Archives de catégorie : Généralités sur les Marchés Actions

Coup de projecteur sur le Canada

Nous avons décidé de mettre ce mois-ci un bon coup de projecteur sur une zone géographique souvent ignorée des investisseurs : le Canada. Et rassurez-vous, nous n’avons pas signé de partenariat avec l’office du Tourisme du Canada pour vous en faire la réclame !

Le printemps a eu quelques mois d’avance au pays du sirop d’érable avec de nombreuses aubaines qui ont fleuries pendant cet hiver 2018-2019. Les principales raisons de la baisse des cours des actions canadiennes peuvent se résumer à « conflit commercial américain ». Fin 2018, le pire était attendu pour le Canada. Les menaces de taxes douanières avec son plus important partenaire économique, les USA, ont créé la panique auprès des investisseurs. Finalement, la montagne a accouché d’une souris. Mais le vent protectionniste que fait souffler sur l’économie mondiale l’administration américaine du président Donald Trump, avec en particulier des négociations ardues entre les États-Unis et la Chine, est toujours d’actualité.

Et comme souvent, sur les marchés financiers actions, les premières victimes sont les plus petites entreprises. Les actions des petites sociétés canadiennes ont ainsi été les plus impactées en bourse avec des cours qui ont souvent été divisés par deux.

Continuer la lecture de Coup de projecteur sur le Canada

Non, les marchés ne sont pas efficients !

Ou comment nous expliquons avec des exemples pourquoi les marchés actions ne sont pas efficients.

Nombreux sont les adeptes de l’efficience des marchés. Ils prônent un marché omniscient qui est capable d’intégrer tous les paramètres imaginables et inimaginables permettant de valoriser à tout moment les actions au « vrai » prix. La théorie moderne du portefeuille de Markowitz a mis, entre autres, cette hypothèse en lumière. Il a même reçu le prix Nobel d’économie en 1990. Selon les défenseurs de l’efficience des marchés, il est inutile d’essayer de se constituer un portefeuille d’actions soi-même, puisqu’il est impossible de battre les marchés. A alors émergé une multitude d’acteurs pour prôner les investissements dans les fonds indiciels mondiaux avec pour arguments : gain de temps et performances au rendez-vous.

Continuer la lecture de Non, les marchés ne sont pas efficients !

De l’intérêt d’aller aux Assemblées Générales 🧐🔭🤥

Millenium. Le nouveau concept de Softimat pour réduire les taux de vacance

 

Si vous nous suivez depuis quelques temps, vous savez le peu d’intérêts que nous portons aux éléments subjectifs tels que les salons, et autres rencontres pour institutionnels, où est distribuée la même soupe que celle des communiqués de presse des sociétés. Certes, ces événements flattent les égos : se rencontrer entre « costards-cravates », manger quelques canapés, se raconter quelques blagues sur les niveaux de l’Eurostoxx50 ou bien spéculer sur le prochain cours du Brent une coupe de champagne à la main… quel pied ! Tout un tas de banalités qui n’apportent rien de bien important pour l’investisseur rationnel. Mais pour un gérant de portefeuille, on peut comprendre qu’il justifie une partie des commissions reçues par ses clients (de 1% à 3% des fonds sous gestion) en se promenant, parfois à travers la France, voire l’Europe, dans ces petites sauteries mondaines. Continuer la lecture de De l’intérêt d’aller aux Assemblées Générales 🧐🔭🤥

Deux approches de l’investissement « deep value »

value investing france belgiqueNous revenons sur le commentaire de notre ami « xxy » et le lien très intéressant qu’il nous a transmis concernant la statistique de rendement du portefeuille « témoin » « NNWC » constitué par Jae Jun du site Old School Value.

Ce portefeuille constitue une sélection sur base quantitative de « netnet » mais améliorée : Jae achète des sociétés qui cotent sous leur cash net de passif auquel il ajoute les créances pour 75 % de leur valeur et les stocks pour 50 %. Des VANN plus restrictives que les nôtres donc, a priori, mais sur base d’un process peut-être un peu moins « technique » même s’il nous semble basé sur le bon sens. Continuer la lecture de Deux approches de l’investissement « deep value »

Le daltonisme : une manière de voir les choses autrement …

psychologie des investisseursNous avons tous entendu parler une fois ou l’autre de cette particularité visuelle qui consiste à voir du rouge quand c’est vert et du vert quand c’est rouge et que l’on appelle le daltonisme.

En fait, c’est en observant un géranium à la lumière d’une chandelle que le chimiste anglais John Dalton eut le sentiment qu’il ne percevait pas correctement les couleurs. C’est ainsi que fût identifiée, dès la fin du 18e siècle, l’anomalie de perception des couleurs nommées daltonisme. Continuer la lecture de Le daltonisme : une manière de voir les choses autrement …

Pourquoi une mauvaise nouvelle macroéconomique peut-être une bonne nouvelle pour le marché des actions ? … et, surtout, comment nous tirons parti de ce phénomène …

C’est la question à laquelle a tenté de répondre « Captain Economics », l’auteur d’un très bon  blog  didactique sur la macroéconomie que nous consultons de temps à autres.

