Portefeuille au 27 Mars 2015 : 6 ans 123 jours

Portefeuille : VL 8,2681 € (Frais de courtage et de change inclus)
Rendement Total : 718,36%

Potentiel Estimé VANT / Cours 103,41%

Rendement Annualisé : 39,32%
Rendement 2015 : 12,89%

Rendement 2014 : 5,46%
Rendement 2013 : 20,74%
Rendement 2012 : 24,19%
Rendement 2011 : -15,65%
Rendement 2010 : 38,07%
Rendement 2009 : 308,74% Continuer la lecture de Portefeuille au 27 Mars 2015 : 6 ans 123 jours

Une daubasse que nous n’achetons pas …

Parfois, il nous arrive d’être saisis de fièvre lorsque, dans nos radars, nous voyons apparaître des sociétés particulièrement décotées.

C’est ainsi que nous sommes tombés sur une entreprise qui était cotée à la moitié de sa VANN et qui présentait un rapport cours/VANT de plus de 600 % !!!

Miam miam miam… la bonne affaire que voilà… et zou deux Orvals pour fêter ça… heu… et une troisième pour faire bonne mesure.

Continuer la lecture de Une daubasse que nous n’achetons pas …

Portefeuille au 20 Mars 2015 : 6 ans 116 jours

Portefeuille : VL 8,3714 € (Frais de courtage et de change inclus)
Rendement Total : 728,58%

Potentiel Estimé VANT / Cours 103,36%

Rendement Annualisé : 39,73%
Rendement 2015 : 14,30%

Rendement 2014 : 5,46%
Rendement 2013 : 20,74%
Rendement 2012 : 24,19%
Rendement 2011 : -15,65%
Rendement 2010 : 38,07%
Rendement 2009 : 308,74% Continuer la lecture de Portefeuille au 20 Mars 2015 : 6 ans 116 jours

Question des lecteurs et avantage statistique d’une approche « daubasses »

Ce petit exposé se veut une réponse détaillée à une question que nous a posée l’un de nos fidèles abonnés.

Cette question ou plutôt cette affirmation est la suivante : « La netnet n°15 ne vous procurera du rendement que si elle parvient à lancer avec succès des nouveaux produits. Dans la négative, ce sera la catastrophe ».

Ami lecteur, nous avons l’impression que vous regardez dans le rétroviseur et posez un jugement « après coup ».

Prenons un exemple, en 2008, quand nous achetons Taitron et Netlist. Il n’y a pas la moindre différence entre les deux sociétés. Si ce n’est que Taitron semble un peu plus solide : elle détient des actifs immobiliers, présente un Ebitda positif et, dans un passé lointain, a déjà été bénéficiaire alors que Netlist n’a jamais généré le moindre dollar de bénéfice, présente un Ebitda négatif et n’a qu’un peu de stock et de trésorerie à présenter comme collatéral.Et pourtant, le simple lancement d’un nouveau produit a propulsé le cours de Netlist dans la stratosphère et nous avons multiplié notre investissement de départ par 12 en quelques mois … alors que Taitron est resté sur place.

Avec la netnet n°15, c’est la même chose : quand nous l’achetons, c’est une « triple net » qui vaut donc moins que les liquidités qu’elle détient amputées de l’ensemble de son passif. La société est en difficulté car son produit vedette est en chute libre et la société ne parvient pas à lui trouver un remplaçant. Donc, quand nous achetons, nous avons une grosse marge de sécurité sur les actifs mais pouvons-nous savoir à ce moment-là s’ils vont trouver ce fameux nouveau « block buster » pour redresser la barre ? Non, reconnaissons humblement que nous n’en avons aucune idée.

Aujourd’hui, nous savons que la société a acquis un nouveau produit à distribuer sous licence et cela semble prometteur… mais nous n’avons toujours aucune idée du résultat final de ce contrat de licence sur la rentabilité de l’entreprise.

Peut-être sera-ce un « fiasco » avec un cours divisé par deux et ce ne sera qu’à la prochaine tentative de redressement que la réussite sera au rendez-vous …

Peut-être que la direction ne réussira jamais la recovery et qu’elle décidera de liquider sagement la société en distribuant aux actionnaires le produit de la vente et nous ne serions alors même pas perdant mais il se peut aussi que le cash soit intégralement « grillé » et que le cours de l’action aille irrémédiablement et définitivement à 0.

« Comment savoir donc au moment de l’achat ce qui va se passer ? »

Nous avons l’impression, cher lecteur, que vous n’avez pas tout-à-fait compris l’avantage statistique de la méthode Daubasse, avantage statistique qui est quand même le point central de notre approche.

« L’avantage statistique ? C’est quoi ? »

Pour les daubasses, c’est d’abord la répétition d’un process bien défini à l’intérieur duquel on achète des sociétés sous la valeur de leur actif net-net ou net estate.

Ensuite, l’avantage statistique va ressortir sur le nombre de sociétés achetées. Imaginons un panel de 10 lignes différentes. Sur ces 10 lignes, 3 sociétés vont voir leur cours être multiplié par 5, 3 sociétés vont faire faillite et 2 société vont rapporter 10% et les 2 dernières sociétés vont entraîner une moins-value de 10%. Le résultat final de l’opération, c’est que sur un investissement de 10, on récupère 12, soit un rendement de 20%.
Si, en plus, vous parvenez à éviter les 3 faillites et que vous avez toujours 3 sociétés qui multiplient leur cours par 5, que vous avez 3 sociétés qui vous font gagner 12% et 4 sociétés qui vous font perdre 9%, le résultat sera alors de 15, soit un rendement de 50%.

