Archives de catégorie : activisme Softimat

Vente immeuble au Luxembourg [Softimat] = 11,5 M€ de plus-value !

Notre société Softimat a annoncé avoir trouvé un acheteur pour son immeuble luxembourgeois pour un montant de 14,5 M EUR.

Pour rappel, dans le dernier rapport annuel 2018, cet actif était valorisé dans les comptes 3,1 M EUR. La plus-value est donc de 11,4 M EUR. Toutes choses égales par ailleurs, avec cette seule opération, les fonds propres devraient progresser à 26 M EUR.

On a hâte d’en savoir un peu plus : comment notre directeur Nicolas Logé va nous retourner nos capitaux.

Cette cession confirme la sous-valorisation actuelle de l’action au cours de 3,70 EUR = une valorisation boursière de seulement 17,3 M EUR.

Autre événement à venir : publication des résultats semestriels ce jour, jeudi 24 octobre 2019.

———————

Softimat – rachats d’actions à un niveau record !

 

Cher(e)s actionnaires de Softimat,

La semaine dernière a été une semaine record en terme de rachats d’actions :

64 715 actions à un prix de 3,60 EUR !

Source : rachats d’actions 2019 – semaine n°29

Et ça continue cette semaine avec 20 000 actions rachetées lundi (hier) !

==> Un signal fort que « quelques chose se passe » et qu’il est peut-être judicieux de garder ses actions, voire d’augmenter sa position, dans ce contexte porteur.

Ne laissez pas la société aspirer vos actions à un pris au rabais !

Les actionnaires mobilisés contre les abus de la direction – AG 2019

Les trois plus gros actionnaires de notre regroupement d’actionnaires mécontents demandent l’ajout de 2 points à l’ordre du jour de la prochaine Assemblée Générale du 28 mai 2019 :

1) la nomination d’un expert indépendant pour vérifier que les charges sur les derniers exercices été adéquates avec les besoins de la société et que les actionnaires trouvent excessives ;

2) une réduction drastique de la rémunération de la direction à 40 000 EUR par an, au lieu des actuels 300 000 EUR (+ frais) injustifiés.

 

Nous avions déjà fait cette requête lors de notre demande de convocation d’Assemblée Générale Extraordinaire en décembre 2018 et dont nous n’avions eu aucun retour.

40 000 EUR par an est un montant amplement suffisant au regard des travaux effectués par la direction.

=> il faut soutenir ces deux propositions pour plus d’équité et d’éthique dans la gestion de Softimat, dans l’intérêt de tous les actionnaires !

 


Voici l’email d’un des actionnaires (avec son frère, et soutenu par 2 autres « gros » actionnaires) envoyé à Nicolas Logé, administrateur-délégué de notre société, qui a accusé réception ce lundi 6 mai 2019 au nom du Conseil d’Administration :

 

« Objet: A l’attention du conseil d’administration de Softimat SA

Bonjour,

A l’attention du conseil d’administration de Softimat SA

Veuillez ajouter les points suivants à l’ordre du jour de l’assemblée générale du 28 mai 2019 :

    1. La nomination, à charge de la société, d’un expert indépendant qui sera chargé de déterminer si les frais de fonctionnement, les rémunérations des travailleurs, les frais des sous-traitants et les rémunérations des administrateurs actifs et toute charge quelconque ne sont pas excessifs pour les exercices comptables de 2016, 2017 et 2018 .
    2. Réduction de la rémunération de l’administrateur délégué à 40.000,00 EUR par an à partir de juin 2019.

Je Bart Theberath possède  160 263  actions à ce jour, dont attestation en annexe. Bart Theberath

Je Peter Carolina Theberath possède    50 000  actions à ce jour, dont attestation en annexe. Peter Theberath

Merci de m’accuser réception de la présente à mon adresse e-mail: mail1@telenet.be

Merci de m’accuser réception de la présente à mon adresse e-mail: mail2@telenet.be

Salutations distinguées »

Départs de Bernard Lescot et Pierre Herpain

Cela bouge chez Softimat !

Bernard Lescot prend du recul et quitte la direction pour devenir, via sa société Socomade, Président du Conseil d’Administration.

Et Pierre Herpain quitte ses fonctions de Président du Conseil !

Pourquoi est-ce une bonne nouvelle ?

Bernard Lescot ne devrait plus être rémunéré en tant qu’administrateur actifs, comme il le souligne :

« Après 34 années passées au service du Groupe, c’est donc le bon moment pour moi de prendre progressivement du recul par rapport aux activités journalières, ce qui aura de plus un impact positif sur les frais de fonctionnement du Groupe. »

Nous estimons les économies à un peu plus de 0,05 EUR par action en année pleine.

Souhaitons le meilleur pour la suite à Bernard Lescot !

Et la fin de la collaboration avec Pierre Herpain signe également la fin de la promotion immobilière, dont il était le spécialiste au sein du CA, avec le peu de résultats ces dernières années… comme nous l’avons vu.

L’ensemble des actionnaires seront, a priori, les gagnants de ces changements.


Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse en cliquant sur l’icône ci-dessous :

 

Softimat champion du rachat d’actions en 2018

Vendredi dernier le journal économique L’Echo (Belgique) a publié un article dans lequel on apprend que la petite société belge est la championne des rachats d’actions en 2018 !

Voici l’extrait, repris tel quel, de l’article concernant Softimat intitulé très justement… « gourmandise » !

La conclusion est croustillante.

Bonne lecture.


Gourmandise

En Bourse de Bruxelles, c’est le lilliputien Softimat qui se montre depuis des années le plus gourmand en termes de rachat d’actions propres. L’an dernier, la société de location immobilière – une spin-off du groupe informatique Systemat – a racheté 9% de ses actions. Softimat a racheté pas moins de deux actions sur trois en circulation. Poussé par ces achats, le cours a augmenté de 43%. Mais certains investisseurs préfèrent malgré tout un dividende. Des actionnaires minoritaires représentant plus de 6% du capital ont envoyé en décembre une lettre au conseil d’administration pour réclamer le paiement d’un dividende et une révision à la baisse de la rémunération de la direction.

Le CEO Bernard Lescot et le directeur financier Nicolas Logé, le fils du fondateur Jean-Claude Logé, gagnent ensemble 600.000 euros par an. « C’est beaucoup pour gérer huit bâtiments« , estiment les actionnaires minoritaires, qui évaluent leur travail à un maximum de 40.000 euros par an. Ils demandent aussi que Softimat mette fin au développement de projets. Une demande également soutenue par Jean-Claude Logé. L’ancien patron a calculé que la fin des activités dans l’immobilier pourrait rapporter de 10 à 15 millions d’euros qui, s’ils sont bien investis, permettraient de distribuer un dividende annuel de 0,50 euro par action. Peut-être Softimat souhaite-t-elle racheter à terme toutes les actions, car la direction décrit les actionnaires minoritaires comme « un vrai danger pour l’entreprise à cause de leur vision purement spéculative. »

source : Les champions des rachats d’actions surperforment la Bourse – L’Echo