Les daubasses aujourd’hui, après presque 10 ans de loyaux services

Temps de lecture estimé : 6 min


Bilan après 9 ans et 10 mois

Lancé en novembre 2008 en plein marasme boursier, l’aventure de quelques amis boursicoteurs du dimanche a bien évolué.

 

Pas qu’une simple performance, une mission

Les daubasses, c’est plus qu’un portefeuille réel qui performe depuis maintenant presque 10 ans ! C’est avant tout un blog basé sur la pédagogie et l’échange, et une source d’idées innovantes que vous ne trouvez nulle part ailleurs : des ventes de PUTs que nous pratiquons maintenant depuis de nombreuses années avec une multitude d’exemples à la clef, les diversifications dans la valeur, la création des net-estates puis des RAPP (pour Rentabilité A Petit Prix) …

Des dizaines d’idées d’investissements par an sont proposées en priorité à nos abonnés, et dans un deuxième temps à vous, lecteurs du blog. Des pistes originales, inédites. Comme par exemple les 5 meilleures actions de la thématique « blockchain / cryptomonnaies » à shorter en 2018 (édito de janvier 2018). C’est également le « TOP 10 des actions avec le plus d’immobilier caché » (édito de la lettre de juillet 2018) ou encore une proposition inédite pour spéculer à moindre risques avec de solides collatéraux tangibles dans l’édito de septembre.

Au-delà de notre performance, la mission des daubasses est de fouiller, tester, créer dans l’univers trop plan-plan de l’investissement. C’est aussi respecter à la lettre une méthode chiffrée, basée sur des données fondamentales : le patrimoine des sociétés, avec pour leitmotivs la diversification, la bonne humeur et les échanges. Ces recherches nous emmènent en dehors des sentiers battus, comme les actions liées aux matières premières avec notre ami et abonné Okavongo qui vous a embarqué encore en septembre dans sa pirogue avec de belles trouvailles (pas moins de 3 !). Ou encore les pistes d’investissements inopinées qui vous sont proposées par mail lorsque des anomalies de marché flagrantes pointent le bout de leur nez.

—-

Un abonné croisé récemment nous a rapporté que ce n’est pas (seulement) la performance qui l’intéresse, mais notre méthode, la façon dont l’appliquons, et surtout tout notre travail de recherche de titres de sociétés et leurs analyses. Pour lui, l’abonnement est une source d’idées qui va lui permettre de découvrir des titres, pour ensuite faire lui-même ses devoirs et peut-être effectuer ses propres achats. C’est tout à fait le but recherché : répondre à ce besoin d’originalité. Celui de proposer à des boursicoteurs avertis des actions qui rentrent dans un cadre atypique de l’investissement et jouer de notre avantage de petits investisseurs via les sociétés les moins suivies de la cote.

Les daubasses, c’est aussi la défense des actionnaires minoritaires avec la montée en puissance l’activisme (cf. le succès sur Graines Voltz dont de nombreux lecteurs et abonnés ont pu profiter et l’opération en cours sur Softimat). Une activité chronophage, hyper stressante, mais qui apporte beaucoup à la grande famille daubasses. On est à des années-lumière du simple vendeur de liste ! Et ce n’est pas fini.

Bref, autant d’éléments qui expliquent sans doute que le nombre des abonnés et le taux de réabonnement ne cessent de croître. Et nous vous en remercions. C’est grâce à vous que nous travaillons en totale indépendance, sans pub ni pression de qui que ce soit. C’est un atout incontestable.

Les seules critiques recevables : celles du marché

Il arrive que nous soyons la cible de critiques plus ou moins acerbes. C’est classique, voire normal, au regard de notre parcours atypique sur une niche : les décotes extrêmes sur des actions méconnues. Logique, puisque les daubasses est le seul blog francophone à tout partager depuis le début : nos succès comme nos erreurs, avec par exemple la mise à disposition de l’intégralité de nos extraits bancaires depuis le début de l’aventure. Et surtout, nous ne faisons aucune concession sur un process mécanique qui a fait ses preuves sur le long terme grâce à une asymétrie « potentiel / risque » qui crée un avantage statistique incomparable. Le process mis en place au fil des ans convient parfaitement à l’équipe des daubasses, qui a compris que c’est là où réside son avantage concurrentiel : aller chercher des décotes sur les entreprises les moins populaires (mais pas que), leur faire passer différents tests (ratio de solvabilité, décotes sur actifs suffisantes, dilutions potentielles, problèmes juridiques éventuels …) les acheter, diversifier le portefeuille et patienter. C’est tout.

Pas sexy pour un sou. Mais incroyablement efficace dans le sens où cela convient parfaitement à notre tempérament rationnel et évite tout biais psychologique du « je suis le meilleur » ou encore du « j’ai une conviction forte sur ce titre » et qui consiste à surpondérer au sein de son portefeuille une action à un niveau déraisonnable.

L’environnement actuel [article publié dans la lettre mensuel début octobre] anormalement flatteur – à faible volatilité – laisse croire à l’observateur ou à l’investisseur néophyte en bourse, qu’investir aujourd’hui est un jeu d’enfants. C’est certes amusant la bourse avec toutes ces variations quotidiennes et l’irrationalité liée à la fluctuation des valorisations, mais il faut bien avoir en tête que c’est aussi le royaume des désillusions et de pertes potentielles importantes. Bon nombre de vendeurs de rêve, qui ont émergé après la création du blog des daubasses et qui ont disparu depuis, faisaient croire à un avenir radieux, à des gains stratosphériques à court terme sans prises de risques… Parce que nous sommes animés par la passion de l’investissement, nous avons toutes les clefs pour tenir sur la durée. Le process strict qui a été affiné année après année va aussi nous permettre de profiter des gros mouvements de marché qui ne manqueront pas de se produire dans les prochaines années alors que dans le même temps d’autres boiront la tasse.

