Archives de catégorie : activisme Softimat

Départs de Bernard Lescot et Pierre Herpain

Cela bouge chez Softimat !

Bernard Lescot prend du recul et quitte la direction pour devenir, via sa société Socomade, Président du Conseil d’Administration.

Et Pierre Herpain quitte ses fonctions de Président du Conseil !

Pourquoi est-ce une bonne nouvelle ?

Bernard Lescot ne devrait plus être rémunéré en tant qu’administrateur actifs, comme il le souligne :

« Après 34 années passées au service du Groupe, c’est donc le bon moment pour moi de prendre progressivement du recul par rapport aux activités journalières, ce qui aura de plus un impact positif sur les frais de fonctionnement du Groupe. »

Nous estimons les économies à un peu plus de 0,05 EUR par action en année pleine.

Souhaitons le meilleur pour la suite à Bernard Lescot !

Et la fin de la collaboration avec Pierre Herpain signe également la fin de la promotion immobilière, dont il était le spécialiste au sein du CA, avec le peu de résultats ces dernières années… comme nous l’avons vu.

L’ensemble des actionnaires seront, a priori, les gagnants de ces changements.


Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse en cliquant sur l’icône ci-dessous :

 

Softimat champion du rachat d’actions en 2018

Vendredi dernier le journal économique L’Echo (Belgique) a publié un article dans lequel on apprend que la petite société belge est la championne des rachats d’actions en 2018 !

Voici l’extrait, repris tel quel, de l’article concernant Softimat intitulé très justement… « gourmandise » !

La conclusion est croustillante.

Bonne lecture.


Gourmandise

En Bourse de Bruxelles, c’est le lilliputien Softimat qui se montre depuis des années le plus gourmand en termes de rachat d’actions propres. L’an dernier, la société de location immobilière – une spin-off du groupe informatique Systemat – a racheté 9% de ses actions. Softimat a racheté pas moins de deux actions sur trois en circulation. Poussé par ces achats, le cours a augmenté de 43%. Mais certains investisseurs préfèrent malgré tout un dividende. Des actionnaires minoritaires représentant plus de 6% du capital ont envoyé en décembre une lettre au conseil d’administration pour réclamer le paiement d’un dividende et une révision à la baisse de la rémunération de la direction.

Le CEO Bernard Lescot et le directeur financier Nicolas Logé, le fils du fondateur Jean-Claude Logé, gagnent ensemble 600.000 euros par an. « C’est beaucoup pour gérer huit bâtiments« , estiment les actionnaires minoritaires, qui évaluent leur travail à un maximum de 40.000 euros par an. Ils demandent aussi que Softimat mette fin au développement de projets. Une demande également soutenue par Jean-Claude Logé. L’ancien patron a calculé que la fin des activités dans l’immobilier pourrait rapporter de 10 à 15 millions d’euros qui, s’ils sont bien investis, permettraient de distribuer un dividende annuel de 0,50 euro par action. Peut-être Softimat souhaite-t-elle racheter à terme toutes les actions, car la direction décrit les actionnaires minoritaires comme « un vrai danger pour l’entreprise à cause de leur vision purement spéculative. »

source : Les champions des rachats d’actions surperforment la Bourse – L’Echo

Philippe Logé, actionnaire important de Softimat, ambigu sur la gestion

[article modifié le 19.12.2018]

Philippe Logé, un des « gros » actionnaires individuels de Softimat, n’est pas 100% satisfait de la gestion actuelle Sofitmat, société fondée historiquement par son père et aujourd’hui co-gérée par son frère (!) :

« Il faut réduire les frais et le modèle mis en place doit être modifié. Tous les actionnaires doivent être rémunérés par un dividende, (…) tous doivent être traités sur pied d’égalité »

S’il exprime le fait de ne pas rejoindre les actionnaires individuels mécontents , dits « activistes », car « trop agressifs sur la forme » envers des proches, il semble pas non plus indifférent à l’action en cours. Il est en effet propriétaire de 200 000 actions (environ 3% du capital) et ne perçoit, comme tous les actionnaires, aucune rémunération sur ses actifs depuis de nombreuses années.