Un dernier exemple extrême de l’avantage statistique pour mieux comprendre : sur les 10 sociétés, vous avez le bonheur d’avoir acheté 2 daubasses du type Netlist qui font X12 et les 8 autre sociétés font faillite et donc valent zéro, vous récupérez alors 16 avec un rendement de 60 %.
Sur ce dernier exemple, vous pouvez dire que vous vous êtes trompés 8 fois sur 10 et que c’est quand même 8 erreurs graves… et pourtant, malgré ces 8 erreurs, le résultat de vos investissements, c’est une plus-value de 60%.

Si c’est réalisé en 1 an c’est exceptionnel, si c’est en 2 ans, c’est encore excellent, en 3 ans aussi. C’est encore pas mal en 4 ans et c’est honorable en 5 ans.
L’objectif de l’avantage statistique, ce n’est donc pas de gagner à chaque fois mais de donner les chances de gagner sur une certaine durée et avec un certain nombre d’actions en portefeuille.
Pour notre part, nous savons que nous n’avons pas les moyens d’éviter les 8 Taitron qui vont, peut-être, faire faillite mais, ce qui nous intéresse, ce sont les 2 Netlist qui vont à eux seuls dégager de la performance.

En modulant ça dans le temps, aucun investisseur ne peut savoir s’il va commencer par 5 faillites ou par deux baggers. Si le résultat final est identique, soit 60%, l’investisseur possède un avantage statistique pour résister psychologiquement parce qu’il faut bien reconnaître qu’il y a une différence psychologique énorme sur le fait de commencer par les 5 faillites avec les baggers qui suivent … que l’inverse quand ce sont les 2 baggers qui « boostent » au départ et, qu’ensuite, viennent les faillites.
Nous avons eu la chance en 2008 de commencer avec les baggers, mais, à ce moment-là, personne ne pouvait dire que nous n’allions pas commencer par 5 faillites avec nos 30 sociétés et perdre 15 ou 20% en quelques semaines. Nous savions juste que nous avions un avantage statistique et que, sur le moyen terme, au pire, nous ne perdrions pas grand-chose.
Aujourd’hui, c’est exactement pareil : nous avons en portefeuille 44 net-net et net-estate qui cotent à la moitié de leur actif net tangible. Nous ne savons pas lesquelles seront des baggers, lesquelles feront faillite et lesquelles vont stagner pendant 4-5 ou 10 ans … et cela ne nous intéresse que très moyennement.

Reste une question : pourquoi nous sommes convaincus qu’avec des daubasses, nous disposons d’un avantage statistique ?

Pour deux raisons :

La première est intuitive : l’un d’entre nous a cherché pendant plusieurs années à racheter une entreprise pour son propre compte. Il a étudié une trentaine de dossiers, visité une dizaine de sociétés et entamé des négociations pour la reprise de 4 d’entre elles. Mais jamais, au grand jamais, il n’a croisé une société qui, aussi médiocre soit elle, était négociable à un montant inférieur à la valeur de ses fonds propres (ne parlons même pas de son fonds de roulement net).

Dans la « vraie vie », les entreprises ne se négocient pas à des ratios « netnet » tout simplement. En toute logique, nous ne pouvons que conclure que celui qui achète en bourse un panier de ce genre de sociétés ne devrait pas faire une mauvaise affaire.

La seconde est précisément statistique : sur notre blog, nous avons publié 2 études « neutres » qui démontrent que, sur des longues périodes, une approche « netnet » a tendance à faire mieux que le marché : celle d’Henry Oppenheimer  et celle de James Montier.
Ce dont nous avons la conviction par contre, c’est que dans 5 ans et même avec Taitron ou Albemarle dans l’équipe, grâce à notre avantage statistique, nous avons de fortes chances d’être gagnant globalement et de générer de la plus-value. Mais, comme expliqué plus haut, nous pouvons aussi passer par trois années de faillite assez nombreuses avant que les baggers explosent. Cela nous n’en savons rien.
Tout ceci vaut aussi pour la nouvelle catégorie les RAPP : si, dans les années avenir, nous achetons 10-15 sociétés RAPP, nous disposerons également d’avantages statistiques.

 

Portefeuille au 13 Mars 2015 : 6 ans 109 jours

Portefeuille : VL 8,2491 € (Frais de courtage et de change inclus)
Rendement Total : 716,48%

Potentiel Estimé VANT / Cours 106,27%

Rendement Annualisé : 39,55%
Rendement 2015 : 12,63%

Rendement 2014 : 5,46%
Rendement 2013 : 20,74%
Rendement 2012 : 24,19%
Rendement 2011 : -15,65%
Rendement 2010 : 38,07%
Rendement 2009 : 308,74% Continuer la lecture de Portefeuille au 13 Mars 2015 : 6 ans 109 jours

Les chroniques de l’investisseur chronique : un marathon japonais de l’analyse financière

rp_chronique-investisseur-300x188.jpgCe texte fait partie de la série proposée par notre ami-chroniqueur Laurent Muller.

Même si nous ne partageons pas tout-à-fait les mêmes principes d’investissement, nous nous sommes trouvés énormément de points communs et les raisonnements développés par Laurent nous ont paru marqués par le sceau du bon sens.

Il nous a semblé intéressant de vous faire profiter de ces raisonnements et c’est la raison pour laquelle Laurent tiendra, sur ce blog et à intervalles réguliers, une chronique présentant ses principes d’investissement.

