tant que « penny stock », pourrait être radiée du Nasdaq d’ici six mois, ce qui pourrait mettre son cours sous pression et procurer des occasions de se renforcer.

 

Nous vous présentons donc à présent, les différentes news que nous avions proposées à nos abonnés depuis la création de notre lettre annuelle.

 

Lettre de mai 2011

 

Infosonics (USA) Ticker : IFON :

Le distributeur de matériel téléphonique en américaine latine a frappé fort en avril en commercialisant son propre téléphone : le verykool® R80. Ce qui explique les frais de R&D 2010. En effet, la société souhaite capter pleinement le boom sud-américain en vendant ses propres produits ce qui devrait créer à long terme plus de valeur pour l’actionnaire que de distribuer simplement les produits des autres. Pour l’instant, la rentabilité n’est pas encore au rendez-vous mais la structure financière de l’entreprise est solide et permet d’absorber les pertes.

 

Lettre de juin 2011

 

Infosonics (USA) Ticker : IFON

Durant le mois de mai, Infosonics a lancé sur le marché sud-américain deux nouveaux smartphones : le Ultra Compact i3152G Phone et le i272 2G Touch Screen Phone. L’entreprise poursuit sa stratégie de développement, fabrication et commercialisation de ses propres produits.

Au niveau des comptes, sur le premier trimestre de l’année, les ventes de la marque propre Verycool sont en hausse de 61%. Le chiffre d’affaires de distribution des accessoires de téléphonie Samsung est appelé à diminuer fortement. Ce qui va impacter négativement le niveau d’activité, mais le niveau de marge brute devrait augmenter avec la montée en puissance des ventes de la marque maison. Impact qui a déjà commencé sur la période avec une marge 8,6% vs. 5,2% l’année dernière. L’entreprise a encore généré des pertes (0,9 M $), mais sa structure financière solide (13,8 M $ de cash sans aucune dette financière) lui donne les moyens de changer de business modèle, qui, nous l’espérons, sera créateur de valeur pour l’actionnaire. Il est important de rappeler que le CEO est le premier actionnaire de l’entreprise.

 

Lettre de  juillet 2011

 

Infosonics (USA) Ticker : IFON

Le constructeur américain a encore sorti 3 nouveaux modèles ce mois-ci :

– le téléphone résistant à l’eau R13 Phone

– le i310 Flip Phone

– le Verykool i610 Phone

L’entreprise joue à fond la carte du constructeur au détriment de son ancien métier de distributeur.

 

Lettre de septembre 2011

Infosonics (USA) Ticker : IFON

La société a publié ses résultats semestriels. Comme prévu, l’activité est en forte baisse. Elle est divisée par 3 du fait de l’arrêt en cours de la distribution des produits de tiers. Mais la marge brute est en forte hausse à 10,9% du CA vs. 6,0% du CA en 2010. Le recentrage vers une activité plus rentable est en cours. Les frais de structure sont en baisse de 51% et les frais de R&D sont multiplié x3. Ce qui témoigne du développement des produits en propre. Malheureusement, les pertes sont encore élevées, à 1,7 M USD.

La structure financière reste cependant solide : 14,3 M USD de cash dans les caisses et des fonds propres de 19,7 M USD pour une capitalisation boursière de 9 M USD.

 

Lettre d’octobre 2011

Infosonics (USA) Ticker : IFON

Pas un mois sans que notre producteur de téléphones portables pour le marché sud-américain ne sorte un nouveau modèle ! Le nouveau téléphone est le plus fin et léger de la gamme QWERTY : 106g avec batterie. Il s’agit du i725.

 

Lettre de novembre 2011

 

Infosonics (USA) Ticker : IFON

 

Encore un nouveau modèle qui sort. C’est un téléphone de la marque maison Verycool, le i285. Ce nouveau smartphone utilise la technologie IQ développée en interne.

 

Lettre de décembre 2011

 

Infosonics (USA) Ticker : IFON

 

Le rapport du troisième trimestre de la société arrêté au 30 septembre, ne propose pas de changement notable, même si le bilan de la société s’est très légèrement affaibli. La VANT s’établit à 1.3591$. Nous notons juste une augmentation significative de la rotation des stocks qui passent à 42 jours alors qu’ils n’étaient que de 10 jours auparavant. Ceci nous a amenés à redresser la valeur Net-Net de la société de 0.59$ par action et fixer ainsi une valeur Net-Net de 0.7440$ par action.

 

Lettre de janvier 2012

Infosonics (USA) Ticker : IFON

La société a lancé un nouveau téléphone portable de sa ligne « VeryKool » le S815.

 

Lettre d’avril 2012

Infosonics (USA) Ticker : IFON

Le 16 mars, nous découvrons le rapport annuel de la société clôturé au 31 décembre. La Valeur d’Actif Net Tangible est en léger recul de 2% à 1.3386$. La Valeur d’Actif Net Net est en légère amélioration due à une réduction des redressements sur les créances clients et les stocks de la société: elle s’élève à 0.9883$. Les chiffres de l’année 2009 pèsent toujours puisque le chiffre d’affaires et le coût des produits était 7 fois supérieur à ce qu’ils sont en 2011, ce qui fausse à notre sens ces redressements, car ils ne correspondent plus à la situation actuelle de la société. Sans ces redressements, la valeur d’Actif Net Net serait de 1.3118$. Cela dit, nous nous tenons à la stricte application de nos critères.

Au niveau du chiffre d’affaires, les ventes ont été divisées par 2 par rapport à 2010, mais comme le coût des produits l’a été également, nous observons un profit brut égal à celui de 2010. Malgré une réduction des coûts de 13%, la société enregistre une perte de 0.18$ par action, inférieur de 28% à la perte 2010 qui était de 0.25$ par action.

Malgré cette véritable descente aux enfers, nous notons enfin que la société dispose encore de 0.81$ de cash par action, soit son cours actuel, puisque la société cote à 0.80$.

 

Lettre de mai 2012

Infosonics (USA) Ticker : IFON

Nous apprenions le 9 avril que la société faisait l’objet d’une menace de  « délistement » du Nasdaq. La société avait jusqu’au 10 avril pour faire appel, afin de présenter un plan lui permettant de se conformer aux exigences de la cotation sur le Nasdaq. Dans le cas contraire, la société serait reléguée sur un marché non réglementé.

A l’heure où nous écrivons ces news, nous n’avons pas d’information concernant l’issue de ce « délistement ». Mais l’on peut par déduction et vu que les tickers Yahoo qui n’ont pas changé, penser que le plan présenté par la société pour faire appel a sans doute été agréé par le Nasdaq. Affaire donc à suivre pour plus de précision.

.

2 réflexions au sujet de « Bas les masques : Infosonics »

Répondre à Tom Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.