C’est la fin du monde, j’ai peur ! Que faire ?? 😱

– – –

En cette période de doutes, de nombreux lecteurs et abonnés nous posent des questions. « Quoi faire si demain c’est la fin du monde ? »

Guillaume est inquiet pour ses investissements, notamment à cause du confinement. Il constate que nous sommes passés fortement à l’achat récemment alors que lui, il n’a pas trop confiance en l’avenir…

Voici sa question et notre réponse.

– bonne lecture –


Bonjour,

Je suis abonné depuis un certain nombre d’années et j’investis dans les daubasses. Je me pose la question suivante.

Vu la situation sanitaire actuelle, il est possible que le confinement dure encore plusieurs mois. En Italie, la réouverture des écoles est déjà prévue en septembre prochain et en France un des scénarios est de ne rouvrir les écoles qu’en septembre (mème si pour l’instant le gouvernement français ne parle de confinement que jusqu’en avril). Ce confinement impactant à la fois la production, mais aussi la demande. De plus, il est également possible qu’un deuxième confinement soit nécessaire a posteriori.

Les dernières semaines j’ai remarqué que vous étiez plutôt d’avis de renforcer et que vous étiez plutôt confiant.

Dans l’éventualité d’une réouverture des école en septembre, le portefeuille de daubasses étant constitué de petites sociétés, quels arguments vous font pensez que ces sociétés pourraient tenir un confinement aussi long sans qu’un trop grand nombre de sociétés fassent faillite ?

merci pour votre réponse,

Guillaume


Notre réponse :

Bonjour Guillaume,

Que sera le monde demain ? Est-ce que nos actions vont valoir 0 dans 6 mois ?

Pour être clairs : nous n’en savons rien !

Comme vous le savez (vous êtes un fidèle abonné) nous contentons d’acheter des actifs bradés, de diversifier et de patienter. Et plus le marché baissera (et donc les valorisations se faisant plus faibles), plus nous dénicherons d’opportunités, plus nous aurons tendance à investir davantage (cf. l’achat massif de lundi dernier avec pas moins de 9 acquisitions dont 7 sociétés valorisées moins que leur trésorerie nette !)…

Si c’est la fin du monde capitaliste, vous aurez (et nous aussi) bien d’autres problèmes que celui liés à vos investissements boursiers. C’est quand le doute est au plus haut, que plus personne ne croit en l’avenir, qu’on réalise les meilleures affaires. Ce n’est nullement garanti, mais c’est fortement probable.

Est-ce aujourd’hui, la semaine prochaine ou dans 10 mois ? Impossible de le savoir. Les marchés financiers aiment jouer aux anticipations. Celui qui loupe le train de la hausse aura du mal à en profiter.

Comme nous avons un process carré, nous dormons sur nos deux oreilles. Il nous dicte ce que nous devons faire.
Libre à vous de patienter si vous considérer l’environnement actuel comme trop anxiogène quitte à louper une bonne partie de la future hausse.

Exemple de process alternatif pour investir dans cette période de crise boursière :

Nous avons une connaissance qui a choisi pour cette crise de débloquer une somme de réserve qui représente 10x ce qu’il investit normalement tous les mois. Et pour profiter des aubaines actuelles sans se précipiter, il a décidé de débloquer cette « somme en réserve » en 10x : 1x par semaine au cours des 10 semaines depuis le début de la crise.

Comme ça, il est content et serein. Il est sûr de ne pas mettre le paquet trop rapidement ni de louper trop d’aubaines. Son process est carré et il peut dormir tranquille sans se faire des nœuds dans la tête. Et si la crise se termine avant ces 10 semaines, il revient alors à son investissement mensuel « classique ».

Qu’en pensez-vous ?

En espérant avoir répondu à votre question, nous vous souhaitons une excellente journée.
A bientôt,


Les Daubasses

3 réflexions au sujet de « C’est la fin du monde, j’ai peur ! Que faire ?? 😱 »

  1. Bonjour

    Je suis dans la même optique, si c’est la fin du monde capitaliste, on va avoir des problèmes bien plus sérieux que nos investissements en bourse qui ne nous aiderons certainement pas dans ce scenario.

    Je me dis que je préfère saisir des opportunités que de garder des liquidités (en attendant des jours meilleurs) qui vont très certainement se dévaloriser au vu de l’impression massive de la BCE et de la FED pour soutenir l’économie.

    J’ai la même approche que votre connaissance, juste avec moins de réserve. Je tente de lisser dans le temps et de ne pas investir de montants trop importants pour diversifier et maximiser ma participation aux différentes opportunités.

    Je n’ai pas peur d’un modèle économique totalement différent et peut-être plus juste car au fond de moi, quelque part, je l’attends. Mais si notre système ne change pas, alors je ne veux pas être pénalisé par mon inaction.

    Ma goutte d’eau

  2. Bonjour,

    2020/2021 va en effet être une période d’achats mais difficile moralement et j’espère juste pour ma part que les Daubasses vont s’autoriser des injections de cash dans le portefeuille 2 afin d’acheter le plus possible des actions soldées disponibles car c’est maintenant que tout va se jouer … 😉

    On se dirige vers une situation à mon avis identique à celle post-2008 et on connait le résultat pour les Daubasses sur les 10 années qui ont suivies (tout comme nos fidèles chasseurs, je n’ai absolument aucune idée si nous sommes dans le ‘creux de la vague’, il est en effet possible que les marchés baissent encore de 50% pour revenir sur des niveaux de 2009 – Tout ce que nous pouvons faire est de profiter de la situation pour s’emparer des opportunités qui se présentent de manière plus abondante au fur et à mesure).

    On entend d’ailleurs également les mêmes remarques qu’en 2008-2009 (fin du système capitaliste, rien ne sera plus comme avant, etc.) ce qui me laisse à penser que les opportunités vont se présenter et que l’équipe de nos investisseurs préférés doit, encore plus que d’habitude, tracker la Daubasse et confirmer son approche et ses convictions : En effet, c’est quand tout le monde panique et que « Monsieur le Marché » est désespéré qu’il faut acheter j’ai entendu dire … 🙂

  3. Si on vous propose, dans le pire quartier de la pire des villes, avec un risque de fermeture de la plus grosse usine, un appartement à seulement 10 000€ parce que personne n’en veut (illiquidité), et qui se loue 250 par mois, vous prenez?
    moi oui, sans hésiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *