Bas les masques : Infosonic, petite « repasse » …

Pour faire suite à l’article de notre ami Anatole la semaine dernière, nous vous proposons de dévoiler le fameux « bagger » dont il traite. Il s’agit en réalité d’Infosonics, une vieille connaissance pour nous puisque la société a déjà fait partie de notre portefeuille entre 2010 et 2012.

Après une première plus-value de près de 70 % réalisée à l’époque, nous avons donc remis le couvert en 2013 … et nous avons fait mieux : une plus-value de 231% (x3,31 !)  taxes de bourse et frais de courtage inclus et ce, en moins de 6 mois. C’est, en effet, le 24 décembre que nous avons liquidé cette position.infosonicsComme de coutume, nos abonnés ont été tenus au courant en temps quasi réel de cette opération.

Nous vous proposons de découvrir, ci-dessous, l’analyse que nous avions mise à leur disposition dans notre lettre mensuelle de juillet 2013 ainsi que, à sa suite, les différentes « news » de suivi qui ont été publiées dans les lettres suivantes.

Bonne lecture.

 

Infosonics Corp.

(Nasdaq, Ticker: IFON / ISIN : US4567841071)

 

I.             Introduction

C’est la deuxième fois dans l’aventure Daubasse que nous avons l’occasion de croiser le chemin d’Infosonics. Nous avions acheté des titres le 7 mai 2010 à un prix de revient, frais de courtage inclus, de 0,637 USD. Nous les avions revendus le 5 mai 2012 avec un gain net de frais de 69,57%. Lors de notre premier achat, son ratio de solvabilité était de 52%. Il est aujourd’hui de 99%.

A l’époque, l’activité d’Infosonics était principalement la distribution de produits et accessoires téléphoniques. Principalement via des exclusivités de licence comme Samsung et en majorité en Argentine.

Le siège de la société se situe toujours à San Diego (Californie) et elle emploie 108 salariés.

Aujourd’hui, le modèle s’est quelque peu transformé puisque l’entreprise distribue uniquement ses propres produits qu’elle conçoit elle-même sous sa marque verykool. Ce sont des produits d’entrée de gamme en termes de prix, mais qui sont d’un bon niveau technique. Ils ont adopté le système d’exploitation de Google au petit bonhomme vert, Androïd.

investir en bourse valeur techno

Désormais, Infosonics répartit son activité sur l’ensemble des pays d’Amérique Centrale et d’Amérique Latine. La société sous-traite la production de ses produits en Chine. Elle assure le contrôle qualité et les frais de recherche et développement.

L’analyse actuelle est réalisée sur la base d’un capital composé de 14 184 146 actions ordinaires et à partir des comptes trimestriels arrêtés au 31 mars 2013, et parfois des données des comptes annuelles 2012 quand l’information n’était pas assez détaillée dans les comptes trimestriels. Nous ne tenons pas compte dans notre calcul des exercices d’options qui sont exerçables à un cours de 0,97 USD, soit plus du double de notre cours de référence.

Le cours de référence est le cours de clôture du vendredi 28 juin 2013, soit 0,45 USD.

II.           La Valeur d’Actif Net Net (VANN)

La société possède un actif courant d’une valeur de 1,45 USD par action et l’ensemble de ses dettes représente 0,34 USD par action. Sa valeur d’actif net-net est donc de 1,11 USD par action, que nous avons ensuite retraitée de 0,09 USD par action à cause d’une dégradation du paiement des créances, passant d’une moyenne de 82 jours sur les 3 dernières années à 110 jours en 2012. Après cet ajustement, nous obtenons une valeur d’actif net-net de 1,02 USD par action.

III.          La Valeur d’Actif Net Estate (VANE)

La société ne détient pas d’immobilier, terrain comme bâtiments. Nous ne pouvons donc calculer de valeur d’actif net-estate.

 

IV.         La Valeur de Mise en Liquidation Volontaire (VMLV)

Dans cette évaluation, nous essayons d’estimer la valeur de la société si elle était mise volontairement en liquidation. C’est-à-dire dans une position confortable de réalisation de l’ensemble de ses actifs.

Avant de plonger au coeur du bilan comptable d’Infosonics, nous souhaitons, cher(e) abonné(e), vous apporter une remarque préalable : quasiment l’ensemble des actifs est composé d’actifs courants, soit les actifs les plus liquides. En deux mots, ce sont ceux que nous préférons. Aussi, nous ne constatons aucune dette bancaire et aucun passif à long terme. A priori, tout ceci sent bon la Daubasse. Maintenant, allons-y !

Tout d’abord, dans l’actif courant, commençons avec créances clients inscrites au bilan pour une valeur de 0,70 USD par action. La société a été payée en moyenne en 82 jours sur les 3 dernières années et en 110 jours sur l’exercice 2012. Du fait de ces délais de paiement qui ont tendance à se rallonger, nous pensons qu’une marge de sécurité de 20% n’est pas exagérée et nous reprenons donc pour ces créances un montant de 0,56 USD par action.

