Le daltonisme : une manière de voir les choses autrement …

psychologie des investisseurs

Nous avons tous entendu parler une fois ou l’autre de cette particularité visuelle qui consiste à voir du rouge quand c’est vert et du vert quand c’est rouge et que l’on appelle le daltonisme.

En fait, c’est en observant un géranium à la lumière d’une chandelle que le chimiste anglais John Dalton eut le sentiment qu’il ne percevait pas correctement les couleurs. C’est ainsi que fût identifiée, dès la fin du 18e siècle, l’anomalie de perception des couleurs nommées daltonisme.

En réalité, nous percevons les couleurs grâce  à ce qu’on appelle les cônes de notre rétine oculaire. Les personnes qui perçoivent les couleurs normalement possèdent trois cônes et sont appelés des trichromates. Les daltoniens ne possèdent, quand eux, que deux cônes et sont appelés dichromates.

Quel est le rapport avec l’investissement ?

mister marketEn fait, nous pensons que l’investisseur « value » du style Daubasses doit acquérir une vision « daltonienne » de l’investissement puisque, en bourse, le rouge est associé à la baisse et le vert à la hausse.

Et si l’on admet que c’est à partir de ce que l’on voit que notre cerveau nous fait agir, nous pouvons également comprendre, à partir du rouge et du vert, cette fois sur un feu lumineux, ce que nous dicte ces deux couleurs.

Aux volants d’une voiture, quand vous arrivez à un feu lumineux qui est rouge, vous vous arrêtez obligatoirement car ce sont les conducteurs de l’axe perpendiculaire qui ont un signal vert qui traversent le carrefour. Si vous n’obéissez pas à cette règle, vous êtes un homme mort. Au contraire quand au même carrefour, le feu devient vert, c’est le signal que la voie est libre et que vous devez démarrer sans attendre :  si vous n’obéissez pas à cette règle, vous allez vous faire arroser de coups de klaxon et d’insultes en tout genre.

Nous avons le sentiment que la majorité des investisseurs se conduisent exactement comme des conducteurs face aux deux couleurs des feux lumineux que nous rencontrons au quotidien sur la route. Quand le marché est rouge et donc en baisse, l’investisseur s’arrête d’investir et quand le marché est en vert et donc en hausse, l’investisseur démarre en trombe ses investissements.

Dans la vie de tous les jours et plus particulièrement sur la route, un daltonien est en danger puisqu’il verra du vert au feu lumineux qui va le faire démarrer, alors que le feu est rouge et qui va le faire s’arrêter, puisqu’il voit du rouge alors que le feu est vert. En investissement, cette vision daltonienne devient la bonne attitude, le bon sens et la seule manière d’agir qui sera rémunératrice puisqu’il faut foncer et acheter quand le marché est en rouge et donc en baisse et s’arrêter d’acheter quand le marché est en hausse et donc en  vert.

Le plus difficile et c’est une nouvelle fois proche de ce qui se passe sur la route, c’est de résister à ceux qui vous entourent, sur la route d’autres conducteurs, en investissement d’autres investisseurs, qui vous qualifieront de « trompe-la-mort » quand vous foncerez en achetant à tout va dans un marché « rouge », qui jugeront votre attitude suicidaire, irresponsable et ruineuse … et qui seront ironiques, voire moqueurs en vous voyant rester statique et en attente dans un marché haussier, dans lequel tout va bien, quand l’argent semble redevenir facile, quand le feu est devenu vert. Ils pourront même vous traiter de niais ou même dire que vous ne comprenez rien au marché.

karch boursier

Ce n’est donc vraiment pas facile d’avoir une vision daltonienne de l’investissement et pourtant, il faudrait que les investisseurs qui prennent peur quand le marché devient « écarlate » et foncent quand le marché est vert comme une « Grany Smith » explique au chasseur daltonien de daubasses à quel moment il fait de bonnes affaires et à quel moment ces bonnes affaires deviennent monnaies sonnantes et trébuchantes.

Si ces analogies peuvent sembler juste tout en étant amusantes, nous n’avons pas écrit ce petit texte sans nous référer au contexte actuel du marché qui est de plus en plus vert et qui est en hausse constante depuis 7 mois maintenant. Si notre portefeuille termine ce mois de Janvier 2013 en positif, et cela semble bien parti avec  +6.7% en trois semaines, il signera son septième mois de performance positive consécutive et surtout égalera le record de performance positive consécutive de 7 mois qui a eu lieu de mars a septembre 2009.

Nous pensons donc que c’est le moment de rappeler la bonne attitude à adopter face à ce type de marché, une attitude qui, ne l’oublions pas, n’est pas naturelle à l’investisseur, qui s’arrête au rouge et fonce au vert.

Mais qui doit devenir une évidence au chasseur de daubasses « daltonien ». Pourquoi ? Tout simplement parce les bonnes affaire se font plus rares, parce que les décotes sur les actifs se font plus maigres et qu’il est nécessaire de rester exigeant.

Nous ne disons pas qu’il ne faut plus investir, ni qu’il n’existe plus d’opportunités sur le marché à l’heure actuelle, nous disons juste que ce n’est pas le moment de relacher vos exigeances parce que la fête commence à battre son plein.

Si vous avez fait correctement votre travail d’investisseur daltonien et  de chasseurs de daubassses, c’est surtout le moment de vous réjouir de vos plus-value ou de vos très prochaines plus-value avec la vente de société qui ont atteint leur Valeur d’Actif Net Tangible ou qui vont bientôt l’atteindre.

Vous devez également vous réjouir de faire le plein de liquidités quand les autres investisseurs dépensent sans trop regarder,  juste pour participer a la fête … Le mimétisme n’est pas une attitude de d’investisseur de daubasses daltoniens.

Et pourtant, c’est un moment aussi difficile à négocier psychologiquement que quand on achète à tout va et en fonçant alors que tout est rouge, le feu, les cours et surtout que tout le marché est d’un pessimisme tranchant.

Le pendant du marché rouge, c’est le marché vert et c’est tout aussi difficile de résister à l’ insouciance généralisée, à l’achat à tout va.

Nous vous invitons donc à vous servir de seulement deux de vos cônes pour avoir une vision juste du marché, dans les prochaines semaines ou les prochains mois..

En ce qui concerne les invitations à la fête, nous venons de recevoir un carton plein qui nous était destiné et qui vous était destiné mais nous l’avons directement balancé à la poubelle.

Nous ne vous enverrons donc pas d’invitation à la fête … ce qui ne nous empêchera pas de poursuivre notre traque incessante et de continuer à analyser un maximum de sociétés afin d’avoir une watch- list bien garnie et de pouvoir bondir comme une panthère pas daltonienne du tout sur une innocente gazelle et ce, chaque fois qu’une opportunité se présentera.

Signé : les quatres Daltons daubassiensclub d'investissement

.

 

 

 

 

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

3 réflexions sur “ Le daltonisme : une manière de voir les choses autrement … ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>