Sport Halley Inc,

Le 24 Novembre 2008

Sport Haley Inc

http://www.sporthaley.com/

Nous avons acheté, Sport Haley Inc , Ticker Yahoo : SPOR
Le 24 Novembre 2008

A un prix net de frais de : 0.4120 USD
Au 14 Octobre 2008 : Son actif Net-Net s’élevait à 4.2812 USD
Le Ratio Net-Net est donc de : 0.0963
Au 14 Octobre 2008 : son ratio de solvabilité s’élevait à : 108.32%

Présentation de la société

Sport Haley Inc à été fondée en 1986, à Denver au Colorado, elle s’appelait à l’époque Sundaze. Cette société fabriquait au départ des vêtements spécifiquement pour le golf , et destinés uniquement aux femmes. En 1992, elle élargit sa collection de vêtements de Golf aux hommes avec une ligne dénommée Haley… Dans la foulée la société change de nom, pour s’appeler Sport Haley.

Sport Haley Inc a été introduite sur le Nasdaq en 1994.

En 2000, elle signe une licence d’agrément avec la société « Callaway Golf » pour commercialiser aux USA et dans le reste du monde, du matériel de golf, sous le nom de « Ben Hogan », un brand reconnu dans le monde du Golf par les professionnels, du nom du célèbre joueur de Golf Américain né en 1912.

William Ben Hogan (né le 13 août 1912 – décédé le 25 juillet 1997) était un joueur de golf professionnel américain et fut l’un des plus grand joueurs de l’histoire du golf.
Né quasiment à la même époque que deux autres golfeurs considérés comme des grands du XXe siècle, Sam Snead et Byron Nelson, Hogan est également reconnu pour l’influence marquée qu’il eut sur la théorie du swing de golf et la finesse de sa frappe qui fit sa renommée auprès des joueurs et des aficionados du golf.

Qu’avons-nous acheté dans cette société ? 

Nous pouvons dire principalement du cash, pour une valeur de 1.24$ par action, alors que nous avons déboursé 0.41 $ par action. C’est donc une belle illustration sur le fait d’acheter une valeur de 1$, pour 0.33 $…..(0.41/1.24)… Valeur ne demandant pas la moindre conversion puisqu’il ne s’agit pas d’un produit à transformer en liquidités, mais bien de liquidités proprement dite… Nous avons également sur ces liquidités 48% de marge de sécurité et tout le reste de la société gratuitement… Dont un stock valant 2.60$ par action.

Nous avons donc acheté pour 5.26$ d’actifs courant, duquel nous avons retrancher 0.89 $ de dettes, et nous avons encore légèrement redressé ce chiffre, sur une augmentation des stocks dépassant légèrement nos critères en retranchant 0.09$ par actions, soit un actif net-net de 4.28$ pour le prix de 0.41$

Sport Haley possède également un ratio de solvabilité de 108,32% en date du 26 Octobre 2008. Ce qui signifie que ses fonds propres étaient supérieurs à ses actifs totaux, moins sa trésorerie.

Si nous n’excluons pas la faillite de cette société œuvrant dans une activité de niche liée au sport, le golf, nous estimons également son potentiel de redressement très important.

Analyse financière adaptée aux daubasses

1ere partie : le fonds de roulement

Nous sélectionnons nos « daubasses » sur base de la valeur de leur « fonds de roulement net ».

Mais au fait, qu’est-ce que ce fameux « fonds de roulement » ?

En fait, le fonds de roulement est une notion qui n’est plus tellement utilisée en analyse financière (peut-être à tort d’ailleurs). Il s’agit de vérifier que l’entreprise analysée finance bien ses actifs à long terme au moyen de ressources à long terme.

L’actif d’une entreprise se subdivise en deux grands segments : les actifs destinés à être conservés « longtemps », c’est-à-dire plusieurs années. Il s’agit des immeubles, des installations, de brevets, de licences, de goodwill, …. On les appelle « actifs immobilisés ». Le deuxième grand segment est composé des actifs qui ne sont pas destinés à être conserver, ceux qui doivent « tourner » dans l’entreprise. Il s’agit essentiellement des stocks et des créances commerciales.

De même, le passif se subdivise également en deux grands segments : les passifs mis à la disposition de l’entreprise pendant plus d’un an que l’on appelle les « capitaux permanents ». Il s’agit essentiellement des fonds propres, des provisions à long terme (par exemple pour obligation de pension pour le personnel) et des dettes exigibles à plus d’un an. L’autre segment est constitué des dettes à moins d’un an, dettes bancaires, vis-à-vis des fournisseurs, de la sécurité sociale, ou du fisc.