La méthode d’investissement est « automatique ». C’est elle que nous mettons en avant. Vous ne trouverez pas de gloriole ou de comparaison du plus gros kiki ici. Ce n’est pas un objectif pour les daubasses. C’est le parcours qui compte. Et pourquoi pas, à l’issue d’un chemin balisé selon nos propres critères, en sortir avec quelques belles plus-values.

Ainsi, depuis quelques années, les performances sont « seulement » en ligne avec le marché. On peut nous le reprocher. Certes. Mais nous considérons que nous prenons moins de risques que les investisseurs lambdas ou que les investisseurs passifs qui achètent les indices, car notre portefeuille est très diversifié et essentiellement composé de décotes sur des actifs tangibles (net-net et net-estate) ou sur des décotes sur des capacités bénéficiaires historiques souvent surcapitalisées (les RAPP et autres « diversifications dans la valeur »). Ajouter à cela le fait que notre méthode d’investissement mécanique nous oblige en quelque sorte à acheter quand les décotes sont là (et donc être parfois full invest) et, à vendre plus que nous achetons, quand le marché est cher. Ce qui est le cas actuellement, puisque nous avons plus de 30% de notre portefeuille en liquidités et cette part est croissante ! Nous avons déjà parlé du coût d’opportunité et de « la douleur » de sous-performer à court terme qui peuvent affecter l’investisseur en manque de patience.

Bien sûr, des envieux vont reprocher notre prudence excessive ou encore notre maigre performance récente. Mais quand on est investisseur de long terme – vision de l’ordre de la dizaine d’années -, qu’on est totalement transparents et qu’on est 100% à l’aise avec son process d’investissement basé sur des anomalies de marché et que nous savons que historiquement « cela marche » (merci Benjamin Graham, Walter Schloss, Warren Buffet et consort), nous entendons les moqueurs mais nous ne les écoutons finalement pas tant que ça. Chacun son style. Et au temps de faire son œuvre. Le marché fera le tri et rappellera à la raison les plus téméraires.

La sérénité et la confiance en son process sont plus importantes que la performance à court terme !

Il faut se méfier de l’effet de myopie des comparaisons non comparables. Vous voulez comparer une performance ? Comparez plutôt un process et votre capacité à gérer vos émotions liées à vos investissements dans la durée.

Car celui qui a appris au fil des ans à saisir les opportunités aux bons moments peut générer sur une courte période et avec seulement quelques transactions une très belle performance durable et il sera capable de la reproduire, car il aura développé une méthode tangible.

Comme nous aimons à le répéter, chacun son approche et son style d’investissement. A vous de trouver le vôtre. Et si modestement nous pouvons déjà juste vous aider à mettre en place votre propre process (via la gestion de la volatilité et du stress associé ; la diversification optimale de votre portefeuille ; le type de sociétés cotées qui vous convient : rendement, décote sur actifs, croissance à petit prix … ou un mix ; l’intérêt ou l’exclusion de tel ou tel secteur, …), nous considérons alors que les quelques centaines articles rédigés sur le blog depuis novembre 2008 ne sont pas vains.

Il faut donc, comme toujours, faire la part des choses. Un succès, même relatif, apportera toujours son lot de mécontents, de quiproquos et de jaloux. En attendant, nous continuons d’avancer, de travailler, de fouiller les marchés en essayant de vous proposer toujours plus de nouveautés. La passion nous anime et quels que soient les reproches qui sont et seront faits, ils ne pourront nous empêcher de continuer à aller de l’avant.

Un réseau en pleine croissance !

Vous l’aurez remarqué : les intervenants sont de plus en plus nombreux et de plus en plus variés avec les chroniques de Yannick, le mouton noir « Laurent Muller » ou encore depuis quelques mois les interventions de Okavongo sur les matières premières (pour l’instant réservé aux abonnés, via les lettres mensuelles). La communauté fédérée est une source d’enrichissement pour tous, car nous recevons fréquemment des informations par mail que nous partageons par exemple dans le suivi des sociétés du portefeuille, pour corriger telle ou telle coquille / erreur dans une analyse ou encore dans l’interprétation d’un élément sur lequel nous ne sommes pas spécialistes. Il faut aussi noter que quelques achats du portefeuille, ou des pistes d’investissements, sont le fruit de suggestions d’abonnés. C’est aussi cela les daubasses : bénéficier d’un réseau d’une compétence rare et d’une taille considérable pour un environnement francophone !

Il y a aussi des rencontres enrichissantes, parfois imprévues, lors d’AG ou de divers évènements liés à l’investissement et des échanges par mails incroyables. Les daubasses, c’est donc bien plus qu’un blog. Une expérience unique à vivre, des deux côtés de l’écran.

 

Pour résumer, on peut dire que pour quelques détracteurs, il y a un nombre grandissant de fidèles abonnés satisfaits. C’est ce qui compte pour des passionnés assoiffés de partage et du désir de progresser avec une offre qui s’étoffe au fil des ans (cf. les Pépites PEA) et un process qui se nourrit des expériences, bonnes et mauvaises.

N’hésitez pas à laisser un commentaire par mail à la suite de cet article pour nous encourager, nous faire part de votre avis, nous proposer des suggestions… réalistes au regard du montant modique de l’abonnement !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.