Liquidation totale ! Tout doit disparaître… ou presque – Nouveau défi en perspective

Temps de lecture estimé : 4 min
Print Friendly, PDF & Email

Le portefeuille historique des daubasses n’est plus. Il est en cours de liquidation sur la base de la valeur du 28 septembre 2018.

Les 9 raisons qui expliquent la liquidation du portefeuille historique des daubasses

(1) – les investisseurs, propriétaire du portefeuille « 1 », qui sont les membres des daubasses ainsi que leurs proches (amis et famille), ont décidé à la majorité de récupérer leurs capitaux il y a quelques jours. Cette liquidation permet d’apporter enfin de la liquidité aux investisseurs historiques. En effet, il n’y eu aucun retour en 10 ans, si ce n’est la satisfaction de participer à une très belle aventure et de voir tout de même, au passage, son patrimoine grossir année après année ;

(2) – se remettre en question = un nouveau challenge. Après maintenant près de 10 ans, on sait que « les daubasses, ça marche ». Le défi s’annonce ardu. Il va être compliqué de faire mieux que x10,8 en moins de 10 ans ! Surtout en partant d’un marché au plus haut sur la décennie. Mais nous allons quand même tenter de relever ce défi en lançant un deuxième portefeuille daubasses puisque nous avons confiance en notre capacité à créer de la performance à long terme.

Pour rappel, nous tablions à l’origine, en novembre 2018, sur un rendement annualisé > 15% sur le long terme. Et ce portefeuille « 1 » a retourné 27,31% par an ! Pari rempli donc. Faire mieux, ce sera compliqué, mais rester sur cet objectif ambitieux de 15% par an, qui est tout même 2x supérieur au rendement des marchés à long terme (les actions rapportent 7% à long terme), est réaliste. Ce sera donc le même contrat pour ce deuxième essai 100% daubasses ;

(3) – Difficile à répliquer. En approchant des 500 000 EUR, le portefeuille historique n’était pas facile à reproduire pour la majeure partie des abonnés ;

(4) – profiter d’un avantage fiscal. Le portefeuille « 1 » atteignait la taille critique pour être soumis à la taxation sur comptes titres en Belgique qui est de 500 000 EUR ;

(5) – proposer une expérience, de nouveau réelle, avec un nouveau portefeuille de taille plus modeste : plus facile à répliquer pour ceux qui le souhaitent (en rappelant que nous ne fournissons en aucun cas du conseil, juste une boite à outils répliquant un style d’investissement) ;

(6) – retrouver les conditions d’origine avec une taille quasiment identique au lancement en 2008 ! En constituant un nouveau portefeuille avec un apport de 20 000 EUR, nous espérons pouvoir démontrer qu’il est possible de surperformer les indices à long terme même avec une relative « petite » somme de départ ;

(7) – nettoyage au passage. Toutes les daubasses à trop faible potentiel, avec une liquidité insuffisante ou solvabilité limite vont être exclues : carton rouge, retour au vestiaire ;

(8) – se réorienter vers un courtier à des tarifs plus de 10x moins cher – nous vous dévoilerons prochainement ce courtier et essayons de monter un partenariat pour nos abonnés ! – ;

(9) – Le seul bémol de ce changement, c’est que nous n’aurons plus accès aux ventes de PUT du fait de ce nouveau courtier… Si des opportunités se présentent, nous vous les proposerons tout de même en « piste d’investissement ». Par contre, nous aurons accès à de nouvelles places boursières, dont : Hong Kong, l’Australie, le Portugal et l’Autriche. Des places peu suivies qui regorgent d’inefficiences de marché !

 

——————————————-

Nouvelles règles de gestion

 

Le process reste identique dans sa globalité. Les seules modifications apportées sont :

– un seul et unique renforcement possible désormais (et non plus 2 renforcements) ;

– 25 lignes maximales afin d’assurer un meilleur suivi et pour exclure les potentiels les plus faibles ou les risques les plus élevés. Diversifier : oui, bien sûr !, mais en restant raisonnable ;

Ce qui signifie aussi que si le nombre maximal de lignes (25) est atteint, il faudra obligatoirement céder une ligne (moins de potentiel ?) pour arbitrer vers une nouvelle ligne ;

– le % achat initial est revu comme suit : pour les daubasses (net-net / net-estate) : 1% du portif (inchangé). Pour les décotes dans la valeur / RAPP et holdings : 2% du portif (doublé).

