Bas les masques – Silver Standard

Nous vous racontons aujourd’hui une de nos aventures dans le monde merveilleux des mines de métaux précieux (nous vous avions expliqué comment nous avions, après cette achat, décidé de revoir notre process d’investissement sur ce type de société dans cet article) .

investir-dans-les-mines-dor-et-dargent

Nous  avons investi dans Silver Standard (c’est le nom de cette société) de manière un peu particulière, d’une part par un achat « normal » sur le marché d’actions mais aussi par le biais d’émission d’options put qui n’ont pas été exercées et qui nous ont permis d’obtenir un rendement de 8,2 % en 6 mois sur les capitaux qui avaient été bloqués en garantie de notre engagement d’achat.

Quant à nos actions, elles ont été vendues après 2 ans et 9 mois de détention nous permettant d’encaisser, au passage, une modeste plus-value de 14 %.

Vous trouverez ci-dessous l’analyse que nous avions mise à disposition de nos abonnés au moment de notre achat ainsi que les news de suivi qui ont été publiées « au fil de l’eau » dans les différentes lettres mensuelles.

Bonne lecture.

 

Silver Standard Resources Inc.

(Nasdaq, Ticker: SSRI / ISIN : CA82823L1067)

 

I. Introduction

Silver Standard est une société canadienne active dans l’extraction de métaux, essentiellement l’argent. Elle détient et exploite la mine de Pirquitas en Argentine, une des plus grosses mines d’argent au monde.

En outre, elle détient des projets miniers en phase de développement en Argentine, au Mexique et au Pérou.

Enfin, elle est en phase d’exploration sur d’autres sites au Canada, aux Etats-Unis, au Mexique, en Argentine, au Chili et au Pérou.

Comme vous l’aurez compris, le chiffre d’affaires repose actuellement uniquement sur la mine de Pirquitas qui produit d’ailleurs, outre de l’argent, du zinc mais de manière marginale (2 % des revenus en 2012).

Le fait que cet actif important soit situé dans un pays qui, pour l’heure, est peu respectueux du droit de propriété privée, va nous inciter à la plus grande prudence quant à l’évaluation de la société.

Le 11 juillet, nous avons acheté 400 actions Silver Standard à un coût de revient, frais de courtage inclus, de 6,31 usd et nous avons émis 700 options put à un prix d’exercice de 4 usd et échéance janvier 2014. Cette émission nous a permis d’encaisser une prime de 225,04 usd en échange de l’immobilisation des 2 800 usd, bloqués en garantie de l’exercice éventuel de ces options.

II. Valorisation

Nous travaillons sur base des comptes au 31 mars 2013.

Le poste le plus important de l’actif est, heureuse surprise, du cash et des placements de trésorerie : ces deux postes représentent 6,07 USD par action (près de 85 % du cours de bourse actuel). Pourquoi heureuse surprise ? Parce que si la déprime sur le cours de l’argent se maintient pendant une longue période, il est important que la société détienne suffisamment de liquidités pour « tenir » le plus longtemps possible et se situer parmi les « survivantes » quand le métal gris repartira à la hausse.

Les clients paient en moyenne à 93 jours, ce qui nous semble correct. Nous n’avons pas connaissance d’éventuelles provisions pour créances douteuses. Dans cette optique, nous prenons une marge de sécurité de 10 % sur ce poste et le reprenons pour 0,55 USD par action.

Silver Standard détient aussi d’importantes créances sur l’Etat argentin sous forme de TVA à récupérer. Afin de tenir compte d’éventuels litiges, nous amputons également ce montant d’une marge de sécurité de 10 % et le reprenons pour 0,81 USD.

Nous trouvons aussi du matériel destiné à être vendu dont nous tenons compte pour la moitié de sa valeur aux livres, soit 0,04 USD.