Nous avons ensuite la trésorerie. Elle représente 0,33 USD par action et n’appelle aucun commentaire. Nous la reprenons telle quelle.

verykool-i270-touchLe troisième poste est composé des stocks pour une valeur de 0,23 USD par action. La rotation moyenne des stocks sur les 3 dernières années a été de 21 jours et de 45 jours sur l’exercice 2012. Ces délais nous semblent relativement courts. La direction a déjà opté pour 8% de provision pour obsolescence potentielle des produits. Du fait de la technicité des produits, nous décidons de prendre une marge de sécurité supplémentaire de seulement de 10%. Ainsi, la valeur retenue pour ces stocks est de 0,21 USD par action.

La société a également payé en avance certains fournisseurs. Ces paiements en avance représentent 0,16 USD par action et les reprenons tels quels.

Enfin, les autres créances vis-à-vis de tiers représentent 0,02 USD par action. Par prudence et pour augmenter notre marge de sécurité dans notre calcul de la VMLV, nous ne tenons pas compte de leur valeur.

En ce qui concerne les actifs non courants, Infosonics possède des machines, des équipements et du mobilier acquis pour une valeur de 0,06 USD par action et amortis à hauteur de 0,04 USD par action (soit 66%), ce qui représente une valeur nette comptable de 0,02 USD par action.

Nous constatons par ailleurs la présence dans l’actif non courant « d’autres actifs » comptabilisés pour 0,02 USD. Nous allons symboliquement prendre une valeur pour l’ensemble de ces actifs, dont une partie est localisée en Chine, pour 0,01 USD par action.

Le total du passif (le total de ce que doit la société) représente 0,34 USD par action.

En hors bilan, nous avons trouvé des contrats de location qui représentent des engagements de loyers pour 0,06 USD.

Enfin, pour être exhaustifs, nous avons également trouvé des litiges en cours en République Dominicaine et Puerto Rico que nous évaluons à 0,09 USD en cas d’issues défavorables.

Pour résumer, nous obtenons en cas de mise en liquidation volontaire, la valeur suivante (en USD par action) :

Actif courant

+ Poste client : 0,56

+ Trésorerie : 0,33

+ Stock : 0,21

+ Paiements en avance : 0,16

+ Autres créances : 0

Actif immobilisé

+ Equipements et matériels : 0,01

Passif

– Total passif : -0,34

Hors bilan

– Loyers futurs : -0,06

– litiges en cours : -0,09

Nous obtenons donc une VMLV de 0,78 USD par action.

 

IV. La Valeur de la Capacité Bénéficiaire (VCB)

 

Sur les 5 derniers exercices, la société n’a généré qu’à une seule reprise un résultat opérationnel positif, en 2009.

Il nous est donc impossible de calculer une VCB.

 

Conclusions

Au cours actuel de 0,45 USD, le titre Infosonics présente une décote de :

56% sur la VANN

42% sur la VMLV

Le potentiel sur la Valeur d’Actif Net Tangible (VANT) est de : +154%

Notre calcul de solvabilité maison ressort à : 99%

Nouveauté !

Nous vous présenterons pour chaque analyse désormais le Ratio Technologique. Il s’agit en fait d’un ratio qui va nous permettre d’évaluer à la grosse louche le savoir-faire technique d’une daubasse et ainsi de pouvoir la comparer avec une autre. Ce qui facilitera nos décisions d’investissement si nous hésitons sur plusieurs cibles à l’achat.

Ce ratio est calculé de la manière suivante :

(Dépenses de Recherche & Développement des 5 dernières années) /capitalisation boursière

Ce qui nous donne un ratio technologique = 74%

Par exemple, dans notre cas présent, cela se lit ainsi : « les dépenses en recherche et développement des 5 dernières années représentent 74% de la valorisation de la société par le marché. »

Ce dernier ratio nous rappelle le changement de modèle stratégique avec le développement de la marque propre de smartphones Verykool.

fabricant de smart phone

Dans son dernier rapport trimestriel, la compagnie précise qu’elle possède la majeure partie de ses actifs ainsi que ses principaux partenaires aux Etats-Unis et en Asie. Ce qui nous rassure, car nous nous inquiétions sur le fait qu’elle soit très active en Argentine, pays peu enclin à faire des cadeaux aux entreprises privées. Nous faisons ici allusions aux différentes nationalisations qui ont fait la une de la presse il y a peu de temps (à savoir la filiale pétrolière de l’entreprise espagnole Repsol qui a été nationalisée sans discussion. L’indemnisation en compensation est encore en pourparlers). En fait, son activité dans ce pays ne représente plus que 2% de son activité en 2012. Elle a représenté bien plus par le passé, c’était même le premier de ses marchés lorsque sa principale activité était la distribution sous licence de produits Samsung. Licence que l’entreprise n’a pas renouvelée lors de son expiration fin 2011. Et nous ne pouvons que nous en réjouir.

