Bas les masques – Continental Materials Corp.

Nous avions analysé cette société dans la lettre mensuelle d’avril 2016.

Lors de notre analyse, le cours était de 11,74 USD. Moins de 6 mois plus tard, le titre s’échangeait à plus de 26,50 USD (hausse de +125,7%).

Nous n’avions pas acheté ce titre, alors que tous les voyants étaient au vert… car, à l’époque, le potentiel de cette action était trop faible eu égard du potentiel moyen de notre portefeuille.

La bourse est définitivement le temple des regrets !

Nous vous laissons découvrir cette analyse et vous forger vous-même votre avis. Bonne lecture.

 

Continental Materials Corp.

(NYSE, Ticker: CUO / ISIN : US2116153071)

I. Introduction

Continental Materials est une société américaine fondée en 1954. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un petit conglomérat actif dans la fabrication de différents produits destinés à la construction.

Ainsi, l’entreprise fabrique des éléments aussi divers que des fours muraux au gaz, des systèmes de ventilation, des portes, de la quincaillerie, des serrures de sécurité, des systèmes de conditionnement d’air et de refroidissement, des mélanges sur mesure de bétons frais pour les projets d’infrastructure, des agrégats de construction (graviers et sable) issus de carrières en propriété. Elle fournit aussi les barres d’armature en acier pour réaliser les ferraillages des ouvrages en béton.

L’entreprise commercialise ses produits en Amérique du Nord au travers de grossistes mais aussi de détaillants. Aucun client ne représente, à lui seul, plus de 10 % du chiffre d’affaires.

Ces 4 derniers exercices comptables se sont soldés par des pertes d’exploitation.

Nous travaillons avec le rapport financier arrêté au 30/09/2015.

II. La Valeur d’Actif Net Net (VANN)

Nous relevons un actif courant de 28,38 USD, duquel nous retirons l’ensemble du passif de 17,99 USD. La VANN de Continental Materials s’établit donc à 10,39 USD.

III. La Valeur d’Actif Net Estate (VANE)

La société détient une bonne partie de ses immeubles et terrains d’exploitation en propre. Ces actifs ont été acquis pour un coût de 14,18 USD par action.

Nous prenons notre traditionnelle marge de sécurité de 20 % et les ajoutons à la VANN. La VANE de Continental Materials s’établit à 21,73 USD.

IV. La Valeur en cas de Mise en Liquidation Volontaire (VLMV)

Nous revenons sur l’actif courant et son poste le plus important, celui des créances commerciales. Elles sont en moyenne payées à 57 jours, en légère diminution par rapport aux années précédentes. Des provisions pour créances douteuses ont été constituées pour  1,2 % du total. Compte-tenu de ce qui précède, nous prenons une marge de sécurité additionnelle de 10 % sur ce poste, soit 1,41 USD.

Le 2e poste en importance est constitué par les stocks. Ceux-ci sont constitués d’éléments de construction qui nous semblent potentiellement résistants aux risques d’obsolescence technologique ou d’effets de mode. Les produits restent dans l’inventaire en moyenne pendant 63 jours, plus ou moins en ligne avec la moyenne des exercices précédents. Un peu plus de la moitié du stock est constitué de matières premières. Malgré ces éléments plutôt rassurants, nous prenons une marge de sécurité de 25 % sur le montant repris aux livres, soit 3,12 USD.

Dans une optique de mise en liquidation volontaire, nous ne tenons pas compte des actifs courants d’impôts différés que nous déduisons en totalité (0,05 USD).

Les autres postes de l’actif courant sont anecdotiques et nous les reprenons tels quels.

A l’actif fixe, outre l’immobilier repris dans la VANE, nous relevons des installations et outils de production que nous reprenons pour 5 % de leur coût d’acquisition, soit 2,37 USD.

Mais Continental Materials est aussi propriétaire des deux carrières qui lui fournissent les agrégats de construction. Nous pensons que ces deux actifs seraient plus aisément négociables que de simples outils de production (notamment en raison de leur caractère « immobilier » précisément). Nous n’avons pas trouvé d’informations concernant leur état de déplétion. Pour cette raison, nous les reprenons pour 20 % de leur coût d’acquisition, soit 0,74 USD.