Ce sera l’occasion de débattre avec l’équipe des daubasses mais aussi avec vous, ami( e) lecteur(trice) des sujets qui seront développés par notre ami.

 

Début 2015, j’ai effectué un marathon de l’analyse financière. Afin d’avoir une vue d’hélicoptère de l’ensemble du marché japonais, j’ai lu les données financières des 4 derniers exercices des 3 500 entreprises japonaises cotées découvrant à l’occasion des entreprises aux activités surprenantes:

* La vente d’objets de cultes shinto

* Des formations pour bien porter le kimono

* Des entreprises organisant mariages et… funérailles

* Un fabriquant de pétards et de fusées

* Plusieurs entreprises organisant des cours pour enfants après l’école

* Un vendeur de kimonos traditionnels

* Des fabricants de pachinko

* Une entreprise donnant des cours pour s’habiller en kimonos

Amusant pour des entreprises cotées !

Objectifs

Mes objectifs étaient en réalité multiples:

* Avoir une vue d’ensemble de la variété des situations financières et des types d’entreprises d’un marché.

* Effectuant habituellement mes présélections par screener maison, ne donnant qu’une vue partielle d’un marché, j’ai souhaité découvrir des types de structures financières intéressantes non remontées par mon screener et affiner ma méthode d’investissement.

* Trouver des opportunités d’investissement sortant de la pure décote sur actifs et captées par mon étude d’octobre 2014 . Les mises en garde de ma précédente chronique restent d’actualité.

J’ai identifié 10 entreprises présentant à la fois un coussin de sécurité sur actifs tangibles et des flux correspondant à mes attentes (sur ce dernier point, j’aurais souhaité pouvoir remonter plus loin dans l’historique des entreprises, ce qui n’a pas été possible du fait de la barrière de la langue) dont j’ai acheté des actions début février 2015.

Les données ci-dessous correspondent à la situation début février 2015. Le prix de certains titres ayant évolué significativement depuis cette date, il convient d’actualiser les calculs en fonction des cours actuels.
Sélection d’actions

4705

Description: CLIP Corporation is a company engaged in the operation of private preparatory schools and soccer schools, as well as the home delivery of boxed lunches. The Company operates in four business segments. The Education segment is engaged in the operation of cram schools which provide tutorial services to elementary, middle school students and high school students. The Sports segment is engaged in the operation of soccer schools which provide services to children from babies to early elementary school students. The food segment is engaged in the home delivery of boxed lunches. The Others segment is engaged in the sale of cosmetics, the processing of metal, the operation of basket schools and the agriculture business. As of March 31, 2013, the Company had two subsidiaries.

Capitalisation boursière: 5.0 B

Revenus CA: 4.463 B Revenu opérationnel: 0.785 B Revenu net: 0.472 B

Bilan

Tactif: 6.916 B
Actifs courants: 5.795 B (dont 0.128 B de stocks)
Immobilisations corporelles: 0.296 B
Investissements long terme: 0.283 B
Dettes: 0.841 B

Cash-flow

Cash-flow opérationnel (moyenne des 4 dernières années): 0.599 B
CapEx (moyenne des 4 dernières années): 0.034 B

Ratios

Revenu opérationnel / CA: 17.6 %

Revenu net / CA: 10.6 %

P/E: 10.6

P/B: 0.8

Dettes / Total du passif: 12 %

Stocks / Actifs courants: 2 %

(Actifs courants – Dettes) / Capitalisation boursière: 0.99

(Actifs courants + immobilisations corporelles – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.05

Cash-flow opérationnel / CA : 13 %

CapEx / Cash-flow opérationnel: 6 %

2185

Description: CMC CORPORATION is a Japan-based company primarily engaged in marketing business. The Marketing segment is engaged in the internal marketing, including business standardization, and planning and operation of education on product, sales and technology; the external marketing, including sales promotion and advertising of products, as well as planning and operation of public relations; the customer support marketing, including planning, editing and production of manuals for customers and repair instructions for repair staff, as well as the total printing, including printing and binding of manuals and repair instructions, and printing of pamphlet and leaflets. The System Development segment is engaged in entrusted development of computer software, design and proposing of computer related solutions, dispatching of software developers, sale of computer software packages, computers and peripheral equipment. On January 24, 2011, the Company acquired Maruboshi Co., Ltd.

Capitalisation boursière: 6.9 B

Revenus

CA: 16.04 B
Revenu opérationnel: 1.458 B
Revenu net: 0.907 B

Bilan

Total de l’actif: 13.836 B
Actifs courants: 9.166 B (dont 0.873 B de stocks)
Immobilisations corporelles: 2.623 B
Investissements long terme: 0.346 B
Dettes: 3.922 B

Cash-flow

Cash-flow opérationnel (moyenne des 4 dernières années): 1.085 B
CapEx (moyenne des 4 dernières années): 0.175 B

Ratios

Revenu opérationnel / CA: 9.1 %

Revenu net / CA: 5.7 %

P/E: 7.6

P/B: 0.7

Dettes / Total du passif: 28 %

Stocks / Actifs courants: 10 %

(Actifs courants – Dettes) / Capitalisation boursière: 0.76

(Actifs courants + immobilisations corporelles – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.14

Cash-flow opérationnel / CA : 7 %

CapEx / Cash-flow opérationnel: 16 %

6265

Description: Myotoku Ltd. is a Japan-based company engaged in the manufacture and sale of vacuum equipment and related products. The Company’s products include vacuum generators (CONVUM), vacuum pads and pressure sensors, as well as filters, vacuum pumps and mini cylinders used in pneumatic lines and air-cushion components used for the transportation of liquid crystal panels. The Company’s CONVOM products include MC2, MC3, MC4, MC5, MCA, CV, CVA and CVF series. Its vacuum pump systems include MPV3, MPV4, MPV5, MPV6, CCP, VTE, VLT and DA series. Its sensor products include MPS-2/3, MPS-31, MPS-4, MPS-5/6/8, MPS-71/74/78, MPS-9, MVS-030AB/035G and MVS-201 series.

