Tous les articles par L’Equipe des Daubasses

Hardinge Inc

Le 24 Novembre 2008

http://www.hardinge.com/

Nous avons acheté, Hardinge Inc , Ticker Yahoo : HDNG
Le 24 Novembre 2008

A un prix net de frais de : 4.7682 USD
Au 11 Août 2008 : Son actif Net-Net s’élevait à 13.7662 USD
Le Ratio Net-Net est donc de : 0.3464
Au 11 Août 2008 : son ratio de solvabilité s’élevait à : 108.84%

Présentation de la société

La société Hardinge Inc à été fondée en 1890 à Elmira, New york. Elle produit depuis plus 100 ans des machines de précisions et d’automation industriel. Elle compte sept marques de machine reconnues dans le monde entier.

Hardinge : le rendement à hautes performances, Super-Precision ® tours . Mais aussi, pinces, mandrins, indexation des accessoires et autres produits industriels
Bridgeport : performance et haute performance verticale et horizontale machines-outils.
Kellenberger : universel, Rectifieuses cylindriques
Hauser : machines de meulage
Tripet : haute production interne , rectifieuses cylindriques et systèmes d’automatisation
Tschudin haute production, machine de rectification cylindrique extérieure et systèmes d’automatisation

Les machines de Hardinge s’adressent à de nombreux secteurs comme l’aérospatial, l’automobile, la construction, le récréationnel, la défense, l’énergie, l’agriculture, L’équipement médical, les télécommunication, le transport.

Les marchés principaux de Hardinge Inc, sont les USA, le Canada, l’Allemagne, L’Angleterre et la Chine.

Qu’avons-nous acheté dans cette société ?

Nous avons principalement acheté des liquidités pour 1.25$ par action, un stock pour 14.55$ par action et des créances commerciales pour 1.57$ par action

En fait un actif courant pour une valeur de 22.91 $ par action duquel nous avons déduit l’ensemble des dettes de 5.21$ par action, soit un actif Net-Net de 13.76$ par action que nous avons payé 4.76$ par action.

Nous remarquons ici que le marché évalue, les stock à 39% de leur valeur, ce qui nous permet d’acheter la société avec une marge de sécurité intéressante.

Son Ratio de solvabilité était de 108.84% au11 Août 2008

Youpie ! nous pouvons faires quelques emplettes supplémentaires

Un de nos membres a souhaité « remettre au pot ». Une des conditions de notre club pour admettre des capitaux supplémentaires est que ces derniers permettent l’achat d’actions qui apportent un « plus » pour notre portefeuille. 

C’est le cas pour cet apport de liquidité : nous avons acheté Retractable Technology et Heelys. L’apport de ces deux sociétés ne réside pas vraiment dans le potentiel de plus value final (celui-ci nous apparaît d’ailleurs un peu moindre que le potentiel global de notre portefeuille) mais plutôt au niveau de l’accroissement de notre solvabilité totale … 

Tenez-vous bien : nous avons acquis ces deux sociétés avec une ristourne de 30 % sur les liquidités qu’elles possèdent DIMINUEES de la TOTALITE des dettes du passif. On peut donc dire que nous avons acheté une entreprise à un prix d’achat négatif !!! 

Evidemment, il est probable que tout ou partie de ces liquidités soient consommées par des pertes d’exploitation mais reconnaissez tout de même qu’il s’agit là d’une belle marge de sécurité. Un de ces jours, nous reviendrons sur nos deux acquisitions. 

Walter Schloss – Citations

« Essayez d’acheter des actifs avec décote plutôt que des bénéfices. Les bénéfices peuvent changer significativement sur un laps de temps très court. Les actifs, eux, sont plus stables. On doit en connaître nettement plus sur une entreprise si on base sa décision d’achat sur les bénéfices. »

« Je mets l’accent sur les actifs. Si vous n’avez pas beaucoup de dettes, cela vaut quelque chose. »

« Si une entreprise vaut un dollar et que je peux l’acheter pour 40 cents, quelque chose de bien pourrait m’arriver. »

Walter Schloss

Westell Technologies

Le 24 Novembre 2008

http://www.westell.com/

Nous avons acheté, Westell Technologies , Ticker Yahoo : WSTL à un prix net de frais de : 0.1893 USD.

