Archives de catégorie : Généralités sur les Marchés Actions

Conflit Pékin – Hong Kong : LE cygne noir ?

Manifestants à Hong Kong le 12 juin 2019 (photo : vox.com)

Et si finalement, le déclencheur d’un cataclysme boursier viendrait d’un événement non prévu et semblant a priori anodin comme les véhémences territoriales et politiques de Pékin sur la zone spéciale de Hong Kong ? Continuer la lecture de Conflit Pékin – Hong Kong : LE cygne noir ?

Votre amie nommée « Volatilité »

Comme nous l’a fait remarqué un abonné récemment par mail : « vous tournez un peu en rond« . Et oui, il faut répéter le bons concepts pour ne pas les oublier. Le bon sens fait souvent défaut.

Parce qu’être pédagogue, c’est rappeler en permanence les concepts de base. Faisons place à Joel Greenblatt et son célèbre ouvrage Le petit livre qui bat le marché sur les notions de « volatilité » et des différences entre » prix » et « valeur » :

« Estimer la valeur d’une entreprise n’est pas une chose facile. Après de nombreuses interrogations et de multiples évaluations, peut-être serez-vous dans l’erreur. Mais qu’arriverait-il si vous réussissiez à évaluer correctement la valeur d’une entreprise ? Une fois que l’on dispose de cette information, que faire ? Existe-t-il réellement un endroit, où il est possible d’acheter une société pour la moitié de sa valeur ? Un endroit où l’on peut acquérir un bien valant 1 000$ pour seulement 500$ ? […]

Durant neuf ans, j’ai donné des cours sur l’investissement à des étudiants de haut niveau. Chaque année, le premier jour, j’ouvre le journal à la rubrique financière. On y trouve des pages et des pages de chiffres écrits en caractères minuscules (cela paraît encourageant jusqu’à présent, n’est-ce pas ?) Quoi qu’il en soit, ces pages contiennent des centaines de noms de sociétés et, en face de chaque nom, des chiffres, et encore des chiffres. Continuer la lecture de Votre amie nommée « Volatilité »

3 règles d’investissement de Giverny Capital 💡

Pour bien commencer la semaine, nous vous proposons 3 règles fondamentales d’investissement issues de la dernière lettre annuelle de Giverny Capital, société de gestion dirigée par le talentueux François Rochon.

Lettre que vous pouvez consulter en français (la société étant québecoise !) en suivant ce lien.


Règle #1 : Respecter son process et savoir être patient

* * *

Règle #2 : Continuer la lecture de 3 règles d’investissement de Giverny Capital 💡

Le Japon : incontournable en 2019

Le Japon est incontournable en 2019 pour tout chasseur d’anomalies de valorisation boursière, tellement les décotes sont fréquentes et significatives sur ce marché : Vive le Japon et ses daubasses à foison !

Explications.

Après le Canada, on vous « refait le coup du pays où il faut investir aujourd’hui » avec le Japon. On ne cherche pourtant pas forcément une thématique géographique. On s’adapte juste aux opportunités offertes par le marché. Et 2019 semble être l’année du Japon au niveau fortes décotes, type daubasses.

 

Les actions japonaises : une décote structurelle pour de bonnes raisons…

La maison de gestion Amiral Gestion, dans sa lettre Sextant du T3 2016, avait donné quelques explications au « cas japonais », alors que le marché connaissait une belle sous-valorisation générale avant de se reprendre. Les gérants relatent dans ce texte des éléments inimaginables à nos yeux d’Occidentaux.

Citons le cas de l’emploi à vie. C’est une donnée sociale, un paramètre, non négociable au Japon qui entraine les entreprises dans des situations ubuesques, du point de vue des adeptes de l’économie de marché. Telle l’entreprise Showa Aircraft qui avait encore, en 2013, 300 employés non occupés 8 ans après la perte d’un contrat de sous-traitance ! On comprend ainsi mieux les marges parfois faibles de certaines entreprises nippones.

Continuer la lecture de Le Japon : incontournable en 2019

Coup de projecteur sur le Canada

Nous avons décidé de mettre ce mois-ci un bon coup de projecteur sur une zone géographique souvent ignorée des investisseurs : le Canada. Et rassurez-vous, nous n’avons pas signé de partenariat avec l’office du Tourisme du Canada pour vous en faire la réclame !

Le printemps a eu quelques mois d’avance au pays du sirop d’érable avec de nombreuses aubaines qui ont fleuries pendant cet hiver 2018-2019. Les principales raisons de la baisse des cours des actions canadiennes peuvent se résumer à « conflit commercial américain ». Fin 2018, le pire était attendu pour le Canada. Les menaces de taxes douanières avec son plus important partenaire économique, les USA, ont créé la panique auprès des investisseurs. Finalement, la montagne a accouché d’une souris. Mais le vent protectionniste que fait souffler sur l’économie mondiale l’administration américaine du président Donald Trump, avec en particulier des négociations ardues entre les États-Unis et la Chine, est toujours d’actualité.