Capitalisation boursière: 2.4 B

Revenus

CA: 2.096 B Revenu opérationnel: 0.335 B Revenu net: 0.225 B Bilan

Total de l’actif: 3.832 B
Actifs courants: 1.542 B (dont 0.301 B de stocks)
Immobilisations corporelles: 1.85 B
Investissements long terme: 0.168 B
Dettes: 0.456 B

Cash-flow

Cash-flow opérationnel (moyenne des 4 dernières années): 0.499 B
CapEx (moyenne des 4 dernières années): 0.164 B

Ratios

Revenu opérationnel / CA: 16.0 %

Revenu net / CA: 10.7 %

P/E: 10.7

P/B: 0.7

Dettes / Total du passif: 12 %

Stocks / Actifs courants: 20 %

(Actifs courants – Dettes) / Capitalisation boursière: 0.45

(Actifs courants + immobilisations corporelles – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.22

Cash-flow opérationnel / CA : 24 %

CapEx / Cash-flow opérationnel: 33 %

3828

Description: NIFTY Corporation is a Japan-based information technology (IT) service provider. The Company offers three types of Internet services. The Internet Service Provider (ISP) business consists of Internet connection services, including broadband connection services and narrowband connection services; security services, which provides virus, intrusion, spyware, and phishing preventions; as well as outsourcing services. The Web Service business consists of buying site selection and advisory, as well as information delivery support services related to buying experience and product evaluation for users. The Cloud business provides public cloud computing service. The Company is also engaged in the investment and incubation of venture capitals through its subsidiaries. As of March 31, 2013, the Company had five consolidated subsidiaries and four associated companies.

Capitalisation boursière: 30 B

Revenus

CA: 71.511 B
Revenu opérationnel: 4.401B
Revenu net: 2.61 B

Bilan

Total de l’actif: 42.271 B
Actifs courants: 29.925 B (dont 0.374 B de stocks)
Immobilisations corporelles: 4.156 B
Investissements long terme: 1.547 B
Dettes: 12.402 B

Cash-flow

Cash-flow opérationnel (moyenne des 4 dernières années): 8.196 B
CapEx (moyenne des 4 dernières années): 1.470 B

Ratios

Revenu opérationnel / CA: 6.2 %

Revenu net / CA: 3.6 %

P/E: 11.5

P/B: 1

Dettes / Total du passif: 29 %

Stocks / Actifs courants: 1 %

(Actifs courants – Dettes) / Capitalisation boursière: 0.58

(Dettes) / Capitalisation boursière: 0.72

Cash-flow opérationnel / CA : 11 %

CapEx / Cash-flow opérationnel: 18 %

4094

Description: NIHON KAGAKU SANGYO CO., LTD. is a Japan-based company mainly engaged in the manufacture and sale of chemicals and building materials. The Company operates in two business segments. The Chemical segment manufactures and sells metal compounds including copper, tin, nickel and cobalt chemicals, metal soaps including naphthenic acid and octylic acid, battery chemicals, gloss agents and additives for surface treatment, and electroless nickel plating liquids, as well as processes plating. The Building Material segment manufactures and sells house building products including aluminum shutters, gatefold shutters, copper shutters, fireproof ventilation corner beads, balustrades and crest rails, as well as exterior panels and heat-exchange equipment. As of March 31, 2013, the Company had three subsidiaries.

Capitalisation boursière: 18 B

Revenus

CA: 19.09 B
Revenu opérationnel: 2.167 B
Revenu net: 1.434 B

Bilan

Total de l’actif: 32.237 B
Actifs courants: 20.652 B (dont 3.862 B de stocks)
Immobilisations corporelles: 5.771 B
Investissements long terme: 2.778 B
Dettes: 5.215 B

Cash-flow

Cash-flow opérationnel (moyenne des 4 dernières années): 2.314 B
CapEx (moyenne des 4 dernières années): 0.814 B

Ratios

Revenu opérationnel / CA: 11.4 %

Revenu net / CA: 7.5 %

P/E: 12.6

P/B: 0.7

Dettes / Total du passif: 16 %

Stocks / Actifs courants: 19 %

(Actifs courants – Dettes) / Capitalisation boursière: 0.86

(Actifs courants + immobilisations corporelles – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.18

Cash-flow opérationnel / CA : 12 %

CapEx / Cash-flow opérationnel: 35 %

6490

Description: NIPPON PILLAR PACKING CO.,LTD. is a company mainly engaged in the manufacture and sale of fluid control-related equipment. The Company operates in three business segments. The Industrial Equipment-related segment is involved in the manufacture and sale of mechanical seals and gland packing products. The Electronic Equipment segment is involved in the manufacture and sale of fluorine resin products. The Others segment is involved in the leasing of office buildings and the provision of insurance agency services. The products of the Company are used for pumps, mixers, valves, piping joints, substrate manufacturing equipment, and other general industrial equipment. As of March 31, 2014, the Company had 17 subsidiaries and one associated company.