Les stocks sont composés pour 75 % de minerai d’argent. Depuis la clôture de ce trimestre, le cours de l’argent a perdu 33 %. Nous réduisons donc la valeur de cette partie du stock d’autant et prenons une marge de sécurité supplémentaire de 10 % (ce qui revient à tenir compte d’un cours de l’argent de 17 usd). Nous retenons donc une valeur pour les stocks de 0,48 USD.

Enfin, nous constatons que la société détient une importante participation cotée. Il s’agit de Pretium Ressources qui exploite une mine d’or au Canada. Au cours de bourse actuel de 7,15 USD, la part de 18,57 % de Silver Standard dans cette société représente 1,68 USD par action.

Il existe des prêts convertibles et des stocks options mais nous n’en tenons pas compte, les prix d’exercice et de conversion étant de 20 usd, largement au-dessus du cours actuel mais aussi, vous allez le voir, de la valeur à casser de la société.

En déduisant l’ensemble des dettes de 3,81 USD par action, nous obtenons donc une valeur hors actifs miniers de 5,81 USD, soit 85 % du cours de bourse actuel.

Nous allons donc à présent tenter de valoriser au mieux ces fameux actifs miniers.

Malgré un cours actuel pour l’argent de 19 usd, nous allons tabler, pour nos évaluations, sur un cours à long terme déprimé de 17 usd l’once.

Comme nous l’avons déjà écrit ci-dessus, le principal actif et le seul en exploitation pour l’heure est la mine argentine de Pirquitas.

Ses réserves prouvées représentent 48,1 millions d’once d’argent et ses réserves probables 25,9 millions d’once. La direction nous annonce aujourd’hui un coût d’extraction de 18 usd par once, ce qui dépasse notre cours de référence. Dans cette optique, nous reprenons donc cet actif pour 0.

Le projet le plus abouti est celui de Pitarrilla au Mexique. Ce site possède des réserves probables de 479 millions d’onces, ainsi que des quantités non négli-geables de plomb et de zinc. Par prudence, nous tenons compte de seulement la moitié de ces réserves annoncées. La direction estime le coût d’extraction futur à 11 usd par once, après déduction des ventes des métaux connexes. Le programme d’investissement total est estimé à 741 millions, soit 3,09 usd par once. En prenant un cours de référence de 17 usd l’once, on peut donc estimer que ce projet fournira 713 millions de dollars de revenus à Silver Standard et ce, en 32 années (et en ne tenant compte que de la moitié des réserves annoncées). Nous actualisons ce montant à 4 % et obtenons une juste valeur pour Pitarrilla de 390 millions de dollars ou … 4,83 usd par action.

Nous ne sommes pas capables de donner une valeur aux autres sites de Silver Standard en raison d’un manque de données concernant les coûts d’exploitation futurs. Nous les considérons donc pour 0.

En fonction de ce que nous venons de déterminer, nous pouvons estimer la valeur à casser de Silver Standard à 10,64 usd par action, ce qui, au cours actuel, nous laisse une marge de sécurité de 35 %.

Néanmoins, vous nous connaissez : nous n’investissons pas dans une société pour des espoirs de rendement finaux de 50 ou 60 %.

Si la marge de sécurité prise en tenant compte d’un cours de l’argent qui resterait déprimé à long terme nous semble suffisante, avec Silver Standard, nous optons aussi clairement pour un redressement, si pas immédiat, du moins à long terme des cours du silver.

Voici nos arguments :