 

Bien entendu, les daubasses restent « les daubasses ». Vous retrouverez toujours : la lettre mensuelle, le suivi des sociétés en portefeuille, les mouvements « en direct » pour les abonnés, le portefeuille « Pépites PEA », … Pour les principales règles que nous appliquons et qui restent identique, vous les retrouverez en consultant un article rédigé il y a quelque temps et qui résume la méthode daubasses.

Nous serons toujours aussi exigeants sur les décotes, à la recherche des anomalies de marché et des collatéraux importants (actifs liquides, immobiliers, créances de qualité, … net des dettes) avec sans doute des nouveautés comme une accentuation des holdings décotés par exemple ou des sociétés rentables avec une valeur d’entreprise négative (quand la trésorerie nette est supérieure à la capitalisation boursière, c’est rare, mais cela existe !).

 

——————————————-

« Mais vous êtes fous les daubasses, je fais quoi moi maintenant avec toutes mes daubasses que j’ai encore en portefeuille et qui sont sorties de votre portefeuille ?? »

 

Ne vous inquiétez pas cher abonné ! Vous n’êtes pas le seul à utiliser notre portefeuille pour y puiser des idées et à vouloir savoir quoi faire maintenant. L’accompagnement continue, même si nous n’avons plus ces titres dans notre portefeuille.

Il faut distinguer 3 catégories de daubasses :

  • Les daubasses définitivement cédées

Quelques titres ne seront en effet définitivement plus suivis car présentant un potentiel trop faible ou une trop faible liquidité.

 

  • Les daubasses qui sont rachetées

Les titres les plus intéressants seront achetés dans le nouveau portefeuille « daubasses 2 ».

 

  • Les daubasses qui n’ont plus le potentiel pour être rachetés mais qui n’avaient pas non plus atteint leur niveau d’objectif de cours

Pour tous les autres titres qui présentent un intérêt, et qui ont été cédés du fait uniquement de la liquidation du portefeuille « 1 », et qui auraient été gardés sans cette liquidation, nous allons assurer un suivi mensuel (dans la lettre) sous la forme d’un tableau avec les informations suivantes :

Titre / cours / objectif de cours / ratio de solvabilité / avis

Ainsi, tous les mois, vous trouverez encore les ratios pour ces anciennes daubasses qui n’ont pas été repêchées dans le deuxième portefeuille. Nous ne vous abandonnons donc pas !

 

A très vite pour cette nouvelle aventure,

Les daubasses

28 réflexions au sujet de « Liquidation totale ! Tout doit disparaître… ou presque – Nouveau défi en perspective »

  1. Salut les Daubasses,

    Bravo pour ces 10 ans passés.

    Puisque que vous changez pas mal de choses, il me semble que pour simplifier ce serait le bon moment pour intégrer les pépites-PEA dans le portefeuille daubasses, ça serait une sous-section comme une autre (à coté des net-net, les Vane, fonds fermés etc). Après tout, les pépites-PEA sont décotées elles aussi, même si le principe diffère un peu. Mais c’est le cas de chacune de vos sous-sections.

    A bientôt,

    JL

    1. Salut Jérôme,

      Merci pour tes bons mots.

      Nous ne souhaitons pas intégrer les Pépites PEA dans le nouveau portefeuille. Pourquoi ?

      Ce sont des titres qui ne décotent pas (forcément) sur les mêmes ratios.
      Et l’objectif est d’apporter une autre approche, plus « souple » et avec des actions éligibles au PEA, pour compléter un process daubasse plus mécanique et qui a un horizon d’investissement mondial.

      Après il n’est pas exclu que certains titres des Pépites PEA ne soient pas des daubasses, et vice-versa : que le nouveau portefeuille n’intégrera pas de Pépites PEA…

      Le but étant toujours le même : diversifier en intégrant les ratios « potentiel / risque » les plus intéressants, pour créer de la performance à long terme avec un style d’investissement « qui nous parle ».

      A bientôt.

  2. Bonjour,
    c’est enthousiasmant de pouvoir démarrer avec vous cette nouvelle page de l’aventure Daubasses !
    Bravo de faire cela avec un portefeuille accessible à un plus grand nombre qu’avant.
    Je compte dédier un de mes brokers à ce portefeuille (très peu cher également, peut-être est-ce le même…). Prévenez nous à temps avant les premiers mouvements afin de pouvoir nous organiser ! 😉
    Je ne vous cache pas que je suis impatient d’en savoir plus…
    Cordialement

    1. Bonjour Roland,

      C’est aussi le but de ce nouveau portefeuille : le rendre plus accessible : réaliste ! Après une multiplication par 10,8x, il était devenu forcément un peu gros…

      Nous nous dépêchons, mais ne sommes pas dans l’urgence non plus. Bien entendu, en tant qu’abonné, vous aurez accès à toute l’information en temps et en heure.