Capitalisation boursière: 22.1 B

Revenus

CA: 20.72 B
Revenu opérationnel: 2.904 B
Revenu net: 1.854 B

Bilan

Total de l’actif: 38.986 B
Actifs courants: 24.805 B (dont 1.79 B de stocks)
Immobilisations corporelles: 11.254 B
Investissements long terme: 2.573 B
Dettes: 8.401 B

Cash-flow

Cash-flow opérationnel (moyenne des 4 dernières années): 3.275 B
CapEx (moyenne des 4 dernières années): 0.503 B

Ratios

Revenu opérationnel / CA: 14 %

Revenu net / CA: 8.9 %

P/E: 11.9

P/B: 0.7

Dettes / Total du passif: 22 %

Stocks / Actifs courants: 7 %

(Actifs courants – Dettes) / Capitalisation boursière: 0.74

(Actifs courants + immobilisations corporelles – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.25

flow opérationnel / CA : 16 %

CapEx / Cash-flow opérationnel: 15 %

6943

Description: NKK SWITCHES CO., LTD., formerly NIHON KAIHEIKI IND. CO., LTD., is mainly engaged in the manufacture and sale of various industrial switches. The Company operates in three business segments. The Japan segment is involved in the manufacture and sale of various industrial switches in Japan. The America segment is involved in the sale of switch products in North America through its one subsidiary. The Asia segment is involved in the assembly processing of switch products in China, and the sale of products in Hong Kong, China, and rest of Asia. As of March 31, 2013, the Company had four subsidiaries.

Capitalisation boursière: 5.9 B

Revenus

CA: 7.459 B
Revenu opérationnel: 0.634 B
Revenu net: 0.433 B

Bilan

Total de l’actif: 13.354 B
Actifs courants: 10.004 B (dont 2.371 B de stocks)
Immobilisations corporelles: 1.444 B
Investissements long terme: 0.927 B
Dettes: 2.471 B

Cash-flow

Cash-flow opérationnel (moyenne des 4 dernières années): 0.882 B
CapEx (moyenne des 4 dernières années): 0.182 B

Ratios

Revenu opérationnel / CA: 8.5 %

Revenu net / CA: 5.8 %

P/E: 13.6

P/B: 0.5

Dettes / Total du passif: 19 %

Stocks / Actifs courants: 24 %

(Actifs courants – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.28

(Actifs courants + immobilisations corporelles – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.52

Cash-flow opérationnel / CA : 12 %

CapEx / Cash-flow opérationnel: 21 %

3768

Description: Riskmonster.com is primarily engaged in providing credit management service. The Credit Management Service and Others segment provides credit management service for customers through e-Credit Navi, e-Management File, business support service and others as application service provider (ASP) and cloud service provider, and through portfolio service, marketing service, financial service and others as consulting service provider. The Business Portal Site segment primarily provides groupware service as ASP and cloud service. The BPO segment provides business process outsourcing service such as streamlining and digitalization for marketing business, and staffing service. The Others segment provides education related and other service. As of March 31, the Company had five consolidated subsidiaries and one unconsolidated subsidiary.

Capitalisation boursière: 2.4 B

Revenus

CA: 2.451 B
Revenu opérationnel: 0.234 B
Revenu net: 0.163 B

Bilan

Total de l’actif: 4.147 B
Actifs courants: 3.027 B (dont 0.32 B de stocks)
Immobilisations corporelles: 0.106 B
Investissements long terme: 0.391 B
Dettes: 0.399 B

Cash-flow

Cash-flow opérationnel (moyenne des 4 dernières années): 0.440 B
CapEx (moyenne des 4 dernières années): 0.047 B

Ratios

Revenu opérationnel / CA: 9.5 %

Revenu net / CA: 6.7 %

P/E: 14.7

P/B: 0.6

Dettes / Total du passif: 10 %

Stocks / Actifs courants: 11 %

(Actifs courants – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.1

(Actifs courants + immobilisations corporelles – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.14

Cash-flow opérationnel / CA : 18 %

CapEx / Cash-flow opérationnel: 11 %

9776

Description: SAPPORO CLINICAL LABORATORY INC. is a Japan-based company mainly engaged in the dispensing pharmacy business. The Company has four business segments. The Clinical Testing segment is engaged in the clinical testing needed in medical examinations of hospitals and other institutions. The Dispensing Pharmacy segment operates its 37 dispensing pharmacies and principally sells drugs and medicines. The Medical Equipment Sale and Maintenance segment is engaged in the sale, repair and maintenance of high level medical equipment, general medical equipment, as well as physics and chemistry equipment. The Others segment is engaged in the development, sale and maintenance of software, such as clinical testing systems.