Et comme souvent, sur les marchés financiers actions, les premières victimes sont les plus petites entreprises. Les actions des petites sociétés canadiennes ont ainsi été les plus impactées en bourse avec des cours qui ont souvent été divisés par deux.

Continuer la lecture de Coup de projecteur sur le Canada

Non, les marchés ne sont pas efficients : profitez-en !

Ou comment nous expliquons avec des exemples pourquoi les marchés actions ne sont pas efficients.

Nombreux sont les adeptes de l’efficience des marchés. Ils prônent un marché omniscient qui est capable d’intégrer tous les paramètres imaginables et inimaginables permettant de valoriser à tout moment les actions au « vrai » prix. La théorie moderne du portefeuille de Markowitz a mis, entre autres, cette hypothèse en lumière. Il a même reçu le prix Nobel d’économie en 1990. Selon les défenseurs de l’efficience des marchés, il est inutile d’essayer de se constituer un portefeuille d’actions soi-même, puisqu’il est impossible de battre les marchés. A alors émergé une multitude d’acteurs pour prôner les investissements dans les fonds indiciels mondiaux avec pour arguments : gain de temps et performances au rendez-vous.

Continuer la lecture de Non, les marchés ne sont pas efficients : profitez-en !

De l’intérêt d’aller aux Assemblées Générales 🧐🔭🤥

Millenium. Le nouveau concept de Softimat pour réduire les taux de vacance

 

Si vous nous suivez depuis quelques temps, vous savez le peu d’intérêts que nous portons aux éléments subjectifs tels que les salons, et autres rencontres pour institutionnels, où est distribuée la même soupe que celle des communiqués de presse des sociétés. Certes, ces événements flattent les égos : se rencontrer entre « costards-cravates », manger quelques canapés, se raconter quelques blagues sur les niveaux de l’Eurostoxx50 ou bien spéculer sur le prochain cours du Brent une coupe de champagne à la main… quel pied ! Tout un tas de banalités qui n’apportent rien de bien important pour l’investisseur rationnel. Mais pour un gérant de portefeuille, on peut comprendre qu’il justifie une partie des commissions reçues par ses clients (de 1% à 3% des fonds sous gestion) en se promenant, parfois à travers la France, voire l’Europe, dans ces petites sauteries mondaines. Continuer la lecture de De l’intérêt d’aller aux Assemblées Générales 🧐🔭🤥

Deux approches de l’investissement « deep value »

value investing france belgiqueNous revenons sur le commentaire de notre ami « xxy » et le lien très intéressant qu’il nous a transmis concernant la statistique de rendement du portefeuille « témoin » « NNWC » constitué par Jae Jun du site Old School Value.

Ce portefeuille constitue une sélection sur base quantitative de « netnet » mais améliorée : Jae achète des sociétés qui cotent sous leur cash net de passif auquel il ajoute les créances pour 75 % de leur valeur et les stocks pour 50 %. Des VANN plus restrictives que les nôtres donc, a priori, mais sur base d’un process peut-être un peu moins « technique » même s’il nous semble basé sur le bon sens. Continuer la lecture de Deux approches de l’investissement « deep value »

Le daltonisme : une manière de voir les choses autrement …

psychologie des investisseursNous avons tous entendu parler une fois ou l’autre de cette particularité visuelle qui consiste à voir du rouge quand c’est vert et du vert quand c’est rouge et que l’on appelle le daltonisme.

En fait, c’est en observant un géranium à la lumière d’une chandelle que le chimiste anglais John Dalton eut le sentiment qu’il ne percevait pas correctement les couleurs. C’est ainsi que fût identifiée, dès la fin du 18e siècle, l’anomalie de perception des couleurs nommées daltonisme. Continuer la lecture de Le daltonisme : une manière de voir les choses autrement …

Pourquoi une mauvaise nouvelle macroéconomique peut-être une bonne nouvelle pour le marché des actions ? … et, surtout, comment nous tirons parti de ce phénomène …

C’est la question à laquelle a tenté de répondre « Captain Economics », l’auteur d’un très bon  blog  didactique sur la macroéconomie que nous consultons de temps à autres.

Vous trouverez le détail de sa réponse dans cet article.

En gros, Captain voit trois explications rationnelles à ce constat :

1. La première,  c’est qu’une nouvelle peut effectivement être mauvaise (par exemple, le PIB a baissé de 1 % en base annuelle) mais elle peut tout autant être moins mauvaise que prévu (les économistes s’attendaient en fait à une baisse de 2 %).  Comme le marché anticipait un élément plus négatif, il « corrige le tir » en revalorisant les indices boursiers. Continuer la lecture de Pourquoi une mauvaise nouvelle macroéconomique peut-être une bonne nouvelle pour le marché des actions ? … et, surtout, comment nous tirons parti de ce phénomène …