  3. I didn’t quite understand everything (Google Translate is not perfect)but as a relatively new subscriber I’m looking forward to the new portfolio.

  4. Franchement je ne vois pas trop en quoi la taille du portefeuille importe, si quelqu’un veut le répliquer il le réplique en proportion.
    Limiter à 25 lignes pourquoi pas, mais admettons que ça va surtout réduire votre travail car en moyenne il y aura moins de nouvelles analyses et moins de suivi.
    Est-ce qu’un back test montre que votre portefeuille 1 aurait mieux performé en étant plus concentré ?
    Je ne comprends pas trop ce changement. Merci du préavis au passage…
    Pourquoi changer une méthode qui marche ?
    Vous auriez pu aussi le liquider à 80%, garder toutes les positions en proportion, et poursuivre dans la continuité.
    Allez-vous remettre en question un process qui marche, juste pour le fun semble-t-il ?
    Cette décision est-elle prise collégialement ou y a-t-il une scission en filigrane ?

    1. Bonjour Benner,

      N’exagérons pas , il y a des changements, certes, mais ce n’est pas une révolution non plus. C’est une évolution sur les bases construites ces 10 dernières années.

      Oui, 25 sociétés à suivre, ce sera moins de temps à consacrer au suivi que 60 sociétés.
      Ce qui permet donc de les suivre de plus près et d’être plus réactif. Accessoirement, c’est du temps qui sera consacré à de la recherche de sociétés, des analyses, répondre aux commentaires et aux questions des abonnés et des lecteurs, rédiger des articles pédagogiques, …

      C’est aussi une obligation de se demander, lorsqu’une 26ème action trouvée semblera pertinente : « présente-t-elle un meilleur profil que les actions déjà en portefeuille ? ».
      Oui, et bien on sort le titre le plus risqué et/ou avec le moins de potentiel pour arbitrer.
      Non, et bien on la garde sur la liste.

      Donc, plusieurs effets positifs en théorie : plus de temps pour faire autre chose et relative « concentration » vers le meilleur.

      Toutes les théories sont possibles. La réalité, c’est que 10 ans sans toucher la moindre bille, c’est long. Et que la majorité a jugé le moment actuel comme opportun pour récupérer son capital. Cf. les 9 arguments ci-dessus.

  5. Bonsoir ,

    Encore bravo pour vos travaux et patience sur ces 10 ans passés !
    Actuellement un repli massif et forte baisse est dirigée sur les Smalls Caps… Ce qui fait qu’il y a une opportunité d’autant plus grande car la décote se fait de plus en plus grande. Malgré cela il ne faut pas frémir psychologiquement et le momentum peut être assez compliqué…
    On peut aussi s’interroger sur le temps prochain d’une crise de liquidités sur les smalls et de correction importante du marché.

    Quand le chien crie , la caravane passe … Avec un pneu crevé ?

    1. Merci Zou pour vos bons mots.

      Défi défi… Toujours compliqué de passer à l’action.
      Mais sur un horizon d’investissement qui est le long terme, des soubresauts, même majeurs à court terme, ne devraient pas porter un trop gros préjudice.

      On met notre bonnet de bain, le maillot, on enfile la bouée canard et on saute à l’eau !

  6. Bonsoir

    Je m’interroge sur les clean share : allez vous vous diriger vers un courtier le proposant ?
    Les frais viennent grever la performance et en France avec MIFID 2 , cela va pousser enfin les courtiers , assureurs et banques à révéler les frais opaques et importants qu’ils prennent.

  7. Je me permets d’insister sur le commentaire de Benner:
    QUOTE
    Est-ce qu’un back test montre que votre portefeuille 1 aurait mieux performé en étant plus concentré ?
    UNQUOTE
    Pourriez-vous en dire un peu plus?

    Aussi, quand est-ce que vous comptez commencer cette nouvelle aventure? Est-ce une question de semaines ou de mois?

    1. Bonjour Julien,

      Notre réponse semble assez détaillée sur les 25 titres maximums.
      Pour compléter, si vous nous suivez depuis plusieurs années, voire depuis le début, vous remarquerez que les RAPP sont difficiles à trouver (et nous pourrons y consacrer plus de temps) mais performent davantage : moins longtemps en portefeuille, perte moyenne plus faible que le reste du portefeuille, et gain moyen > portefeuille.

