Archives de catégorie : Notre Portefeuille

Nous avons commencé à racler les grands fonds …

Comme nous vous l’avons précisé, nous avons commencé à traquer la daubasse la plus sous évaluée qui soit, celle qui se cache dans des mileux en apparence hostiles à l’investisseur comme l’OTC ou les pink sheet.

Certaines actions de ces marchés sont très illiquides et leurs cotations sont assez erratiques.

 Ainsi, nous tentons d’acquérir deux sociétés très peu liquides cotées sur l’OTC et ce, depuis une dizaine de jours. Un de ces ordres vient enfin d’être exécuté complètement : il s’agit d’une société américaine présentant un ratio net net de 0,23 et un rapport valeur d’actif net tangible/cours de 471 %. Son ratio de solvabilité est de 68 %. Nos abonnés vont incessament recevoir un mail leur précisant le nom de cette société.

Nous nous permettons de tenter d’acheter des sociétés de ce type car notre portefeuille est déjà investi à plus de 95 %. Nous pouvons donc nous permettre de nous montrer exigeants quant au prix payé tout en acceptant une faible négociabilité.

.

Bye Bye Passat

C’est avec nostalgie que nous avons vu Passat quitter notre portefeuille hier. Nous nous étions attachés à cette petite incomprise de Mr Market.

Mais il semblerait que celui-ci lui ait enfin découvert quelques vertus et se soit enfin intéressé à son cas. Notre spécialiste de la vente assistée par vidéo n’ayant plus vraiment besoin de notre soutien, c’est avec un sentiment de fierté et de regret que nous la regardons prendre son indépendance et quitter notre portefeuille, non sans qu’elle ne nous ait apporté la satisfaction d’une jolie plus-value de plus de 100 % en moins de 7 mois.

Pour le moment, nous sommes toujours à l’achat sur deux actions cotées aux pink sheet afin d’utiliser au mieux les liquidités à notre disposition. Les volumes étant réduits sur ces deux sociétés et surtout, notre volonté de réaliser de bonnes affaires, nous oblige à faire preuve d’énormément de patience, à l’affût et le doigt sur la gâchette.

Nouvelle vente, nouveaux achats

Nous sommes emportés dans un véritable tourbillon au sein de notre portefeuille.

Tout d’abord la nouvelle vente : nous venons de céder notre participation dans la société organisatrice d’évènements dans les casinos et de tournoi de poker : WPT Enterprise.

Cher lecteur, nous vous épargnerons les traditionnelles bouteilles de champagne et feux d’artifice car nous supposons que vous commencez à connaître la musique : la société a été vendue à un cours qui représente plus de 4 fois notre coût d’achat d’il y a 6 mois et demi.

Les achats à présent :

Pour employer le solde des liquidités dégagées par la vente de Medialink, nous avons acheté hier une deuxième société, américaine elle aussi, présentant un ratio net net de 0,30 et une valeur d’actif net tangible de 5,89. Sa solvabilité est de 93 %. Nos abonnés vont pouvoir prendre connaissance par mail du nom de cette société.

Un deuxième achat a été réalisé « à l’insu du plein gré » de votre serviteur. En voulant réinvestir la trésorerie dégagée par la vente de WPT, nous avons acheté par erreur une société déjà présente dans notre portefeuille, en réalité celle achetée mardi qui constituait déjà un remplacement partiel de Medialink. Comme vous le voyez, nous ne vous épargnons aucun détail même nos erreurs les plus idiotes. Nous allons discuter entre nous sur la suite à donner à cette bévue : vente ou conservation des actions achetées en trop ? Et renvoi immédiat du fautif 🙂

Les remplaçants de Medialink

Nous cherchons activement des successeurs à Medialink : une daubasse remise au goût du jour par Mr Market. 

Nous avons cherché ici … 

 

et ici … 

 

 … pour finalement dénicher une jolie petite daubasse américaine cotant à 0,17 fois son fond de roulement net et présentant un rapport actif net tangible/cours de 660 % . Malgré sa relativement faible solvabilité de 51 %, nous avons été séduit par le potentiel de hausse. 

Nous envoyons à nos fidèles abonnés un mail pour leur dévoiler le nom de cette société.

