Rapport de gestion – Janvier 2017

Au cours de ces années, ami(e) lecteur(trice), nous avons toujours eu la volonté de vous proposer notre parcours d’investisseurs avec autant de transparence que possible.

De plus, régulièrement, nous avons alimenté vos réflexions par des statistiques issues des constatations que nous avons faites du portefeuille de notre club d’investissement. Ces statistiques nous ont permis d’améliorer notre propre process mais aussi, nous l’espérons, le vôtre.

C’est un peu dans cette double optique de transparence et d’observation statistique que nous vous proposons, chaque mois, un extrait « rapport de gestion » publié dans nos lettres mensuelles, extrait dans lequel nous retraçons les grandes lignes de l’évolution de notre portefeuille. L’idée principale sera de vous proposer un maximum de réflexions sur le sujet.

Bien évidemment, ce rapport ne fera, en principe, pas mention de sociétés individuelles, ce privilège étant réservé à nos abonnés.

RAPPORT DE GESTION – Janvier 2017

La VL de notre portefeuille est de 9.87€, en progression de +5.10% sur le mois de janvier.
Sur le mois, notre portefeuille a subi un change défavorable de -0.90%.

performance portefeuille Daubasse au 31 janvier 2017

C’est aussi le 11ème mois de performance positive consécutive : mars 2016 – janvier 2017. Et le potentiel estimé, pondéré, de notre portefeuille cours / VANT atteint un plus bas historique à 78.9%. Le plus bas potentiel cours / VANT précédent était de 83.8% en juin 2014.

La performance du mois a été construite par nos parapétrolières et nos holdings liées au pétrole ainsi qu’à la remontée de l’or propulsant nos minières. Et également grâce à de bonnes nouvelles ponctuelles sur 2 de nos daubasses, une française qui a publiée de bons résultats et l’autre américaine qui propose de racheter une part significative des titres en circulation

Historiquement, le mois de janvier (tout comme février) est un bon mois pour le portefeuille de notre club et ce mois-ci ne fait donc pas exception. Le seul challenge pour nous, dans ce marché « décoiffant », qui fait passer de plus en plus les fins spécialistes des cataclysmes qui n’ont pas lieu, pour de hauts stratèges « Monopoly », sera de trouver de la décote. Et nous savons déjà que cela ne sera pas un challenge facile à relever… Et pourtant, c’est la même chanson depuis fin 2013 et nous y sommes parvenus. Et nous nous sommes dotés entre-temps d’outils supplémentaires, comme nos fichiers archives. En fait, nous gardons depuis plus d’un an une liste de toutes les sociétés qui ne correspondent plus à nos critères. Nous allons actualiser touts les titres de cette liste et également intensifier les chasses pour être certains que rien ne puisse nous échapper.

Il nous semble de plus en plus important de rester concentrés sur la recherche de la décote et de ne pas transiger sur le fait de devoir impérativement investir chaque euro sur des actifs décotés. C’est un moment paradoxal pour tous les investisseurs dans la valeur dans le style « Daubasses » car d’un côté, il y a de la joie et du bonheur de voir les actifs sur lesquels on a investi se réaliser de plus en plus et créer ainsi de la performance pour le portefeuille, et de l’autre, le moment est extrêmement difficile car il demande un travail considérable pour trouver des actifs décotés sur le marché, car ils sont de plus en plus rares. Il est nécessaire de bien cloisonner les deux situations, pour par exemple que la joie de la performance ne vous pousse pas à prendre des largesses avec la décote et l’ensemble du process.

En janvier, 21 sociétés du portefeuille affichent une performance à 2 chiffres, 15 en zone positive et 6 en zone négative.

Mouvements mensuels

Un seul mouvement a eu lieu au mois de janvier.

