Commentaire – Portefeuille 2 au 19 juillet 2019 : 261 jours 📝📈

Performance depuis la création (31.10.2018) = +2,69%
Performance 2019 = +10,7%
Performance 2018 = -7,2%

Potentiel moyen pondéré du portefeuille = +180,2% (+0,2 pt(s) depuis le dernier reporting)

Plus d’informations sur le portefeuille daubasses 2 en suivant ce lien.

Fonds propres (moyenne pondérée) du portefeuille et comparatifs : 0,44x

Portefeuille complet en 2 parties :

(cliquez sur les images pour les agrandir)


Abonnez-vous pour avoir accès au portefeuille entièrement dévoilé.

Opération(s) de la semaine :

RAS : aucune opération

Commentaire :

Semaine sans vague pour le portefeuille qui progresse un peu, homris une de nos positions qui prend +23% ce vendredi. Alors que l’engouement des investisseurs pour les grosses capitalisations se confirme. Le potentiel du portefeuille reste élevé et la décote sur les fonds propres largement en deçà des comparables : 0,44x pour les daubasses vs. 3,50x pour le S&P 500.

Deux hypothèses pour expliquer cette dichotomie :

1) les plus petites valeurs sont délaissées au détriment des grosses écuries de la cote. Les plus petites sociétés cotées seraient les victimes d’une recherche de « plus de liquidité ». Ce qui se traduit par une fuite des investisseurs, et de leurs capitaux, vers ce qui est assimilé à « moins risqué », les titres les plus liquides. Ok, pourquoi pas.

Ce ne serait pas la première fois que le marché fait dans l’irrationalité. On serait donc dans un problème de valorisation basse des plus petites valeurs pour des raisons techniques de fuite de ce secteur de marché. Il pourrait y a voir un rattrapage pour les small caps. Ou pour être moins optimiste, une chute déjà largement dans les cours. Le bras de baisse supplémentaire en cas de retournement de marché serait alors plus modéré pour les petites valeurs.

Continuer la lecture de Commentaire – Portefeuille 2 au 19 juillet 2019 : 261 jours 📝📈

Bas les masques – Millennium & Copthorne Hotels

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

 

Si on veut résumer en quelques mots notre investissement dans cette entreprise, MLC pour les intimes, c’est l’histoire de l’achat d’hôtels de luxe à un prix plus que bradé. Plus précisément, MLC est un groupe hôtelier en croissance, rentable, et qui cotait largement sous ses fonds propres : encore une anomalie boursière.

Acheter des actifs de qualité bradés est un bon moyen de générer des gains

On sort de cette entreprise sous le coup d’un rachat (une OPA) de l’actionnaire principale à un prix riquiqui de 685 pences. Riquiqui car l’offre est en dessous des fonds propres. Mais les actionnaires minoritaires n’ont pas vraiment le choix. C’est la 2ème offre de l’actionnaire majoritaire singapourien, après celle de 552,20 pences d’octobre 2017 qui avait été rejetée par la majorité des gros actionnaires majoritaires de l’époque. Nous avions d’ailleurs profité pour en racheté à l’époque (opération d’arbitrage, cf. les news ci-dessous).

La nouvelle offre est en hausse de +24%. En 1 an 1/2 c’est peu. Et on devra s’en contenter cette fois, car les plus gros actionnaires minoritaires se sont engagés à apporter leurs titres. Heureusement, fidèles à nos habitudes d’acheter à des prix massacrés, les daubasses génèrent sur ce titre, rescapé du portefeuille n°1, et acquis dans le cadre du portefeuille daubasses n°2 et des Pépites PEA, une performance de +47,6% hors dividende sur la période, soit moins de 9 mois, en retenant un prix de vente (dans le cadre de l’apport à l’offre) à 685 pences.

Continuer la lecture de Bas les masques – Millennium & Copthorne Hotels

Commentaire – Portefeuille 2 au 12 juillet 2019 : 254 jours 📝📈

Performance depuis la création (31.10.2018) = +2,49%
Performance 2019 = +10,5%
Performance 2018 = -7,2%

Potentiel moyen pondéré du portefeuille = +180,0% (+0,7 pt(s) depuis le dernier reporting)

Plus d’informations sur le portefeuille daubasses 2 en suivant ce lien.

Fonds propres (moyenne pondérée) du portefeuille et comparatifs : 0,43x

Portefeuille complet en 2 parties :

(cliquez sur les images pour les agrandir)


Abonnez-vous pour avoir accès au portefeuille entièrement dévoilé.

Opération(s) de la semaine :

RAS : aucune opération

Commentaire :

C’est incroyable ! Le ratio « fonds propres moyen / valeur boursière » du portefeuille daubasses n°2 plafonne à 0,43x quand celui du S&P 500 décolle et atteint 3,54x ! Une différence de 1 à 8,2. Rien que ça…

Certes, les Google, Facebook et autres Microsoft, ces géants technologiques carburent sans capitaux (ou presque…),ce qui explique des multiple plus élevés pour les plus grosses capitalisations américaines. Mais quand même…

Nos daubasses sont encore largement délaissées. Et l’élastique se tend. C’est la fuite vers les actions les plus liquides, les plus grosses valeurs au détriment des small cap, comme nos daubasses. Effet de mode ou phénomène qui va durer encore quelques mois ou années ?

Quoi qu’il en soit, les affaires boursières, dans le sens « décote sur actifs tangibles », sont aujourd’hui clairement du côté des sociétés à faible capitalisation. Il faut juste avoir conscience que cette moindre liquidité du segment de marché est aussi source d’opportunités à moyen et long terme. Et ça, soit vous êtes immédiatement convaincu, soit vous passez votre chemin.

Vous connaissez notre point de vue : on prend moins de risques en achetant pas cher qu’en achetant très cher. 😉 Même si le marché semble dire le contraire depuis quelques mois. Mais le marché… il a toujours raison jusqu’à ce qu’il ait tord.

 

Lettre mensuelle de juillet en ligne !

La lettre mensuelle #99 de juillet est disponible dans votre zone Premium depuis ce matin !

Au programme :

– les 2 ans des Pépites PEA, avec les enseignements tirés de cette aventure fructueuse et les opportunités à saisir
– 2 analyses inédites

Et toujours :

– le suivi du portefeuille Pépites PEA
– les news des société du portefeuille daubasses n°2
– les notes des actions du portefeuille daubasse

Excellente lecture et bonne journée et bel été à tous !

🧐💰 🗞️

 

==> Si vous n’êtes pas encore abonné, c’est ici que cela se passe.

L’homme de tous les marchés – lecture de l’été 📖🏝️

Edward Thorp, père des « quants » (investisseurs quantitatifs), est malheureusement trop méconnu, surtout en France.

Véritable génie scientifique (chimie, physique et mathématique), depuis sa plus tendre enfance, Edward Thorp va sans cesse essayer de « réaliser l’impossible » en voulant toujours repousser plus loin les limites de la science pour dénouer les défis du quotidien. Il aime les challenges et se fera un malin plaisir tout au long de sa vie d’aller à contre-sens et de tenter de déjouer des systèmes réputés imbattables.

Dans un premier temps, il va mettre à profit ses connaissances physiques et mathématiques pour essayer de battre les casinos. Il va tester et réussir à mettre en place des techniques pour gagner durablement aux jeux suivants : blackjack, roulette et baccarat. Continuer la lecture de L’homme de tous les marchés – lecture de l’été 📖🏝️

Commentaire – Portefeuille 2 au 5 juillet 2019 : 247 jours 📝📈

Performance depuis la création (31.10.2018) = +1,87%
Performance 2019 = +9,8%
Performance 2018 = -7,2%

Potentiel moyen pondéré du portefeuille = +179,3% (-4,3 pts depuis le dernier reporting)

Plus d’informations sur le portefeuille daubasses 2 en suivant ce lien.

Fonds propres (moyenne pondérée) du portefeuille et comparatifs : 0,43x

Portefeuille complet en 2 parties :

(cliquez sur les images pour les agrandir)


Abonnez-vous pour avoir accès au portefeuille entièrement dévoilé.

Opération(s) de la semaine :

RAS : aucune opération

Commentaire :

Le portefeuille passe sérieusement dans le vert ! Pas étonnant avec un marché financier euphorique et des conditions monétaires plus qu’accommodantes. Merci la FED et la BCE. Les banques centrales régalent tout le monde.

On parle de plus en plus d’entreprises zombies qui sont maintenues artificiellement en vie grâce aux financements à bas coûts et à l’appétit pour le risque d’investisseurs qui cherchent coût que coût du rendement dans un environnement où les obligations d’Etats ne rapportent plus (taux négatifs !)… Il y aura certainement de mauvaises surprises, comme à chaque lendemain de fiestas trop arrosées…

Quand la mer va se retirer, quand la corne d’abondance aura été vidée, récurée à la petite cuillère, on comptera les nageurs nus, les business plan foireux et autres entreprises incapable de lutter dans un milieu de nouveau concurrentiel sur la levée de capitaux frais.

Bien sûr, quelques daubasses en portefeuille peuvent être sujets à ce problème. Mais avec une belle diversifications avec 32 entreprises actuellement (dont une OPA en cours) et un ratio de solvabilité moyen de 130% – pour rappel, on exige un ratio minimum de 40% lors d’un achat -, on est à l’abri d’un risque global sur le portefeuille. Il y aura peut être quelques lignes affectées. Mais, le portefeuille, considéré comme un ensemble, est plus que solvable.