Sur la lenteur de la diffusion de l’information financière en Europe continentale …

Pour faire suite à la présentation du  concept de Valeur de Création d’une Entreprise Equivalente, nous avons souhaité présenter la manière dont nous calculerions cette valeur sur la seule société française démasquée de notre portefeuille.

Malheureusement, alors que leurs consoeurs d’outre Atlantique ont, dans leur grande majorité, déjà publié leur rapport de gestion complet pour le 1er trimestre 2010, en Europe, nous en sommes toujours à attendre certains rapports de gestion pour l’année 2009.  Ah lourdeur européenne, quand tu nous tient !

C’est le cas de Vet’Affaires pour laquelle nous n’avons aujourd’hui, à notre disposition, que les comptes annuels sans aucune de leurs annexes.

Comme nous ne souhaitons pas travailler avec des chiffres de 2008, nous allons attendre, patiemment, la publication du document de référence 2009.  Nous reviendrons sur VCEE à ce moment.

Comme vous, cher lecteur, nous piaffons d’impatience …

En attendant, nous poursuivrons notre périple dans la valeur en vous proposant prochainement notre vision de la valeur de la capacité bénéficiaire d’une entreprise.

2 réflexions au sujet de « Sur la lenteur de la diffusion de l’information financière en Europe continentale … »

  1. Bonsoir les Daubasses,

    En naviguant sur le net, je jeta un coup d’œil sur le blog de Loic abadie.Je sais pas si vous connaissez mais je vous conseille d’y jeter un œil à l’occasion.Il parle pas vraiment de l’investissement dans la valeur mais a dans un de ses articles abordé les smallcaps. Son blog est plein de bon sens et son livre m’a passionné de par sa pertinence et son analyse.En lisant l’article sur les smallcaps j’ai fait une découverte de valeur qui ne vous j’en suis sur pas échappé. il s’agit de Precia.

    Precia est spécialisé dans la conception, la fabrication et la commercialisation d’instruments de pesage commercial et industriel pour être rapide.
    Sur la base du rapport 2008 que je n’ai pu pour l’instant que survolé par manque de temps, Precia a un actif net net de 45.98 soit une marge de sécurité de l’ordre de 20 %.Pas mal du tout même si je prends un peu le train en marche.Dommage.

    Elle dispose aussi de collatéraux non négligeables.La structure du capital a l’air stable avec une part d’autocontrole signe plutôt positif. Faudrait que je fasse une analyse plus poussé,ce que je vais tenté de faire ce weekend de premier mai. Voila je voulais partagé avec vous cette nouvelle découverte intéressante; découverte qui se fait extrêmement rare sur nos marchés Français.

    PS : si vous l’avez en portif, je comprendrais que ce message soit pas publié et que ça reste entre nous.lol
    PS 2 : Observer ce que font les meilleurs c’est toujours très instructif, que ce soit votre équipe d’investisseurs, de Loic abadie et du dénommé Richard qui publie de très bonne analyses sur Boursorama mais que j’en suis vous devez connaitre.

    Sur ce bonne Nuit et au plaisir de vous lire.

    1. Bonsoir Youss,

      Nous consultons de temps à autre le site de Loïc Abadie. Même si nous ne partageons pas la même philosophie sur l’approche de l’investissement (il part d’une approche macro économique, utilise des produits dérivés et trade beaucoup), nous aimons généralement les actions dans lesquelles il investit car, quand il s’agit de sélectionner des actions individuelles, il peut se montrer aussi « value » que nous.

      Dans notre groupe « Valeur et Convictions » qui comprend non seulement l’équipe des « daubasses » mais aussi d’autres amis investisseurs, nous avons pas mal parlé de Précia. La société n’est pas suffisament décotée sur le plan patrimoniale pour obtenir l’AOC « daubasse » mais plusieurs membres en pensent beaucoup de bien.

      Nous connaissons très bien Richard. L’occasion de rappeler l’adresse de son blog .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.