      Pour résumer :

      1/ il est pas facile de trouver des RAPP. Et sur les quelques dernières années, nous avons remarqué que ce sont beaucoup plus souvent des titres gagnants. Donc, pas le même besoin de diversification. Par ailleurs, la volatilité sur les RAPP n’est pas aussi importante : quasiment impossible de renforcer. Donc autant en prendre tout de suite une belle louche.

      2/ les daubasses « pur jus » ont besoin d’une bonne diversification. Ainsi, avec ce nouveau process, théoriquement, on devrait avoir plus de net-net et de net-estate en quantité, mais idem en poids (%), elles devraient peser à peu près pareil que les RAPP / décote dans la valeur.

      Quand commencer ?
      Il est prévu de commencer d’ici quelques jours (semaines). Et comme cela tangue bien sur les marchés, rien ne presse ! 😉

  8. Avouez que la situation est quand même un peu ubuesque. Et j’essais de la résumer, merci de me corriger si nécessaire :

    – un nouveau portefeuille 2 va être constitué, sans vraiment de date annoncée, mais dans un délai de plusieurs semaines.
    – entre temps, la lettre mensuelle et le suivi des sociétés continuera comme d’habitude. Sauf que…

    Vous avez d’ores et déjà liquidé toutes vos lignes du portefeuille 1.

    – ferez-vous un message de vente « virtuelle » dans le cas où un titre du portefeuille 1 mériterait de sortir du portefeuille ?
    – ferez-vous un message de renforcement « virtuel » dans le cas où un titre du portefeuille 1 le mériterait ?

    De plus, vous avez indiqué que des lignes du portefeuille 1 seraient intégrées au portefeuille 2. Mais on ne sait pas lesquelles.
    On peut donc affirmer qu’il y a des lignes que vous savez déjà ne pas racheter. Pourquoi dans ce cas ne pas les vendre virtuellement du portefeuille 1 ?

    Bref, aujourd’hui la seule chose que vous nous fournissez est un suivi de portefeuille 1 qui est un cadavre ambulant, et vous nous direz dans 3 mois « ah oui au fait, les 3/4 des lignes étaient pourries, d’ailleurs elles ont fait -50% en 3 mois ».

    1. Avouez Benner : vous n’avez lu ni l’article, ni nos réponses à vos précédentes questions ? 😉

      Vous pouvez considérer en effet que toutes les positions on été vendues à un cours proche de celui du 29 septembre 2018, date de notre dernier reporting.

      Des anciennes actions seront rachetées dans le nouveau portefeuille. Ubuesque ou pas, ainsi va la vie des hommes et des entreprise : il arrive parfois des événements inopinés qui viennent bousculer la marche tranquille des choses. Soit on en pleure et on se fond en larmes, soit on rebondit, on positive et on va de l’avant. C’est la deuxième option qui a été choisie par les daubasses.

      Un peu de patience et vous aurez toutes les informations tant désirées, au plus tard dans la nouvelle lettre.

      Et n’insistez pas… vous n’aurez pas d’informations avant les autres ! 😀

      Bonne journée

  9. Je n’avouerai rien du tout ! 🙂
    Merci pour vos réponses courtoises et ces précisions alors que mes commentaires étaient plutôt agressifs et qu’il est vrai que finalement vous n’êtes pas des conseillers, mais que vous fournissez une boite à outils pour moins de 10 EUR TTC / mois !

    Chapeau bas et vivement la suite !

  10. Bonjour à tous,

    Finalement je me décide à laisser un commentaire. Le but de ce post n’est pas de « voler au secours » car ils n’en ont aucunement besoin mais, en fidèle abonné, je souhaitais finalement exprimer mon point de vue…

    Comme pour bon nombre je présume, la nouvelle a été surprenante pour moi.

    Une fois passé ce « choc », je suis surpris par les commentaires piquants qui me font penser à une réaction de « cracher dans la soupe ».

    Vous vous sentez abandonnés et c’est une manière de protester ? L’abandon (ou plutôt la peur de…) est le premier sentiment que j’ai ressenti pendant quelques secondes en lisant la nouvelle. Surtout car cela tombe pile dans une phase de ma vie où je ne consacre pratiquement plus de temps aux Daubasses.

