Rapport de gestion – décembre 2018

Au cours de ces années, ami(e) lecteur(trice), nous avons toujours eu la volonté de vous présenter notre parcours d’investisseurs avec autant de transparence que possible.

Nous alimentons régulièrement vos réflexions avec des articles pédagogiques issus de notre propre expérience originale de l’investissement.

C’est dans cette double optique de transparence et de partage que nous vous proposons chaque mois un extrait – publié plusieurs semaines après la version « abonnée » – du « rapport de gestion » issu de nos lettres mensuelles. Vous retrouverez les grandes lignes de l’évolution de notre portefeuille.

— Bien évidemment, ce rapport ne fera en principe pas mention de sociétés individuelles, ce privilège étant réservé à nos abonnés. —

Rapport de Gestion (portefeuille daubasses 2 + portefeuille Pépites PEA)

Le portefeuille clôture le mois de décembre sur une nouvelle baisse de -4,6%. Sur les 2 mois d’existence 2018 du portefeuille la baisse atteint -7,2%.

 

Price-to-book

Ce ratio compare le ratio « cours / fonds propres » de quelques indices mondiaux : S&P 500 (500 plus grosses capitalisations US), Russel 2000 (indice de référence de 2 000 petites capitalisation américaines) et le STOXX Europe Small-Cap 200 (composé de 200 petites capitalisations européennes) que nous comparons avec le price-to-book  moyen pondéré du portefeuille*.

Nous pensons que cet indicateur est un bon moyen de « sentir le marché » et de visualiser rapidement la décote moyenne du portefeuille par rapport à plusieurs marchés.

*pour les net-nets et les net-estates, nous avons repris la VANT pour ce calcul : les fonds propres sont donc minorés des intangibles ; pour les RAPP, nous avons repris dans ce calcul 80% de l’objectif de cours RAPP.

Mouvements mensuels

Avec pas moins de 9 opérations, 7 renforcements et 2 achats, le mois a été un des plus actifs depuis de nombreuses années. Les marchés dévissaient, les valorisations dévissaient et les décotes augmentaient. Logiquement, notre process nous a poussé à appuyer sur le bouton « achat ».

 

Portefeuille daubasses

Avec tous ces achats et renforcements à répétition, nous avons acquis des d’actifs de plus en plus bradés pour le portefeuille. Les graines ont été plantées sur un excellent terreau : la panique.

C’est parti pour le rappel des 9 opérations. On débute le mardi 4 décembre, Les aubaines s’accumulent sur le marché pour les investisseurs qui veulent acheter des actifs décotés. Et l’action de (réservé aux abonnés) ne fait pas exception puisque depuis notre achat initial du 29 octobre 2018, le titre a baissé d’environ 15%.

Lors de cet achat initial, le potentiel sur la VANT – calculée à xxx EUR par action – était de +200%.

Au cours de XXX EUR, sur cette même VANT (sur laquelle nous avons retranché le montant du dividende exceptionnel de près de 10 EUR distribué il y a quelques mois), le potentiel ressort à +250%. C’est une progression +50 points, supérieure donc aux +40 points minimums exigés par notre process. Nous avons donc décidé de renforcer notre position, conformément à notre process, comme suit :

Renforcement : 16 actions de la société (réservé aux abonnés) à un cours moyen de xxx EUR

Il ne sera plus possible d’augmenter la position, puisque sa pondération en valeur d’achat correspond à 3% du portefeuille, soit le maximum pour une VANE.

 

On continue le surlendemain, soit le jeudi 6 décembre avec (réservé aux abonnés) . Alors que nous apprenions que Eddie Lampert veut racheter ce qu’il reste de la défunte société Sears Holding pour 4,6 Md USD (!), vos serviteurs s’intéressent à l’ancienne petite sœur de l’ancien mastodonte de la distribution américaine : (réservé aux abonnés). A la veille de la publication des résultats, en bons acheteurs de décote en mode quantitatif, nous appuyons sur le bouton « achat ». Peut-être allons-nous rapidement le regretter… ou pas. En tout cas, au cours actuel, c’est un potentiel de +258,9% sur la VANT (issue des comptes arrêtés au 4 août 2018), soit un potentiel supérieur de 88 points par rapport à notre achat initial (+170,6% le 29 octobre 2018).