Au 5 Août 2008 : Son actif Net-Net s’élevait à 0.9346 USD
Le Ratio Net-Net est donc de : 0.2134
Au 5 Août 2008 : son ratio de solvabilité s’élevait à : 139.07%

Présentation de la société

La société à été fondée en 1980 à Aurora dans l’Illinois. Elle fournit principalement des équipements de communication à haut débit pour les opérateurs de télécommunication et fournisseurs internet en Amérique du Nord et en Europe.

Ses client les plus connus ont pour nom : Alcatel Lucent, Ericksson, Infineon, Juniper Networks, Motorola, Nortel Networks, Texas Instruments…

Qu’avons-nous acheté dans cette société ?

Nous avons principalement acheté des liquidités pour 0.84$ par action, un stock pour 0.26$ par action et des créances commerciales pour 0.23$ par action

En fait un actif courant pour une valeur de 1.38 $ par action duquel nous avons déduit l’ensemble des dettes de 0.44$ par action, soit un actif Net-Net de 0.88$ par action que nous avons payé 0.18$ par action.

Nous remarquons ici que le marché évalue, non seulement les stocks et mais également les créances commerciales à zéro, ce qui nous permet d’acheter la société avec une marge de sécurité importante.

Son Ratio de solvabilité était de 139.07% au 5 août 2008.

Nous avons vendu ce titre en juillet 2009, multipliant notre mise de départ par x 5,74.

Analyse financière adaptée aux daubasses (4)

 

La solvabilité et l’effet de levier

Nous avons vu que la solvabilité minimum que nous attendons de nos daubasses est de 40 %.

Mais pourquoi exigeons-nous un tel niveau de solvabilité ?

Pour deux raisons :

– nous avons vu que notre ratio de solvabilité nous permet de calculer l’autonomie de la société vis-à-vis des tiers et donc sa capacité de négociation vis-à-vis des banques, des fournisseurs, des obligataires,… Cet avantage nous semble primordial dans un contexte de crise économique et de resserrement du crédit.

– La deuxième raison a trait à l’effet de levier que constitue l’endettement. Imaginons deux sociétés présentant les bilans suivants :


Nous constatons que « Grosse Daubasse » et « Petite Daubasse » présentent chacune un actif net de 50. Elles ont donc une valeur comptable identique. Cependant, en creusant un peu, nous calculons un ratio de solvabilité de 33,3 % pour « Grosse Daubasse » et de 66,6 % pour « Petite Daubasse ».

Nous allons supposer que « Grosse Daubasse » et « Petite Daubasse » doivent, en raison d’une grave crise dans leur secteur d’activité, acter des réductions de valeur pour 10 % de la totalité de leur actif.

Voyons quel sera l’impact de ces RV sur la valeur d’actif net de chacune des sociétés. « Grosse Daubasse » verra sa valeur d’actif net diminuer de 15 (10 % de 130+20) soit de 30 % de 50. Par contre, « Petite Daubasse » verra sa valeur d’actif net diminuer de 7,5 (10 % de 10+65) soit 15 % de 50. Et si nous imaginons cette même réduction de valeur de 10 % sur l’ensemble de nos daubasses (qui pour rappel, présentent globalement un ratio de solvabilité de 86 %), la valeur d’actif net de notre portefeuille sera amputée de 11,6 %.

Autrement dit, un haut ratio de solvabilité nous protège contre les pertes de valeur que pourraient subir les actifs de nos entreprises.

Moore Art & Craft

Le 24 Novembre 2008

http://www.acmoore.com/

Nous avons acheté, Moore art &Craft , Ticker Yahoo : ACMR
Le 24 Novembre 2008

A un prix net de frais de : 0.9419 USD
Au 11 Août 2008 : Son actif Net-Net s’élevait à 4.5562 USD
Le Ratio Net-Net est donc de : 0.2067
Au 11 Août 2008 : son ratio de solvabilité s’élevait à : 76.02%

Présentation de la société.