    Mais voyons les choses en face svp en rappelant quelques points :
    – L’argent du portefeuille n’appartient pas seulement aux 4 compères. Il me semble que c’est un peu la base de respecter le fait qu’une partie des contributeurs du portefeuille décide de récupérer son pécule pour… Vivre ! Eh oui, le but n’était pas de faire les Picsou, surprenant ?!
    – Nous payons un abonnement… certes. Mais nous n’avons pas confié notre propre argent aux Daubasses. Ils ne nous doivent rien.
    – Passer à 25 lignes est pour moi la chose la plus surprenante. Cela me semble contradictoire avec certains discours passés quant à la diversification et le risque, les statistiques (en cas de krach mondial, faire sauter cette règle des 25 lignes me semblera un réflexe approprié pour profiter de la grande braderie). Ok… Bon… Et alors ?
    Peut-être les chamboulements de vies font qu’ils n’ont plus les ressources nécessaires pour faire « comme avant ». N’avez-vous pas pensé que cela peut être (sans doute) plus dur pour eux car ils doivent renoncer aussi à certaines habitudes voire convictions par force des choses ?

    Donc oui, cela dérange pour notre petit confort. Mais je préfère que les Daubassiens soient raisonnables en continuant à nous fournir des analyses de qualités plutôt que l’aventure s’arrête purement et simplement.

    Je ne doute pas que l’intérêt du blog et du travail global n’en sera pas impacté et, une fois ressaisi, je suis ravi que le blog reparte avec une somme d’argent qui me fera boxer dans la même catégorie ;-).

    Le Roi est mort, vive le Roi !
    Longue vie !

    Yannick

    1. Bonjour Yannick,

      Merci pour votre commentaire.

      Oui, vous avez bien résumé : laissons une chance au produit.
      De toute manière, le seule juge à long terme, ce sera la performance.

      Et soit nous serons récompensés, soit nous prendrons un bon coup de bambou sur la tête !

      Bon dimanche.

  11. Merci les daubasses pour le service que vous proposez et nous esperons tous que cette nouvelle aventure sera aussi reussie que jusqu’a present.

    J’apprecie notamment que les nouvelles positions seront plus liquides.

    Je ne connais pas le nombre de membres qui vous suivent mais je soupconne que, pour certains petits titres, vos recommendations puissent avoir un impact non negligeable sur le cours.

    Il est aussi agreable d’apprendre que vous etendez votre ouverture internationale

  12. Bonsoir l’equipe des Daubasses,

    A l’instar d’autres personnes je regrette un peu ce mouvement de vente soudain et espere que le portefeuille que vous constituerez sera egalement « scalable » et reproductible pour les portefeuilles plus gros que 20.000 euros.

    Quoiqu’il en soit la decision est prise de votre cote donc en route vers de nouvelles aventures.

    Je m’interroge sur la description de vos prises de position de votre nouveau process. Je comprends que vous souhaitez au maximum 25 positions, que les RAPP pourraient representer des lignes de 2% (4% si consolidation), alors que les VANN et VANE pourraient representer 1% (2% si consolidation). Cela signifie qu’il est tres peu probable que vous soyez a 100% investis avec cette methodologie. Si seulement RAPP, entre 50% et 100%, si seulement VANN ou VANE, entre 25% et 50%. Est-ce bien ce que vous decrivez? Ne devriez vous pas dans ce cas limiter le montant de ligne a 50 (50 VANN ou VANE representant entre 50% et 100%).

    Quid de la categorie des mines d’or? Vous avez ete malheureux au niveau timing avec cette categorie, mais j’ai ete plus chanceux et ces mines ont representees mes plus gros gains. Vous n’en faites pas mention. Est-ce un choix?

    Enfin vous mentionnez que la categorie RAPP a ete la plus lucrative. J’ai observe la meme chose sur ces 2-3 dernieres annees. Depuis que les RAPP ont ete introduites elles ont bien performees alors que les VANE ont ete OK et les VANN juste break even ou en perte. Je souhaiterais toutefois commenter que les VANN ont eu une performance extraordinaire apres de grosses corrections (expliquant la majeure partie de votre superformance) et tres decevante en temps normal. Ne serait il pas adequat de rebatir le process a partir de cette observation (si vous la partagez)? Par exemple arbitrer sur des VANN en cas de surabondance de celles-ci.

    Il me semble egalement qu’ajouter un critere de non dilution passee et emission du nombre d’actions contribuerait a eliminer les vrais canards boiteux du portefeuille Daubasses.