Il y a un autre élément quelque peu perturbant sur le titre Infosonics. Car il s’agit bien du titre et d’un souci clairement technique. Puisqu’à notre cours de référence de 0,45 USD, il existe un risque de delisting du NASDAQ. Un quoi ? En fait, si le titre ne remontait pas à plus de 1 USD au 10 juin 2013 ou au moins 10 jours de suite sur les 180 derniers jours, en vertu du Nasdaq Listing Rule 5810(c)(3)(A), le titre devait quitter le marché réglementé et se faire coter ailleurs… Sur un marché de gré à gré ou plus aucune obligation de publications de comptes n’est requise.

Cependant, nous estimons le risque faible. En effet, il s’agit plus selon nous d’une véritable volonté ouverte du management. Car un simple split permet de résoudre le problème : regrouper 2 actions en 1 action qui vaut 2 fois plus par exemple.

Enfin, nous rappelons que notre objectif de cours de 1,14 USD se situe au-delà des 1 USD.

Nous remarquons par ailleurs que le titre cote aujourd’hui – bien après le 13 juin – sous les 1 USD depuis octobre 2012 tout en restant coté sur le NASDAQ. Certainement que le comité du NASDAQ doit considérer la société Infosonics comme sérieuse.

Nouvelles de suivi publiées suite à l’achat et l’analyse

 

Lettre de août 2013

La société a annoncé le 23 juillet, l’expansion de sa gamme de téléphones avec le lancement de son nouveau Verykool ® RS90 Vortex smartphone. Le RS90, surnommé le Vortex, est le smartphone le plus puissant de la gamme actuelle Verykool. Il est alimenté par un processeur dual core 1,2 GHz et fonctionne avec le système d’exploitation Android 4.0 (Ice Cream Sandwich). Bon appétit !

Lettre de septembre 2013

Le rapport semestriel clôturé au 30 juin nous montre une belle stabilité patr-moniale de la société. La valeur net-net est de 1.1099$ et la VANT est de 1.1390$. Nous observons également que l’endettement sur les 6 premier mois a été réduit de 32% par rapport au rapport annuel 2012.

Dans le compte de résultat, nous voyons que les revenus sur les 6 premiers mois de l’année sont en baisse de 22% par rapport à la même période un an plus tôt. Le coût des produits a également baissé de 20% et les frais fixes sont stables. Au final, une perte de 0.05$ par action au lieu d’une perte, sur la même période en 2012, de 0.01$.

Sur le seul trimestre clôturé au 30 juin, nous observons une augmentation du chiffre d’affaire de 2.84%, tandis que le coût des produits a augmenté de 9% et que les frais fixes ont diminué de 4%. Au final, une légère perte de 0.003$ alors qu’un an plus tôt, sur la même période, la perte était de 0.02$.

Lettre d’octobre 2013

Le 12 septembre, la société a annoncé le lancement de son nouveau Verykool S470 Smartphone, son smartphone le plus puissant à ce jour. Le S470, surnommé Black Pearl, alimenté par un processeur quad core cadencé à 1,2 GHz et le système d’exploitation Android 4.2 (Jelly Bean), est maintenant le smartphone le plus puissant dans la gamme actuelle de Verykool.

Lettre de novembre 2013

La société a annoncé, à la mi-octobre, le lancement de son nouveau Verykool S400. Le S400, surnommé Ruby, est un smartphone à prix abordable qui est alimenté par un processeur dual core 1,2 GHz et le système d’exploitation Android 4.2 .

« Nous continuons à renouveler notre portefeuille de produits avec des processeurs plus rapides, des logiciels plus récents », a déclaré Joseph Ram, le boss d’Infosonics à l’occasion de ce nouveau lancement.

Là aussi, cette direction ne semble pas faire du sur place et c’est plutôt pas mal, même si nos espoirs de renforcer notre position s’éloignent de plus en plus avec la progression du cours de ces dernières semaines.

Lettre de décembre 2013

Avec le rapport des 9 premiers mois, nous apprenons que la VANT de la société est en augmentation à 1.1416$. Le chiffre d’affaire a progressé de +0.7%, tandis que le coût des produits a augmenté de 3.40%. Malgré des coûts fixes en très légère diminution et la R&D en diminution de 27%, la société signe une perte de 0.05$ par action alors qu’un an plutôt la perte était de 0.09$. Nous pensons franchement que la dynamique que nous avons relevée au cours des derniers mois est bien traduite dans le bilan. Et une petite accélération supplémentaire des ventes pourrait déboucher sur des profits en 2014!

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

3 réflexions au sujet de « Bas les masques : Infosonic, petite « repasse » … »

    1. Bonjour TG et CN,

      oui, il y avait moyen de faire + 500 % avec Infosonic, mais, pour notre part, nous n’avons aucun regret, nous avons appliqué notre approche, rien que notre approche : « Nous achetons ces sociétés boîteuses à bon prix et nous savons avec un degré de probabilité élevée le minimum qu’elles peuvent nous offrir, car nous ne les surestimons jamais, nous les prenons pour ce qu’elles sont. Nous savons exactement quand elles doivent sortir du jeu parce qu’elle ont marqué les points « statistiquement attendus ». http://blog.daubasses.com/2012/04/01/le-process-le-process-et-le-process/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.