Archives de catégorie : Holdings

Investir dans les holdings : Investor AB

Dans le cadre de notre série « holding », c’est une société déjà connue, d’abord par nos abonnés, ensuite par l’ensemble de nos lecteurs, que nous vous présentons aujourd’hui.

En effet, nous avons détenu, entre 2012 et 2015, des actions du holding suédois Investor AB … et cela reste un heureux souvenir pour nous puisque cette opération nous avait permis de générer une plus-value de 155 % après déduction des taxes de bourse et des frais de courtage.

Nous faisons donc un retour plus détaillé et actualisé sur cette société créée en 1916 à l’occasion d’une loi soucieuse de séparer les activités d’investissement des activités bancaires.

L’entreprise fête donc cette année son siècle d’existence.

Cette société nous semble constituer un bon axe d’investissement en « Europe hors zone euro » : elle est essentiellement investie dans des « bigs caps » suédoises mais aussi en private equity.

Comme nous vous l’avons déjà expliqué, ce qui nous semble important de prendre en considération lorsqu’on investit dans un holding se résume à 2 points :

  • La capacité de la direction à créer de la valeur
  • Le prix et la marge de sécurité
La capacité à créer de la valeur

Continuer la lecture de Investir dans les holdings : Investor AB

Investir dans les holdings : Jardine Strategic

Après Luxempart, nous vous présentons une idée d’investissement sur l’Asie émergente dans le cadre de notre série «holdings ».

I. Introduction

Cette idée d’investissement, c’est le groupe « Jardine » dont les actions sont cotées à Singapour, à Londres mais aussi, de manière plus accessible, sur l’OTC américain.

Le groupe « Jardine » a été fondé il y a plus de 180 ans par deux marchands anglais (MM Jardine et Matheson, voir la photo ci-dessous). Il s’agit d’un groupe investi de manière très diversifiée comme vous allez le voir dans la suite de l’analyse.

jardine mathesonEn réalité, le groupe se décompose en deux « holdings de tête », chacun détenant des actions de l’autre. Ces deux holdings sont, d’une part, Jardine Matheson et d’autre part, Jardine Strategic. C’est à cette dernière que nous nous sommes intéressés en raison d’une décote supérieure. Continuer la lecture de Investir dans les holdings : Jardine Strategic

Investir dans les holdings : Luxempart

Comme nous l’avions annoncé la semaine dernière, nous allons vous proposer 4 sociétés holdings qui nous ont semblé dignes d’intérêt dans une optique de diversification de notre portefeuille.

Chacun de ces holdings est positionné sur une zone géographique différente.

Aujourd’hui, c’est un holding actif sur la zone euro que nous allons vous proposer. Il s’agit de Luxempart, une société à portefeuille luxembourgeoise dont l’actionnaire majoritaire est Foyer Finance, une société non cotée qui contrôle également la principale compagnie d’assurance luxembourgeoise « Le Foyer ».

L’entreprise est cotée sur la place de Luxembourg.

La société est d’abord investie dans les principales sociétés luxembourgeoises comme SES, RTL Groupe et surtout la compagnie d’assurance Le Foyer.

Ensuite, elle investit dans sa zone géographique de compétence et d’influence, c’est à dire essentiellement la Belgique et l’Allemagne mais aussi en France, au Royaume-Uni, en Suisse et en Italie.

Avec le retrait de la cote du groupe d’assurance Le Foyer en 2015, la part cotée du portefeuille du holding tend à se réduire et ne représente plus, à ce jour, qu’environ 55 % des participations.

Pour investir dans un holding, nous devons répondre à 2 questions :

  1. Par le passé, la direction a-t-elle démontré qu’elle était capable de créer de la valeur pour tous les actionnaires ?
  2. La marge de sécurité par rapport à son « juste prix » est-elle suffisante ?