Et nous sommes à l’affut pour tenter de pêcher à bon prix une deuxième daubasse. Nous vous tiendrons évidemment au courant.

Medialink : un vrai feu d’artifice

Et c’est au tour de Medialink de nous quitter pour cause de disparition de marge de sécurité. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’une diminution de valeur patrimoniale ou d’une acquisition nébuleuse mais bien d’une formidable plus value.

Medialink vient de générer une plus value de 390 % après déduction des frais, soit un cours presque quintuplé par rapport au PRU et ce, en un peu plus de 6 mois.

Nous allons évaluer les successeurs potentiels à cette cendrillon redevenue princesse aux yeux de Mr Market et passerons probablement à l’action dès lundi. Les candidats ne manquent pas dans nos différentes watching list.
.

Bye Bye Ikanos

 

A la clôture de la bourse américaine hier, nous avons vendu Ikanos. 

Comme nous l’avait fait remarqué notre ami Franck, Ikanos va acquérir une société présentant des fonds propres négatifs. Sur le plan strictement de la valeur patrimoniale, l’opération est apparue comme négative de notre point de vue : tout le cash d’Ikanos s’envole en fumée, un énorme goodwill va apparaître à l’actif et il va falloir absorber les dettes de la société acquise. 

Nous aurons donc mécaniquement une forte baisse de valeur patrimoniale que ce soit sur base du fond de roulement net ou de la valeur d’actif net tangible. 

Pourtant, il est probable que les deux entités fusionnées recellent pas mal de trésors cachés : les frais de R&D déboursés au cours d’une seule année par les deux entités sont largement supérieurs à leur capitalisation boursière cumulée. 

Cependant, nous devons nous demander si nous avons les compétences pour déterminer quelles sont ces valeurs cachées. Après débat entre nous, la réponse est clairement négative et c’est la raison pour laquelle nous nous voyons contraints de nous séparer d’Ikanos. 

La vente s’est donc effectuée hier soir, sans trop de douleur grâce à une plus value d’une vingtaine de pourcents après déduction des frais de change et de courtage. 

Dans la foulée, avec le cash dégagé, nous avons acquis une société américaine présentant un ratio net net de 0,21, une solvabilité de 85 % et un rapport valeur d’actif net tangible/cours de 606 %. 

Comme nous en avons pris l’habitude depuis quelques semaines, nous ne dévoilons plus sur ce blog tout de suite le nom des sociétés nouvellement acquises, préférant réserver l’exclusivité à nos abonnés « premium » et « top 5 ». A leur intention, nous leur signalons que la société acquise est la 2e classée sur la liste premium du 1er juin 2009. Nous allons d’ailleurs leur préciser le nom de ce challenger par mail.

24 Novembre 2008 – 24 Mai 2009 : Notre Nourrisson, Pierre-Louis « Daubasse » a soufflé hier Dimanche sa première demi-Bougie…. !!!!!


« Pierre Louis a fêté ses 6 mois aux Fruits Frais »

Nous vous proposons donc après 6 mois d’existence de rendre public son carnet de santé.

Origines ou Répartition au 24 Mai 2009

65,65% Américaine
11.25% Chinoise
9.77% Anglaise
9.61% Française
3.72% Canadienne

Si son carnet de santé est libellé à hauteur de 80.62 % en Dollar US , 9.77% en Livre Sterling et 9.61% en Euro, la répartition par pays est assez différente comme vous pouvez le constater.

Concours mensuel de Beauté ou sur performance global au 24 Mai

Nous n’avons pas pu nous empêcher au cours des mois écoulés de comparer notre Nourrisson « Pierre-Louis Daubasse » à d’autres nouveaux-nés.


« Pierre-Louis péparé pour son concours du 31 janvier 2009 se soldant par 21 points d’avance sur Charles-Antoine à l’unanimité du jury »

Voici donc le résultat des 7 concours de beauté auquel « Pierre-Louis » a participé opposé au poupon désigné, « Charles-Antoine » Tracker MSCI World.

Comme vous pouvez le constater sur le graphique que vous pouvez agrandir en cliquant « Pierre-Louis » a remporté 6 concours sur les 7 concours de beauté organisés, fin de mois. En décembre, légèrement enrhumé, Charles-Antoine est parvenu à le devancer malgré tout de quelques points, même s’il saignait légèrement du nez quand il s’est présenté devant le jury. Le temps n’était pas au beau fixe.