  1. Les différentes sources que nous avons consultées sur le net indiquent des coûts de production marginaux pour l’argent qui varieraient entre 22 et 29 USD. A long terme, on sait que le juste prix d’une matière première se situe légèrement au-dessus de ces coûts marginaux. Pourquoi ? Parce qu’en dessous de ces seuils, certaines mines commencent à fermer, ce qui rééquilibre l’offre et la demande et entraîne donc une hausse des prix.
  2. Le ratio entre le cours de l’or et de l’argent est actuellement de 65. Autrement dit, il faut 65 onces d’argent pour payer une once d’or. Or, sur les dernières décennies, le ratio moyen a été de 40. Ce qui signifie qu’historiquement l’argent serait aujourd’hui meilleur marché que l’or. Un retour à sa moyenne pourrait signifier une baisse de l’or à 760 usd l’once … ou une hausse de l’argent à 31 usd l’once.
  3. Si son utilisation dans l’industrie photovoltaïque connaît actuellement un ralentissement, l’argent reste utilisé en médecine, pour l’argenterie, dans les batteries, les piles et les catalyseurs, dans l’électronique, dans les nanotechnologies, pour la purification de l’eau et la photographie. Comme on le voit, son utilité va plus loin que les besoins d’investissement ou de bijouterie. Et ce qui est intéressant, c’est que ces applications industrielles utilisent une proportion d’argent tellement infime par rapport au coût de revient du produit fini que même une forte hausse des prix d’achat du métal n’influera pas sur le prix final du produit et donc n’incitera pas les industriels à se tourner vers d’autres alternatives.
  4. Depuis son plus haut de 2011, le cours de l’argent a perdu 58 %. Même si on reste loin du plus bas à 8,80 usd de fin 2008, on peut quand même penser qu’on n’est pas très loin d’une capitulation.

En fonction de ces éléments, nous pouvons nous fixer 3 bornes.

Une borne basse : le cours de l’argent continue sa chute et se stabilise à long terme sur ses plus bas, à 8,50 usd. Dans ce cas, la juste valeur de Silver Standard s’établirait à 3,89 usd, soit 40 % sous le cours actuel (en estimant que dans ce cas de figure la participation dans Pretium Ressources vaudrait 0).

Une borne moyenne : celle que nous avons développée dans notre calcul « à casser », avec un cours moyen à long terme de l’argent à 17 usd et un juste prix de 10,64 usd.

Une borne haute : avec un cours de l’argent au niveau du coût moyen de production tel qu’évoqué plus haut, soit 22 usd. Dans ce cas, nous obtiendrions une juste valeur de 19,06 usd (190 % au-dessus du cours actuel).

Une borne très haute : avec un cours de l’argent au niveau de son ratio moyen or-argent à 31 usd. La juste valeur de Silver Standard s’établirait alors à 33,77 usd … 5 fois plus haut que le cours actuel. En réalité, en cas de retour à pareil niveau, la minière vaudrait beaucoup plus que cela : nous n’avons pas tenu compte dans nos estimations des projets en développement ou exploration (mis à part la mine mexicaine). On peut supposer que sur ces niveaux de prix, ces projets pourraient être en majorité rentables. Et suivant les estimations de l’entreprise, ils représentent près d’un milliard d’once d’argent et de 4 millions d’once d’or … soit près de quatre fois les quantités de métaux dont nous avons tenu compte dans notre évaluation ci-dessus !

III. Conclusions

Pour nous, un investissement sur Silver Standard constitue avant tout une diversification intéressante au sein de notre portefeuille « daubasses » mais aussi un « pari » sur l’évolution future des cours de l’argent.

« Comment ? Vous vous mettez à parier et à faire des conjectures sur le futur à présent ? »

Tout-à-fait cher(e) lecteur(trice) … tout investissement reste un pari sur le futur même si on le fait sur des actifs bien tangibles. La différence ici, c’est que la valorisation des actifs dépend fortement des humeurs de Mr Market : elle est erratique et volatile. Mais, comme pour tous nos investissements, nous pensons que les statistiques sont de notre côté avec un risque de perte de 40 % et des possibilités de gains de 190 % (voire même 400 % si on se met à rêver …).

Ajoutons que nous pensons que la confortable position de cash de Silver Standard devrait lui permettre de « tenir » pendant une période de déprime relativement longue, voire d’assumer les coûts de fermeture temporaire de sa mine de Pirquitas.

Notons enfin que nos options put qui nous obligent à acheter des actions Silver Standard en janvier 2014 présentent un prix d’exercice de 4 usd. Amputés de la prime encaissée, le coût de notre hypothétique achat serait de 3,68 usd … largement sous la borne basse que nous avons délimitée.