Nous avons acheté 127 actions de la société  RAPP a le 12 janvier. Pour une somme totale de 4 165.39€ équivalent à 1% de notre portefeuille. L’analyse que nous avons présentée montre clairement une bonne gestion et une création de valeur pour l’actionnaire. Mais l’énergie solaire, tout comme l’ensemble du secteur des énergies renouvelables, reste très volatile depuis qu’il est coté en bourse. Sa complexité interne hautement technologique avec des risques disruptifs, couplée à un tas de facteurs externes comme le prix des autres énergies, les aides étatiques et le prix des composants, en font des entités fragiles et bien sûr impossibles à comprendre selon l’expérience que nous avons de l’investissement. C’est pour cette raison qu’il nous semble pertinent de réfléchir avec du basique et de l’objectif. Et les chiffres, dans une grille de lecture prédéfinie comme nous le présentons, nous semblent le meilleur moyen pour se faire une opinion objective sans se soucier par exemple du fait que cette RAPP soit un des leaders du secteur solaire, une société intégrée verticalement, qu’ils ont installé et gèrent de part le monde 10 gigawatts d’électricité via ses panneaux et que la famille Walton (Walmart) est actionnaire et au conseil d’administration depuis 2012… Tout ceci est bien entendu positif, mais ne permet pas de se forger une opinion réelle sur la société. Et vous aurez donc compris que seuls les 15 points chiffrés que nous vous présentons dans l’analyse nous importent réellement. Car au final, ils nous permettent de dire que la société a un bilan solide, est gérée de manière sérieuse et que le prix proposé par le marché est suffisamment attractif par rapport aux risques futurs. L’angle basique de l’analyse chiffrée offre à notre jugement un degré de probabilité suffisamment élevé. Ce n’est pas un gage absolu de réussite, mais juste une base qui fait sens pour prendre la décision d’investir ou de s’abstenir.

Nous notons aussi l’expiration de notre option Put sur Apollo Education le 20 janvier qui nous a donc permis de garder la prime de 236.47€ (prime en dollars de 252.05$ du 16 septembre 2016 convertie au taux de change € / $ du 20 janvier). Nous avons donc réalisé un gain de 8.26% en euros sur 126 jours.

Rappel des modalités et du contexte de cette opération datée du 17 septembre 2016 :

Nous avions émis 400 options put à échéance janvier 2017 à un prix d’exercice de 8 USD.

Dans ce cas de figure, nous nous retrouvions en quelques sorte dans la peau d’un assureur puisque nous assurions à la contrepartie qui nous a acheté les options que si le cours d’Apollo Education au 17 janvier 2017 est inférieur à 8 USD, nous aurions dû racheter leurs actions précisément à ce prix et ce, quel que soit le cours auquel cotera le titre ce jour-là.

En contrepartie de cette assurance, nous avons reçu directement une prime de 0,68 USD par action assurée, soit 8,5 % brut en dollars des montants sur les-quels nous sommes engagés.

Le 17 janvier, deux scénarios étaient envisageables :

– Soit le cours d’Apollo est inférieur à 8 USD et nous sommes obligés de payer 8 USD pour les acquérir. En retirant la prime encaissée, notre prix de revient aurait été donc de 7,32 USD (8 – 0,68). Ce prix de revient se situe 21 % sous le cours auquel nous avons procédé à notre achat d’actions initial.

– Soit le cours d’Apollo est supérieur à 8 USD. Dans ce cas, il ne se passe rien. Nous conservons la prime de 0,68 USD que nous avons encaissée et les capitaux que nous avons dû immobiliser en garantie de notre investissement nous procurent un rendement de 8,5 % en 4 mois, soit, annualisés, un taux de 25,5 %.

Cette opération nous avait semblé relativement intéressante en terme de rendement / risque puisque nous connaissions déjà la société en qualité d’actionnaire et qu’elle faisait déjà l’objet d’une OPA à 10 USD.

En suivant ce lien, vous trouverez plus d’explications techniques sur la manière dont nous envisageons les émissions d’options dans l’optique de l’investisse-ment en « bon père de famille ».

Le portefeuille, quelques détails supplémentaires

Sur le mois
Nous avons acheté pour la somme totale de 4 165,89 €
Nous avons vendu pour la somme totale de 0 €

Sur l’année 2017
Nous avons acheté pour la somme totale de 4 165,89 €
Nous avons vendu pour la somme totale de 0 €

Les liquidités pèsent en fin de mois 20.27% du portefeuille, et sont en très légère diminution par rapport au mois décembre 2016.

2 réflexions au sujet de « Rapport de gestion – Janvier 2017 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.