La performance de Pierre-Louis en 2009 et sa performance totale depuis le 24 Mai, ne laisse aucun doute, sur celle de Charles Antoine…..Toutefois quelques jeunes mamans laissant transparaître une pointe de jalousie, bien normale, nous ont demandé de comparer également le nourrisson dénommé « Jack » Tracker Russell 2000 », aux « petites » origines 100% américaines….Si la comparaison d’un nourrisson « Small cap » 100% Américain, ne nous semble pas pertinente, nous avons malgré tout accepté de bon cœur la comparaison….

 

 De haut en bas : Pierre-Louis , Charles-Antoine et Jack

La performance de ces trois nourrissons de 6 mois est exprimée en Euro et avec dividende réinvesti.

En 2009

Pierre-Louis « Daubasse » ————————– + 66.66%
Charles-Antoine « Tracker MSCI World » ——— +5.50%
Jack « Tracker Russell 2000 »————————- -3.55%

Depuis le 24 Novembre, soit sur 6 Mois

Pierre-Louis « Daubasse » ——————— + 60.50%
Jack « Tracker Russell 2000 »—————– +2.78%
Charles-Antoine « Tracker MSCI World—— +2.27%

Nous n’avons pas de commentaire sur ce résultat, les chiffres parlant d’eux même. Nous ne voudrions pas envenimer la jalousie de jeunes mamans à l’égard de Pierre-Louis…!!! Mais nous ne pouvons pas nous empêcher d’attirer votre attention sur le regard des 3 nourissons…..Et en déduire que le regard de Pierre-Louis est d’une détermination trempée dans l’acier…..

Les vaccins et maladies ou les bagger’s et faillites au 24 Mai

Sur le carnet de santé de Pierre-Louis « Daubasses » , nous comptons aujourd’hui 9 vaccins. En fait, il n’a pas versé une seule larme lors des piqûres, au contraire à chaque fois, il a semblé joyeux, en regardant le distributeur agité par le docteur….Ce distributeur à l’effigie de Ted Williams, le plus grand joueur de Base-Ball de tout les temps….envoie des petites pastilles « M&M’s », d’un coup de batte, directement dans la bouche, avant et après la piqûre….C’est amusant, mais nous nous sommes quand même demandés comment le docteur arrivait a seulement se procurer des pastilles de couleur Rouge, Orange ou Jaune et jamais aucune verte, bleu ou grise…..

Le nom et l’adresse du docteur au cas ou vous en auriez besoin : Karl « Hitter » , 450 Boulevard Graham, à Dodsville.

Les bagger’s de « Pierre-Louis », en Euro au 24 Mai 2009


Zhone Technologies – 4,00 Bagger’s – en 175 jours (vendu le 18 Mai 2009)
Tuesday Morning – 3,34 Bagger’s – en 177 jours (vendu le 20 Mai 2009)
Barrat Developement PLC – 2,90 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)
Moore Art & Craft – 2,79 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)
Neurometrix – 2,55 Bagger’s – en 144 jours (vendu le 17 Avril 2009)
Telestone Technologie – 2,43 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)
WPT Entreprise – 2,43 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)
Coast distribution Systems – 2,19 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)
Westell Technologies – 2,13 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)

Théoriquement ces 9 Bagger’s, nous permettraient de faire face à 15 faillites, sur les 28 sociétés restantes du portefeuille……Mais comme cela reste théorique donc, nous pensons juste que Pierre-Louis a acquis une excellente immunité au cours de ces 6 premiers mois d’existence et pourra affronter sans mal, mauvais temps et autre virus qui flottent toujours dans l’air malgré l’arrivée du printemps .

Les faillites de « Pierre-Louis », en Euro au 24 Mai 2009

Toujours pas de jour d’hôpital et de visite à la morgue à signaler, pour Pierre – Louis.

C’est vrai que nous relevons quand même une super grippe sur Phoenix Footwear qui à été éradiquée avec une perte de poids de Pierre-Louis de –56%, le 22 Avril 2009 le jour de la vente urgente de cette société….