Et le fondateur, Jean-Claude Logé d’enfoncer le clou :

« On n’a pas besoin de Bernard Lescot et Nicolas Logé pour simplement gérer des loyers »

Continuer la lecture de Philippe Logé, actionnaire important de Softimat, ambigu sur la gestion

« Softimat… Le retour de Jean-Claude Logé ? »

C’est le titre d’un article (aujourd’hui indisponible en ligne du fait de menaces de l’équipe de direction de Softimat ?) rédigé par Alain de Fooz pour le média spécialisé en informatique Solutions Magazine, dans lequel  le fondateur de Systemat explique comment il souhaite redonner un peu d’éthique dans la gestion et plus d’équité entre tous les actionnaires de Softimat SA.

 

Bonne lecture !


« A 77 ans, Jean-Claude Logé, le fondateur de Systemat, entend revenir aux commandes de Softimat. Les anciens actionnaires de Systemat devraient le suivre…

Huit ans après avoir pris sa retraite, l’ancien président de Systemat – Softimat entend reprendre en main Softimat. Jean-Claude Logé estime les anciens actionnaires de Systemat -devenus actionnaires de Softimat- «grugés» par ses anciens proches collaborateurs. Et de viser nommément son fils, Nicolas Logé, et Bernard Lescot.

L’affaire dépasse la querelle de famille. Le fondateur de Systemat (1983) n’est d’ailleurs pas le seul à s’en plaindre : d’autres actionnaires -dont le club d’investisseurs Les Daubasses– s’inquiètent de ne plus percevoir le moindre dividende depuis 2011 et de voir la valorisation de l’action (devenue Softimat) fort inférieure à celle de ses actifs.

(…) »

=> pour lire l’intégralité de cet article publié le 24 novembre sur le site de Solutions Magazine :  RDV sur le blog de Jean-Claude Logé


Téléchargez l’article au format PDF : 

Rejoignez les actionnaires qui veulent un changement de direction et une réduction drastique des rémunérations excessives des administrateurs Nicolas Logé et Bernard Lescot en suivant ce lien : Actionnaires de Softimat : dites STOP !

 

Softimat : déjà 36 actionnaires et 326 000 actions !

C’est un bon résultat en seulement quelques jours (lancement vendredi 26 octobre), mais on peut faire mieux.

Partagez sur les réseaux sociaux cette bannière et le lien vers le regroupement !

Pour nous rejoindre et dire STOP ! aux rémunérations excessives et sans fondement des « dirigeants » Nicolas Logé et Bernard Lescot, communiquez-nous vos : prénom, nom et nombre d’actions :

– par email : en cliquant ici

– dans les commentaires de ce blog.

Utilisez les commentaires pour poser toutes les questions relatives à cette opération. Les daubasses ou Jean-Claude Logé vous répondront le plus précisément possible.

Pour ceux qui ont des doutes sur les intentions de l’ancien fondateur et dirigeant de Systemat (devenue ensuite Sofitmat), rendez-vous sur son dernier commentaire : c’est très clair et explicite.

Actionnaires de Softimat : dites STOP !

Décompte des actionnaires et du nombre d’actions :

