A vous la parole : le niveau des frais dans la gestion des fonds

Nous inaugurons une nouvelle rubrique dans laquelle nous vous laisserons la parole, à vous, ami(e) lecteur(trice). Cette rubrique sera la vôtre : n’hésitez pas à nous proposer des textes de votre choix traitant de l’investissement au sens large.

Le premier article que nous vous présentons aujourd’hui est proposé par notre ami Michael. Michael est un membre historique de « Valeur et Conviction ». C’est quoi « Valeur et Convictions » ? Il s’agit d’un groupe d’amis créé  à l’origine (en août 2006, 6 ans déjà !) par des membres du forum Sicav de Boursorama qui ont souhaité discuter, entre eux, d’investissement en actions directes. Petit-à-petit, au sein de « Valeur et Convictions », quelques-uns se sont intéressés aux fameuses « net net » et Michael fut un de ceux-là. Malgré une participation active à notre réflexion de départ, il n’a pas franchi le pas d’intégrer l’équipe des daubasses à l’origine : il préféra rester concentré sur ses investissements en fonds de placement devenant un observateur avisé de ce milieu.

Un des critères les plus importants qu’il utilise pour sélectionner les fonds dans lesquels il investit, ce sont justement les frais de gestion. En effet, maîtriser ses coûts, c’est une des missions essentielles pour les managers d’entreprise. Et pour des fonds de placement pour lesquels la rentabilité future est encore plus aléatoire, le poids des charges est un des éléments prépondérants de la performance future du fonds.

D’ailleurs, pour certains gérants partisans de l’efficience des marchés comme John Bogle, le niveau de frais est le seul critère qui permettra, sur le long terme, de différencier les performances des différentes sicav.  Même si vous vous doutez que nous ne partageons pas ce dernier point, nous pensons que c’est malgré tout un élément à prendre en compte.

Aimablement, Michael nous a proposé un petit article qui résume son travail d’analyse des management fees des maisons de gestion qu’il suit. Nous avons le plaisir de vous le présenter…

 

Méthodologie :

Nomenclature :

TER (Total Expense Ratio) représente la totalité des frais prélevés sur l’année. Il correspond à la somme des frais de gestion et des frais de surperformance.

Les valeurs sont représentées de la manière suivante dans le tableau :

TER (frais de gestion + frais de surperformance).

Ex : 2.10 (2+0.10) signifie un TER de 2.10% composé de 2% de frais de gestion et 0.10% de frais de surperformance.

« ? » signifie que la valeur n’est pas précisée.

 

Commentaire :

L’AMF nous a présente le document DICI (Document d’information clef pour l’investisseur : http://www.amf-france.org/documents/general/10165_1.pdf) comme une homogénéisation du format des prospectus au niveau européen pour garantir la transparence des OPCVM aux investisseurs.

Je cite : « Le DICI affiche un tableau des frais réellement prélevés l’année précédente (pour les frais courants) et un taux maximal (pour les frais d’entrée et les frais de sortie). Cela vous offre une vision plus précise. »

Ceci est malheureusement faux, vu que dans ce format les frais d’intermédiation (transaction, mouvement) sont exclus des frais de gestion et que le chiffre réel des frais de surperformance n’est plus obligé d’être précisé.

Il y a donc certaines maisons, qui en passant au format DICI, ne donnent plus leur chiffre de frais de surperformance, alors qu’il le précisait jusqu’à présent… Ce manque de transparence regrettable explique le nombre croissant de « ? » dans les calculs de TER.

Indépendamment des frais de surperformance, nous ne connaissons plus les frais d’intermédiations, en particulier les frais de mouvements que je considère comme des frais de gestion cachés. En général ces frais de mouvements sont limités, mais il est regrettable de ne pas avoir ce chiffre, car nous ne pouvons plus connaitre le réel TER annuel. De plus certaines maisons peu scrupuleuses pourraient profiter de cette brèche règlementaire pour augmenter les frais de mouvement sans que cela ne soit visible pour l’investisseur. J’ai mis en avant dans le tableau, les maisons les plus sérieuses, qui dans un souci de transparence, continue à donner des indications sur leur frais de mouvement.

 

Tableau :

 

 

Fonds TER 2008 TER 2009 TER 2010 TER 2011 Commentaire
 Fonds France/Europe 
Sextant PEA 2.40 2.40 4.56 (2.40+2.16) 2.50 (2.41+0.09)
Sextant Europe N/A N/A N/A Non dispo
MMC  (Moneta) 1.80 4.93 (1.80+3.13) 1.99 (1.80+0.19) 1.80+? Chiffre de surperformance 2011 non précisé. Il s’agit d’un high water mark sur indice de référence
MME (Moneta) 1.80 1.80 1.80 1.80+? Chiffre de surperformance 2011 non précisé. Il s’agit d’un high water mark sur seuil de 7%
Entrepreneurs (Flinvest) 1.79 Non dispo 1.80 (1.80+0) 1.79+? Chiffre de surperformance 2011 non précisé.
Tricolore Rendement 2.15 2.37 2.20 2.27
Valfrance 2.17 2.09 2.16 2.12
Centifolia 2.63 2.63 non dispo 2.60
Tocqueville dividende 2.81 2.64 non dispo 2.56
Agressor 2.84 2.84 2.91 2.76 frais de mouvement inclus
Bestinfond N/A 1.93 2.25 2.25
 Fonds Mixte 
Carmignac Patrimoine 1.82 2.35 (1.74+0.6) 1.77 (1.77+0) 1.65 (1.65+0)
Echiquier Patrimoine 1.20 1.20 1.20 1.19
Eurose 1.40 1.40 Non dispo 1.41
 Fonds Monde 
Sextant GL  2.07 2.06 5.20 (2.06+3.14) 2.08 (2.01+0.07)
Sextant Inc N/A 2.08 5.67 (2.05+3.62) 2.06 (2.02+0) frais de mouvement inclus
Carmignac Investissement 2.09 5.71 (2.01+3.70) 2.57 (1.88+0.69) 1.78 (1.78+0)
Valeur Intrinsèque 2.25 2.24 2.25 2.26 (2.26+0)
Skagen global N/A 2.75 (1+1.75) 1.29 (1+0.29) 1.00 (1+0)
 Fonds Emergents 
Sextant ADM  2.43 2.42 5.06 (2.42+2.64) 2.17 (2.46+0.01)
Carmignac Emergents 2.51 2.70 3.79 (2.13+1.66) 1.81 (1.81+0)
Magellan 2.15 2.04 2.01 2.03
East Capital Balkan 2.50 2.50 2.50 2.46
East Capital Eastern Europe N/A N/A N/A 2.49
 Fonds Matières premières
Sextant Peak Oil 2.79 2.41 6.99 (2.40+4.52) 2.49 (2.44+0.05)
Carmignac Commodities 4.09 6.96 6.96 2.56 (2.56+0)
Tectonic Fund 2.54 Non dispo 20.81 (2.80+18.01) 2.79 (2.79+0)

 

 

 

 Analyse :

L’année boursière 2011 ayant été mauvaise, les frais de surperformance sont presque inexistants, ce qui aboutit à une normalisation des TER.

Aucun OPCVM n’a un TER supérieur à 2.80%, ce qui est rassurant. La palme des frais les plus raisonnable est attribuée à Skagen global avec un TER de 1%. Cela tend à montrer que les frais des OPCVM des maisons françaises sont globalement élevés en comparaison des OPCVM gérés par des maisons européennes. Un coup d’œil rapide aux OPCVM gérés par des américains, vous montera que leurs frais sont également significativement plus faibles que les OPCVM gérés par des français.

A propos du calcul du TER, je rappelle tout de même que certains TER peuvent avoir été sous-estimés vu que les frais de mouvements ne sont plus obligés d’être précisé règlementairement.

De plus, 3 OPCVM n’ont pas donnés leur frais de surperformance (comme leur autorise DICI) : MMC, MME et Entrepreneurs. Je pense que ces frais de surperformance ont été nulles pour l’année 2011, mais j’espère qu’ils donneront ces chiffres les prochaines années. Cela sera évidemment à surveiller.

.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

12 réflexions sur “ A vous la parole : le niveau des frais dans la gestion des fonds ”

  1. superbe et fondamentale analyse , un autre élément est à prendre en considération ,c’est le benchmark , en effet certains émetteurs indiquent l’historique sur une base de 100 ! ce qui va indiquer une performance donnée ( généralement excellente ) mais à comparer avec quoi ? bonne journée à toutes et tous:-)

  2. Très bon article de fond sur un sujet d’importance.
    Je ne pratique pas pour mon compte la gestion de fonds. Je préfère l’investissement direct. La gestion indicielle à frais bas, avec mensualisation de l’investissement ou du desinvestissement, reste une solution éminement rationnelle, sans doute une des meilleures et pour la plus part des gens. Mais, même sous cet aspect, avec quelques ratios élémentaires sur les fondamentaux économiques, il est possible de créer son propre indice sur la base de données fondamentalistes. Certes les lignes étant plus petites, les frais d’entrée seront supérieurs; le difficile étant de ne pas être sous influence de ses biais et de s’imposer une diversification sectorielle et géographique. Il n’est pas besoin pour obtenir une divesification correcte et une gestion passive d’aligner bien plus de quinze lignes.

