Portefeuille au 13 Avril 2012 : 3 ans 141 jours

  • Portefeuille : VL 5,3585 € (Frais de courtage et de change inclus)
  • Rendement Total : 430,37%
  • .
  • Potentiel Estimé VANT / Cours 187,09%
  • .
  • Rendement Annualisé : 63,61%
  • Rendement 2012 : 15,69%
  • .
  • Rendement 2011 : -15,65%
  • Rendement 2010 : 38,07%
  • Rendement 2009 : 308,74%
  • .
  • Taux de Rotation Annualisé : 22,45%
  • Effet Devise Total : 3,19%

.

  • Tracker ETF Lyxor MSCI World : VL 98,6288 € (Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
  • Rendement Total : 47,10%
  • .
  • Rendement Annualisé : 12,06%
  • Rendement 2012 : 6,81%
  • Rendement 2011 : -8,22%
  • Rendement 2010 : 18,76%
  • Rendement 2009 : 30,34%

 

* Nous rappelons que ce portefeuille est un investissement réel

 

Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création

 

 

Détails du Portefeuille

 

 

Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

 

10 réflexions au sujet de « Portefeuille au 13 Avril 2012 : 3 ans 141 jours »

  1. Hormis la première année, on pourrait suivre la performance des daubasses avec un tracker MSCI World avec levier X2….

    Quelques remarques. Je vois que vous avez des titres chinois, est-ce un bon choix ? Je me pose cette question car je vois pas mal d’affaires avec des titres de ce type (compta truquée, etc…).

    1. Bonjour Super Pognon,

      Cela semble évident « après coup » et pourtant … vous n’auriez pas pu reproduire la performance en prenant un tracker avec levier 2 : vous devez tenir compte des frais de gestion et de l’effet de contango. Ainsi, plus près de chez nous, prenez le LVC, tracker sensé reproduire la performance du CAC 40 avec un levier 2. Sur les 3 dernières années, le CAC a gagné 7,7 % et le LVC a … perdu 2,3 %. Vous parlez d’une performance avec levier ! Ajoutons que nous présentons la performance du msci world dividendes réinvestis, ce qu’un tracker à levier ne permet pas.

    2. Concernant les titres chinois … non, ce ne fut probablement pas un bon choix précisément pour les raisons que vous citez. Heureusement d’ailleurs : nous nous sommes efforcés de sous pondérer ces titres dans notre portefeuille car un nombre bien plus important répondait à nos critères pour un achat éventuel. Comme quoi, quand nous vantons les vertus de la diversification, ce n’est pas sans raison.

      Nos abonnés ont pu prendre connaissance dans la lettre mensuelle d’Avril comment nous investissons en Chine capitaliste, en évitant les pièges de certains titres chinois cotés aux USA.

  2. Vu que vous parlez de HMG dans le post après celui-ci, allez-vous pêcher des idées chez eux ?
    Ils ne font pas dans la daubasse, mais ils n’en sont pas loin avec leurs small caps décotées (VM Matériaux, Chargeurs, Explosifs et Produits Chimiques…).

    Je trouve leur fond intéressant sur cette thématique.

    En parlant de tracker, j’avais trouvé par hasard un tracker Graham, mais il est fermé depuis presque un an.

    Pour rester sur HMG, leur approche est plutôt value, opportunité et de profiter de valorisation faible au sens large du terme. Ainsi, sur leur fond action je suppose qu’on retrouve des valeurs du même acabit que vous, ou presque du moins. Ils sont encore bien meilleurs sur les obligations (notation morning star cinq étoiles en janvier), enfin c’est mon avis. Vous vous posiez des questions lorsque je vous suggère le monde obligataire, ses reportings pourront peut être vous inspirez en ce sens.

    1. Bonjour Super Pognon,

      Non, nous ne « copions » pas les gestionnaires de fonds sur leurs idées d’investissement même si plusieurs d’entre eux méritent notre respect. Tout simplement parce qu’aucun fonds de placement en Europe, à notre connaissance, n’investit spécifiquement sur des daubasses (la toute grosse majorité des actions que nous détenons n’ont d’ailleurs pas de fonds dans leur capital). Une autre raison, c’est que nous voulons chasser sur des territoires vierges et, à partir du moment où un fonds détient une daubasse et l’annonce au grand public, on ne peut plus alors parler de territoire vierge.

  3. Bonsoir,

    Placez-vous des stop-loss sur vos lignes ? A partir de quel seuil ?

    Je suis partagé sur la question et j’ai actuellement une ligne à -45%.
    D’une part je trouve que c’est dommage de liquider la ligne sachant que les marges de sécurité sont importantes. D’autres parts je craint que la chute se poursuive…
    Quel est votre avis sur la question.

    Merci

    1. Bonjour JF,

      Nous utilisons les stop loss mais uniquement pour maximiser nos gains, pas pour limiter nos pertes comme nous l’expliquons dans cet article : http://blog.daubasses.com/2010/02/09/nous-on-utilise-les-stop-loss/

      De notre point de vue, dans le cadre d’une approche « value », vendre une société quand la marge de sécurité a augmenté est un peu contradictoire. En lieu et place du stop loss, nous préférons la diversification pour limiter les pertes qui seraient inhérentes à une éventuelle erreur de raisonnement de notre part.

      Mais évidemment, c’est notre philosophie d’investissement qui correspond à notre tempéramment, nos compétences et nos objectifs. A chacun d’adapter cette philosophie en fonction de ses propres qualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.