I. La création de valeur

 

Depuis le 31/12/2006, la valeur d’actif net de Luxempart a augmenté de 7,5 % par an. A ce return, il faut ajouter le dividende brut qui a été, bon an mal an, d’environ 2 %. Ce rendement, dividende inclus de près de 9,5 %, il faut le comparer avec celui qu’on aurait obtenu en investissement sur le marché de prédilection de Luxempart, c’est-à-dire la zone euro. Sur la même période, le tracker Ishare Eurostoxx 50 a généré un rendement de 1,7 % par an, dividendes inclus.

Ajoutons que les frais de fonctionnement de la société représentent environ 0,7 % de l’ensemble de sa valeur d’inventaire, bien en dessous des frais de gestion prélevés par les sicav et à peine au-dessus de ce qu’un tracker indiciel prélève.

II. Le portefeuille et sa valorisation

 

La direction a subdivisé le portefeuille de Luxempart en 4 segments :

Les participations d’accompagnement (en bleu dans le graphique) qui sont des sociétés détenues depuis de longues années et dans lesquelles Luxempart exerce son métier d’investisseur en participant aux choix stratégiques, décisions majeures et processus de contrôle des participations en siégeant aux Conseils d’administration et Comités ad hoc et en veillant ainsi à une bonne pratique de gouvernance d’entreprise.

Le private equity qui est exercé tant en direct par les équipes de Luxempart (en rouge) que par des participations dans des fonds spécialisés (en orange)

Des investissements à court et moyen termes dans des entreprise cotées (PIPE) qui représentent un potentiel de hausse du cours de bourse en suivant un plan d’action concret en concertation et avec le soutien des principaux actionnaires (en gris). Ce segment est encore symbolique pour l’instant mais la direction a l’intention de le faire monter en puissance

Un portefeuille de valeurs cotées gérés activement par Capital@work, une banque privée qui appartient précisément à Le Foyer.

structure du groupe Luxempartcliquez sur le graphique pour l’agrandir

Ci-dessous, vous trouverez le tableau qui nous a permis de valoriser Luxempart.

valorisation du holding Luxempartcliquez sur le tableau pour l’agrandir

En date du 05/06, nous donnons donc une juste valeur de 50,83 euros à Luxempart. La décote par rapport au cours actuel s’élève donc à 30 %, ce qui est plus ou moins en ligne avec la décote historique.

Selon nous, investir dans Luxempart, c’est investir avec décote aux côtés d’investisseurs professionnels dans un portefeuille diversifié de valeurs cotées et non cotées avec un biais important « zone euro ».

Les gestionnaires de Luxempart ont démontré qu’ils connaissaient leur affaire : ils ont généré des rendements supérieurs à ce que procure le marché, ils sont souvent présents au conseil d’administration des sociétés détenues et peuvent donc garder un œil attentif sur les investissements et les frais généraux nécessaires à la gestion semblent maîtrisés.

Vraiment, nous ne comprenons pas pourquoi une telle société se paie avec décote …

Le portefeuille de notre club d’investissement détient des actions Luxempart.

 

 

Investir dans les holdings

investir dans des holdings cotés en bourseLe portefeuille de notre club d’investissement qui sert de référence et de laboratoire à l’expérience « daubasses » est composé de 4 catégories d’investissements.

  1. Les VANN qui sont des sociétés cotées largement sous la valeur de leur actif courant net de dettes

2.  Les VANE qui sont des sociétés cotées largement sous la valeur de leur actif courant net de dettes augmenté de la valeur de l’immobilier qu’elles détiennent

3. Les RAPP qui sont des sociétés dont la vraie rentabilité n’a pas encore été (ou n’est plus) reconnue par le marché

4.  Les diversifications « value » qui sont un « pot-pourri » de supports d’investissements qui répondent à deux critères : nous sommes capables de leur donner une « valeur » et ils permettent de diversifier le portefeuille dans des segments que les autres catégories reprises ci-dessus ne permettent pas d’atteindre. On y retrouve en vrac des mines d’or, des fonds fermés et des holdings. C’est cette dernière catégorie que nous souhaitons aborder.

Nous avons une considération particulière pour l’investissement en holdings. Continuer la lecture de Investir dans les holdings