A vous la parole : le niveau des frais dans les différentes maisons de gestion de fonds

Dans cette rubrique, nous vous laissons la parole, à vous, ami(e) lecteur(trice). Cette rubrique est la vôtre : n’hésitez pas à nous proposer des textes de votre choix traitant de l’investissement au sens large.

L’ article que nous vous présentons aujourd’hui est proposé par notre ami Michael. Michael est un membre historique de « Valeur et Conviction ». C’est quoi « Valeur et Convictions » ? Il s’agit d’un groupe d’amis créé  à l’origine (en août 2006, 7 ans déjà !) par des membres du forum Sicav de Boursorama qui ont souhaité discuter, entre eux, d’investissement en actions directes. Petit-à-petit, au sein de « Valeur et Convictions », quelques-uns se sont intéressés aux fameuses « net net » et Michael fut un de ceux-là. Malgré une participation active à notre réflexion de départ, il n’a pas franchi le pas d’intégrer l’équipe des daubasses à l’origine : il préféra rester concentré sur ses investissements en fonds de placement devenant un observateur avisé de ce milieu.

frais de gestion fonds de placement

Un des critères les plus importants qu’il utilise pour sélectionner les fonds dans lesquels il investit, ce sont justement les frais de gestion. En effet, maîtriser ses coûts, c’est une des missions essentielles pour les managers d’entreprise. Et pour des fonds de placement pour lesquels la rentabilité future est encore plus aléatoire, le poids des charges est un des éléments prépondérants de la performance future du fonds.

D’ailleurs, pour certains gérants partisans de l’efficience des marchés comme John Bogle , le niveau de frais est le seul critère qui permettra, sur le long terme, de différencier les performances des différentes sicav.  Même si vous vous doutez que nous ne partageons pas ce dernier point, nous pensons que c’est malgré tout un élément à prendre en compte.

Comme chaque année, Michael a fait le point sur les managements fees des maisons de gestion qu’il suit et, aimablement, nous a proposés un résumé de son travail. Nous avons le plaisir de vous le présenter…

 

 

 

Méthodologie :

 

Nomenclature :

TER (Total Expense Ratio) représente la totalité des frais prélevés sur l’année. Il correspond à la somme des frais de gestion et des frais de surperformance.

Les valeurs sont représentées de la manière suivante dans le tableau :

 

TER (frais de gestion + frais de surperformance).

 

Ex : 2.10 (2+0.10) signifie un TER de 2.10% composé de 2% de frais de gestion et 0.10% de frais de surperformance.

« ? » signifie que la valeur n’est pas précisée.

 

Commentaire :

Le format des documents DICI (Document d’Information Clef pour l’Investisseur) appelé KIID en anglais (Key Investor Information Document) tend à s’homogénéiser entre les différentes maisons.

 

On peut toujours regretter qu’il n’y ait pas d’obligation à fournir les chiffres suivants :

 

– les frais d’intermédiation (transaction, mouvement)

– les frais de surperformance

 

Nous ne connaissons donc pas le réel TER annuel, même si les frais d’intermédiations sont souvent faibles et ne remettent pas en cause l’ordre de grandeur des frais.

La comparaison des frais entre les différents fonds conserve donc du sens, excepté quand la maison ne fournit pas les frais de surperformance, ce qui est heureusement rare.

 

Tableau :

 

Fonds TER 2009 TER 2010 TER 2011 TER 2012 Commentaire
 Fonds   France/Europe 
Sextant   PEA 2.40 4.56   (2.40+2.16) 2.50   (2.41+0.09) 4.29   (2.41+1.88)
Sextant   Europe N/A N/A Non   dispo Non   dispo Non   dispo, car pas assez d’ancienneté
MMC  (Moneta) 4.93   (1.80+3.13) 1.99   (1.80+0.19) 1.80+? 1.80+ ? Chiffre   de surperformance 2012 non précisé. Il s’agit d’un high water mark sur indice   de référence
MME   (Moneta) 1.80 1.80 1.80+? 1.80+ ? Chiffre   de surperformance 2012 non précisé. Il s’agit d’un high water mark sur seuil   de 7%
Entrepreneurs   (Flinvest) Non   dispo 1.80   (1.80+0) 1.79+? 1.79   (1.79+0) La   surperformance est de nouveau précisée en 2012
Tricolore   Rendement 2.37 2.20 2.27 2.28
Valfrance 2.09 2.16 2.12 2.18
Centifolia 2.63 non   dispo 2.60 2.60
Tocqueville   dividende 2.64 non   dispo 2.56 2.69
Agressor 2.84 2.91 2.76 2.77
Bestinfond 1.93 2.25 2.25 1.81
Indépendance   et expansion Non   dispo Non   dispo Non   dispo 3.59   (2.47+1.12) Première   année où les frais sont précisés
 Fonds Mixte 
Carmignac   Patrimoine 2.35   (1.74+0.6) 1.77   (1.77+0) 1.65   (1.65+0) 1.68   (1.68+0)
Echiquier   Patrimoine 1.20 1.20 1.19 1.19
Eurose 1.40 Non   dispo 1.41 1.41
 Fonds Monde 
Sextant   GL  2.06 5.20   (2.06+3.14) 2.08   (2.01+0.07) 4.05   (2.02+2.03)
Sextant   Inc 2.08 5.67   (2.05+3.62) 2.06   (2.02+0) 5.66   (2+3.66) frais   de mouvement inclus
Carmignac   Investissement 5.71   (2.01+3.70) 2.57   (1.88+0.69) 1.78   (1.78+0) 1.81   (1.81+0)
Valeur   Intrinsèque 2.24 2.25 2.26   (2.26+0) 2.26   (2.26+0) Pas   de commission de surperformance prélevée en 2012 alors qu’il y aurait pu en   avoir.
Skagen   global 2.75   (1+1.75) 1.29   (1+0.29) 1.00   (1+0) 1.19
 Fonds   Emergents 
Sextant   ADM  2.42 5.06   (2.42+2.64) 2.47   (2.46+0.01) 2.40   (2.40+0)
Carmignac   Emergents 2.70 3.79   (2.13+1.66) 1.81   (1.81+0) 2.68   (1.77+0.91)
Magellan 2.04 2.01 2.03 2.02
East   Capital Balkan 2.50 2.50 2.46 2.52
East   Capital Eastern Europe N/A N/A 2.49 2.51
 Fonds Matières   premières
Sextant   Peak Oil 2.41 6.99   (2.40+4.52) 2.49   (2.44+0.05) 2.29   (2.29+0)
Carmignac   Commodities 6.96 6.96 2.56   (2.56+0) 2.44   (2.44+0)
Tectonic   Fund Non   dispo 20.81   (2.80+18.01) 2.79   (2.79+0) 2.64   (2.41+0.23)