Sachant que les ressources à court terme sont exigibles à tout moment, il est important, pour la pérennité de l’entreprise que ses actifs à long terme soient financés par des ressources non exigibles immédiatement, c’est-à-dire par les capitaux permanents.

Afin de le vérifier, l’analyste soustraira la valeur des actifs immobilisés de la valeur des capitaux permanents. Il obtiendra de cette manière le montant du fonds de roulement.

Si celui-ci est négatif, cela signifie que l’entreprise finance ses actifs à long terme au moyen de ressources à court terme.

Les deux schémas ci-dessous nous montrent donc la structure financière idéale : l’entreprise doit toujours présenter des actifs courants supérieurs aux dettes à court terme.

Le fait que nous achetions des entreprises sur base de leur fonds de roulement constitue déjà un premier filtre qualitatif puisque les sociétés « imprudentes » c’est-à-dire présentant un fonds de roulement négatif n’entrent forcément pas en ligne de compte pour notre « watching list »

Frequency Electronics

Le 24 Novembre 2008

Frequency Electronics

http://www.freqelec.com/

Nous avons acheté, Frequency Electronics , Ticker Yahoo : FEIM
Le 24 Novembre 2008

A un prix net de frais de : 2.3558 USD Au 15 Septembre 2008 : Son actif Net-Net s’élevait à 5.4195 USD
Le Ratio Net-Net est donc de : 0.4347
Au 15 Septembre 2008 : son ratio de solvabilité s’élevait à : 77.94%

Présentation de la société

La société Frequency Electronics à été fondée en 1961 à Mitchel Field, New york. C’est un des principaux fournisseurs de produits basés sur le temps et les synchronisations et également sur les fréquences (PT &F).
Ces produits sont commercialisés dans les secteurs, Maritime, Aérien, Spatial, avec des plate forme et des terminaux, pour des applications commerciales, gouvernementales ou militaires.

En 1990, à la suite d’un contrat de défense, Frequency Electronics, se transforme en société techno, en proposant ses produits pour synchroniser les voix et les données dans des transmissions Vidéo sans fil, pour les plus grands opérateurs mondiaux, aussi bien au sol que dans l’espace avec les satellites.

Frequency Electronic possède 5 centres de productions, sur 3 continents….. Pour l’Amérique du Nord , « Frequency Electronic Communication Inc », « Frequency Electronic governement system Inc », à Mitchel Field, New York et enfin « Frequency Electronic – Zyfer Inc », à Garden Groove, en Californie. Pour l’Europe, « Gillam – Frequency Electronics », à Liège en Belgique. Pour L’Asie « Frequency Electronic -Asie Ltd », situé dans la zone de libre-échange de Tianjin, en Chine.

Qu’avons-nous acheté dans cette société ?

Nous avons principalement acheté des liquidités pour 0.42$ par actions, un stock pour 3.53$ par action et des créances commerciales pour 1.57$ par action

En fait un actif courant pour une valeur de 8.21 $ par action du quel nous avons déduit l’ensemble des dettes de 2.79$ par action, soit un actif Net-Net de 5.41$ par action que nous avons payé 2.35$ par action.

Nous remarquons ici que le marché évalue, les stock à zéro, ce qui nous permet d’acheter la société avec une marge de sécurité d’environ 25%.

Son Ratio de solvabilité était de 77.94% au 15 Septembre 2008

Arbitrage

 

Le premier arbitrage vient d’être effectué au sein de notre portefeuille. Nous avons liquidé notre ligne en Kindy.

En effet, suite à la publication du rapport de gestion 2007-2008, nous avons constaté une division de la valeur de son fond de roulement net par 12 et un ratio de solvabilité largement sous les 40 % que nous exigeons de nos sociétés. 

Dans ces conditions, nous n’avons pas hésité à nous débarrasser de ce marchand de chaussettes devenu un peu trop daubasse à notre goût. 

Le premier remplaçant dans notre watching list est Phoenix Footwear Group Inc que nous venons d’acquérir.

Mr Market et Vet’Affaires

Benjamin Graham aime comparer les marchés financiers à un partenaire maniaco-dépressif : Mr Market.

Chaque jour, Mr Market donne à l’investisseur « sa » valorisation pour les actions que ce dernier détient. Parfois son estimation apparaît raisonnable. Mais souvent, Mr Market se laisse emporter par son enthousiasme ou par ses craintes, proposant des valeurs ridicules.

Cette allégorie est clairement démontrée avec plusieurs de nos sociétés. Prenons par exemple Vet’Affaires. Continuer la lecture de Mr Market et Vet’Affaires

Zhone Technologies

 

Nous avons décidé de vous présenter brièvement, au cours des semaines à venir, les 30 sociétés du portefeuille. Il s’agit plus d’une fiche que d’analyse proprement dite. Cette fiche sera articulée sur deux points. Une description de l’activité de la société et un point financier essayant d’expliquer ce que nous avons réellement acheté de cette société.

Voici donc la première société que nous vous présentons.

Le 24 Novembre 2008

Zhone Technologies

http://www.zhone.com/

Nous avons acheté, Zhone Technologies , Ticker Yahoo : ZHNE
Le 24 Novembre 2008

A un prix net de frais de : 0.0631 USD
Au 5 Août 2008 : Son actif Net-Net s’élevait à 0.3257 USD
Le Ratio Net-Net est donc de : 0.1938
Au 5 Août 2008 : son ratio de solvabilité s’élevait à : 72.26%

Présentation de la société.

La société Zhone Technologies à été fondée en 1999 a Oakland en Californie. C’est un fournisseur mondial de matériel de communication avancée. Elle est la leader mondial, du marché à large bande appelé « Malc Loop Carrier » et offre une large gamme de produits offrant de nombreuses applications comme le « VOIP », « IPTV », « Ethernet ».
Zhone Technologies est aussi un pionnier, de la nouvelle catégorie de produits appelés aujourd’hui « transporteur à large bande en boucle ou BLCs »

La société compte 600 clients ou opérateurs à travers le monde. USA et Canada, pour l’Amérique du Nord, Hong Kong, La Chine et Singapour, pour l’Asie. L’Italie, l’Allemagne, le Royaume Uni et la Suède, pour l’Europe. Dubaï et l’Egypte pour le Moyen Orient. Le Mexique, Porto Rico, la Colombie et le Brésil, pour l’Amérique du Sud.

Qu’avons-nous acheté dans cette société ?

Nous avons principalement acheté des liquidités pour 0.29$ par actions, un stock pour 0.24$ par action et des créances commerciales pour 0.20$ par action

En fait un actif courant pour une valeur de 0.79 $ par action du quel nous avons déduit l’ensemble des dettes de 0.47$ par action, soit un actif Net-Net de 0.32$ par action que nous avons payé 0.06$ par action.

Nous remarquons ici que le marché évalue, les stock à zéro, ce qui nous permet d’acheter la société avec une marge de sécurité importante.

Son Ratio de solvabilité était de 72.26% au 5 août 2008

Introduction

Ce blog est celui d’un club d’investissement créé par des membres de « Valeur et Convictions »

Comme son nom l’indique, le portefeuille ne sera investi que dans des daubasses, des mégots (pour utiliser le terme de Warren Buffett), des ferrailles à recycler, des rebuts de dépôts d’immondice,… En clair, nous investirons uniquement dans des sociétés cotant sous la valeur de leur fond de roulement net.

Benjamin Graham est considéré comme le « père des investisseurs value ». Il fut professeur du célèbre Warren Buffett et aussi son ancien employeur. Il est l’auteur de deux œuvres magistrales, considérées comme la bible des investisseurs « dans la valeur » : « L’investisseur intelligent. Un livre de conseils pratiques» et « Security Analysis ».

Entre autres, il a établi une technique de sélection imparable : celle qui consiste à acheter des sociétés qui cotent sous leur valeur de fonds de roulement net c’est-à-dire la valeur de leurs actifs à court terme (stocks, créances, liquidités,…) moins la valeur totale des dettes. De cette manière, on obtient tous les autres actifs (terrains, construction, installation, mobilier, goodwill, brevet ou licence, …) gratuitement. Continuer la lecture de Introduction

Processus de sélection de titres à l’achat

La philosophie de départ de l’approche « net net » consiste donc à considérer que celui qui achète des actions décotées par rapport à la valeur de son fonds de roulement achète tout d’abord des stocks, des créances et du cash sous leur valeur supposée de réalisation … et en sus, il obtient gratuitement une entreprise.

Dans cette optique, nous sommes partis de deux constats : le premier est qu’une analyse approfondie de l’entreprise n’est pas nécessaire étant donné que nous n’achetons pas une entreprise à proprement parler.

Le deuxième est que, puisque des sociétés sont proposées à des prix aussi bas, c’est qu’il y a un problème : soit l’entreprise accumule les pertes, soit elle est très cyclique, soit ses activités sont démodées, soit un peu de tout ça à la fois.

Il n’est donc pas illusoire de considérer que certaines d’entre elles risquent de disparaître. Notre stratégie d’investissement a donc été établie en tenant compte de ces deux éléments. Continuer la lecture de Processus de sélection de titres à l’achat