Archives de catégorie : Généralités sur les Marchés Actions

De l’intérêt d’aller aux Assemblées Générales 🧐🔭🤥

Millenium. Le nouveau concept de Softimat pour réduire les taux de vacance

 

Si vous nous suivez depuis quelques temps, vous savez le peu d’intérêts que nous portons aux éléments subjectifs tels que les salons, et autres rencontres pour institutionnels, où est distribuée la même soupe que celle des communiqués de presse des sociétés. Certes, ces événements flattent les égos : se rencontrer entre « costards-cravates », manger quelques canapés, se raconter quelques blagues sur les niveaux de l’Eurostoxx50 ou bien spéculer sur le prochain cours du Brent une coupe de champagne à la main… quel pied ! Tout un tas de banalités qui n’apportent rien de bien important pour l’investisseur rationnel. Mais pour un gérant de portefeuille, on peut comprendre qu’il justifie une partie des commissions reçues par ses clients (de 1% à 3% des fonds sous gestion) en se promenant, parfois à travers la France, voire l’Europe, dans ces petites sauteries mondaines. Continuer la lecture de De l’intérêt d’aller aux Assemblées Générales 🧐🔭🤥

Deux approches de l’investissement « deep value »

value investing france belgiqueNous revenons sur le commentaire de notre ami « xxy » et le lien très intéressant qu’il nous a transmis concernant la statistique de rendement du portefeuille « témoin » « NNWC » constitué par Jae Jun du site Old School Value.

Ce portefeuille constitue une sélection sur base quantitative de « netnet » mais améliorée : Jae achète des sociétés qui cotent sous leur cash net de passif auquel il ajoute les créances pour 75 % de leur valeur et les stocks pour 50 %. Des VANN plus restrictives que les nôtres donc, a priori, mais sur base d’un process peut-être un peu moins « technique » même s’il nous semble basé sur le bon sens. Continuer la lecture de Deux approches de l’investissement « deep value »

Le daltonisme : une manière de voir les choses autrement …

psychologie des investisseursNous avons tous entendu parler une fois ou l’autre de cette particularité visuelle qui consiste à voir du rouge quand c’est vert et du vert quand c’est rouge et que l’on appelle le daltonisme.

En fait, c’est en observant un géranium à la lumière d’une chandelle que le chimiste anglais John Dalton eut le sentiment qu’il ne percevait pas correctement les couleurs. C’est ainsi que fût identifiée, dès la fin du 18e siècle, l’anomalie de perception des couleurs nommées daltonisme. Continuer la lecture de Le daltonisme : une manière de voir les choses autrement …

Pourquoi une mauvaise nouvelle macroéconomique peut-être une bonne nouvelle pour le marché des actions ? … et, surtout, comment nous tirons parti de ce phénomène …

C’est la question à laquelle a tenté de répondre « Captain Economics », l’auteur d’un très bon  blog  didactique sur la macroéconomie que nous consultons de temps à autres.

Vous trouverez le détail de sa réponse dans cet article.

En gros, Captain voit trois explications rationnelles à ce constat :

1. La première,  c’est qu’une nouvelle peut effectivement être mauvaise (par exemple, le PIB a baissé de 1 % en base annuelle) mais elle peut tout autant être moins mauvaise que prévu (les économistes s’attendaient en fait à une baisse de 2 %).  Comme le marché anticipait un élément plus négatif, il « corrige le tir » en revalorisant les indices boursiers. Continuer la lecture de Pourquoi une mauvaise nouvelle macroéconomique peut-être une bonne nouvelle pour le marché des actions ? … et, surtout, comment nous tirons parti de ce phénomène …

Nous passons de 2012 à 2013 sous des rythmes « techno » endiablés

cocoricoL’année 2012 s’achève pour l’équipe des daubasses par un sentiment de devoir accompli :

En termes de chiffres tout d’abord : lors de la clôture définitive de lundi soir, la VL  d’une part de notre portefeuille se sera probablement apprécié en quatre ans de plus de 480 % et l’année 2012 se conclura par une nouvelle surperformance par rapport au marché.  En effet, nous comptons  à présent trois années au cours desquelles nous avons battu notre indice de référence sur les quatre d’existence de notre club .

Voilà : le cocorico et la satisfaction de notre petit ego, c’est fait.  Passons à présent aux choses sérieuses. Continuer la lecture de Nous passons de 2012 à 2013 sous des rythmes « techno » endiablés