Les chroniques de l’investisseur chronique : Catane – Un jeu de société sur le commerce

rp_chronique-investisseur-300x188.jpgCe texte fait partie de la série proposée par notre ami-chroniqueur Laurent Muller.

Même si nous ne partageons pas tout-à-fait les mêmes principes d’investissement, nous nous sommes trouvés énormément de points communs et les raisonnements développés par Laurent nous ont paru marqués par le sceau du bon sens.

Il nous a semblé intéressant de vous faire profiter de ces raisonnements et c’est la raison pour laquelle Laurent tiendra, sur ce blog et à intervalles réguliers, une chronique présentant ses principes d’investissement.

Ce sera l’occasion de débattre avec l’équipe des daubasses mais aussi avec vous, ami( e) lecteur(trice) des sujets qui seront développés par notre ami.

 

Si le Monopoly, la Bonne Paye, le Trivial Pursuit et le Pictionary sont les noms qui vous viennent à l’esprit lorsque vous entendez les mots jeux de société, peut-être avez-vous une vision biaisée d’un domaine qui peut vous apparaître puéril, ringard ou inintéressant ?

Depuis les années 1990, un vent frais venu d’Allemagne souffle sur le domaine des jeux de société, qui a connu un véritable renouveau. Chaque année, plus de 500 jeux de société dits modernes sont édités et présentés pour la première fois à l’occasion du salon d’Essen, la Mecque du jeu de société.

Parmi cette multitude de jeux, Catane, de Klaus Teuber, édité en 1995, sort du lot et est devenu la tête de proue de la nouvelle vague. Ce jeu a reçu la plus haute distinction ludique la même année : le Spiel des Jahres (le meilleur jeu de l’année, en Allemagne). Ses ventes dépassent actuellement le million d’exemplaires.

Catane constitue une brillante illustration ludique des principes fondamentaux du commerce.

Je vous propose ci-dessous une analyse des principes du commerce exploités dans le jeu sous forme de règles explicites ou émergentes. Attention, spoiler : je conseille aux personnes qui n’auraient pas encore joué à Catane de commencer par découvrir le jeu avant de lire ce qui suit.

 

Le cycle production, commerce, construction

Le cœur du jeu consiste à produire des ressources au nombre de 5 (le blé, la pierre, l’argile, le bois et le mouton), les échanger librement avec les autres joueurs puis de construire des colonies ou des villes qui permettront d’augmenter la production et de remporter des points de victoire.

 

Les intérêts composés

Plus la partie progresse, plus les capacités de production, acquises avec les ressources produites, augmentent, créant une accélération. Il s’agit d’une boucle de feedback positive qui illustre la puissance des intérêts composés.

 

Le prix des ressources

Le prix des ressources est notamment influencé par les facteurs suivants.

Les ressources ne sont pas également distribuées :

  • 4 tuiles permettent de produire des moutons, du blé et du bois.
  • 3 tuiles permettent de produire de la pierre et de l’argile.

Un habile système permet d’introduire une variabilité, entre chaque partie, sur la probabilité de production. Chaque tuile est associée à un nombre de 2 à 12. Le résultat du lancer de deux dés à chaque tour permet de déterminer quelles cases produisent.

Les ressources n’ont pas intrinsèquement le même intérêt, en fonction ce qu’elles permettent de construire. Allez essayer d’échanger un mouton contre de la pierre ou de l’argile et observez l’expression du visage des autres joueurs. Vous risquez de vous heurter à un mur d’incompréhension.

Les ressources entre les mains des joueurs influent également sur le prix, la rareté faisant mécaniquement augmenter leur prix.

L’intérêt des ressources varie en cours de partie. Une stratégie initiale orientée vers la production de nouvelles colonies devra être réorientée en cours de partie vers une stratégie de construction de ville et réciproquement.

 

Le tout est supérieur à la somme des parties

Deux combinaisons sont particulièrement utiles :

  • L’argile se combine au bois pour construire des routes et de nouvelles colonies.
  • La pierre se combine au blé pour construire des villes, qui doublent la capacité de production. Cette combinaison permet également d’acheter des cartes de développement.

Obtenir l’une de ces deux combinaisons de ressources est intrinsèquement meilleur qu’avoir des combinaisons de type blé + bois, blé + argile, pierre + bois ou pierre + argile.

 

Le commerce intérieur

Le commerce intérieur consiste à échanger des ressources avec le joueur dont c’est le tour. Les combinaisons sont libres. Il est par exemple possible d’acheter 2 bois contre une pierre, un blé et un mouton.