 

NEWS DE SUIVI

2013 Septembre

Les comptes au 2e trimestre de notre mine d’argent laissent apparaître une excellente nouvelle : la baisse du coût de production à 13 usd l’once. La direction s’attend d’ailleurs à ce que ces coûts restent faibles pour l’ensemble de l’exercice, autour de 15 usd l’once. Cette nouvelle nous semble très bonne puisque ce coût se situe sous le cours de référence de l’argent de 17 usd que nous avons utilisé pour donner une valeur à Silver Standard. Et à ce cours-là, le principal actif de la société, la mine argentine de Pirquitas vaut réellement quelque chose (alors que nous l’avions reprise pour 0 dans notre évaluation). Certes, ce trimestre se termine en perte en raison évidemment des cours déprimés de l’argent métal mais aussi d’une charge de dépréciation sur des projets d’exploration destinés à la vente. Sans cette dépréciation, le résultat aurait été presqu’à l’équilibre.

Ajoutons à cela le fait que la direction revoit aussi à la baisse son budget d’investissement et vous comprendrez pourquoi nous arrivons à cette constatation paradoxale : malgré une perte assez lourde, la « vraie valeur » de Silver Standard a, selon nous, augmenté.

 

2013 Décembre

Quand un actif passe d’une daubasse à une autre daubasse … Après Chromcraft rachetée par Sport Haley, c’est à un autre tour de passepasse que nous avons assisté : Silver Standard vend son projet de San Augustin à … Argonaut, une de nos aurifères. Ce projet qui était en état d’exploration avancé avait été valorisé par nos soins pour … 0 ! Le prix de vente conclu est de 75 millions de usd, ce qui crée immédiatement un « effet richesse » par rapport à notre calcul initial. A noter qu’une partie du prix sera payé en actions Argonaut. Nous voilà donc actionnaire d’Argonaut deux fois : en direct et par l’intermédiaire de Silver Standard. Au cours du 3e trimestre, les coûts d’extraction pour le site de Pirquitas (pour rappel, le seul en exploitation à ce jour) s’établissent à 13,32 usd par once vendue, bien plus bas que les 18 usd que nous avions pris en compte dans notre analyse d’août 2013. La promesse de la direction de réduire ses coûts de production semble donc bien ne pas avoir été faite « en l’air ». Néanmoins, la chute continue des cours de l’argent n’a pas empêché la société de déclarer une perte pour ce troisième trimestre. Ajoutons à cela le changement du mode de calcul des taxes et redevances par le gouvernement mexicain (ce qui aura un fort impact sur le projet Pitarrilla, le principal actif de Silver Standard) et nous pouvons constater que, malgré un potentiel toujours très intéressant, les incertitudes restent fortes sur notre producteur d’argent. Notre modèle d’évaluation basé sur un cours de l’argent à 20,44 usd (moyenne des 600 derniers jours amputée d’une marge de sécurité de 30 %, attention cette “formule automatique” donne un cours un peu supérieur au cours actuel) nous donne une juste valeur de 20,90 CAD.

 

2014 Janvier

La mine d’argent semble poursuivre la réduction de sa voilure. Après le projet San Augustin vendu à Argonaut le mois passé, c’est aujourd’hui le projet de Challacollo au Chili qui est cédé. Le paiement se fera pour partie en cash et pour partie en action de l’acquéreur, en l’occurrence il s’agit de Mandalay Resources Corporation. Mais ce n’est pas tout

: le jour où ce projet est mis en exploitation commerciale (c’est vrai, en principe, ce n’est pas pour tout de suite), Silver Standard recevra à nouveau des actions de Mandalay Resources mais aussi, en cash, l’équivalent de 240 000 onces d’argent au cours de l’argent au moment de cette mise en exploitation. Enfin, Silver Standard encaissera des royalties pour 2 % de toute la production qui excédera 36 millions d’onces. Et peut-être avez déjà deviné le meilleur de tout cela, ami(e) lecteur(trice) : pas plus que du projet de San Augustin, nous ne tenions compte de celui de Challacollo pour notre valorisation de Silver Standard. Voici une évaluation qui, au prochain rapport financier, va bien se maintenir, voire augmenter et ce, malgré la baisse continue des cours de l’argent.