  3. « Les frais de mouvements que je considère comme des frais de gestion cachés. »:

    très vrai ,amha.

    Certains Broker ou gestionnaires se rétribueraient(?) uniquement avec ces frais pour les

    portefeuilles en gestion dites « dynamiques ».(mais Il y aurait encore beaucoup à dire …)

    Conclusion : dans ce domaine de gestion par autrui ,mieux vaudrait acheter avec discernement des

    holdings ou fonds fermés en particulier ceux qui présentent simultanément une décote (30 à 50 % !)

    ET des frais de gestion totaux faibles (0,2 à 0,5 % maximum ) ainsi que peu ou pas de dettes,une

    bonne diversification, et aussi si possible un track record supérieure à la moyenne sur longue

    prériode (si si ça existe !)

    1. Oui Robert, tout-à-fait exact. Pas mal de holdings familiaux font supporter des frais très faibles par rapport aux en-cours gérés et un grand nombre d’entre eux génèrent des performances supérieures aux sicav classiques. Les deux holdings que nous avons en portefeuille ont fait supporter des frais de fonctionnement équivalent repsectivement à 0,325 % et 0,668 % de leur valeur intrinsèque, nous pouvons les acheter avec une décote sur cette valeur intrinsèque et l’historique de rentabilité ferait pâlir d’envie plus d’un gestionnaire de fonds.

  4. Merci pour vos commentaires.

    Ben,
    Il semble exister une sorte d’entente tacite entre les principales maisons françaises pour maintenir un niveau de frais particulièrement élevé.
    J’avais souligné positivement l’année dernière que Morningstar n’hésite pas à parler du niveau de frais globalement élevé dans leurs analyses d’OPCVM.

  5. Bonjour,

    Quel la différence entre un hedge fund (Pabrai) et un mutual funds (amiral gestion)
    Frais de gestion ? souscription ? divulgation du portefeuille . reporting annuel ?

    Merci

    1. Bonjour Jean,

      Les fonds de placement traditionnels doivent généralement respecter certaines contraintes règlementaires par exemple en terme de diversification ou de pondération de lignes. Ils investissent en principe uniquement sur des supports traditionnels comme des actions, des obligations ou du monétaire.

      Les hedge funds (ou fonds de couverture) peuvent comme leur nom l’indique lancer des couvertures sur leurs investissements. En réalité, d’une manière générale, ils ont beaucoup moins de contraintes règlementaires et peuvent investir sur quasiment tous les supports. Ils peuvent aussi utiliser du levier.

      Disons que d’une manière générale et pour simplifier à l’extrême, un fonds de placement tentera de générer une performance supérieure à un benchmark déterminé au départ (par exemple le CAC pour un fonds investis sur des big caps françaises) alors qu’un hedge fund tentera de générer la plus haute performance possible sans référence à aucun benchmark.

  6. Globalement, sur cette sélection de fonds, on voit donc du 2% de frais en 2011 contre 4% lorsqu’il y avait des coms de surperformance. Comparé aux ETF qui prennent moins de 0,5% en général, c’est énorme.

    Comment des fonds comme Carmignac Patrimoine peuvent justifier des frais de 1.7% ? avec un encours de 23 milliards, cela représente 400 millions d’euros par an. Oui 400 millions !! Je veux bien qu’ils aient des frais de transaction, mais vu les volumes qu’ils traitent, ils devraient être réduits.
    Quant aux frais généraux et de personnel, ils parlent de 200 employés dont 23 gérants. Même si Patrimoine représente près de la moitié de leurs encours, j’ai du mal à imaginer que la paye cumulée de 100 employés dépasse les 25 millions (ce ne sont pas que des traders !)

    Bref, 380 millions en frais ?? Carmignac fait 281 millions de bénéfices.. Donc environ 140 sont attribuables à Carmignac Patrimoine. En somme, la rentabilité nette est de 35% du CA.

    Bref, ca serait super intéressant d’enquêter sur ces sociétés de gestion qui s’en mettent plein les poches bon an mal an. Quelqu’un en sait plus ? Peut on acheter des actions « Carmignac Gestion » ??

  7. Ah oui j’ajoute juste un truc c’est que du coup, pour 100 euros de frais payés à Carmignac :
    – 6 ou 7 sont des salaires ?
    – 35 sont du bénéfice
    – 17,5 vont à l’état français (IS)
    – environ 41 sont vraiment dépensés. Bref, avec un bénéfice par employé de 1,4 millions, la vie est belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>