 

Le commerce extérieur

Des ports généralistes permettent d’échanger 3 ressources du même type contre une ressource de son choix.

Des ports spécialisés permettent d’échanger 2 ressources du type du port contre une ressource de son choix. Qui n’a jamais eu l’idée subversive de construire un port à moutons, profitant des cours bas de ces bestiaux pour acheter des ressources rares et convoitées ? Les amateurs de daubasses apprécieront !

 

Le monopole

Lorsque la fréquence d’une certaine ressource est basse sur la plupart des tuiles, il est parfois possible d’en monopoliser la production. Son prix explose. Qui n’a jamais goûté aux joies capitalistes du monopole de production sur la brique ou sur la pierre, obligeant les autres joueurs à acheter à des prix indécents ?

 

Le boycott

Lorsqu’un joueur approche des 10 points de victoire, les autres joueurs forment une coalition pour le boycotter, c’est-à-dire arrêter tout échange avec lui pour parvenir à le rattraper. C’est une boucle de feedback négative, au désavantage du joueur de tête. La partie se finira dans un mouchoir de poche.

 

Le vol

Un voleur, que le joueur dont c’est le tour peut déplacer en payant une carte chevalier, permet de bloquer la production d’une tuile. Attiré comme un aimant par les tuiles à forte capacité de production, il en atténue l’intérêt. Le voleur permet également de prendre une ressource à un joueur ayant une construction sur la tuile hexagonale bloquée. Frissons garantis !

 

Les futures

L’un de mes amis a découvert une variante du jeu constituant à introduire des futures, par exemple échanger un bois à ce tour contre un blé au tour suivant.

La qualité de signature et la réputation d’un joueur deviennent alors déterminantes sur ce type de transactions. Attention aux promesses qui pourraient ne pas être honorées !

 

Le libre échange ou le protectionnisme

Le jeu constitue une magnifique illustration pratique de la supériorité du libre échange sur le protectionnisme. Le fin du fin pour le joueur dont c’est le tour est d’acheter une ressource dont un autre joueur et lui-même n’ont pas besoin à bas prix pour l’échanger à un troisième intéressé à un prix élevé !

 

Conclusions

Si vous ne connaissez les jeux de société qu’au travers des marques Hasbro, Parker ou Mattel, il vous faut rattraper le temps perdu. Pourquoi ne pas vous offrir Catane comme cadeau de Noël ? Dans ce cas, je vous suggère de faire l’acquisition du jeu de base de Catane, voir par exemple la première référence ci-dessous (attention, il existe des extensions, une version à deux joueurs, etc… ne vous trompez pas de produit !).

Les meilleurs jeux de société modernes constituent en eux-mêmes un excellent investissement valeur, en tant qu’activité. Pour un prix dérisoire, vous pourrez goûter aux joies de la découverte et de la réflexion, donc bénéficier d’une grande valeur. 100 parties d’une heure de Catane à 4 joueurs représentent un coût de 8 cents par heure de jeu et par personne, à comparer au prix d’une séance au cinéma ou à celui d’une entrée à la piscine.

Dans mon prochain article, je présenterai les jeux de ma ludothèque.

 

Références

Catane, le jeu de base, sur Philibert : http://www.philibertnet.com/fr/filosofia/10772-catane-688623905027.html

Catane , le site officiel du jeu : http://www.catan.com/

Brettspielwelt, le site de référence gratuit permettant de jouer aux jeux de société modernes, et notamment à Catane, en ligne: http://www.brettspielwelt.de/?nation=fr

Liste des jeux qui ont obtenu le Spiel des Jahres : http://fr.wikipedia.org/wiki/Spiel_des_Jahres

Boardgame geek, le site anglophone de référence sur les jeux de société modernes : http://boardgamegeek.com/

Tric Trac, le site francophone de référence sur les jeux de société modernes, pour joueurs velus : http://www.trictrac.net/ et http://trictrac.tv/

Philibert, l’une des meilleures boutiques françaises pour acheter des jeux de sociétés modernes : http://www.philibertnet.com/fr/

Essen, le plus grand salon mondial des jeux de sociétés modernes (le pèlerinage y est obligatoire, une fois au moins dans sa vie) : http://www.messen.de/de/7696/in/Essen/Spiel/info.html

Ludology, un excellent podcast en Anglais, sur l’étude des jeux de société : http://www.ludology.libsyn.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.