Espérons que cette société – qui peut être assimilé à un gros stock de vis et de marteaux (outils de bricolage) à moitié prix -, va arrêter ses pertes récurrentes pour que le cours retrouve une valorisation plus en ligne avec son bilan.

Voici le résumé de l’opération :

Renforcement : 121 actions de la société (réservé aux abonnés) à un cours de xxx USD

 

Et un nouveau renforcement le lendemain, opération le vendredi 7 décembre. Trois semaines après notre achat d’un premier lot à xxx USD d’actions (réservé aux abonnés), nous doublons déjà la mise pour environ 1% du portefeuille sur cette société exposée aux matières premières.

Les chutes du cours de l’or noir semblent avoir eu raison des investisseurs qui ont vendus massivement le titre.

Lors de notre premier achat, le potentiel théorique sur la VANT (= 6,25 USD par action) ressortait à +221%. Au cours de 1,71 USD, le potentiel sur cette même VANT est de +266%, soit une hausse de +45 points, tout à fait dans notre process qui nous permet de renforcer jusqu’à 2x une position existante quand le potentiel s’apprécie de plus de 40 points par rapport à notre dernier achat.

Voici le résumé de l’opération :

Renforcement : 133 actions de la société (réservé aux abonnés) à un cours de xxx USD

 

Les soldes se poursuivent et nous renforçons une position le mardi 11 décembre. Le titre (réservé aux abonnés) est chahuté ce mardi matin suite à une publication en avant (profit warning) d’une baisse du résultat opérationnel de 30% sur le T3 qui serait d’environ 20 M EUR vs. 28,8 M EUR l’année dernière. Plus de précisions dans le communiqué officiel (lien).

Rappelez-vous : dans le rapport annuel de l’exercice 2016-17, monsieur x, le président du Conseil d’indiquer dans son message aux actionnaires que : « nous avons récemment estimé à xxx millions d’euros les réserves cachées contenues uniquement dans les propriétés de magasin de bricolage (= utilisées à des fins d’exploitation).

Cela correspond à environ xxx € par part de holding. De plus, le multiple de loyer moyen de 13 utilisé dans ce calcul depuis de nombreuses années peut certainement être considéré comme « conservateur ». Dans les dernières transactions réalisées par des fonds immobiliers prestigieux avec les magasins (réservé aux abonnés), les ratios de loyers ont même culminé à plus de 20. »

Si nous appliquons un multiple de 20x, comme suggéré par monsieur x, ces seuls actifs immobiliers ont une valeur de plus de xxx € par action… sur la valeur des actifs d’il y a 1 an ½.

Vous comprenez pourquoi nous renforçons la position avec un potentiel théorique de +268% (au cours de xxx EUR) alors que pour notre achat initial du 30 octobre dernier, le potentiel était de +178%. C’est donc une amélioration de +90 points. Une hausse supérieure à 40 points. Ce renforcement est donc parfaitement dans le process :

Renforcement : 8 actions de la société (réservé aux abonnés) à un cours de xxx EUR

Avec un niveau lors des achats de 6% (3x 2%), nous avons atteint le montant maximal alloué à ce titre au sein du portefeuille.

 

Une semaine après le premier renforcement à xxx USD et 4 semaines après notre achat d’un premier lot à xxx USD, nous renforçons de nouveau le vendredi 14 décembre la position en actions (réservé aux abonnés) pour environ 1% du portefeuille.

Lors de notre premier achat, le potentiel théorique sur la VANT (= xxx USD par action) ressortait à +221%. Lors du renforcement à xxx USD, le potentiel sur cette même VANT était de +266%, soit une hausse de +45 points, conformément à notre process qui nous autorise à augmenter une position uniquement quand le potentiel sur l’objectif de cours augmente de plus de 40 points.