Capitalisation boursière: 3.8 B

Revenus

CA: 16.55 B
Revenu opérationnel: 0.826 B
Revenu net: 0.494 B

Bilan

Total de l’actif: 9.189 B
Actifs courants: 6.447 B (dont 0.534 B de stocks)
Immobilisations corporelles: 2.02 B
Investissements long terme: 0.135 B
Dettes: 3.364 B

Cash-flow

Cash-flow opérationnel (moyenne des 4 dernières années): 0.848 B
CapEx (moyenne des 4 dernières années): 0.332 B

Ratios

Revenu opérationnel / CA: 5.0 %

Revenu net / CA: 3.0 %

P/E: 7.7

P/B: 0.7

Dettes / Total du passif: 37 %

Stocks / Actifs courants: 8 %

(Actifs courants – Dettes) / Capitalisation boursière: 0.81

(Actifs courants + immobilisations corporelles – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.34

Cash-flow opérationnel / CA : 5 %

CapEx / Cash-flow opérationnel: 39 %

2329

Description: TOHOKUSHINSHA FILM CORPORATION is engaged in the production of contents. It has five business segments. Production-related segment is involved in the production of commercial messages (CMs), television programs, movies and promotion products, the design and construction of events and exhibitions, as well as post-production business. Broadcasting-related segment is involved in the operation of communications satellite (CS) and broadcast satellite (BS) channels, the production and sale of image contents, the satellite broadcasting-related business and others. Image Contents-related segment is engaged in the purchase, sale and editing of image contents, the distribution of theatrical products, the joint investment business for image contents and copyright business. Product Sales segment operates supermarkets and sells tapes for image recording. The Others segment is engaged in education business.

Capitalisation boursière: 39.8 B

Revenus

CA: 61.159 B
Revenu opérationnel: 6.212 B
Revenu net: 3.189 B

Bilan

Total de l’actif: 92.652 B
Actifs courants: 63.023 B (dont 7.941 B de stocks)
Immobilisations corporelles: 19.833 B
Investissements long terme: 7.164 B
Dettes: 31.106 B

Cash-flow

Cash-flow opérationnel (moyenne des 4 dernières années): 6.232 B
CapEx (moyenne des 4 dernières années): 0.29575 B

Ratios

Revenu opérationnel / CA: 10.2 %

Revenu net / CA: 5.2 %

P/E: 12.5

P/B: 0.6

Dettes / Total du passif: 34 %

Stocks / Actifs courants: 13 %

(Actifs courants – Dettes) / Capitalisation boursière: 0.8

(Actifs courants + immobilisations corporelles – Dettes) / Capitalisation boursière: 1.3

Cash-flow opérationnel / CA : 10 %

CapEx / Cash-flow opérationnel: 5 %
Conclusion

Le marathon de l’analyse m’a permis de parcourir l’ensemble des entreprises japonaises cotées, plutôt que d’observer quelques entreprises individuelles, identifiant au passage un groupe de 10 entreprises potentiellement intéressantes qui n’auraient pas été remontées par mes screeners, venant s’ajouter aux 17 entreprises ayant une décote sur actifs tangibles déjà présentées dans ma chronique précédente.

Cette liste est fournie à titre purement informatif et ne constitue en rien un conseil d’achat.

Portefeuille au 6 Mars 2015 : 6 ans 102 jours

Portefeuille : VL 8,1379 € (Frais de courtage et de change inclus)
Rendement Total : 705,47%

Potentiel Estimé VANT / Cours 105,30%

Rendement Annualisé : 39,39%
Rendement 2015 : 11,11%

Rendement 2014 : 5,46%
Rendement 2013 : 20,74%
Rendement 2012 : 24,19%
Rendement 2011 : -15,65%
Rendement 2010 : 38,07%
Rendement 2009 : 308,74% Continuer la lecture de Portefeuille au 6 Mars 2015 : 6 ans 102 jours

Bas les masques : Malteries Franco-Belges

C’est une entreprise éligible au PEA que nous dévoilons aujourd’hui.

Le 13 avril 2011, nous achetions 23 actions de la société Malteries Franco-Belges à un coût de revient de 148,88 euros par action, taxe belge sur les opérations de bourse et frais de courtage  inclus.

La particularité de cet investissement, c’est qu’il ne s’agissait pas d’une VANN ou d’une VANE mais d’un de nos rares achats de VANTre.

Le 7 juillet 2014, le cours rejoignait sa VANT et nous pouvions céder nos titres avec une plus-value de 74 %, plus-value à laquelle nous avons pu ajouter quelques modestes dividende encaissés tout au long de la détention de nos actions.

Nos abonnés ont bien évidemment été tenus au courant en temps quasi réel de ces opérations.

Vous allez pouvoir découvrir ci-après l’analyse que nous avions mis à la disposition de nos abonnés ainsi que les quelques évènements touchant à l’entreprise et que nous avions relatés au cours des différentes lettres mensuelles.

Bonne lecture !

MALTERIES FRANCO-BELGES (MFB)

 

histoire de la sociétéLes Malteries Franco-Belges est une entreprise spécialisé dans la fabrication de malt à base d’orge. Elle dispose de plusieurs usines en France (où elle vend d’ailleurs sa production) et détient une participation un peu inférieure à 50 % dans la Compagnie Internationale de Malteries qui contrôle elle-même plusieurs malteries dans les pays de l’est (Russie, Pologne, Roumanie, Hongrie, république Tchèque, Kazakhstan, Serbie et Ukraine).

 

Les Materies Franco-Belges font partie du groupe Soufflet qui détient d’autres sociétés du même type, ce qui permet de faire jouer les synergies entre les différentes entités du groupe.

analyse financiere de malteries franco belges pea

I. La Valeur d’Actif Net Net (VANN)  

Nous avons acheté un actif courant de 37,85 euros duquel nous déduisons des dettes pour 58,14 euros. La VANN est donc négative et nous n’avons évidemment aucune marge de sécurité sur cette valeur.

 

II. La Valeur d’Actif Net Estate (VANE)

La société détient des immeubles acquis pour 64,89 euros par action. Amputés de notre traditionnelle marge de sécurité de 20 % et ajoutés à la VANN, nous obtenons une VANE de 31,62 euros, bien en dessous du cours actuel. Nous n’avons donc, ici aussi, aucune marge de sécurité.

 

III. La Valeur de Mise en Liquidation Volontaire (VMLV)

Nous revenons sur l’actif courant dont le poste principal est le stock pour 23,90 euros par action. Il s’agit de matières premières et de produits semi fini facilement négociables et peu soumis à un quelconque effet de mode ou techno. Ceux-ci ont d’ailleurs tendance à augmenter leur vitesse de rotation dans le temps. Par précaution, nous prenons une marge de sécurité de 10 % sur ce poste et amputons donc la VANE de 2,39 euros.

Les créances commerciales constituent le second poste de l’actif courant en importance. Les factures sont règlées en moins de 30 jours, ce qui est évidemment excellent. Nous prenons ici aussi une petite marge de sécurité de 10 % sur la valeur de ce poste et amputons la VANE de 1,13 euros complémentaires.

actions cotées pea

Au niveau de l’actif fixe, outre les immeubles que nous avons abordés dans la VANE, le poste principal est aussi, selon nous, le plus difficile à valoriser. Il s’agit de la participation dans la Compagnie Internationale de Malteries. Comme il s’agit d’une participation mise en équivalence, elle est valorisée à la valeur des fonds propres consolidés de cette société. Cette société est peu endettée et rentable mais ses actifs sont situés dans une zone géographique dont les actifs sont, pour l’heure, fortement décotés sur les marchés boursiers. Pour cette raison, nous prenons une marge de sécurité de 30 % sur la valeur reprise aux livres et reprenons donc les participations dans les entreprises associés pour 129,28 euros par action.

Symboliquement, nous reprenons aussi les installations techniques pour 5 % de leur prix d’acquisition soit 4,33 euros.

Enfin, nous tenons compte également des actifs financiers non courants une marge de sécurité de 30 % et les valorisons donc, dans une optique de mise en liquidation volontaire à 9,25 euros.

Nous n’avons rien relevé en termes de dilution potentielle .

Hors bilan, la société s’est engagée, dans le cadre de contrats de co-génération (qui lui permettent de produire de la chaleur et de l’électricité moyennant certains avantages fiscaux) à acheter un certain quota de la chaleur produite. Ces engagements représentent 1,60 euros par action que nous considérons comme des dettes futures.

Compte tenu de ce qui précède, nous établissons donc la VMLV de Malteries Franco-Belges à 169,36 euros.

 

IV. La Valeur de la capacité bénéficiaire (VCB)

Pour ce calcul, nous devons tenir compte du fait que le principal actif de la société (la Compagnie International de Malteries) ne génère aucun résultat opérationnel puisqu’elle n’est pas consolidées intégralement.

Nous la considérerons donc comme un simple placement financier.

Au cours des 6 dernières années, MFB a généré un résultat opérationnel moyen avant impôt de 10,56 euros par action (en tenant compte d’un résultat 2011 que nous évaluons en baisse de 60 % par rapport à 2010).

Nous appliquons un impôt forfaitaire de 35 % et actualisons ce résultat à un taux volontairement élevé de 12 % et obtenons une valeur pour les activités opérationnelles de 57,2 euros par action.

A ce montant, nous ajoutons les excédents de trésorerie ainsi que les créances à long terme octroyées à d’autres sociétés du groupe Soufflet et soustrayons les dettes financières et les intérêts des minoritaires et obtenons pour une capacité bénéficiaire de l’ensemble consolidé intégralement de 44,82 euros.

Reste à valoriser la participation dans la société mise en équivalence. Nous avons deux possibilités :

  • soit une valeur patrimoniale prudente comme nous l’avons fait lors du calcul de la VMLV et donc 129,28 euros
  • soit en tentant de calculer une VCB pour cette participation également. Sur les 6 derniers exercices, la part des bénéfices après impôt dégagés par cette entité et revenant à MFB a été en moyenne de 14,40 euros (en estimant les résultats 2011 équivalents à ceux de 2010). Si nous actualisons ces bénéfices au même taux de 12 %, nous obtenons une VCB pour les sociétés mise en équivalence de 120 euros, soit à peu de chose près la valeur obtenue par la voie « patrimoniale ».

Fidèles à notre prudence de sioux, nous reprenons la plus petite des deux valeurs (et donc 120 euros) que nous ajoutons à la VCB de la société consolidante et obtenons une VCB totale de 165 euros par action.

 

V. Conclusions

Comme vous l’aurez compris, cher(e) lecteur(trice), Malterie Franco-Belges n’est pas une daubasse comme les autres : nous n’avons aucune marge de sécurité sur sa VANN et sa VANE et des marges de sécurité de +/- 10 % sur les VMLV et les VCB (mais celles-ci calculées, selon nous, de manière conservatrice).

Il s’agit donc là d’une VANTre dans toute sa splendeur : nous obtenons une décote de +/- 35 % sur sa valeur d’actif net tangible combiné à une capacité bénéficiaire très correct puisque le rendement bénéficiaire par rapport au cours actuel est de 13 %.

Enfin, la fameuse cerise … Malteries Franco Belges est détenue à 92 % par le groupe Soufflet. Pourquoi pas un jour un retrait de la cote avec, pour corolaire, le paiement de la juste valeur des actions aux minoritaires patients ?

