Faire de la croissance de valeur … avec des sociétés en décroissance !

Souvenez-vous cher lecteur. Lorsque nous avions constitué notre portefeuille, nous nous étions lancé dans un calcul nous permettant de déterminer quel serait l’objectif d’appréciation de notre portefeuille.

Nous étions parti du postulat, tout théorique, que la valeur d’actif net tangible pourrait constituer, pour des sociétés « daubasses » un juste prix de vente.

A l’époque, nous avions donc calculé la valeur d’actif net tangible pondérée globale du portefeuille et avions appliqué deux décotes : une première de 10 % en partant du principe que 10 % des sociétés détenues allaient connaître la faillite et une deuxième, également de 10 %, en imaginant que la crise que nous connaissons éroderait globalement la valeur d’actif des sociétés « survivantes ». Continuer la lecture de Faire de la croissance de valeur … avec des sociétés en décroissance !

Portefeuille au 2 Octobre 2009 : 312 Jours


– Cliquez sur le tableau pour l’agrandir

Portefeuille : 45 302,96 € —(Frais de courtage et de change inclus)
Rendement Total : 180,25%
.
Rendement Annualisé :
Rendement 2009 : 190,99%
.
Taux de Rotation Annualisé :
% Frais Annualisé :
.
– Tracker ETF Lyxor MSCI World : 18 622,78 €—(Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
Rendement Total : 13,84%
.
Rendement Annualisé :
Rendement 2009 : 17,43%
.
* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel
.

Performance Mensuel du Portefeuille depuis sa Création

Flash spécial : Les nouveaux constructeurs, pas encore en watching list "daubasses"

Nous vous avions promis, cher lecteur, de revenir sur cette société, présente dans le portefeuille personnel de certains d’entre nous et que plusieurs d’entre vous semblent suivre de près.

Les résultats S1 sont donc disponibles et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils laissent un sentiment mitigé.

Comme nous l’avions soupçonné dans notre précédent article, le résultat net est déficitaire en raison essentiellement d’une diminution de la marge brute qui est passé de 23 % au 1S2008 à 15 % au 1S2009. Ce point n’est donc pas vraiment une surprise pour nous.

Par contre, la mauvaise surprise réside dans la structure bilantaire de la société. Nous nous attentions à une grosse amélioration de la solvabilité mais il n’en est rien : elle est restée identique entre le 31/12/08 et le 30/06/09 à 27 %, bien insuffisant pour nous.

Autre point interpelant : la baisse de seulement 10 % des stocks alors que le portefeuille foncier a baissé de 27,5 %.

Les provisions pour réduction de valeur sur stocks ont diminué de 3,6 millions au cours du premier semestre. Sans cela, la perte aurait été encore supérieure de 25 %.

Bon, malgré tout, quand on creuse un peu, il y a tout de même des points positifs :

– une partie de l’explication de la modestie de l’amélioration de la solvabilité s’explique par le fait que le gros du chiffre d’affaires du S1 s’est effectué au 2e trimestre : il reste donc de gros en cours clients au 30/06, en cours que l’on peut espérer voir diminuer au cours du T3, ce qui entraînerait mécaniquement une diminution de l’endettement

– le carnet de commandes est en hausse de 17 % par rapport au 31/12

– Olivier Mitterand semble assez confiant sur le fait de voir l’année 2009 se terminer par un résultat positif, ce qui serait évidemment excellent pour une année de récession économique et de crise financière et immobilière.

Par contre, au cours actuel, il subiste une belle décote sur nos trois valorisations :

– la VANN s’établit à 8,41 euros

– la VANE s’établit à 10,55 euros

– la VANT s’établit à 11,40 euros

La solvabilité médiocre nous interdit toute entrée de LNC dans le portefeuille de notre club (ou dans nos watching list).

Cependant, la sous évaluation subsistante et l’espoir de voir, enfin, l’endettement du groupe se réduire au cours de ce 3e trimestre nous convainc , pour notre part et malgré notre (petite) déception de conserver les actions de nos portefeuilles personnels en espérant de belles plus-values supplémentaires. Evidemment, comme toujours, nous vous expliquons ce que nous faisons, pourquoi nous le faisons … mais pas ce que vous devez faire.

.