1) Asteroid Gestion SPRL : 1 700
2) Paula Kuhlen : 378
3) Raynald Cuillerier : 2 5300
4) Thomas Béraud : 250
5) Antoine Beaumont : 200
6) Jean-Christophe Debois : 6 144
7) Etienne Folio : 411
8) François Mahieux : 203
9) Grégoire Duverne : 471
10) Daniel Mathot : 1 000
11) Éric Metten : 550
12) Jacques Pierre : 2 478
13) Florian Dusmet : 2 250
14) Eric Bonin : 305
15) Jean-Marc Almon : 192
16) Didier Locati : 450
17) Eric Lacour : 180
18) Christophe Cousin : 1 000
19) Ramdane Hamroun : 175
20) Karim Ben El Kezadri : 430
21) Sébastien Bex : 530
22) Hedwig Verwilghen : 67 499
23) Timothée Gros : 300
24) Claude Alain d’Autheville : 400
25) Alexandre Galipienso : 350
26) Cyrille Despretz : 50
27) Stéphane Moreau : 700
28) Pierre Joannin : 600
29) Nicolas Bouchet : 1 000
30) Benjamin Prot : 400
31) Bart Theberath : 165 000
32) Peter Theberath : 50 000
33) Sylvain Monperrus : 370
34) Pietro Nuotatore : 14 271
35) Matthieu Deville : 200
36) Daniel Coeurveille : 1 000
37) Franck Titotto : 100
38) Julien Henry : 232
39) Jean Dupond : 210
40) Patrice Herin : 1 038
41) Jérôme Lançon : 1 500
42) Hervé Frémon : 762
43) Guillaume Valici : 2 439
44) Annie Delsalle : 790
45) Yannick Poiré : 100
46) Franck Cuillerier : 2000
47) Giovanni Mannino : 100
48) Julien Prtenjaca : 85
49) José Lemaire : 400
50) Stéphane Rocher : 500
51) Benjamin Sassard : 1 000
52) Loïc Rougier : 1 000

TOTAL = 335 993 actions
(mise-à-jour au 16.04.2019)

Faites passer le message pour rassembler le plus d’actionnaires possible !


En nommant des administrateurs indépendants !

La société cotée Softimat SA est gérée dans l’unique but d’enrichir ses actuels dirigeants Bernard Lescot et Nicolas Logé qui ponctionnent tous les ans au moins 600 000 EUR en rémunération et autres avantages (voitures, vins, …). Vous pouvez (re)lire cet article pour rappel.

Continuer la lecture de Actionnaires de Softimat : dites STOP !

Softimat : une ferme de gavage au cœur de la Belgique ?

Nous avons mené l’enquête. Il semblerait qu’en Belgique dans la région de Bruxelles, à Lasne précisément, une expérimentation soit en cours.

Apparemment, des méthodes directement importées du Périgord (Sud-Ouest de la France) ont été adoptées dans une entreprise wallone. Oui, vous l’aurez deviné, il s’agit de l’entreprise Softimat SA.

Un concept bien rôdé

Si le concept semble nouveau, il est en réalité en place depuis plusieurs années au sein de l’ancienne société informatique. Continuer la lecture de Softimat : une ferme de gavage au cœur de la Belgique ?

Justice rendue : les daubasses vs Softimat SA = 1-0 🥊😃

Le tribunal des référés de Bruxelles a rendu son verdict : victoire pour les daubasses !

Retrouvez toutes les étapes de ce procès en téléchargeant les fichiers disponibles ci-dessous.

C’est un peu long à lire, mais très instructif.

Bonne lecture et bon weekend à tous !


Téléchargez les documents pour refaire l’histoire :

1. Citation en référé – 12.06.2018

2. Défense – Asteroid Gestion SPRL – conclusions du 04.07.2018

3. Décision justice = victoire – 14.09.2018

 

 

De l’intérêt d’aller aux Assemblées Générales 🧐🔭🤥

Millenium. Le nouveau concept de Softimat pour réduire les taux de vacance

 

Si vous nous suivez depuis quelques temps, vous savez le peu d’intérêts que nous portons aux éléments subjectifs tels que les salons, et autres rencontres pour institutionnels, où est distribuée la même soupe que celle des communiqués de presse des sociétés. Certes, ces événements flattent les égos : se rencontrer entre « costards-cravates », manger quelques canapés, se raconter quelques blagues sur les niveaux de l’Eurostoxx50 ou bien spéculer sur le prochain cours du Brent une coupe de champagne à la main… quel pied ! Tout un tas de banalités qui n’apportent rien de bien important pour l’investisseur rationnel. Mais pour un gérant de portefeuille, on peut comprendre qu’il justifie une partie des commissions reçues par ses clients (de 1% à 3% des fonds sous gestion) en se promenant, parfois à travers la France, voire l’Europe, dans ces petites sauteries mondaines. Continuer la lecture de De l’intérêt d’aller aux Assemblées Générales 🧐🔭🤥