Bas les masques : Networks Engines

Dans notre lettre mensuelle, nous présentons régulièrement les analyses des sociétés que nous suivons. Non seulement celles qui ont fait l’objet d’un achat par notre club mais aussi celles que nous suivons de près pour éventuellement procéder à leur acquisition, soit quand leur cours aura subi un petit coup de déprime supplémentaire, soit lorsque nous disposerons de liquidités.

La société que nous allons vous dévoiler a fait l’objet d’une analyse dans notre lettre de janvier 2012 mais n’a, malheureusement pour nous, jamais été acquise par le club. Outre le fait qu’à l’époque de sa présentation, nous avions la possibilité d’acheter d’autres sociétés, nous avons tenté de faire du « timing » : en effet, il existait un risque de delisting pour cette société et nous pensions acheter moins cher après le delisting. Ah, le timing de marché … Continuer la lecture

Qu’est-ce qu’un bon investissement ?

Il serait facile et réducteur de dire qu’un bon investissement… est un investissement qui rapporte beaucoup et très rapidement. Bien évidemment, cela va de soi… Par exemple, le gagnant d’une loterie comme l’Euro Millions clamera haut et fort que l’achat du billet gagnant a été le meilleur « investissement » de sa vie. Nous pensons que son raisonnement est faux.

Au-delà de la performance en tant que telle, au sein de l’équipe des Daubasses, nous pensons que ce n’est pas moins l’importance du retour sur investissement en tant que tel qui fasse la différence mais la façon, le style, la méthode qui ont été retenus pour atteindre cette performance. Continuer la lecture

Ecomérage : non, le capitalisme, ce n’est pas « mal » !

 

Depuis quelques temps,  le capitalisme est accusé de tous les maux : la crise que nous traversons depuis 2007 n’est-elle pas la crise du capitalisme ?

Eh bien non, cher( e) lecteur(trice), l’équipe des daubasses ne peut souscrire à cette idée. La crise que nous traversons est une crise de la dette, une faillite des états qui ont pratiqué « dans la joie et l’allégresse » l’endettement afin « d’acheter des voix »et ce, sans tenir compte du fait que cette dette, c’est sur les épaules des enfants et des petits-enfants de ceux qui en ont profité qu’elle reposera de tout son poids. Hélas… pour un politicien, le long terme, ce n’est pas la prochaine génération mais bien la prochaine élection. Continuer la lecture