Concernant ce renforcement à xxx USD, le potentiel sur la VANT était de +314%, soit une hausse de +48 points par rapport à notre dernier renforcement. En l’espace de quelques semaines, nous avons donc atteint la taille maximale pour cette société avec 3% du portefeuille investi (niveau maximal pour une net-estate, cf. process portefeuille daubasses 2). Pour le meilleur, comme pour le pire.

Voici le résumé de l’opération :

Renforcement : 151 actions de la société (réservé aux abonnés) à un cours de xxx USD

 

Les dégringolades boursières se poursuivent ! Et le marché de continuer à nous offrir des prix soldés, notamment sur le groupe français (réservé aux abonnés).

Conformément à notre process, nous avons décidé de renforcer le mardi 18 décembre notre position pour 2% supplémentaire du portefeuille, puisque le potentiel a progressé de plus de 40 points en passant de +241% lors du premier achat le 30 octobre, à +283% actuellement, avec le même objectif de cours à xxx EUR par action.

=> La progression sur l’objectif de cours est de : +42 points.

Voici le résumé de l’opération :

Renforcement : 20 actions de la société (réservé aux abonnés) à un cours de xxx EUR

 

Dès le lendemain, le mercredi 19 décembre, nous effectuons cette fois un achat. Il signe le retour des actions de la société  (réservé aux abonnés) qui étaient dans le premier portefeuille des daubasses. La raison : une décote désormais suffisante (plus de 30%) sur sa Valeur d’Actif Net-Estate (VANE) que nous calculons avec les données du T3 2018 arrêtés au 28.09.2018 à xxx CAD par action.

Cette nouvelle acquisition représente un peu plus de 1% du portefeuille daubasses 2.

Les principaux ratios au cours de xxx CAD :

– potentiel sur la VANT de xxx CAD par action = +134%
– un ratio de solvabilité de 52%, supérieur au seuil minimal de 40% que nous exigeons
– une décote sur la VANE de 31%

Voici le résumé de l’opération :

Achat : 200 actions de la société (réservé aux abonnés) à un cours de xxx CAD

 

Le lundi 21 décembre, on innove en acquérant pour la première fois en plus de 10 ans d’aventure daubassiennes les actions d’une société japonaise : (réservé aux abonnés). Vous trouverez l’analyse dans cette lettre (lien).

 

Après s’être gavé de dinde et de foie gras pour Noël, on termine l’année par la 9ème opération du mois le jeudi 27 décembre. Conformément à notre process, nous renforçons la ligne (réservé aux abonnés) dont le cours, sans nouvelles, a fondu comme neige au soleil.

Lors de notre premier achat le 20 novembre 2018 à xxx USD, le potentiel théorique sur la VANT (= 9,91 USD par action) ressortait à +98%. Au cours actuel de xxx USD, le potentiel sur cette même VANT est de +159%, soit une hausse de 61 points. Ce qui est supérieur à une augmentation de 40 points exigés pour justifier un renforcement.

Ce renforcement correspond à environ 1% du portefeuille investi (niveau maximal pour une net-estate, cf. process portefeuille daubasses 2).

Voici le résumé de l’opération :

Renforcement : 53 actions de la société (réservé aux abonnés) à un cours de xxx USD

 

Le portefeuille, quelques détails supplémentaires

Sur le mois
Nous avons acheté sur le mois pour la somme totale de 12 358,15 €
Nous avons vendu sur le mois pour la somme totale de 0 €

Sur l’année 2018
Nous avons acheté pour la somme totale de 16 475,50
Nous avons vendu pour la somme totale de 0 €

Les liquidités représentent en fin de mois, au 31/12/2018, 18,6% (-17 points) du portefeuille daubasses 2.

 

Pépites PEA

Potentiel moyen pondéré des actions en portefeuille = +114 % (+17 points)

Plus d’informations : reporting mensuel
(fichier en bas de page)

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *