Archives par mot-clé : Nassim Taleb

Antifragile de Nassim Nicholas Taleb (3eme partie)

Antifragile-talebCet article constitue le 3ème d’une série consacrée à l’ouvrage de Nassim Nicholas Taleb, Antifragile : Les bienfaits du désordre. Vous pourrez relire les première et deuxième parties ici et ici.

« Considérez que la nature, n’est pas simplement « sûre ». Elle est agressive puisqu’elle détruit et remplace, sélectionne et redistribue… »

C’est donc à partir du fonctionnement impitoyable de la nature que Nicholas Taleb nous explique qu’être robuste n’est pas suffisant car, dans la nature, pour résister, il faudrait trouver une robustesse parfaite qui n’existe pas. Continuer la lecture de Antifragile de Nassim Nicholas Taleb (3eme partie)

Antifragile de Nassim Nicholas Taleb (2eme partie)

Antifragile-talebCet article constitue le 2e d’une série consacrée à l’ouvrage de Nassim Nicholas Taleb, Antifragile: Les bienfaits du désordre. Vous pouvez relire la première partie.

« Je veux vivre joyeusement dans un monde que je ne comprends pas »…

… ainsi commence le paragraphe « l’antidote au Cygne Noir » par Nassim Taleb. Mais, bien entendu, avant d’en arriver à l’antidote, il brosse un portrait rapide de ce qu’est un cygne noir, de ses conséquences, de la perception que l’on en a et de ce que certains font pour faire comme si cela n’existait pas. Ou encore mieux, comme si c’était prévisible… après coup, bien sûr ! Le tout dans le pur style Taleb qui égrène, l’air de rien, un contre-académisme caustique et sans concession. Continuer la lecture de Antifragile de Nassim Nicholas Taleb (2eme partie)

Antifragile de Nassim Nicholas Taleb (1ère partie)

Antifragile-talebVoici quelques semaines, nous ne connaissions Nassim Nicholas Taleb que de nom et comme l’auteur du retentissant « Cygne noir ».

Intrigués par le titre de son dernier livre : « Antifragile: Les bienfaits du désordre », et plus particulièrement sur le mot antifragile qui n’existe pas dans le dictionnaire, nous avons tout d’abord cherché à en savoir un peu plus.

Le déclic qui nous a fait passer de la curiosité à la décision d’acheter ce livre de 650 pages tient en trois phrases de l’auteur : « Il est difficile de faire comprendre à des intellectuels la supériorité intellectuelle de la pratique. » ; « Le monde est divisé entre ceux qui aiment et ceux qui n’aiment pas la volatilité. » et : « ne demandez jamais à quelqu’un son avis, ses prévisions ou ses recommandations. Demandez-lui simplement ce qu’il a – ou n’a pas – dans son portefeuille d’actions. ». Continuer la lecture de Antifragile de Nassim Nicholas Taleb (1ère partie)