 

2014 Février

Pour le dernier trimestre, la direction annonce une production d’argent record pour sa seule mine en exploitation (Pirquitas en Argentine). Elle pense que les coûts d’extraction diminueront encore en 2014 pour s’établir à +/ 13 usd l’once. Cette nouvelle nous semble très bonne puisque dans notre analyse d’août 2013, nous avions valorisé cette mine pour 0 en raison d’une anticipation de coûts d’extraction à 18 usd. Après cette nouvelle « cerise », passons à présent à la « casserole » : un de nos fidèles abonnés attire notre attention sur les créances de TVA que Silver Standard détient sur l’Etat argentin. Ces créances sont en monnaies locales qui se déprécient au rythme d’un tango endiablé. Et ce qui nous inquiète, c’est que ces encours ne semblent pas se réduire avec le temps. De là à craindre dans un futur proche une réduction de valeur conséquente, voire, carrément, un défaut pur et simple, c’est une éventualité que nous pouvons envisager. Nous restons donc circonspect sur ce poste qui représente +/ 0,80 usd par action.

 

2014 Mars

Il ne se passe pas un mois sans une nouvelle d’importance pour notre mine d’argent. Ce mois-ci, après la cession de quelques actifs, nous apprenons l’acquisition d’une mine d’or par Silver Standard. Il s’agit de Marigold, qui appartenait à Goldcorp et Barrick Gold. Si nous regrettons que cette acquisition transforme notre pure player sur l’argent en une société mixte or/argent, il semble qu’elle ne soit pas, à court terme, trop dilutive pour les actionnaires. Néanmoins, nous nous demandons si les investissements qui seront nécessaires pour mettre ce site en exploitation ne vont pas nécessiter des capitaux extérieurs. Nous verrons …

En attendant, nous apprenons une excellente nouvelle : les coûts de production de Pirquitas, le seul site en exploitation actuellement, ont été fortement abaissés en 2013, ce qui nous permet de tenir compte de ce site pour notre évaluation de la société (ce que nous n’avions pas fait dans notre analyse initiale, les coûts de production étant alors trop proches de notre cours de vente de référence pour l’once d’argent).

Moins bonne nouvelle : en raison de différents problèmes essentiellement liés à des décisions des pouvoirs publics mexicains, il semble clair que le développement de la “perle” de Silver Standard, la mine de Pitarilla sera retardé et les coûts futurs d’extraction pourraient augmenter.

Ci-dessous, nous vous proposons une nouvelle valorisation pour la société en tenant compte d’un cours de l’argent à 18 usd l’once et d’un cours de l’or de 1 038 usd l’once (soit les moyennes de cours à 400 jours amputés d’une marge de

sécurité de 30 %). Nous avons également légèrement relevé notre prévision de coûts d’extraction pour Pitarilla.

cash : 415 657

créances : 69 247

100 % réserves prouvées + 50 % réserves probables Pirquitas : 61 050 onces X (18  15)  75 000 (investissements) = 108 150

50 % uniquement réserves prouvées de Pitarilla : 239 500 onces X (18  14)  150 000 (investissements) = 808 000

100 % réserves prouvées + 50 % réserve probables Marigold : (77 + 50 % de 4 160) X ( 1 038 – 950) = 189 816

participation Pretium (au cours de 7,15 CAD) : 127 626

participation Argonaut : 5 111 X 6,13 = 31 330

participation Mandalay : 12 000 X 0,99 = 11 880

cash Challacollo à recevoir : 7 500

dettes : 348 963

soit une valorisation de 1 420 243 ou 17,58 usd par action.

 

2014 Juin

Le rapport financier du 1er trimestre nous montre que les coûts d’extraction de l’argent sont contrôlés pour le moment à 12,36 usd (légèrement sous le prix dont nous tenons compte dans nos calculs de valorisation). Néanmoins, le trimestre se solde par une perte relativement conséquente (0,21 CAD par action). La direction explique cette contre-performance par une moindre productivité dans les activités d’extraction dues à la saison des pluies, mais estime que le niveau total de production de 2014 restera à un haut niveau.

 

2014 Septembre

Compte tenu du contexte, les nouvelles nous semblent très encourageantes pour notre mine d’argent (qui devient d’ailleurs aussi un producteur d’or suite à sa dernière acquisition). Le chiffre d’affaires a doublé par rapport au 1Q2014 (l’intégration de Marigold n’y est évidemment pas étrangère), les coûts d’extraction de l’argent restent contenus avec 12,18 usd par once pour la mine de Pirquitas et les coûts d’extraction pour l’or de Marigold s’établissent à 1.105 usd par once, mais la direction s’attend à les voir baisser vers 900 usd. Par contre, le projet de mine à ciel ouvert de Pitarrilla est toujours en attente d’exploitation : la direction a préféré différer celle-ci suite à une augmentation des taux de taxe imposée par l’Etat, ce qui reste plutôt préoccupant quand on sait que Pitarrilla est en réalité le plus gros actif de Silver Standard. En attendant, la perte de la société a été réduite par rapport à 2013 (affecté il est vrai par une énorme réduction de valeur) : elle s’élève à 0,30 usd par action contre 2,98 usd l’année précédente (et 0,47 usd si on fait abstraction de la réduction de valeur exceptionnelle).

 

2014 Décembre

Notre exploitant minier en métaux précieux présente des rapports financiers trimestriels qui se suivent et se ressemblent : les coûts d’extraction « cash » de l’argent fin septembre s’établissent à 12,22 usd l’once et la perte depuis le début de l’exercice s’établit à 0,18 usd par action. Pour la fin de l’année, la direction maintient ses objectifs pour les deux sites en exploitation, la mine d’argent Pirquitas et la mine d’or Marigold (avec des espoirs d’une production un peu supérieure pour cette dernière).

 

2015 Janvier

Notre mine « or/argent » poursuit son exploration du site récemment acquis de Marigold et les résultats obtenus semblent satisfaire pleinement la direction. 82.000 once de réserves estimées et 75.000 onces de réserves supposées ont été découvertes. Et ce qui est encourageant, c’est que ces dernières découvertes impliquent des teneurs en or supérieures à la moyenne des teneurs mesurées à ce jour : 1,40 grammes par tonne vs 0,51 gramme par tonne pour les découvertes précédentes.

 

2015 Février

La direction a présenté son rapport de production pour l’année 2014. Tant la mine d’argent de Pirquitas que la mine d’or de Marigold ont dépassé leurs objectifs de production (pour Marigold, récemment acquise, c’est même un trimestre record que cette mine, pourtant vieille de plus de 25 ans, a connu).

 

2015 Mars

Notre mine d’or et d’argent annonce des pertes coupées en deux pour l’année 2014 par rapport à l’année 2013 mais surtout, une perte opérationnelle divisée par 5. Les coûts d’extraction pour la mine de Pirquitas (mine d’argent) s’élèvent à 12,08 usd par once, en légère baisse par rapport à l’année précédente. Pour Marigold (mine d’or), ils s’élèvent à 838 usd l’once. Suite à ces résultats, nous mettons à jour notre modèle de valorisation qui nous donne un juste prix de 9,85 CAD pour la société.

 

2015 Mai

La société nous annonce, pour le 1er trimestre 2015, une production record pour la mine d’argent de Pirquitas, et une production au-dessus des attentes pour la mine d’or de Marigold. Bref tout baigne … sauf les prix de métaux précieux.

