Rapport de gestion – juin 2018

Temps de lecture estimé : 6 min
Print Friendly, PDF & Email

Au cours de ces années, ami(e) lecteur(trice), nous avons toujours eu la volonté de vous présenter notre parcours d’investisseurs avec autant de transparence que possible

Nous alimentons régulièrement vos réflexions avec des articles pédagogiques issus de notre propre expérience originale de l’investissement.

C’est dans cette double optique de transparence et de partage que nous vous proposons chaque mois un extrait – publié 2 à 3 semaines après la version « abonnée » – du « rapport de gestion » issu de nos lettres mensuelles. Vous retrouverez les grandes lignes de l’évolution de notre portefeuille et quelques réflexions liées à l’actualité.

— Bien évidemment, ce rapport ne fera en principe pas mention de sociétés individuelles, ce privilège étant réservé à nos abonné(e)s. —

Rapport de Gestion (portefeuille daubasses)

Notre portefeuille clôture le mois de juin en progression de +1,17 %. Sur l’année 2018 notre performance est de +4,34%.

Et nous franchissons pour la première fois de notre histoire le seuil des +1 000% (x11) !!

Notre benchmark, le tracker MSCI World,  progresse de +0,22% sur le mois et sur l’année 2018 il est en hausse de +4,07%.

En juin, 17 sociétés du portefeuille affichent une performance à 2 chiffres, 10 en zone positive et 7 en zone négative. Ces sociétés sont les suivantes :

(…) cf. Lettre Mensuelle de juin

Mouvements mensuels

4 opérations en juin : 2 achats et 2 ventes, uniquement au sein du portefeuille daubasses.

 

Portefeuille daubasses

La première opération a lieu le jeudi 7 juin et c’est un bis ! En effet, souvenez vous :  nous avions vendu nos actions de XXX le 28 février dernier, en profitant d’un rebond fort (et finalement bref) du titre. Prix de cession : xxx USD générant une performance de 2,07x en 881 jours.

Alors que venions de larguer cette daubasse, un abonné nous faisait alors remarqué que le soufflé s’était bien vite dégonflé… et que l’action était redevenue à un niveau presque achetable au regard de nos critères d’investissements strictes qui réclament une grosse décote sur l’actif patrimoniale des sociétés.

Notre réflexion alors a été d’aller regarder les cours et de comparer ce que le marché pouvait nous offrir. Dit autrement : « quel rabais nous offrait-il ? ». Et comme nous connaissions bien la société, nous avons décidé de laisser trainer un ordre d’achat radin à XXX USD, qui correspond alors à un potentiel de +118% selon nos calculs. Et bien, notre ordre épuisette-radin a été exécuté !

Il y a plus de deux mois que nous attendions que cette Daubasse tombe dans nos filets à un prix que nous jugions intéressant (= radin…), et tout ceci sans perdre patience car le 14 mai 2018 la société cotait encore à un plus haut de 3,31 USD – soit 43% plus haut que notre nouveau prix d’achat – nous laissant croire que nous étions beaucoup trop exigeants (= radins…).

Être exigeant n’est jamais aisé car cela implique du regret à la clé en pensant que l’occasion est perdue pour toujours… Par contre, attendre que le marché réponde positivement à ce prix « exigeant », car signifiant une décote intéressante, est extrêmement bon pour le moral. Mais il ne faut jamais oublier que si c’est une excellente démonstration de discipline, cela ne signifie pas forcément que cet investissement sera gagnant ! Car faire preuve de discipline dans les prix d’achat permet juste de mettre en votre faveur les probabilités de gain et plus encore les probabilités de perdre peu si cela tournait mal.

Bref, nous avons une nouvelle fois profité de la volatilité des marchés, que certains considèrent comme un facteur de risques, alors que nous considérons plutôt que c’est un facteur d’opportunité, à l’achat comme à la vente. Il s’agit donc d’un achat « bis » pour les actions de cette société active dans le domaine de la santé et plus précisément dans les appareils respiratoires. Et ce sont n actions à xxx USD (frais inclus) pour la somme de xxx € représentant 1% du portefeuille qui viennent compléter notre collection de daubasses !

 

La seconde opération du mois est un crève-cœur. Elle a lieu le lundi 11juin avec la vente de notre ligne d’actions Graines Voltz (dans le portefeuille daubasses, titres encore détenus dans le portefeuille Pépites PEA).

Cette vente nous permet de décrocher le 50ième bagger (performance > +100%) de notre histoire. Nous avions acheté le 20 mai 2016 165 actions à un prix de 19,90 EUR pour la somme totale de 3 307,32 EUR représentant 1% de notre portefeuille de l’époque et avons vendu ce lundi 11 juin nos titres au prix de 47,00 EUR en encaissant 7 702,91 EUR. C’est donc une performance de +132,9% en 754 jours, soit 2 ans 1 mois et un nouveau bagger.

Le titre Graines Voltz faisait parti de la catégorie RAPP et a fait l’objet d’une intervention directe menée par Franck. Plus d’information via un article de notre blog : http://blog.daubasses.com/2017/03/12/defense-des-actionnaires-minoritaires-graines-voltz/

Des abonnés nous ont demandé pourquoi avoir vendu alors qu’il reste du potentiel et que notre objectif de cours n’a pas été atteint. En fait, nous respectons à 100% notre process lié aux RAPPs (pour Rentabilité A Petit Prix), nous plaçons en effet un stop-loss avec une marge beaucoup plus importante que pour les daubasses classiques, car nous estimons que nous avons moins d’actifs en collatéral.