Moore & Craft a été fondée en 1984 à Berlin dans la New Jersey. Elle commercialise, plus de 60 000 produits liés au bricolage pour enfants, à la couture, au crochet, à l’artisanat alimentaire, bijoux, perles pour enfants, voir aux décors personnalisé pour la maison. C’est également un important fleuriste, proposant aussi des produits lié à l’art floral.

Moore & Carft compte aujourd’hui 130 magasins situés dans l’Est des USA et plus particulièrement concentrés du Maine à la Floride.

Qu’avons-nous acheté dans cette société ?

Nous avons principalement acheté du stock, pour une valeur de 6.72$ par action et des liquidités pour 2.24$ par action.

En fait un actif courant de 9.80$ par action duquel nous avons déduit l’ensemble des dettes qui valent 5.24$ par action, soit un actif Net-Net de 4.55$ par action pour 0.94$

Il semblerait dans le cas de Moore & Craft que le marché évalue le stock à seulement 25% de sa valeur du 11 Août 2008

Son Ratio de solvabilité était de 76.02% au 5 août 2008

Analyse financière adaptée aux daubasses : la solvabilité

 

3e partie : la solvabilité

Pour nos daubasses, nous exigeons une solvabilité minimum.

Mais au fait, c’est quoi la solvabilité ? 

La solvabilité permet de vérifier qu’en cas d’arrêt de ses activités, la société pourra bel et bien faire face à ses engagements par la vente de ses actifs. Autrement dit, plus les actifs sont élevés par rapport aux dettes, plus la solvabilité de l’entreprise est élevée.

Un ratio de solvabilité assez connu est le gearing, c’est-à-dire le rapport entre les dettes financières nettes (c’est-à-dire dont on a déduit les placements de trésorerie et le cash de l’actif) et les fonds propres. La doctrine comptable veut qu’idéalement ce ratio soit toujours inférieur à 1.

Quant à nous, nous avons opté pour un ratio de solvabilité proche de ce qu’on appelle le ratio d’indépendance financière mais légèrement adapté à notre sauce.

Le ratio d’indépendance financière permet de calculer jusqu’à quel point une entreprise est autonome vis-à-vis des tiers pour financer ses activités. Il permet d’établir le rapport de force entre l’entreprise et ses banquiers. On le calcule en divisant les fonds propres par le total du passif.

Nous avons cependant constaté qu’un nombre assez important de sociétés que nous avions en portefeuille détenait une quantité impressionnante de liquidités et de placements de trésorerie. Ces actifs ne sont pas réellement nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise et nous les avons soustraits du total du bilan.

Nous avons donc calculé la solvabilité de nos entreprises sur base de la formule suivante : fonds propres consolidés / (total du passif – liquidités et placement de trésorerie)

Nous avons automatiquement exclu de notre sélection les sociétés qui ne présentaient pas une solvabilité de 40%.

Et en moyenne, notre portefeuille présente un ratio global de 86%. En général, pour une entreprise traditionnelle, un rapport de 25 à 30% est considéré comme satisfaisant.

Barratt Developments PLC

Nous avons acheté, Barratt Developments PLC, Ticker Yahoo : BDEV.L le 26 Novembre 2008

A un prix net de frais de : 50.08
Au 30 Juin 2008 : Son actif Net-Net s’élevait à 516.38 pences

Le Ratio Net-Net est donc de : 0.0970
Au 30 juin 2008 : son ratio de solvabilité s’élevait à : 47.36%

Présentation de la société

Barratt Developments PLC est une société de construction anglaise qui a été fondée en 1958 à Newcastle. En 1968 elle était côté pour la première fois sur le London Stock Exchange.

Barratt Developments PLC déroule aujourd’hui son activité, sur la totalité du territoire anglais. Elle emploie 5 200 personnes et compte 26 divisions.

Barratt Developments PLC développe 4 types de construction : la maison traditionnelle anglaise, la villa familiale, les appartements de luxe et le commerciale

http://www.barrattdevelopments.co.uk/aboutus/

Qu’avons-nous acheté dans cette société ?