Nous ne tenons pas compte des autres actifs tous aussi intangibles les uns que les autres, et notamment, d’un énorme montant de goodwill.

Si la société est impliquée dans divers litiges inhérents à ses activités, la direction estime qu’ils n’auront aucun impact substantiel sur la situation patrimoniale de l’entreprise.

Hors bilan, nous relevons des engagements de loyers futurs à payer pour la somme de 2,60 USD par action. Nous reprenons cette somme pour la moitié, soit 1,30 USD par action.

En fonction de ce qui précède, nous établissons la valeur de Continental Materials à 18,96 USD par action.

V. La Valeur de la Capacité Bénéficiaire (VCB)

L’entreprise ayant généré des pertes conséquentes ces dernières années, il n’est pas possible de calculer une quelconque capacité bénéficiaire.

VI. Conclusions

Au cours actuel de 11,74 USD, il est possible d’acheter des actions Continental Materials avec une marge de sécurité de :

46 % sur la VANE
38 % sur la VLMV

Le potentiel sur la Valeur d’Actif Net Tangible (VANT = 22,27 USD) est de : 90 %.

Notre calcul de solvabilité maison ressort à 61,81 %.

Par rapport à ce cours de 11,74 USD, nous aimerions obtenir un peu plus de marge de sécurité supplémentaire pour procéder à un achat.

1° Quelles sont les raisons qui ont amené cette société dans la zone Daubasse ?

Comme nous l’avons déjà signalé, les pertes à répétition ont eu raison de la patience des actionnaires les plus fidèles.

2° Quels sont les éléments qui pourraient faire empirer la situation et faire disparaître la marge de sécurité dans le futur ?

Si les pertes se perpétuent au niveau des dernières années, la VANT poursuivra son érosion et la valeur que nous pensions avoir acquise s’évaporera.

3° Quel pourrait-être le ou les catalyseurs pour faire sortir cette société de l’ornière ?

Le catalyseur le plus évident nous semble être un retour à la rentabilité. Nous constatons que la direction semble avoir pris les choses en main. Ainsi, en 2014, le bail d’une carrière de sable et de graviers qui était structurellement déficitaire, à Pueblo dans le Colorado, a été arrêté, entraînant des frais exceptionnels. En dehors de cette opération, le résultat de 2014 aurait été à l’équilibre.
Nous constatons aussi une meilleure maîtrise des frais généraux, ceux-ci qui représentaient encore 87 % des ventes en 2013 n’en représentent plus que 81 % fin septembre 2015. A cette date, le résultat d’exploitation est d’ailleurs positif et ce, malgré des frais de contentieux lié à l’arrêt de la carrière du Pueblo (pour la coquette somme de 0,59 USD par action).

 

NEWS DE SUIVI

2016 Mai

Le bilan annuel clôturé le 2 janvier 2016 nous montre une VANT en légère progression à 22.87$. Le chiffre d’affaires est en progression de 3.79% tandis que le coût des produits est en baisse de 2%. La société signe donc une année 2015 en gain de +0.85$ par action, au lieu d’une perte de -3.31$ un an plus tôt.

2016 Août

Le premier trimestre de la société, clôturé en avril, est de bonne facture. La VANT s’apprécie très légèrement à 23.08$. Nous avons des ventes en progression de 12% et au final du trimestre 0.31$ de profits au lieu d’une perte de -0.12$ un an plus tôt.

2016 Septembre

L’action progresse de plus de 38% sur le seul mois d’août profitant d’une excellente publication trimestrielle au 16 août 2016. La VANT progresse de +4,4% à 24,10 USD par action. Le cours actuel de 24,70 USD dépasse largement la VANT et nous ne suivrons donc plus cette valeur que nous avions analysée en mars 2016 sans acheter de titre. Le cours a progressé de +110,4% depuis notre analyse effectuée à un cours de 11,74 USD (soit 6 mois).

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.