Softimat : une mauvaise gestion qui pose question

Temps de lecture estimé : 1 min
Print Friendly, PDF & Email

Article supprimé à la demande de la société Softimat SA.

 

=>  décision de justice : demande déboutée !

[ajouts du 14 septembre 2018]

Retrouvez ci-dessous : 1. la citation en référés du 12 juin 2018 (Softimat SA contre Jean-Claude Logé et Asteroid Gestion SPRL), 2. les conclusions d’Asteroid Gestion du 4 juillet 2018 et 3. la décision du tribunal des référés de Bruxelles du 14 septembre 2018.


Téléchargez les documents pour refaire l’histoire :

1. Citation en référé – 12.06.2018

2. Défense – Asteroid Gestion SPRL – conclusions du 04.07.2018

3. Décision justice = victoire – 14.09.2018

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Softimat : une mauvaise gestion qui pose question »

  1. Bonjour ,

    merci pour votre travail d’analyse.

    Cette société me semble être un cas d’école de gestion « douteuse » ( sur-émunération , frais consommable non-transparent ) . Il est possible que le management retire en frais petit à petit tout l’actif de la société.

    qui est actionnaire à part bernard lescot (1.300.000 titre sur 5.600.000)? est-il vendeur? accepte-il la situation? Combien de titres sont ils représenter à l’assemblé générale?

    Une action minoritaire est elle envisageable? c-a-d demander en justice la désignation d’un ou plusieurs experts chargés de présenter un rapport sur une ou plusieurs opérations de gestion et enfin dénoncer les abus de droit des majoritaires. ( si il y a matière évidement )

  2. Il est fort intéressant de voir que cet article a été supprimé sur demande de la société Softimat.

    Il l’est aussi de découvrir qu’une décision de justice doit être rendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.