    Enfin et dernier point, il me semble que la vente d’une VANN a sa NCAV performe de maniere sensiblement mieux hors post crise qu’une vente a la VANT (c’est toutefois un sentiment non base sur des chiffres). Ils me semblent que les VANN montent et descendent et peinent a atteindre leur VANT (sauf post crise ou des entreprises moins Daubasses peuvent se retrouver dans la categorie VANN). Avec une VANN pure Daubasse on prend la derniere bouffee et on passe a un autre megot de cigare; ca me semble dans la logique.

    En esperant contribuer a la reflexion.

    Enfin je souhaiterais preciser, notamment pour les lecteurs que la performance impressionnante de pres de 30% par an du portefeuille 1 est la performance calculee sur la valeur des parts ou Taux de Rendement Pondere par le Temps (similairement a ce que les gerants publient mais discutable pour un particulier car les achats/ventes de nouvelles parts ont une forte influence et vous avez procede a d’importants achats de nouvelles parts post votre super performance de la premiere annee) et non un Taux de Rendement Interne, et qu’un calcul de TRI serait sensiblement inferieur meme si tres satisfaisant (j’avais fait le calcul a l’epoque mais ne l’ai pas mis a jour et ne me souviens pas du montant alors calcule).

    En tout cas super blog dont j’apprecie la transparence et le ton joyeux.

    Julien

    1. Bonjour Julien,

      Merci pour vos bons mots, vos encouragements et votre fidélité en tant qu’abonne (5 ans !, sauf erreur de notre part).

      C’est un bon point sur les positions : si avec 25 lignes, 1% sur les daubasses (net-net / net-estates), 2% sur les RAPP et holdings, avec un seul renforcement et que nous ne pouvons avec notre process de départ se mettre des bâtons dans les roues et ne pas avoir la possibilité d’être investi à 100%, c’est un non sens. Aussi, on nous avait déjà fait la remarque.
      Et comme nous aimons ne rien figer dans le marbre, échanger avec nos lecteurs et abonnés (ce que nous apprécions depuis le début de l’aventure), peut être que partir sur 30 sociétés et un double renforcement est préférable. A suivre…

      Pour les mines d’or, il est vrai que nous avons perdu pas mal d’argent… alors que nous pensons que notre modèle de valorisation et notre sélection de titres n’étaient pas mauvais… c’est plutôt notre timing d’achat et de renforcements qui nous ont coûtés très chers !
      Il n’est pas exclu qu’à l’avenir nous revenions sur ce type de sociétés, mais avec parcimonie. Et d’ailleurs, avec les idées de notre ami Okavongo, nous avons déjà pas mal de pistes d’investissement… Des actions de sociétés liées aux matières premières issues (ou pas) de ce travail commun pourraient déboucher sur un investissement. Peut être des surprises dans le nouveau portefeuille à venir… ? 😉

      Pour ce qui est RAPP, nous sommes conscients que le marché leur a été plus favorable ces 3 dernières années. Soit.
      Il est clair que si demain les marchés se prennent un beau bouillon, nous privilégierions les daubasses pur jus (net-net / net-estate) en ramassant à la pelle ces actions massacrées par le marché dans l’espoir de réaliser des gains daubassiens (x3 en moins de 12 mois !?).

      Pourquoi 2% pours RAPP ?
      Comme nous le mentionnons dans ce commentaire, les RAPP assurent une certaine sécurité avec des actifs tangibles en collatéraux couplés à une rentabilité « cachée ». En plus, ces actions sont difficiles à dénicher – extrêmement rares sur le marché – et sont peu volatiles : il est donc très difficile de renforcer, puisque nous demandons une amélioration de +40% du potentiel par rapport à l’achat pour renforcer une position. C’est pourquoi nous préférons directement « mettre la gomme » avec une position double (2%) par rapport à une daubasse type net-net / VANE.

      Pour la performance, pas sûr de comprendre ce que vous voulez dire. Le calcul de la performance a toujours été réalisé par rapport à une part (ou la valeur liquidative).

      Ce que nous pouvons assurer, c’est que si nous nous étions contentés des seuls capitaux de départ (novembre 2008), et donc sans les apports ultérieurs, la performance aurait certainement été supérieure.
      Et en continuant avec des « si » : si on avait eu un meilleur timing sur les minières et si nous avions pu éviter quelques faillites, ce serait une toute autre performance qui serait affichée, pas x10,8 mais au moins x20 ! 😀

      Mais comme nous ne souhaitons pas réécrire l’histoire et nous contenter des faits, restons sur la performance de ce portefeuille « 1 » sur laquelle nous n’avons pas à rougir.

      A très vite pour de nouvelles aventures daubassiennes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.