Les chroniques de l’investisseur chronique : créer ou reprendre une entreprise

rp_chronique-investisseur-300x188.jpgCe texte fait partie de la série proposée par notre ami-chroniqueur Laurent Muller.

Même si nous ne partageons pas tout-à-fait les mêmes principes d’investissement, nous nous sommes trouvés énormément de points communs et les raisonnements développés par Laurent nous ont paru marqués par le sceau du bon sens.

Il nous a semblé intéressant de vous faire profiter de ces raisonnements et c’est la raison pour laquelle Laurent tiendra, sur ce blog et à intervalles réguliers, une chronique présentant ses principes d’investissement.

Ce sera l’occasion de débattre avec l’équipe des daubasses mais aussi avec vous, ami( e) lecteur(trice) des sujets qui seront développés par notre ami.

Cette chronique a pour but de lister quelques idées personnelles concernant la création et la reprise d’entreprises.

 

Introduction

A la fin de mes études, la création d’une entreprise comme activité principale me semblait exclue en raison du risque associé, même si cette voie me paraissait potentiellement intéressante. En effet, cette option ne me semblait pas compatible avec une vie financièrement stable permettant de fonder une famille. De plus, je n’avais pas de capitaux ni de source de revenus permettant d’envisager cette voie sereinement.

Comme j’approche de mon objectif d’indépendance financière, je créerai probablement une ou plusieurs entreprises une fois que le risque sur ma vie financière personnelle aura été gommé (les résultats de l’entreprise seront sans conséquence sur ma situation financière et mon niveau de vie), tout en gardant l’intérêt de la création d’entreprise.

 

Arbitrage entrepreneur et employé

creer son entreprise 

 

Ce qui m’intéresse dans la création / reprise d’une entreprise

Du point de vue de l’actionnaire, la finalité première d’une entreprise devrait être d’optimiser sa performance financière.

Deux types d’entreprises pourraient a priori m’intéresser, correspondant à deux aspirations distinctes :

  • Le point de vue du technicien : la création d’une entreprise pour le produit. Ce type d’entreprise n’aurait pas nécessairement comme vocation première de générer un profit (sans non plus exclure cette possibilité) mais plutôt de créer un produit aussi proche que possible d’une idée initiale, pour le plaisir de sa concrétisation. Les capitaux engagés dans une activité probablement non rémunératrice a priori seraient nécessairement très faibles (moins de 5 % du patrimoine net).
  • Le point de vue du manager : la création et l’optimisation de process reproductibles et mesurables, quel que soit le produit vendu, pour le plaisir de la rationalisation. Par exemple (et sans être très original), ouvrir une chaîne de crêperies en partant d’un proto-magasin sur lequel le process serait testé et optimisé pour ensuite le transposer à d’autres magasins, pilotés par le process et les indicateurs définis dans le proto-magasin.

 

La reprise d’une entreprise

Une reprise d’entreprise peut permettre de diminuer le risque par rapport à une création d’entreprise. Reste à trouver une entreprise viable présentant une divergence prix / valeur intéressante et correspondant à l’un de ses domaines de compétence…

Dans le cadre d’une reprise, la mise en place d’une SARL permet également de limiter le risque aux seuls capitaux engagés tout en utilisant l’effet de levier, ce qui peut être une alternative au levier d’un investissement immobilier, par exemple.

 

Conclusions

Avant d’avoir atteint l’indépendance financière, la création d’entreprise, comme activité principale, induit un risque élevé que je ne suis pas prêt à assumer, en partant d’un patrimoine nul. La reprise d’une entreprise peut être une alternative potentiellement intéressante car elle mitige le risque sur le revenu.

En revanche, une fois l’indépendance financière atteinte et le risque pour sa situation financière personnelle éliminé, la création ou la reprise d’entreprises me semble être une voie intéressante que je pense explorer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.