Et également des transferts forcés ou volontaires, dans le centre « Rose » de rééducation après léger accident de la route : des sociétés Airspan et Sport Halley étant passé du Nasdaq au Pink Sheet.

Mais comme voici 6 mois, nous n’excluons toujours pas l’une ou l’autre faillite et donc visite à la morgue de Pierre-Louis…..Dans les prochains mois.

Aucun faillite a signaler au 24 Mai 2009….!!!!

En conclusion comme tous les pères comblés par leur progéniture, nous sommes plutôt fiers de notre Nourrisson, mais nous aimerions le voir
grandir, avec les mêmes qualités qu’aujourd’hui. Nous savons donc en Papa responsable que le bout du chemin n’est pas encore à l’ordre du jour et nous sommes réalistes également sur le fait que l’un ou l’autre accident voir gros accident de parcours peut survenir à tout moment. Notre trousse premiers soins pour gros Bobo, reste donc à portée de main…..!!!!

Ah, oui, j’oubliais, il est aussi toujours possible de faire partie de la famille de Pierre-Louis « Daubasse », en cliquant ici….!!!!

Tuesday Morning : merci et bon vent !

Nous poursuivons nos opérations d’arbitrage en vue d’améliorer les ratios de notre portefeuille. Ce soir, c’est au tour de Tuesday Morning : en nous octroyant une plus value de plus de 230 % après déduction des frais de courtage et de change en moins de 6 mois, cette daubasse peut nous quitter le coeur léger, sa mission accomplie. Certes, nous pensons que ce distributeur d’articles cadeaux n’avait pas encore donné tout ce qu’il avait à nous donner mais face à l’importance de la sous évaluation de plusieurs des actions de notre watching list, nous avons préféré prendre notre plus value et nous replacer sur des supports nettement moins honéreux.

Pour la remplacer, deux challengers qui vont avoir fort à faire pour soutenir la comparaison.

Il s’agit de deux sociétés américaines, l’une a été achetée à un ratio « net net » de 0,27 et un ratio « actif net tangible/cours » de 407,8 %. Sa solvabilité est de 153 %. Pour l’accompagner, nous avons déniché une autre daubasse présentant une sous évaluation presque similaire : ratio net net de 0,25, VAT/cours de 343 % et solvabilité de 98 %.

Comme nos deux précédents achats, nous ne dévoilerons pas tout de suite les noms de ces deux daubasses à la beauté cachée et ce, afin de permettre à nos abonnés de se positionner.

A leur attention, nous leur signalons toutefois qu’une de ces sociétés est la 3e de la liste « top 5 » du 18 mai. L’autre se trouve sur la liste « premium » et nous les avertirons par mail du nom de celle-ci.

Quoi qu’il en soit, les deux arbitrages que nous venons de réaliser devraient, nous l’espérons, améliorer le potentiel global de notre porfefeuille.

A toutes fins utiles, nous rappelons que vous pouvez, vous aussi, bénéficier de la primeur de ces infos. Pour tout renseignement, rien de plus simple : cliquez ici

Zhone Technology : yessss !

 

Après Neurometrix, voici la deuxième occasion de « faire pêter le champagne ».

Aujourd’hui même, nous avons vendu notre position en Zhone Technology. Une plus value, après déduction des frais de courtage et de change, de plus de 300 % en moins de 6 mois, c’est vraiment pas pour nous déplaire … Deux raisons à cette vente : la première, c’est tout simplement que la hausse du cours a fortement réduit notre marge de sécurité sur ce titre. La deuxième, c’est que nous souhaitons profiter du haut potentiel des sociétés que nous détenons en watching list.

Ainsi nous avons remplacé Zhone Technology par deux nouvelles sociétés :

– une société américaine pour laquelle nous avons payé 0,196 fois la valeur « net net » et présentant une solvabilité de 110 % ainsi qu’un ratio « valeur d’actif net tangible/cours » de 551 %

– une société chinoise pour laquelle nous avons payé 0,2026 fois la valeur « net net » et présentant une solvabilité de 132 % ainsi qu’un ratio « valeur d’actif net tangible/cours » de 421 %.