NEWS DE SUIVI

2011 Décembre

L’année 2011, comptes arrêtés au 10 juin 2011, est de nouveau de belle facture. Le chiffre d’affaires est en baisse de 2,3% et atteint 91 M EUR. Les profits sont en fortes baisses à 11 M EUR versus 16 M EUR en 2010. Ces résultats demeurent cependant excellents puisqu’ils correspondent à un profit de 22,5 EUR par action. La VANT par action de la Malterie ressort à 229,7 EUR par action. Cette VANT représente notre seuil de vente.

Sur le T1 2011, clôt au 30 septembre, l’activité est en baisse de 2,6% à 22 M EUR du fait d’un été pas assez chaud, notamment en France. La consommation de bière a légèrement baissé.

2012 Mars

Notre malterie franco-belge a publié son rapport semestriel clos au 31/12/2011. Le groupe fait face à un double effet négatif. Tout d’abord, une baisse de la marge brute à cause du prix élevé des matières premières. Et, du fait de surcapacités et d’une demande sur le marché de la bière en baisse en Europe de l’Est, la société a arrêté plusieurs unités de production de malt. Le CA se maintient à 43,3 M EUR (+2,3%) mais le résultat net atteint seulement 0,9 M EUR vs 5,5 M EUR sur la même période en 2010.

Le management s’attend néanmoins à un rebond de la profitabilité sur le second semestre grâce à une bonne visibilité (carnet de commandes plein) et une tension moins importante sur les matières premières. Ainsi, le résultat est attendu au même niveau que 2010/2011, soit environ 11 M EUR.

Une filiale a été créée en Bulgarie : Malterie Soufflet Bulgarie. La filiale hongroise a cessé son activité de malterie car non compétitive selon le management. Elle conserve néanmoins son activité de collecte d’orge de brasserie.

2012 Juin

L’activité est toujours au beau fixe. Sur le troisième trimestre 20112012 (du 1er janvier 2012 au 31 mars 2012), le CA est en hausse de 5,7% par rapport à la même période de l’exercice précédent et atteint 24,1 M EUR.

2012 Juillet

Sur le troisième trimestre de l’exercice 2011/2012, le CA a augmenté de 5,7% pour atteindre 24,1 M EUR. Cette hausse est liée à un effet prix.

2012 Novembre

Notre brasseur préféré a publié ses comptes annuels clos au 30 juin 2012. Le principal fait marquant de l’exercice est la mise en activité de la filiale bulgare pour une capacité de production de 25 T.

Avec un bénéfice de 7,2 M EUR, est proposé la distribution d’un dividende de 10 EUR par action. Notre VANTRe est donc bien rentable et ses fonds propres continuent de croître.

2013 Janvier

La société a versé 10 EUR de dividende par action en début de mois de décembre.

2013 Avril

Dans un contexte européen plutôt morose, le groupe maltier sort un premier semestre clos au 31 décembre 2012, de qualité malgré une activité en baisse. Ce sont des profits de 12,8 EUR par action. Nous estimons aujourd’hui le potentiel de hausse à +35% à 256,36 EUR (la valeur de la VANT) pour un cours de 189,98 EUR.

2013 Juin

Sur le troisième trimestre clos au 31.03.2013, le CA est en hausse de +29,6% essentiellement expliqué par un effet prix (hausse du prix des matières premières). Il sera intéressant d’en connaître les impacts sur les résultats de l’entreprise, tout en suivant également la rentabilité de sa filiale CIM qui est active dans l’Est européen.

2013 Décembre

L’activité annuelle sur l’exercice clos au 30 juin 2013 a été satisfaisante à un niveau de 103,8 M EUR, soit une hausse de +14% par rapport à l’exercice 2012. Et les marges ne sont pas en reste avec un résultat opérationnel en hausse de 38% à 5,0 M EUR. Les sociétés filiales d’Europe de l’Est reconnues en équivalences ne sont pas en reste avec un résultat de 10,8 M EUR en hausse de 66% par rapport à 2012. Les résultats suivent la tendance et atteignent 13,9 M EUR (+68%) ce qui permettra la distribution d’un dividende de 5,45 EUR.

2014 Janvier

Le Groupe a versé un dividende de 5,45 EUR en début de mois.

2014 Février

Sur le premier trimestre clos au 30 septembre 2013, la société a vu son chiffre d’affaires augmenter de 28,3% à 26,1 M EUR. Cette très forte hausse s’explique à la fois par un effet prix (qui reflète la hausse du prix des matières premières de la dernière campagne) et d’un effet volume lié à la hausse des livraisons vers les pays tiers.

2014 Avril

A la clôture du premier semestre clos au 31/12/2013, la malterie génère un profit de 4 M EUR sur la période. Nous restons vigilants sur le titre, essentiellement pour deux raisons. Premièrement, le potentiel sur la VANT (égale à 265,91 EUR) s’est fortement réduit avec la hausse du cours pour atteindre +16%. Et secondement, l’entreprise, à travers ses filiales en Europe Centrale et dans la zone CEI, est très exposée au marché russe et est européen. Nous ne savons pas ce que le conflit actuel en Crimée pourrait coûter à notre malterie. A suivre…

2014 Juin

Sur le troisième trimestre, clos au 31 mars 2014, le CA est en baisse de -7,4%. Nous savons cependant que le niveau d’activité n’est pas représentatif des résultats à venir du Groupe, car dans le périmètre du Groupe, il faut tenir compte d’une participation significative, mais non consolidée, car mise en équivalence et qui apporte l’essentiel des bénéfices.