Principalement des terrains et des bâtiments en construction, pour une valeur estimée par la direction de 1 393 pences par action. Décomposée comme suis : 900 pences de terrain à Bâtir et 453 pences de bâtiments en construction.

Mais aussi du cash et des paiements à recevoir pour 38 pences par action…

Nous avons donc acheté des actifs courant pour 1 437 pences par action desquels nous avons déduits l’ensemble des dettes soit 921 pencess par action, ce qui correspond a un actif Net-Net de 516 Pence par action, au prix de 50.08 pences. Soit avec une marge de sécurité de 90%.

Barratt Developments PLC est aussi le seul constructeur de notre liste à avoir passé le filtre de solvabilité, avec un ratio de 47.36%. Qui le place donc dans ce secteur de la construction dans la meilleure position pour affronter la crise. D’autres constructeurs comme l’anglais « Taylor Wimpey PLC » affiche un ratio de Solvabilité de 36% quant aux Français « Les Nouveaux Constructeur » et « Capelli », le ratio de solvabilité est de 26%.

Si nous ne pouvons pas exclure la faillite de Barratt Developments PLC, nous constatons également que la société présente actuellement un des plus important potentiel de la liste.

Nous avons vendu nos titres le 13 juin 2013 en multipliant notre mise par 6,28x (bagger) en 1 660 jours.

Quel rendement pouvons-nous espérer de notre portefeuille ?

Les sociétés que nous avons acquises pour constituer notre portefeuille sont très fortement sous évaluées, de cela nous avons la conviction.

Est-ce à dire que nous en retirerons un rendement appréciable ?

Pour répondre à cette question, nous devons nous demander quelle serait la somme que serait prêt à payer un acheteur pour l’ensemble de l’entreprise dans des conditions de marché normales.

A notre avis, le prix minimum que débourserait un acquéreur pour l’entièreté d’une de nos entreprises serait sa Valeur d’Actif Net Tangible (= VANT).

Nous avons vu dans un de nos billets d’analyse financière que l’actif net d’une société est représenté par la valeur de la totalité de son actif moins la totalité de ses dettes.

L’actif net tangible est une notion un peu plus stricte qui reprend la valeur d’actif net de laquelle on déduit les actifs « que l’on ne peut pas toucher » c’est-à-dire le goodwill et les immobilisations incorporelles.

Il s’agit donc d’une valeur très prudente. En effet, dans notre blog « Valeur et Conviction », nous avions analysé le prix que pourrait payer l’acquéreur d’une entreprise sans avantage compétitif particulier : il s’agissait de la valeur de renouvellement de l’actif . Celle-ci est bien supérieure à la valeur d’actif net tangible.

Nous avons calculé la valeur d’actif net tangible pondérée de l’ensemble de notre portefeuille et rapporté cette valeur au coût d’acquisition de nos actions : la valeur d’actif net tangible est 4,5 X supérieur à nos prix de revient.

Nous avons ensuite estimé que 10 % de nos sociétés allaient disparaître et connaître la faillite. Nous avons également estimé que les sociétés « survivantes » allaient connaître en moyenne une baisse de la valeur de leur actif net tangible de 10 autres pourcents. Ces deux décotes laissent à notre portefeuille un potentiel d’appréciation de 266 % …

Il y a cependant un point que nous ne pouvons déterminer, c’est celui de savoir quand Mr Market connaîtra la fin de sa crise de maniaco-dépressivité.

Sera-ce dans 20 ans ? Dans ce cas, notre rendement sera de 6,7 % par an
Sera-ce dans 10 ans ? Dans ce cas, notre rendement sera de 13,9 % par an
Sera-ce dans 5 ans ? Dans ce cas, notre rendement sera de 29,6 % par an
Sera-ce dans 3 ans ? Dans ce cas, notre rendement sera de … 54 % par an.

Bon évidemment il faut prendre ce raisonnement « cum grano salis » : il ne s’agit que d’un scénario, nous avons une conviction raisonnable qu’il pourrait se dérouler de cette manière mais ce ne sont que les joyeux boursicoteurs d’un club d’investissement qui l’écrivent, pas Benjamin Graham ou Warren Buffett …