Et nous avons donc été malheureusement exécutés automatiquement sur notre ligne Graines Voltz à 47 EUR …

 

Pourquoi « malheureusement » ?

Certes, nous réalisons un gain > +130% en 2 ans et 2 semaines, mais nous estimons que la société a encore du potentiel, du fait de sa valorisation encore faible (confirmée par la publication des données semestrielles). Et nous avons également manqué de quelques jours le précieux dividende de 4 EUR par action…

On pourrait regretter ce « timing », mais, après tout, nous sommes dans un process mécanique qui fait fi de tout sentiment. Sur le long terme, et sur un nombre important d’opérations, nous restons convaincus que c’est en appliquant avec discipline notre process que nous continuerons à générer une belle performance à long terme. Peut être que notre process n’a pas eu tout à fait raison avec ce titre spécifiquement, mais qu’au final, sur la durée et sur la quantité, il finira par avoir raison et nous permettra de continuer à surperformer.

Pour info, nous gardons notre ligne d’actions Graines Voltz au sein du portefeuille Pépites PEA qui a une gestion autonome et moins quantitative que l’approche « pure daubasse » avec son process mécanique.

 

Quelques jours plus tard, le mercredi 13 juin, nous décidons de larguer notre ligne de Appliance Recycling Centers of America. Bizarrement, suite à la publication des résultats annuels (enfin !), le titre rebondit fortement… alors que pour nous, tous les indicateurs sont dans le rouge. Ce rebond est inespéré ! Nous actions donc une perte de -10,15% en 175 jours de détention. Nous avions acheté à 0,97 USD le 20 décembre 2017 pour la somme totale de 4 809,33 EUR représentant 1% de notre portefeuille et nous avons revendu  à 0,87 USD en encaissant, net de frais, la somme de 4 321,42 EUR.

En mettant à jour notre fiche avec la publication du dernier bilan, la VANT est passée de 2,06 USD par action à 0,22 USD… Soit largement sous le cours ! Comme la Valeur d’Actif Net Tangible (VANT) d’une daubasse est notre objectif de vente, il n’y a plus aucune raison de garder la société en portefeuille quand la VANT est très largement inférieure au cours de bourse.

En nous penchant un peu plus dans le rapport annuel, nous constatons que la société avait réorienté différemment son activité en passant d’un business de recyclage en une société de « capital risque », investissant dans des jeunes sociétés (start-up) et surtout en ayant au passage vendu ses terrains et une partie de ses bâtiments. En gros, tout l’actif tangible de la société s’est réduit à presque rien en quelques mois. Nous pensons en conclusion que nous sommes sortis de cette histoire qui a mal tourné avec pas mal de chance et une perte assez réduite, qui ne fait malgré tout pas plaisir du tout. Cette perte met en lumière le fait qu’il faut bien diversifier la partie de son portefeuille investie en daubasses, pour capter les fortes hausses (comme la cession de Graines Voltz avec un gain de +130%) et diluer les pertes, comme celle-ci.

 

La dernière opération du mois est un renforcement. Le lundi 25 juin, notre participation dans la société française XXX est augmentée en achetant 195 actions supplémentaires  pour la somme de xxx EUR, représentant 1% du portefeuille. Nous profitons d’un recul du cours de plus de 10% depuis notre premier achat qui avait suivi le scandale financier qui avait secoué la société le 16 mars 2018 (cf. les news de la zone Premium). Nous avons aujourd’hui un total de n actions en portefeuille et le potentiel est supérieur à +200% sur cette RAPP.

Quelques jours plus tard, alors que nous nous demandons toujours en boursicoteur du dimanche si nous ne faisons pas que ramasser des couteaux qui tombent et risquons de se blesser fortement, le marché nous envoie un signe positif. Enfin, mieux même, un super signe ! Puisque nous apprenons que l’actionnaire principal a racheté pour plusieurs millions d’euros de titres. Ce n’est pas rien ! Surtout quand on connaît déjà très bien la société (ce sont les fondateurs et les managers actuels de la société) et qu’on est déjà un actionnaire ultra majoritaire au capital de la société ! Cela sent plutôt bon…

 

Portefeuille Pépites PEA

– RAS –

 

Le portefeuille, quelques détails supplémentaires

Sur le mois

Nous avons acheté pour la somme totale de 9 484,59
Nous avons vendu pour la somme totale de 12 024,33 €

Sur l’année 2018

Nous avons acheté pour la somme totale de 46 272,78
Nous avons vendu pour la somme totale de 50 476,52

Les liquidités pèsent en fin de mois 29,5% du portefeuille et sont en hausse de  +1,0 point par rapport à fin mai.

Voici à présent la performance par catégorie sur l’année 2018 (et durant le mois) :

1° RAPP = +14,7% (sur le mois = +5,6%)
2° Net-estate = +9,2% (sur le mois = -0.0%)
3° Net-net = +0,6% (sur le mois = +2,6%)
4° Diversification Value = -12,4% (sur le mois = -4,0%)

 

Pépites PEA

Nous soufflons la première bougie, avec une performance arrêtée au 30 juin 2018 de +20,4%. Soit une surperformance de +17,5% avec son indice de référence le CAC Mid & Small qui réalise +2,9% sur la même période.

Plus de détails via l’article dédié sur le blog : Pépites PEA : 1 an et déjà +20% dans la popoche !

Potentiel moyen pondéré = +80,8% (+6 points)

Plus d’informations ici : http://www.daubasses.com/zone-premium/projet-portefeuille-pepites-pea-daubasses
(fichier en bas de page)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.