 

Analyse :

 

L’année boursière 2012 a été au final plutôt bonne, mais assez peu d’OPCVM ont battu leurs indices de référence. Les frais de surperformance n’ont donc été de retour uniquement chez quelques gestionnaires.

Seulement 4 OPCVM ont un TER supérieur à 2.80%, 3 font partie de la maison Amiral gestion et d’Indépendance et expansion. C’est signe d’une belle performance boursière, mais les frais de surperformance de plus 2% pour Sextant Grand Large et Inc. semblent un peu trop importants. Un calcul est peu moins généreux pour la maison de gestion me semblerait une bonne chose pour réellement aligner les intérêts du gestionnaire et du porteur de part.

On voit toujours que les frais des OPCVM des maisons françaises sont plus élevés que leurs homologues européens (TER de seulement 1.19% pour Skagen global et 1.81% pour Bestinfonds).

On peut regretter que 2 OPCVM  n’aient pas fournis leurs frais de surperformance (comme leur autorise la règlementation DICI) : MMC et MME. C’est dommage de la part de la maison Moneta, car le système de high water mark est particulièrement intéressant, mais il devient très complexe pour l’investisseur de savoir s’il a payé ou non des frais de surperformance.

A noter qu’Entrepreneurs précise maintenant sa surperformance en 2012 après un flottement en 2011, il faut saluer cette initiative.

En ce qui concerne Valeur Intrinsèque, David Pastel nous a fait une fleur en ne prenant pas de commission de surperformance en 2012 alors qu’il en avait le droit. C’est un jolie geste commercial (et sans communication sur le sujet), mais sera-t-il rééditer dans le futur ?

Pour la petite histoire, Amiral gestion et Pastel & Associés n’avaient pas leurs documents DICI à jour pour l’année 2012 au moment de cette analyse (juillet 2013), mais qu’une simple demande par email a entrainé une mise à jour rapide, prouvant le sérieux de ces deux maisons.

placement en sicav

.

 

5 réflexions au sujet de « A vous la parole : le niveau des frais dans les différentes maisons de gestion de fonds »

  1. Très intéressant, merci.
    En matière de frais, Carmignac ne semble donc pas « pire » que d’autres, contrairement à ce qu’on peut lire ici ou là.
    Sinon, ce constat un peu accablant pour l’univers des OPCVM : assez peu de fonds ont battu leur indice de référence…

    Bref, longue vie aux Daubasses !

  2. Bonjour,

    Merci pour ce billet très intéressant.

    La question des frais de gestion est effectivement importante. Il y a malgré tout les frais d’entrée également. Quelque part, l’épargnant est peu soucieux de payer un peu plus de frais de gestion si le gérant bat le marché. Mais effectivement, il faut battre le marché…

    Dans ce cas, cela voudrait dire qu’il est plus rationnel d’acheter des trackers dont les frais sont plus réduits, pour coller au marché en minimisant les frais de gestion ?

    Bonne journée,

    1. Bonjour Cyril,

      Bien sûr que lorsque le gérant bat le marché, l’investisseur n’a que faire des frais de gestion. Mais il s’agit quand même là d’un handicap supplémentaire pour, à l’avenir, battre à nouveau le marché. Ce n’est peut-être pas un argument décisif mais probablement un élément à prendre en compte lorque l’on choisit un fonds de placement qui, pour l’investisseur, devra performer dans le futur après son achat et non sur base de son historique avant son achat.

  3. Bonjour,

    Astyanax:
    En effet, les TER des fonds Carmignac de ces dernières années ne sont pas exéssif. Cependant, il faut noter qu’ils appliquent des frais de sur-performance, les frais sont donc peu élevé, car les fonds Carmignac n’ont pas sur-performé leurs indices.

    Cyril:
    Tout à fait, je ne tiens pas compte des frais d’entrées dans mes calculs, car de nos jours il est relativement aisé de s’en affranchir (via les Assurance vie online par exemple).
    Même si le gérant bat le marché, je pense qu’il est important d’analyser les frais. S’ils sont trop élevés, il y a une probabilité importante que le gérant ai du mal à continuer à battre le marché sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.