Vous trouverez le détail de sa réponse dans cet article.

En gros, Captain voit trois explications rationnelles à ce constat :

1. La première,  c’est qu’une nouvelle peut effectivement être mauvaise (par exemple, le PIB a baissé de 1 % en base annuelle) mais elle peut tout autant être moins mauvaise que prévu (les économistes s’attendaient en fait à une baisse de 2 %).  Comme le marché anticipait un élément plus négatif, il « corrige le tir » en revalorisant les indices boursiers. Continuer la lecture de Pourquoi une mauvaise nouvelle macroéconomique peut-être une bonne nouvelle pour le marché des actions ? … et, surtout, comment nous tirons parti de ce phénomène …

Nous passons de 2012 à 2013 sous des rythmes « techno » endiablés

cocoricoL’année 2012 s’achève pour l’équipe des daubasses par un sentiment de devoir accompli :

En termes de chiffres tout d’abord : lors de la clôture définitive de lundi soir, la VL  d’une part de notre portefeuille se sera probablement apprécié en quatre ans de plus de 480 % et l’année 2012 se conclura par une nouvelle surperformance par rapport au marché.  En effet, nous comptons  à présent trois années au cours desquelles nous avons battu notre indice de référence sur les quatre d’existence de notre club .

Voilà : le cocorico et la satisfaction de notre petit ego, c’est fait.  Passons à présent aux choses sérieuses. Continuer la lecture de Nous passons de 2012 à 2013 sous des rythmes « techno » endiablés

L’élève de l’élève devenu maître

Nous aimons vous présenter les grands investisseurs « value » que nous respectons … nous devrions dire les grands investisseurs « deep value », ceux qui, comme nous, traquent la daubasse.

Ces investisseurs sont intéressants pour nous à deux titres :

– Tout d’abord, ils nous offrent des enseignements intéressants pour nos propres politiques d’investissement

– Ensuite, par leur réussite, ils nous permettent d’avoir la confirmation concrète et tangible (vous savez que nous adorons le tangible) que l’achat de mégots de cigare, de rebus de poubelle, de ferrailles, de vieux débris, … bref de daubasses, ça peut rapporter. Continuer la lecture de L’élève de l’élève devenu maître

A vous la parole : le niveau des frais dans la gestion des fonds

Nous inaugurons une nouvelle rubrique dans laquelle nous vous laisserons la parole, à vous, ami(e) lecteur(trice). Cette rubrique sera la vôtre : n’hésitez pas à nous proposer des textes de votre choix traitant de l’investissement au sens large.

Le premier article que nous vous présentons aujourd’hui est proposé par notre ami Michael. Michael est un membre historique de « Valeur et Conviction ». C’est quoi « Valeur et Convictions » ? Il s’agit d’un groupe d’amis créé  à l’origine (en août 2006, 6 ans déjà !) par des membres du forum Sicav de Boursorama qui ont souhaité discuter, entre eux, d’investissement en actions directes. Petit-à-petit, au sein de « Valeur et Convictions », quelques-uns se sont intéressés aux fameuses « net net » et Michael fut un de ceux-là. Malgré une participation active à notre réflexion de départ, il n’a pas franchi le pas d’intégrer l’équipe des daubasses à l’origine : il préféra rester concentré sur ses investissements en fonds de placement devenant un observateur avisé de ce milieu. Continuer la lecture de A vous la parole : le niveau des frais dans la gestion des fonds

Participez à notre réflexion : quelle est l’utilité de l’effet de levier pour l’investisseur ?

Dans nos pérégrinations sur le net, nous sommes tombés sur cet article qui nous a paru des plus intéressants.

Que dit-il cet article ? 

En résumé, il explique que l’époque « post daubasses » de Warren, celle au cours de laquelle l’oracle d’Omaha a transformé son approche de l’investissement pour ne plus acquérir des mégots de cigares en tant que tels mais plutôt des « entreprises extraordinaires à un prix ordinaires » a été marquée par un avantage compétitif essentiel, un des ces avantages qui a fait la différence avec n’importe quel portefeuille traditionnel.

Comme vous le savez, Berkshire Hataway, depuis son acquisition par « le meilleur investisseur de tous les temps » est progressivement passé du statut de « entreprise-textile-en-redressement-mégot-de-cigare » à celui de compagnie d’assurance et de réassurance.  Continuer la lecture de Participez à notre réflexion : quelle est l’utilité de l’effet de levier pour l’investisseur ?