 

2015 Juin

Transfert de cash au sein du portefeuille daubasses ! En effet, nous apprenons que Silver Standard vient de recevoir le solde du produit de la vente du projet San Augustin à Argonaut. Ce solde représente 0,21 CAD par action. Outre cette nouvelle, nous constatons que les résultats du 1er trimestre sont très encourageants : la société redevient bénéficiaire à 0,11 CAD par action. Les coûts de production semblent bien maîtrisés : comme la direction nous l’avait promis, les frais d’extraction pour Marigold poursuivent leur baisse continuelle, à 612 USD l’once et la mine de Pirquitas fournit de l’argent moyennant décaissement de 11,25 USD l’once d’argent.

 

2015 Juillet

Opération financière pour notre mine d’or et d’argent … elle a apporté une par-tie de ses actions dans la juniore aurifère Pretium à une autre mine d’or, Golden Arrows Resources. Elle a reçu des actions de cette dernière en contrepartie. Néanmoins, la part détenue par Silver Standard dans Pretium reste conséquente puisqu’elle détient toujours environ 13 % du capital.

 

2015 Août

Le CEO quitte ses fonctions après 5 années de bons et loyaux services et est remplacé par Paul Benson, un ancien de Rio Tinto et BHP Billinton et CEO sortant d’une autre mine d’or, Troy Resources Limited.

 

2015 Septembre

Les résultats du 1er semestre de la mine or/argent sont satisfaisants. Les coûts d’extraction de la mine d’argent de Pirquitas sont en diminution (15,23 USD l’once) tout comme ceux de la mine d’or de Marigold (885 USd l’once). Le résultat d’exploitation devient positif (même si la perte de l’année dernière était due, en partie, à des éléments exceptionnels) et la société affiche même un petit résultat net par action de 0,02 USD, pas mal du tout pour une période très défavorable aux extracteurs de métaux précieux. Enfin, nous apprenons que Silver Standard a déboursé une toute petite partie de sa plantureuse trésorerie pour acquérir des terrains contigus au site de Marigold.

 

2015 Octobre

La mine de Marigold semble réserver toujours plus de bonnes surprises. Ainsi, la direction vient d’annoncer qu’une nouvelle zone minéralisée en or venait d’être découverte sur ce site.

 

2015 Novembre

Nous apprenons un projet de co-entreprise avec la minière Golden Arrow pour développer un nouveau projet de mine d’or en Argentine. Cette co-entreprise serait détenue majoritairement par Silver Standard et, surtout, permettrait des synergies avec la mine de Pirquitas.

 

2015 Décembre

Le rapport financier du 3e trimestre nous montre un coût d’extraction en légère hausse pour la mine d’or de Marigold (719 USD l’once) mais des coûts parfaitement maîtrisés et même en légère baisse pour la mine d’argent de Pirquitas (11,02 USD l’once). En raison de l’absence de plus-value suite à des cession de sites miniers, la perte a augmenté au cours des 9 premiers mois de cette année, à 0,71 USD par action (vs 0,50 l’exercice comptable précédent). Hors effets de cession, la perte aurait été au même niveau que l’année dernière.

 

2016 Février

La direction annonce que la production d’or du site de Marigold a été particulièrement soutenue au 4e trimestre 2015. Mais ce qui est intéressant, ce sont ses projections de coûts d’extraction pour l’année 2016 : entre 715 et 765 usd par once d’or et entre 10,50 et 12,50 par once d’argent, ce qui est légèrement en dessous des valeurs que nous avions retenues pour nos modèles de valorisation. Nous mettrons ceux-ci à jour dès la publication du rapport financier 2015.

 

2016 Mars

Après la publication du rapport financier et de l’état des réserves et ressources, nous avons actualisé notre juste valeur pour la « minière or et argent ». Celle-ci s’est pris la baisse continue des cours de l’argent de ces dernières années en pleine face puisque nous établissons sa juste valeur à 2,67 CAD. Celle-ci se situant significativement sous le cours actuel, nous avons vendu nos actions conformément à l’annonce que nous vous avions faite par mail.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.