Contrairement à ce que nous pratiquions jusqu’à présent, nous ne dévoilerons pas tout de suite le nom de ces deux « perles » : nous voulons permettre à nos abonnés « premium » et « top 5 » de se positionner à leur aise sur ces deux positions. A leur intention, nous précisons qu’il s’agit des positions 1 et 2 de la liste « top 5 » envoyée le 18/05. Nos lecteurs non membres qui seraient éventuellement intéressés peuvent se renseigner ici.

Cet arbitrage nous permet donc d’augmenter globalement à la fois la marge de sécurité et le potentiel de notre portefeuille et y introduit une diversification supplémentaire.

Bilan général après 5 mois


La quasi-totalité des comptes annuels complets des sociétés que nous détenons en portefeuille est disponible.

Outre les mises à jour individuelles de chacune de nos sociétés que nous vous proposons avec la régularité qui nous caractérise, nous vous présentons les premiers enseignements globaux que nous tirons des 5 premiers mois d’existence du portefeuille « daubasses ».

Ben oui, au club on est comme ça : on aime bien aller au-delà de la superbe performance purement court terme dont nous gratifie le marché et qui n’est, reconnaissons-le, pas sans flatter notre petit ego.

Nous aimons bien, disions-nous, aller au-delà de la performance boursière pure parce que nous pensons que ce n’est pas Mr Market qui détermine si notre raisonnement est correct ou pas mais bien la réalisation des scenarii que nous avions établis pour nos entreprises.

Confrontons-nous donc à cette dure réalité chiffrée …

Le résultat net

Sur ce plan, pas de surprise : nous vous annoncions une perte globale qui a effectivement eu lieu. Vous voyez : nous tenons parole… D’ailleurs seulement 6 des sociétés que nous détenons en portefeuille sont bénéficiaires.

L’Ebitda

Comme nous vous l’expliquions ici, nous préférons utiliser l’excédent brut d’exploitation pour vérifier la viabilité de nos daubasses. Pour les exercices 2008 et 2009, nous nous attendions à un Ebitda négatif de +/- 8 500 euros pour l’ensemble de notre portefeuille. Pour l’année 2008, il se situe finalement à 8 697 euros. Pas tellement loin de notre évaluation qui était, il faut le reconnaître, réalisée à la très grosse louche …

La trésorerie nette

Le 20 février 2009, nous avions évalué la trésorerie nette de l’ensemble des sociétés de notre portefeuille à 11 059 euros. Finalement et paradoxalement, nos sociétés ont amélioré leur position de trésorerie : une gestion plus optimale des stocks et des créances est l’une des raisons ayant permis à la trésorerie nette de passer à 12 580 euros, soit 78 % de notre capital de départ ou 51 % de la valeur du portefeuille au 01/05/2009.

L’actif net net et la valeur d’actif net tangible

Malgré la grave crise économique et financière que nous traversons, la valeur d’actif net net de notre portefeuille, pondérée en fonction de chacune de nos positions, n’a diminué que de 5,8 %. Et tout cela en dépit de pertes comptables impressionnantes … Le rapport cours/actif net net pondéré de notre portefeuille s’établit à 0,32 par rapport à notre investissement de départ et à 0,49 par rapport à sa valeur au 01/05/09.

Et pour l’actif net tangible itou : nous ne subissons qu’une perte de 10,4 %.

Ceci conforte la philosophie de Walter Schloss : les actifs sont plus stables que les bénéfices.

Conclusions

Lors d’une comparaison que nous avions effectué précédemment entre l’Ebit et la trésorerie nette de notre portefeuille, nous avions estimé que nos sociétés pouvaient « tenir » sans appel supplémentaire aux banques ou au marché durant une période de 16 mois.

Une nouvelle comparaison établit une nouvelle échéance à 17 mois (12 580 / 8 697).

– Nous avons établi notre objectif de rendement au niveau de la valeur d’actif net tangible globale de notre portefeuille amputée de 2 X 10 % .

Le 2 janvier, en fonction des données en notre possession à l’époque, notre objectif de cours se situait 266 % au dessus de notre investissement initial. Aujourd’hui, nous devons revoir cet objectif légèrement à la baisse à 245 %. Par rapport à la valeur de notre portefeuille au 01/05/09, nous pouvons donc encore espérer, dans l’état actuel des choses, une appréciation de sa valeur de 120 %.